Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – Le Christ, la loi et les alliances (Genèse 9, 15, 17 & 31, Galates 3)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : « Alliance » n’est pas un terme très courant de nos jours. Le terme moderne relatif à la loi serait « contrat ». La Bible parle à plusieurs reprises « d’alliances » entre Dieu et les humains. Normalement les contrats sont établis par deux parties qui ont plus ou moins le même pouvoir de négociation. Un « contrat » serait-il correct en référence à un arrangement entre Dieu et les humains ? Pouvons-nous entrer dans une relation contractuelle avec notre Créateur, Celui qui nous soutient à chaque instant ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons y découvrir !
 
I.       Des parties d’animaux et des pierres
 
1.     Lisez Genèse 15.9-10. Pouvez-vous vous représenter cela dans votre esprit ? Abram coupe des animaux en deux et arrange chacune des moitiés opposées. Selon vous, que se passe-t-il ? (Lisez Jérémie 34.18-19. Cela nous aide à comprendre. Le terme hébreux pour « alliance » signifie « divise » ou « coupe en deux » selon le dictionnaire biblique Fausset’s Bible Dictionary. Les gens coupaient un animal en deux, puis marchaient entre les deux parties. Cela signifiait qu’ils étaient entrés dans le contrat.)
 
a.      Pouvez-vous rapprocher la logique de cela aux contrats de nos jours ? (Oui ! Généralement les deux parties concluent un accord dans lequel elles divisent les responsabilités. Chacune promet quelque chose. Cela s’appelle une « obligation » et est nécessaire pour qu’un contrat soit valide. Je vous construirai une maison si vous me payez une certaine somme d’argent. Votre responsabilité est de payer et ma responsabilité est de construire.)
 
2.     Lisez Genèse 31.44-45 et Genèse 31.48-49. Quel est le signe du contrat ici ? (Des pierres empilées.)
 
a.      Selon vous, pourquoi ont-ils utilisé des pierres pour le contrat ?
 
b.      Quelle relation, s’il y en a une, ont les parties d’animaux et les pierres ? (Le but des pierres et de symboliser ou de faire un mémorial du contrat. Je pense que le fait de couper l’animal en deux et de marcher entre les deux parties est également un symbole de l’accord contractuel.)
 
c.       Quel parallèle avons-nous aujourd’hui ? (Nous écrivons nos contrats sur papier et chaque partie signe de son nom. L’écriture est semblable aux pierres – ainsi vous avez une preuve de l’accord. Votre signature vous représente, il s’agit de votre identification dans le contrat – tout comme le fait de marcher entre les deux parties de l’animal.)
 
II.     L’arc-en-ciel
 
1.     Lisez Genèse 9.8-11. Quel est le contrat ici ? (Dieu détruira la terre et la vie sur la terre par un déluge mondial.)
 
2.     Lisez Genèse 9.12-15. Qu’est-ce qui symbolise ce contrat ? (L’arc-en-ciel dans le ciel.)
 
3.     Nous voyons plusieurs similitudes avec ce que nous avons déjà étudié. Les deux parties de l’animal, les pierres, l’arc-en-ciel sont des preuves du contrat. Quelle est la division des responsabilités ici ? Nous voyons la part de Dieu, quelle part ont les humains ? Quelle part ont les animaux (Genèse 9.9-10) ? (Cela ne semble pas être un accord habituel entre deux parties. Dieu est Celui qui fait toutes les promesses. Si les humains et les animaux ont quelque chose à promettre, cela semble être de reconnaître que Dieu est leur Dieu.)
 
III.  La circoncision
 
1.     Lisez Genèse 17.1-2. Que cela nous dit-il au sujet du contrat entre Dieu et Abram ? (Il existait déjà. Il s’agit d’une confirmation d’un contrat existant.)
 
2.     Lisez Genèse 17.3-8. Que promet Dieu dans sa part de l’accord ? (Il fera d’Abraham le « père d’une multitude de nations », il sera le Dieu d’Abraham et de ses descendants, il leur donnera une terre spécifique « comme propriété perpétuelle ».)
 
