Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 – Les apôtres et la loi (Jude, 1 Pierre 2, Jean 15, 1 Jean 2)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a plusieurs années j’ai rencontré un jeune homme qui avait été sauvé peu de temps auparavant. Il voulait parler avec moi de théologie et il était catégorique sur le fait que les Dix Commandements ont été abolis. Il était sauvé par la foi seule et n’avait aucune obligation d’obéir à une loi ou une autre. Alors que j’étais d’accord avec lui sur le salut par la foi seule, j’insistais sur son obligation de ne tuer personne. Cela n’était-il plus d’actualité ? Il n’a pas plié. Quelques années plus tard je l’ai rencontré à nouveau et lui ai rappelé notre conversation. Je lui ai demandé : « Crois-tu toujours que tu n’as pas l’obligation de garder la loi ? » Après avoir étudié davantage il avait changé d’avis. Il était d’accord sur le fait que la loi est importante. Débutons notre étude de la Bible et voyons ce qu’elle dit par l’intermédiaire des apôtres au sujet de garder la loi !
 
I.  Jude
 
1.     Lisez Jude 1.1 (version à la Colombe) et Galates 1.19. Jude est-il un homme modeste ? (Oui ! Au lieu d’écrire « Je suis le frère de notre Seigneur Jésus », il écrit « Je suis le frère du frère de Jésus ».)
 
2.     Lisez Jude 1.2-3. Qu’est-ce qui motive la lettre de Jude ? (Sa motivation est de « combattre pour la foi ».)
 
3.     Lisez Jude 1.4. Quelle théorie combat-il ? Quel est le point spécifique de discorde ? (Que la grâce devienne une licence pour la débauche.)
 
a.      S’agit-il toujours d’un problème pour l’église ?
 
b.      Pourquoi la débauche est-elle un reniement de Jésus ? Je peux voir pourquoi vous pouvez dire que cette théorie est un reniement de la loi, mais pourquoi un reniement de Jésus ? (Une raison est que Jésus est mort à la loi. Si Dieu avait voulu consigner la loi au dépotoir de l’histoire, il aurait déclaré la loi morte. Jésus aurait pu éviter de vivre parmi nous, de souffrir la persécution de notre part et de mourir de nos mains. Une autre raison est que Jésus est notre Seigneur et la loi est un don d’amour pour les humains. Renier sa loi signifie le renier lui.)
 
4.     Lisez Jude 1.5. En quoi le récit de l’Exode est-il pertinent dans l’argumentation ? (Jésus a délivré son peuple de l’esclavage en Égypte. Le peuple ne le méritait pas. Jésus nous délivre de notre esclavage de la loi. Nous ne le méritons pas. Mais ceux qui n’ont pas cru, ceux qui ont désobéi à l’ordre d’entrer dans la terre promise, sont morts dans le désert. Il s’agit d’une leçon pour nous.)
 
5.     Lisez Jude 1.6. Pourquoi la situation des anges déchus est-elle pertinente pour nous ? (Même dans le ciel Dieu attend de l’obéissance de la part de ses sujets.)
 
a.      Sommes-nous en difficulté ? Si nous sommes sauvés par la grâce ici, allons-nous finalement être perdus dans le ciel parce que nous devrons obéir là-haut ?
 
i.       Avez-vous déjà entendu la question : « Êtes-vous sûr(e) d’être sauvé(e) ? » Selon vous, que signifie-t-elle ?
 
ii.       Les hypothèses sous-jacentes à cette question sont-elles fiables ? (Cela dépend. Si la question veut dire que nous devons être sans péché dans notre préparation pour vivre au ciel, cela ne se base pas sur une bonne théologie. Nous sommes nés dans le péché (Psaumes 51.7). Notre cœur est trompeur (Jérémie 17.9). Même le juste constate qu’il fait ce qu’il ne veut pas faire (Romains 7.18-19).)
 
6.     Lisez Hébreux 3.7-9. Qui est mis à l’épreuve ? (Il y a ici une autre référence à l’Exode. Dieu dit que le peuple le mettait à l’épreuve !)
 
7.     Lisez Hébreux 3.10-11. Comment caractériseriez-vous le peuple ? Pourquoi Dieu est-il en colère contre lui ? (Dieu dit qu’il lui a montré qu’il était digne de confiance. Mais le peuple ne lui faisait plus confiance. Il n’essayait même pas de comprendre Dieu.)
 
a.      Revenons à notre déclaration « sûr d’être sauvé ». Selon vous, qu’est-ce qui nous assure notre salut aux yeux de Dieu ? (La confiance en Dieu ! Notez que Dieu ne dit pas : « J’ai donné à ces gens les Dix Commandements et ils ne les ont pas gardés ». Il dit : « J’ai montré ma puissance, mon amour et ma générosité à ces gens – et ils ne m’ont toujours pas fait confiance ». Le fondement de l’obéissance est la confiance en Dieu.)
 
8.     Lisez Jude 1.7-8 (version à la Colombe). Un thème récurrent dans la Bible est que Sodome et Gomorrhe constituent l’exemple parfait de ce qui arrive aux méchants. Les péchés mentionnés sont « la débauche » et la recherche « des unions contre nature ». Pourquoi Jude mentionne-t-il spécifiquement ces deux types de péché si le vrai problème est la confiance en Dieu ? (Dieu ne nous a pas donné sa loi parce qu’il est méchant. Il l’a donnée parce qu’il nous aime. Si nous faisons confiance à Dieu, alors nous comprenons cela et nous savons que l’obéissance est la meilleure chose.)
 
