Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 04 – Le salut (Jean 3 & 8)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Vous avez sans doute des opinions sur beaucoup de choses. Je sais que c’est mon cas. Sur certaines questions je pense que mon opinion est importante parce que je connais très bien le sujet. Sur d’autres questions j’en connais très peu et je veux en apprendre davantage de ceux qui sont bien informés sur le sujet. Sur de nombreuses questions ce que je pense n’importe pas vraiment. Sur quelques questions mon opinion peut changer les choses. Quelle est la question la plus importante sur laquelle nous pouvons avoir une opinion ? Je pense qu’il s’agit de la question de la vie éternelle. Qui est le mieux informé sur ce sujet ? Jésus ! Ce qu’il a fait a changé le cours de l’histoire humaine. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage sur l’opinion de Jésus sur le salut !
 
I.  La source du salut
 
1.     Lisez Jean 8.12. « La lumière de la vie. » Quelle phrase magnifique ! Selon vous, que signifie-t-elle ?
 
a.      Quel est l’avantage de la lumière normalement ? (Vous pouvez voir ce qu’il faut faire. Je pense que la « lumière de la vie » veut dire que Jésus partage avec nous ce qu’il faut faire. Le fait de suivre Jésus nous donne le secret d’une vie meilleure.)
 
2.     Lisez Jean 8.13. De quelle sorte d’objection s’agit-il ? (Il s’agit d’une objection d’un avocat.)
 
a.      Quel argument logique avancent les Pharisiens ? (Une personne est motivée à faire pencher la vérité en sa faveur. Dans un tribunal américain, cela servirait de base pour plaider le favoritisme, mais cela n’invaliderait pas le témoignage de la personne.)
 
3.     Lisez Jean 8.14. Quel est l’argument de Jésus concernant la validité de son témoignage ? (Il dit qu’il dispose d’informations de première main concernant qui il est. Les Pharisiens ne savent rien sur le sujet. Jésus est le mieux informé sur le sujet.)
 
4.     Lisez Jean 8.15-18. Quelle autre raison donne Jésus pour renforcer la validité de son témoignage ? (Il a deux témoins : son Père et lui-même.)
 
a.      Lisez Deutéronome 17.6 et Deutéronome 19.15. Il s’agit là de la règle de droit citée par les Pharisiens. Quel problème voyez-vous dans l’application de cette règle au témoignage de Jésus ? (Il s’agit d’une règle de témoignage pour condamner des criminels, particulièrement quand la sentence est la mort.)
 
i.       Que cela nous dit-il concernant le point de vue des Pharisiens sur les enseignements de Jésus ? (Soit ils déforment la règle de droit, soit ils comprennent que Jésus enseigne des choses très importantes – des choses impliquant la vie et la mort.)
 
5.     Lisez Jean 8.21-24. Sur quoi portent les enseignements de Jésus ? (Il enseigne des sujets impliquant la vie et la mort.)
 
a.      Qu’est-ce qui se trouve au cœur de notre salut ? (Le fait de croire que Jésus est Dieu. Le fait de croire que Jésus est divin. Le fait de croire que Jésus peut effacer vos péchés.)
 
6.     Lisez Jean 8.25-26. Pensez-vous que « Qui es-tu ? » est une question sérieuse ?
 
7.     Lisez Jean 8.27-30. Que nous dit cela quant à l’état d’esprit des auditeurs ? (Ils ne comprenaient pas complètement ce que Jésus leur disait.)
 
a.      Comment la crucifixion (« l’élévation ») de Jésus les aidera-t-elle à comprendre sa nature divine ? Cela ne rend-il pas la question encore plus confuse ? (La vérité se lèvera sur eux lorsqu’ils verront la crucifixion et ils se rappelleront ce qu’il a dit. Plus important encore, cela amène au cœur du salut. L’agneau sacrificiel dans le service du sanctuaire représentait Jésus. C’est la vie, la mort et la résurrection de Jésus qui, comme Jésus l’a clairement affirmé (Jean 8.24), est l’unique chemin vers la vie éternelle.)
 
8.     Lisez Jean 8.31-33. Avez-vous déjà participé à un débat où la personne adverse est sérieusement trompée ? (Les descendants d’Abraham avaient été faits prisonniers par les Babyloniens, et au temps de Jésus ils étaient sous la loi romaine.)
 
a.      Selon vous, de quelle sorte d’esclavage (« Vous deviendrez libres ») parle Jésus ?
 
9.     Lisez Jean 8.34-36. Jésus dit clairement ici qu’il parle de l’esclavage du péché. Mais il continue à parler des esclaves, des fils et du fait d’être membre de la famille de façon permanente. Cela soulève quelques questions :
 
a.      De quelle famille parle-t-il ?
 
b.      Qu’est-ce que le péché a à faire avec le fait d’être un fils dans cette famille ?
 
c.      Pourquoi le péché contrôle-t-il la durée de votre appartenance à la famille ?
 
