Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 – Comment être sauvé (Jean 16, 1 Jean 2, Marc 16, Matthieu 22)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Au cours de nos deux dernières études nous avons discuté de la puissance de l’Esprit saint, de la grâce et du salut. Cela nous amène logiquement à notre étude de cette semaine. Que répondriez-vous si quelqu’un vous demandait : « Comment puis-je être sauvé(e) ? » Il y plusieurs années, un homme présent dans mon groupe d’étude de la Bible m’a demandé s’il était sauvé. Je lui ai répondu que j’étais sûr qu’il était sauvé parce qu’il connaissait l’évangile, il comprenait la grâce. Cependant, alors que je repensais à notre conversation plus tard, il m’est apparu qu’en me focalisant sur la grâce je ne lui avais pas suggéré de se repentir de ses péchés. Il est décédé inopinément peu de temps après. Parfois nos conversations sont plus importantes que nous le réalisons. Débutons notre étude de la Bible pour être sûrs de savoir quoi répondre si quelqu’un nous demande : « Comment puis-je être sauvé(e) ? »
 
I.  La culpabilité
 
1.     Lisez Jean 16.7-8. Mon meilleur ami quand j’étais petit ne semble plus avoir aucun intérêt pour moi. J’avais l’habitude de le voir régulièrement quand nos itinéraires de voyage se croisaient. Puisque cela faisait des décennies qu’il ne fréquentait plus l’église, je lui parlais parfois de son salut quand je le voyais. Il avait l’habitude de dire : « J’ai passé des années en thérapie pour m’enlever mon sentiment de culpabilité ». Je lui répondait : « La culpabilité est bonne » – dans le sens qu’il devait prêter attention à sa conscience. Ma femme dit que c’est de ma faute si nous ne sommes plus amis. Que pensez-vous : est-ce uniquement le travail de l’Esprit saint qui nous aide à reconnaître notre besoin de repentance, ou devons-nous également y contribuer ?
 
a.      Dans quelle mesure êtes-vous convaincu(e) de vos péchés ? Est-ce par les paroles des autres, ou par l’Esprit saint qui vous parle ? (Je suis principalement convaincu de péché quand j’étudie la Bible. Mais les paroles des autres m’aident également à voir les choses plus clairement. Je crois que l’Esprit saint parle au-travers de la Bible et au-travers des autres. Cependant, je sais que personne n’aime être critiqué. Mon ami et moi avions l’habitude d’être très ouverts et francs l’un envers l’autre, mais je pense que ma femme a raison sur le fait que je suis allé trop loin.)
 
b.      Si vous vous inquiétez au sujet du salut d’amis, de collègues, de membres de votre famille ou de voisins, que devriez-vous faire ? (La règle la plus fondamentale dans le christianisme est l’amour (Matthieu 22.37-40). Je pense que nous devons aimer ceux qui ne sont pas sérieux au sujet de Dieu, et prier que l’Esprit saint les convainque de leur besoin de grâce.)
 
2.     Lisez 1 Jean 1.8. Quel est le problème avec cette personne ? (Cette personne se trompe elle-même.)
 
a.      Est-ce courant ? (Lisez Romains 3.10-12 et Jérémie 17.9. Nous voulons tous nous tromper nous-mêmes en ce qui concerne notre problème de péché, vous et moi inclus.)
 
b.      Que suggère ce problème relativement à nous et au fait de reconnaître notre besoin de repentance ? (Nous devons prendre le temps de bien examiner notre propre cœur. Abordons cela plus en détail dans la suite.)
 
II.  La repentance
 
1.     Lisez 1 Jean 1.9-10. Qu’est-ce qui est nécessaire pour le pardon des péchés ? (De les reconnaître, contrairement à notre inclination naturelle, et de les confesser.)
 
2.     Lisez Actes 2.37-38 (version à la Colombe). Que nous dit Pierre de faire quand nous sommes convaincus de péché ? (Nous repentir et être baptisés.)
 
a.      Notez quelque chose d’étrange. Pierre dit que vous recevrez l’Esprit saint après vous être repenti(e). Comment expliquez-vous cela ? Nous avons appris précédemment que l’Esprit saint apporte la repentance. (Nous savons à partir de l’histoire de la Pentecôte que l’Esprit saint était déjà présent en puissance. C’était l’Esprit saint, travaillant avec Pierre et les autres, qui a convaincu les auditeurs de péché. Pierre leur dit qu’à l’avenir ils pourront avoir l’Esprit saint comme un agent actif qui dirige leur vie et qui vit en eux.)
 
3.     Lisez Psaumes 51.5-6. À qui devons-nous confesser nos péchés ? (Le roi David dit que nous ne péchons qu’envers Dieu. Ainsi, nous nous confessons à Dieu.)
 
4.     Lisez Lévitique 5.20-24. Notez que cela répète l’idée selon laquelle le péché est une infidélité envers Dieu. Mais qu’est-il suggéré que nous fassions ? (Il est dit que nous devons faire une restitution. Il y a un aspect personnel au péché qui requiert de notre part d’essayer de faire les choses aussi justes que possible.)
 
5.     Lisez Jacques 5.16. Que signifie ce texte ? Les versets que nous avons lus dans les Psaumes et dans le Lévitique disent que nous ne péchons que contre Dieu ; Jacques est-il en désaccord avec cela ? (Cela semble davantage ressembler à une situation de « groupe de soutien » chrétien où nous confessons nos fautes et prions les uns pour les autres.)
 