II.  Pierre
 
1.     Lisez 1 Pierre 2.1-3. Que nous dit Pierre au sujet de la loi ? (Il dit que nous devons « rejeter » ces péchés.)
 
a.      Comment « rejeter » ces péchés ? De quelle manière cela est-il cohérent avec la grâce ? (Lisez 2 Corinthiens 5.17-20. Un aspect de la grâce est de nous renouveler. Nous représentons Dieu, et ainsi la façon dont nous vivons est importante. Cela suggère qu’une vie juste, à l’inverse du salut, est un travail d’équipe.)
 
2.     Lisez 1 Pierre 2.4-5. Quel est le but de Dieu pour nous ? (Être des « pierres vivantes », qui forment un « saint sacerdoce » qui constitue la « maison spirituelle » de Dieu.)
 
a.      Notez que cela commence par « Approchez-vous de lui ». Que cela signifie-t-il ? (Alors que nous venons en présence de Dieu par la Bible, la prière et l’adoration, nous devenons davantage comme lui.)
 
b.      Selon vous, que sont les « sacrifices spirituels » que nous offrons à Dieu ? (Lisez Romains 12.1-2 et Hébreux 13.15-16. Les sacrifices spirituels ne sont pas simplement le fait de louer et de faire confiance à Dieu, mais ils impliquent notre esprit et nos actions. Le renouvellement de notre esprit, les bonnes œuvres, sont des sacrifices à Dieu.)
 
i.       Appelleriez-vous cela vraiment un « sacrifice » ? (Dans l’économie de Dieu, le fait de se donner soi-même a pour conséquence une plus grande bénédiction qui nous est donnée.)
 
3.     Lisez 1 Pierre 2.9. Nous avons lu précédemment que nous sommes les pierres vivantes d’une maison spirituelle. Il s’agit d’une illustration intéressante, mais quel est le point central d’une pierre vivante, d’une maison spirituelle, d’un sacerdoce royal ? (Vous êtes spécial(e). Vous êtes différent(e) du monde. Vous êtes un(e) représentant(e) de Dieu. Cela vous donne l’opportunité d’annoncer les hauts faits de Dieu à ceux qui ne le connaissent pas.)
 
4.     Lisez 1 Pierre 2.11. Qu’est-ce qui est mal dans le fait de laisser les désirs de la chair vivre dans notre esprit ? (Ils font la guerre à notre âme.)
 
5.     Lisez 1 Pierre 2.12. Comment les non-convertis peuvent-ils nous accuser de faire le mal ? Ils sont des païens ! (Je vois cela continuellement. Les païens croient aujourd’hui que tous les choix ont la même validité, et personne n’a le droit de dire que sa voie est meilleure. Ainsi, les Chrétiens qui affirment que le chemin de Dieu n’est pas seulement meilleur, mais qu’il est le seul chemin, sont des fanatiques et des haineux.)
 
a.      Quel est l’antidote à ces fausses accusations de faire le mal ? (La façon dont nous vivons !)
 
b.      Considérez votre vie. La façon dont vous vivez soutient-elle ou contredit-elle l’accusation selon laquelle vous êtes fanatique et haineux(se) ?
 
III.  Jean
 
1.     Lisez Jean 15.9-10. Que dit Jésus – que si nous manquons à lui obéir il ne nous aimera pas ? (Non. Voulez-vous savoir comment rester au centre de l’amour de Dieu ? Gardez ses commandements. Jésus dit qu’il nous a donné ses commandements pour nous montrer comment vivre au mieux. Il a donné ses commandements pour nous préserver des dommages.)
 
2.     Lisez Jean 15.11. Quel est le degré de joie dans votre vie ? Si vous vous situez un quart trop bas, Jésus dit que l’obéissance à ses commandements rendra votre joie « complète » !)
 
3.     Lisez Jean 15.12-13. En quoi le fait de donner sa vie pour d’autres apporte-t-il une joie complète ? Cela ressemble à un sacrifice complet ! (Imaginez un monde dans lequel chacun a vos meilleurs intérêts à l’esprit. Imaginez un monde où personne ne veut vous nuire, vous voler ou vous tromper. Le fait de traiter les autres avec justice apporte la joie. Le fait de montrer aux autres de la miséricorde apporte la joie. Le fait d’être traité de façon juste et avec miséricorde nous rend reconnaissants.)
 
4.     Avez-vous fait la transition de la pensée que la loi est pénible vers la pensée que la loi est pour votre propre bien ? Lisez 1 Jean 2.3. Si nous n’avons pas fait la transition, quel est le problème ? (Nous ne connaissons pas Dieu. Nous devons étudier davantage sa Parole. Nous devons expérimenter le fait de faire sa volonté.)
 
5.     Lisez 1 Jean 2.4-6. Pourquoi est-il si important d’obéir à la loi ? (Cela reflète notre connaissance de Dieu. Si nous grinçons des dents et essayons d’obéir, cela ne marchera pas. Mais si nous avons la ferme conviction que la loi est pour notre bien, qu’elle nous place au centre de l’amour de Dieu, qu’elle crée un meilleur monde pour ceux qui nous entourent, qu’elle honore Dieu, alors nous n’avons pas à grincer des dents.)
 
6.     Cher(ère) ami(e), si vous n’avez pas compris le bienfait de l’obéissance, voulez-vous commencer à l’explorer aujourd’hui ? Voulez-vous mieux connaître Dieu et expérimenter la joie de vivre au centre de son amour ?
 
IV.  La semaine prochaine : L’Église du Christ et la loi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don