Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 06 – Croître en Christ (Jean 3, Romains 6, Luc 9)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Récemment j’étais dans un groupe d’étude de la Bible où l’enseignant soutenait que les Chrétiens sont sauvés « de leurs péchés » et non « dans leurs péchés ». Que cela signifie-t-il exactement ? Si cela signifie que nous ne sommes pas sauvés si nous péchons dans notre vie, alors l’affirmation est fausse. Si cela signifie que quelqu’un qui est sauvé par la grâce est un partenaire de l’Esprit saint pour vivre une vie en harmonie avec la volonté de Dieu, alors l’affirmation est vraie. Notre étude de cette semaine porte sur le fait de ressembler davantage à Jésus – qui a vécu une vie sans péché. Explorons le point de vue biblique du fait d’être sauvé de nos péchés !
 
I.  Un entretien nocturne
 
1.     Lisez Jean 3.1. Qu’apprenons-nous sur Nicodème ? (Il était un chef religieux et politique. J’ai lu que certains anciens manuscrits indiquent que la maison de Nicodème était l’une des familles les plus fortunées.)
 
2.     Lisez Jean 3.2. Mettez-vous à la place de Jésus. Vous sentiriez-vous insulté(e) par ce qui est dit et par ce qui est fait ? (Nicodème est venu de nuit, suggérant ainsi qu’il ne voulait pas être vu en compagnie de Jésus. Il appelle Jésus un « maître », mais ne le reconnaît pas comme le Messie.)
 
a.      Mettez-vous à la place de Nicodème. Quelle est la logique de vos actions ? (Vous voulez en savoir plus sur ce nouvel enseignant, mais vous ne voulez pas montrer que vous approuvez ses déclarations – ou nuire à votre réputation. Vous avez construit votre réputation avec soin et vous continuez à être prudent(e).)
 
3.     Lisez Jean 3.3. Nous venons de voir l’aspect « relationnel » de cet entretien. Que suggère la réponse de Jésus au sujet de ses préoccupations relationnelles ? (Jésus ne semble pas du tout se soucier de l’aspect relationnel de la discussion. Il va directement au but.)
 
a.      Comment Nicodème devrait-il comprendre ce que Jésus vient de dire ? Que dit Jésus au sujet de Nicodème ? (Jésus dit à Nicodème que Jésus en connaît davantage que simplement avoir une bonne relation avec Dieu. Il suggère que Nicodème n’a pas une juste compréhension de la façon d’avoir une bonne relation avec Dieu.)
 
b.      Quel avertissement cela vous suggère-t-il ? (Nous pouvons en connaître beaucoup sur la Bible, mais malgré tout mal comprendre le salut.)
 
4.     Lisez Jean 3.4. Comment Nicodème prend-il les paroles de Jésus ? (Je pense qu’il se sent au moins un peu insulté. Sa réponse est certainement insultante – « chacun sait, Jésus, que ce que tu demandes est physiquement impossible. »)
 
II.  Comment croître
 
1.     Lisez Jean 3.5-6. Jésus explique que « naître de nouveau » est essentiel au salut. Être né de nouveau signifie « né d’eau et d’Esprit ». Comment comprenez-vous cela ? (La naissance d’eau est le baptême. La naissance de l’Esprit est le fait d’avoir l’Esprit saint qui vit en nous.)
 
a.      Jésus dit quelque chose qui semble très étrange, « ce qui est né de l’Esprit est esprit ». Qu’est-ce que cela signifie ? (Cela signifie que l’Esprit saint donne naissance à quelque chose de spirituel dans notre vie. Dieu se reproduit en nous.)
 
b.      Lisez Romains 6.4. Quand Jésus dit que nous devons naître d’eau, il parle de la grâce. Par le baptême nous participons à la mort sacrificielle de Jésus à notre place. Quand nous nous relevons de l’eau du baptême, nous nous relevons pour une nouvelle vie. Dans quelle mesure cela correspond-il à l’idée de naître de l’Esprit ? (Une partie de notre nouvelle vie est d’avoir l’Esprit saint qui nous transmet la nature de Dieu en nous. Il nous aide à vivre une vie d’amour, tout comme l’a vécue Jésus.)
 
c.      Dans l’introduction j’ai mentionné l’enseignant de la Bible qui soutenait que nous sommes « sauvés de nos péchés et non dans nos péchés ». Le problème potentiel est de penser que notre salut dépend de nos œuvres, et ainsi le fait d’être sauvé ou non change heure après heure et jour après jour, selon ce que nous faisons. Lisez à nouveau Jean 3.5. Jésus nous dit que nous devons naître tant d’eau que d’Esprit pour être sauvés. Cela indique-t-il qu’il est nécessaire de ressembler davantage à Jésus pour être sauvé ?
 
i.       Lisez Romains 6.4-7. Que cela nous enseigne-t-il sur les bonnes œuvres ? (Nos bonnes œuvres ne nous sauvent pas, mais le but de la mort de Jésus à notre place était « que le corps du péché soit réduit à rien ». Dieu ne veut pas que nous soyons esclaves du péché. Il nous a libérés de la pénalité du péché (qui est la mort) et nous devons vivre une vie libérée du préjudice que nous cause le péché.)
 