6.     Après avoir lu ces textes sur la repentance, selon vous pourquoi Dieu nous dit-il de nous repentir ? Pourquoi la repentance est-elle dirigée vers Dieu ? Y a-t-il une raison concrète pour cela ?
 
7.     Lisez Jean 3.19-20. Quelle raison suggère ce texte, pour laquelle nous ne voudrions pas confesser notre péché à Dieu ? (Parce que nous aimons le péché. Si nous confessons le péché, nous disons que nous devrions nous en détourner. Confesser notre péché envers Dieu signifie admettre que nous avons un problème – et c’est la première étape pour se détourner du péché.)
 
III.  La croyance
 
1.     Lisez Marc 16.15-16. Dans quelle mesure le fait de croire est-il important ? (Cela fait la différence entre la vie et la mort.)
 
2.     Que devons-nous croire exactement pour être sauvés ? (Lisez Romains 10.9-10. Nous devons croire que Jésus est notre Seigneur, qu’il est mort pour nos péchés, et qu’il est ressuscité pour la vie éternelle. Nous devons croire qu’il a fait cela pour nous, et que si nous acceptons ce qu’il a fait pour nous, nous sommes morts et nous ressusciterons en lui pour vivre éternellement.)
 
3.     Si Jésus est notre substitut, si le fait de croire en lui nous donne le salut, pourquoi devons-nous nous repentir et confesser nos péchés ? (Je n’ai pas complètement réfléchi à la question dans mon esprit, et mes réflexions jusqu’ici sont plutôt provisoires, mais je pense que cela a un grand lien avec notre décision de nous détourner du péché et de nous tourner vers Dieu. Il ne s’agit pas tant de péchés isolés que de domaines de péché dans notre vie. Nous donnons à Dieu toute notre vie.)
 
IV.  Une illustration du salut
 
1.     Lisez Matthieu 22.2-3. Il est souvent plus facile d’apprendre quelque chose avec une histoire qui illustre cette chose. De quoi parle cette histoire ? (Elle est une illustration du royaume des cieux.)
 
2.     Lisez Matthieu 22.4-6. Pourquoi les invités ne viennent-ils pas à ces noces ? (Ils y sont soit indifférents, soit hostiles.)
 
a.      Cela décrit-il le monde aujourd’hui ?
 
3.     Lisez Matthieu 22.8-10. Quelle sorte de gens finissent par venir ? (Tant des gens bons que des gens mauvais.)
 
a.      Qu’est-ce qui était le plus important pour ces gens venant aux noces – qui représentent le royaume des cieux ? (Ils sont venus. Ils n’étaient pas indifférents, ils n’étaient pas hostiles, ils ont pris la décision de venir.)
 
i.       Est-ce que ceci signifie réellement la repentance du péché ? Le fait que nous ayons décidé de venir à Dieu ?
 
ii.       Ces gens ont-ils été aidés à venir ? (Notez qu’ils ont été « rassemblés ». Dieu nous encourage à être sauvés.)
 
4.     Lisez Matthieu 22.11. Selon vous, où les invités se sont-ils procurés leur habit de noces ? (Ils étaient auparavant dans les rues, ils doivent l’avoir reçu de la part du roi quand ils sont venus aux noces.)
 
5.     Lisez Matthieu 22.12. Pourquoi l’homme « resta[-t-il] muet » ? (Il n’avait aucune excuse. Il s’agit là d’une preuve supplémentaire que l’habit de noces était un cadeau – tout ce qu’il avait à faire était de l’accepter !)
 
6.     Lisez Matthieu 22.13-14. Après avoir réfléchi à cette histoire, selon vous que veut dire Dieu quand il dit : « peu sont choisis » ? (Dieu ne peut pas vouloir dire « peu sont invités ». Il ne peut pas vouloir dire que le mérite est la base pour être choisi, parce que tant des gens bons que mauvais sont venus. Ce que Dieu doit vouloir dire est que peu choisissent le don gratuit de l’habit de noces. Peu acceptent le don gratuit de la justice de Jésus.)
 
a.      Selon vous, pourquoi cela ? (Les gens aiment davantage le péché que Dieu.)
 
V.  La liberté
 
1.     Lisez Jean 8.31-32. Qu’arrive-t-il après avoir reçu le don gratuit du salut ? (Nous gardons les enseignements de Jésus.)
 
a.      Pourquoi ? Méritons-nous le salut par l’obéissance ? (Non. Notre robe de justice est un don gratuit. Dans l’obéissance nous expérimentons la liberté d’une vie bien vécue. Nous expérimentons la liberté d’être libérés de l’esclavage du péché. Nous expérimentons la liberté de marcher avec Dieu ! Tout cela reflète notre décision d’aimer Dieu plutôt que le péché.)
 
2.     Cher(ère) ami(e), qu’allez-vous dire quand quelqu’un vous demandera comment être sauvé ? Qu’en est-il de ceci : « Repentez-vous de vos péchés, acceptez la vie, la mort et la résurrection de Jésus par le baptême, acceptez la justification comme un don gratuit de Dieu, et ensuite expérimentez la liberté de vivre une vie en harmonie avec la volonté de Dieu. Si vous n’avez pas accepté le salut, pourquoi ne pas l’accepter maintenant ?
 
VI.    La semaine prochaine : Croître en Christ.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don