Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 – L’Église du Christ et la loi (Genèse 3, 6 & 12, Deutéronome 7, Apocalypse 12)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans notre étude il y a deux semaines, l’apôtre Paul nous a enseigné dans Galates 3 que rien n’avait changé dans le contrat entre Dieu et Abraham. Cet accord, selon lequel Abraham avait foi en Dieu et que cela lui était compté comme justice (Genèse 15.6), est disponible pour chacun de nous grâce à ce que Jésus a fait à notre place. Est-ce réellement vrai que rien n’a changé ? Débutons notre étude de la Bible et regardons à la relation entre le peuple de Dieu et la loi au travers des âges !
 
I.  Adam, Ève et la loi
 
1.     Lisez Genèse 2.15-17. Dieu a-t-il créé une loi pour les humains à ce moment-là ?
 
a.      Si vous répondez par l’affirmative, combien de lois a-t-il créées ? (Je considère comme une « loi » le fait que je dois me présenter au travail afin de remplir mes obligations envers les autres et être payé. Une tâche avait été confiée à Adam. Cela peut être une loi. L’autre loi concerne le fait de ne pas manger du fruit d’un arbre défini.)
 
2.     Lisez Genèse 2.2-3. Y a-t-il une autre loi relative au travail d’Adam ?
 
3.     Lisez Genèse 3.1-3. Comment Ève comprend-elle la loi interdisant de manger du fruit de l’arbre défendu ? (Elle l’avait comprise, à l’exception qu’elle a ajouté le fait qu’elle ne pouvait pas toucher du fruit. Cela ne faisait pas partie de la restriction originelle.)
 
4.     Lisez Genèse 3.4-6. La loi était de ne pas manger ce fruit en particulier. Devant quelle tentation se trouve Ève ? (La tentation de ne pas croire Dieu. La tentation de ne pas faire confiance à Dieu.)
 
a.      En quoi cela diffère-t-il de l’obligation d’Abraham ? (C’est précisément la même – le problème est de savoir si nous voulons croire et faire confiance à Dieu. Ève n’a pas suffisamment fait confiance à Dieu.)
 
II.  Noé et la loi
 
1.     Lisez Genèse 6.11-14. Mettez-vous à la place de Noé. Quel est le défi pour vous ? (Dieu fait une déclaration étonnante sur ses plans pour l’avenir. La question est de savoir si vous croyez Dieu.)
 
2.     Lisez Genèse 6.15-17. Ne s’agit-il que d’une question de croyance ? (Non. Cette croyance requiert clairement une action.)
 
3.     Lisez Genèse 6.18-22. Quel est le contrat que fait Noé avec Dieu ? Que promet Dieu ? Que promet Noé ? (Lisez Hébreux 11.7. Le fondement de cet accord est que Noé croie que Dieu détruirait la terre et que Dieu le sauverait, lui et sa famille.)
 
a.      Ce récit apporte un contexte très intéressant dans l’examen de la relation entre la foi et les œuvres. Noé aurait-il construit l’arche s’il n’avait pas cru Dieu ?
 
b.      Si Noé n’avait pas construit l’arche, que cela aurait-il dit sur la foi de Noé en Dieu ? (Son dur travail sur l’arche a démontré sa foi en Dieu.)
 
III.  Abraham et la loi
 
1.     Lisez Genèse 12.1-3. En quoi l’approche de Dieu envers Abraham est-elle similaire à son approche envers Noé ? (Dieu a un plan d’action, qui implique une expérience complètement nouvelle.)
 
a.      Dans les trois cas (Adam, Noé et Abraham), quel est le défi de base ? (Croire Dieu et lui faire confiance.)
 
i.       Quel point commun voyons-nous dans ces trois cas ? (L’obéissance aux commandements de Dieu reflète la confiance des individus en Dieu. La désobéissance reflète un manque de confiance en Dieu.)
 
2.     Lisez Genèse 12.4-5. Quelles objections à l’obéissance pourriez-vous soulever si vous étiez Abraham ? (Je suis trop vieux. Je n’ai jamais été là-bas auparavant. Cela semble risqué.)
 
3.     Lisez Genèse 15.1-3 et comparez avec Genèse 12.2. Quel est le problème avec le contrat ? (Dieu ne tient pas sa part du contrat.)
 
a.      Que pensez-vous au sujet de la façon dont Abraham soulève la question auprès de Dieu ? (Abraham est direct, mais il n’accuse pas Dieu de violer les termes du contrat.)
 
4.     Lisez Genèse 15.4-5. Mettez-vous à la place d’Abraham. Comment verriez-vous cette promesse ? (Jusqu’à présent Dieu n’a pas accompli sa promesse d’un enfant et maintenant Dieu fait une promesse encore plus grande.)
 
a.      Serait-il difficile de croire en Dieu ?
 
i.       Si vous répondez par l’affirmative, pourquoi ? (Parce c’est contraire à ce que je vois. C’est contraire au déroulement des choses. Dieu a eu l’opportunité de remplir sa part du contrat, mais rien n’est arrivé jusqu’à présent.)
 