2.     Revenons à la discussion avec Nicodème. Lisez Jean 3.7. S’agit-il là d’une légère réprimande ? (Oui. Jésus n’essaye pas de flatter Nicodème. Il n’essaye pas de parler gentiment à quelqu’un qui pourrait être d’un grand soutien financier.)
 
3.     Lisez Jean 3.8. Cela signifie-t-il qu’après être nés de l’Esprit nous ne savons ni où nous allons, ni où nous sommes allés ? (Non. Mais cela nous dit que le travail de l’Esprit saint dans notre vie est mystérieux. Nous savons que l’Esprit saint existe et est présent, tout comme nous savons que le vent est présent, mais l’expliquer est plus difficile.)
 
a.      J’aimerais que l’Esprit saint agisse avec puissance dans ma vie. Que m’enseigne ce verset à ce sujet ? (L’étendue de la puissance de l’Esprit saint dépend de Dieu. Il y a un aspect imprévisible à l’Esprit saint.)
 
4.     Lisez Jean 3.9-11. Selon vous, Nicodème ne comprend-il réellement pas Jésus, ou alors dit-il cela parce qu’il ne veut pas comprendre ? (« Vous ne recevez pas notre témoignage » semble vouloir dire que Nicodème ne veut pas comprendre.)
 
5.     Lisez Jean 3.12-15. Jésus a mis Nicodème au défi et l’a insulté. Jésus essaye-t-il de faire des points dans le débat ou cherche-t-il à convertir Nicodème ? (Jésus affirme clairement qu’il vient du ciel. Il affirme clairement qu’il est la clé pour la vie éternelle. Le fait que Jésus dise à Nicodème comment il va mourir montre que Jésus veut convertir Nicodème.)
 
6.     Lisez Jean 3.16-18. Selon vous, Nicodème est-il un homme bon ? (Je le pense.)
 
a.      Si j’ai raison, pourquoi Jésus fait-il cette déclaration ? (Les bonnes œuvres ne nous sauvent pas. Au lieu de cela, « quiconque met sa foi en lui ne se perd pas, mais a la vie éternelle ». Comme nous l’enseigne le verset 18, les gens bons, comme Nicodème, resterons condamnés s’ils n’acceptent pas Jésus.)
 
7.     Lisez Jean 3.19-21. Jésus fait-il une déclaration sur leur rencontre nocturne ? (Peut-être !)
 
a.      Qui est la « lumière [qui] est venue dans le monde » ? (Jésus est la lumière. Mais notez la relation étroite entre le fait de venir à la lumière de Jésus et nos œuvres. Nous ne pouvons pas aimer la lumière et vouloir vivre dans les ténèbres.)
 
III.  Notre croix quotidienne
 
1.     Lisez Luc 9.22-23. Quand Jésus a dit ces paroles les disciples ne savaient pas qu’il serait mis à mort sur la croix. Cela signifie-t-il que nous devons souffrir chaque jour ? (Lisez Galates 5.22. Le fait de souffrir quotidiennement est incohérent avec le fait de vivre une vie de joie et de paix.)
 
2.     Lisez Luc 9.24-25. Selon ce texte, que veut dire Jésus quand il parle de se charger chaque jour de sa croix ? Jésus parle toujours de la vie et de la mort. (Jésus parle d’une attitude mentale. Soit nous mettons notre vie en premier, soit nous mettons le royaume de Dieu en premier. Soit nous vivons pour notre propre bénéfice, soit nous vivons pour le bénéfice des autres.)
 
a.      Que nous enseigne cela sur les œuvres ? (Les œuvres sont le résultat naturel de la grâce. Jésus s’est donné lui-même afin que nous puissions avoir la vie éternelle. Cet exemple régit la façon dont nous devrions vivre.)
 
b.      S’agit-il d’un choix facile à faire ? (Lisez à nouveau Luc 9.24-25. Jésus dit que même si nous choisissons de vivre pour nous-mêmes, cela ne nous apportera rien. Même le plus égoïste mourra. Même si nous devenons la personne la plus riche du monde, en quoi cela peut-il se comparer à la vie éternelle ?)
 
3.     Quand Jésus dit qu’une personne doit « se renier lui-même », parle-t-il d’argent ? (Notez que Jésus compare cela au fait de sauver notre vie et de gagner le monde entier. Cela couvre bien davantage que de l’argent.)
 
a.      Selon vous, que veut dire Jésus s’il parle de bien plus que d’argent ?
 
b.      Pensez à votre péché favori. Si vous vous en détournez, vous reniez-vous vous-même ?
 
4.     Cher(ère) ami(e), nous ne sommes pas sauvés par nos œuvres, mais une personne sauvée par la grâce expérimente une nouvelle vie dans l’Esprit. L’Esprit saint qui vit en nous nous change, de telle sorte que nous voulons vivre dans la lumière, nous voulons nous renier nous-mêmes pour bénir les autres. Voulez-vous demander à l’Esprit saint de vous guider pour vivre une vie juste ?
 
IV.    La semaine prochaine : Vivre comme le Christ.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don