10.     Lisez Romains 6.23. Qu’apporte le péché ? (La mort. L’esclave du péché ne sera pas membre de la famille de Dieu. L’esclave libéré de la pénalité du péché devient un membre permanent de la famille de Dieu.)
 
a.      Quand nous assurons-nous une place permanente dans la famille de Dieu ? (Quand nous acceptons la lumière de la vérité : Jésus est le seul chemin qui nous donne le salut et qui nous permet d’entrer dans la vie éternelle.)
 
11.     Lisez Jean 8.37-38. Quelle affirmation fait Jésus ? (Il affirme avoir été en présence de Dieu le Père. Il s’agit d’une claire revendication d’être le Messie.)
 
a.      Qui est le père de ceux qui veulent tuer ceux qui ne sont théologiquement pas d’accord avec eux ? (Satan.)
 
12.     Lisez Jean 8.39-41. Ces responsables religieux connaissent-ils Jésus ? (Oui. Notez l’insulte « Nous ne sommes pas né de la prostitution ». Ils parlent de la naissance humaine de Jésus. Je suppose qu’ils n’apprécient pas la déclaration de Jésus selon laquelle ils sont les enfants de Satan.)
 
13.     Lisez Jean 8.42-47. Selon vous, Jésus est-il clair dans ce qu’il dit ? Le comprenez-vous ? (Jésus dit sans ambiguïté que Dieu le Père l’a envoyé pour partager la vérité du salut avec eux.)
 
a.      Avez-vous déjà participé à un débat avec un non-croyant qui semble être incapable d’avoir une pensée claire, et qui ne peut pas comprendre la vérité la plus basique ?
 
14.     Lisez Jean 8.48-51 et Jean 8.58-59. Quelle est la revendication de Jésus ? (Lisez Exode 3.14. Jésus dit sans ambiguïté qu’il est Dieu – et les auditeurs comprennent exactement ce qu’il dit parce qu’ils veulent lui jeter des pierres à cause de ses paroles. Jésus dit que si nous gardons sa parole, la parole qui dit qu’il est Dieu qui est mort pour nous, alors nous « ne verrons jamais la mort ».)
 
II.  Le motif de salut
 
1.     Nicodème, un important chef religieux, et Jésus ont une conversation. Écoutez-la en lisant Jean 3.13-15. Pourquoi Jésus se compare-t-il au serpent de Moïse ?
 
2.     Réfléchissons à cette histoire. Lisez Nombres 21.4-5. Que pensez-vous des plaintes du peuple ?
 
3.     Lisez Nombres 21.6-9. Quelle était la clé pour survivre à la morsure d’un serpent ? (Regarder le serpent sur la perche.)
 
a.      Quelle est la logique de ceci ? (Je pense que cela représentait le peuple qui regardait à ses péchés et à leurs conséquences.)
 
b.      En quoi cela est-il comparable à Jésus élevé sur la croix ? (Quand nous considérons l’agonie de Jésus à sa crucifixion, nous voyons notre péché et ses conséquences. C’est une image qui donne à réfléchir.)
 
4.     Lisez Jean 3.16. Pour quelle raison Dieu le Père et Jésus le Fils passeraient-ils par quelque chose de si horrible pour nous ? (Il nous aime !)
 
5.     Lisez Jean 3.17. Je me sens terriblement condamné et coupable quand je considère ce que mon péché a fait à Jésus. S’agit-il de la façon dont Jésus souhaite que je réagisse ? (Le point n’est pas de simplement nous faire nous sentir mal. Le point est que la mort de Jésus me sauve de mon péché. Le simple fait de regarder le serpent dans le désert a sauvé le peuple d’une mort certaine par empoisonnement, de la même manière Jésus nous sauve de la mort certaine due au péché.)
 
6.     Lisez Jean 3.18. Quelle est la clé du salut ? (Le fait de croire en Jésus. Considérez le nombre de fois que nous avons lu cette même déclaration dans les différents textes bibliques que nous avons étudiés dans cette étude.)
 
7.     Lisez Jean 3.19-21. Rappelez-vous que nous avons débuté cette étude par une discussion sur la lumière (Jean 8.12). Pourquoi quelqu’un refuserait-il l’offre de la vie éternelle de la part de Jésus ? Pourquoi quelqu’un ayant été mordu par un serpent ne regarderait-il pas le serpent élevé sur la perche ? (Nous ne voulons pas laisser notre péché. Nous ne voulons pas vivre une vie transparente.)
 
8.     Cher(ère) ami(e), Jésus est le seul chemin vers la vie éternelle. Il s’agit d’un don gratuit. Voulez-vous demander à l’Esprit saint de vous aider à vivre dans la lumière, à faire face à l’état de péché de votre vie, et à accepter le don gratuit du salut de la part de Jésus ?
 
III.    La semaine prochaine : Comment être sauvé.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don