5.     Lisez Genèse 15.6. Que cela nous enseigne-t-il sur la nature de la croyance en question ? S’agit-il d’une croyance occasionnelle ? S’agit-il d’une croyance qui résulte en une présence à l’église seulement à Noël et à Pâques ? (Il s’agit d’une croyance qui perdure malgré les preuves du contraire. Il s’agit d’une croyance qui n’est pas automatique. Il s’agit d’une croyance qui trace la voie de votre vie.)
 
IV.  Moïse et la loi
 
1.     Nous reprenons l’histoire juste après que Dieu ait donné par oral les Dix Commandements à Moïse. Lisez Exode 20.18-20. Quelle sorte de relation a initié Dieu avec son peuple ? (La peur les préserverait du péché.)
 
2.     Lisez Exode 32.15-17 et Exode 32.21-24. Dans quelle mesure la peur est-elle efficace ?
 
3.     Lisez Deutéronome 7.7-11. Moïse dit au peuple que la peur est le facteur de motivation de Dieu pour préserver son peuple du péché. Cela vous semble-t-il correct en vous basant sur ce texte ? (Le motif d’origine de Dieu était l’amour pour son peuple. Mais nous voyons une frontière rigide à cela.)
 
4.     Lisez Deutéronome 7.12-15. Quel est l’appel ici ? (La santé et la prospérité.)
 
a.      Serait-il juste de dire que Dieu appelle à la cupidité des gens ?
 
5.     Lisez Deutéronome 7.16. Comment appelleriez-vous cela ?
 
a.      Réfléchissez-y une minute. Nous avons trois motifs qui tourbillonnent autour de nous : la peur, l’amour et la cupidité. Cela vous fait-il faire moins confiance à Dieu ?
 
b.      Lisez 1 Corinthiens 9.20-23. Comment décririez-vous la méthode d’évangélisation de Paul ? (Il utilise ce qui fonctionne pour faire avancer le royaume de Dieu.)
 
c.      Paul tire-t-il son initiative de Deutéronome 7 ? (Dieu nous aime. Il veut utiliser l’outil le plus pertinent pour nous amener à lui. Si vous répondez à la peur, Dieu a cela dans sa boîte à outils. Si vous répondez à la cupidité, Dieu a également cela. Si vous répondez à l’amour, Dieu utilise cela. Quelle que soit l’approche que prend Dieu, la question qui se pose à nous est : allons-nous lui faire confiance ?
 
V.  Jésus et la loi
 
1.     Lisez Matthieu 22.36-40. Que dit Jésus qui est le fondement de la loi ? (L’amour !)
 
a.      Jésus suggère-t-il que cela a changé avec le temps ? (Non.)
 
b.      Je pensais que nous avions décidé que la confiance en Dieu était le fondement. Comment ces deux notions s’accordent-elles ? (Le fondement de l’attitude de Dieu envers nous est l’amour. Le fondement de notre réponse est la confiance en un Dieu qui nous aime et qui a notre meilleur intérêt à l’esprit. Ève est passée à côté de l’idée que Dieu avait son meilleur intérêt en tête.)
 
2.     Lisez Apocalypse 12.13-16. Qu’est-il symbolisé ici ? (Le conflit entre Satan, Jésus et l’Église du Christ.)
 
3.     Lisez Apocalypse 12.17. Quel est le point de focalisation de l’attaque de Satan, et pourquoi ? (Ceux qui témoignent de Jésus et qui obéissent à sa loi constituent la cible de l’attaque parce qu’ils sont le problème. Si le fait de croire en Jésus ne fait aucune différence dans votre vie, vous n’êtes pas un problème pour Satan.)
 
4.     Lisez Apocalypse 14.6-7. Je pensais que notre conclusion était que la partie la plus importante du contrat entre les humains et Dieu était que nous devons lui faire confiance et lui obéir. Pourquoi la crainte, la gloire et l’adoration sont-elles mentionnées comme une « bonne nouvelle éternelle » ? (Il s’agit de l’essence de la confiance : notre Dieu Créateur vient pour juger le monde. Si vous avez confiance en son amour, si vous avez confiance en ce qu’il a fait sur la croix pour vous, alors vous le craindrez, vous le glorifierez et l’adorerez !)
 
5.     Cher(ère) ami(e), nous avons abordé un thème constant et cohérent à travers les âges. Ceux qui suivent Dieu le croient et lui font confiance. Cette croyance et cette confiance se traduisent par des actions concrètes pour faire avancer la mission de Dieu sur la terre. Votre croyance en Jésus se reflète-t-elle dans votre vie ? Pourquoi ne pas demander à l’Esprit saint de vous aider à faire de ce but une réalité dans votre vie ?
 
VI.    La semaine prochaine : Le royaume du Christ et la loi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don