3.     Lisez Genèse 17.9-13. Que promet Abraham dans sa partie de l’accord ? (« Tout mâle […] sera circoncis. »)
 
a.      Cela semble-t-il être davantage un signe du contrat plutôt qu’un accord effectif ?
 
b.      Ce contrat est-il plutôt semblable au contrat du déluge et de l’arc-en-ciel ? Les humains promettent-ils quoi que ce soit ?
 
4.     Lisez Galates 3.6-9. Cela jette un regard en arrière sur la discussion que nous venons de lire. Que cela dit-il quant à ce qu’a promis Abraham ? Quelle est la part d’Abraham dans le contrat ? (Croire en Dieu.)
 
a.      Que cela suggère-t-il concernant le contrat du déluge et de l’arc-en-ciel ? (La même chose – notre part est de croire en Dieu.)
 
IV.    Les contrats et la grâce
 
1.     Lisez Galates 3.15. Cela ressemble à un plaidoyer d’avocat. Comment comprenez-vous cela ? (Une fois qu’un contrat est en vigueur, ce dernier ne peut pas être annulé sans l’accord des deux parties. De plus, une partie ne peut pas ajouter des obligations à l’autre partie.)
 
2.     Lisez Galates 3.16. Comment comprenez-vous cela ? Cela semble dire que la justification par la foi a été promise à Abraham et à Jésus. Jésus avait-il besoin de la grâce ? (Non ! Cela ne peut pas signifier que Jésus ait été sauvé par la foi. Nous nous appuyons sur sa vie parfaite pour notre salut.)
 
a.      Revenons en arrière un instant et lisons à nouveau un verset que j’ai sauté. Lisez Galates 3.14. Par quel moyen est-il dit que la promesse reçue par Abraham est donnée aux non-Juifs ? (Par Jésus-Christ.)
 
i.       Cela nous aide-t-il à comprendre ce que veut dire Paul quand il écrit que « les promesses ont été faites à Abraham et à sa descendance » et que la « descendance » signifie une personne : « le Christ » ? (Oui. La promesse était à Jésus, parce que ce n’est que par Jésus que chacun d’entre nous reçoit la justification par la foi. Jésus est notre passerelle vers la vie éternelle. Ainsi, notre promesse ne vient que par lui !)
 
3.     Lisez Galates 3.17-18. Nous avons déjà appris qu’une des parties d’un contrat en vigueur ne peut ajouter des conditions. Que dit Paul qui ne peut être ajouté ici ? (L’obéissance aux Dix Commandements. Les « quatre cent trente ans plus tard » réfèrent aux Dix Commandements et aux autres lois données par l’intermédiaire de Moïse.)
 
a.      Lisez à nouveau Genèse 15.6. Comme nous l’avons discuté précédemment, le contrat entre Abraham et Dieu était qu’Abraham croie, et que Dieu « le lui compte comme justice ». Que dit Paul au sujet des Dix Commandements ? (Dès lors qu’Abraham et Dieu avaient déjà un contrat en vigueur, et dès lors que nous sommes les successeurs de ce contrat par Jésus, Dieu ne peut changer les termes du contrat en ajoutant « et vous devez garder la loi pour être sauvés ».)
 
4.     Revenons en arrière un instant. La Bible fait sept fois référence à la nouvelle alliance. Lisez par exemple Luc 22.20, 1 Corinthiens 11.25 et Hébreux 12.24. Comment pouvons-nous avoir une « alliance nouvelle » quand Paul vient d’expliquer que le contrat originel est le même contrat ininterrompu ?
 
5.     Lisez Exode 19.3-8. De quoi s’agit-il ? (Il s’agit d’un contrat entre Dieu et son peuple au temps où il a donné les Dix Commandements.)
 
a.      De quelle façon ce contrat s’accorde-t-il à notre discussion ? Il s’agit de l’ajout des « quatre cent trente ans plus tard », et Paul soutient que cela était un mauvais ajout ! Comment cela peut-il être ? (Paul nous enseigne que la promesse originelle était à Abraham et à Jésus. Dieu savait que son peuple ne garderait pas les Dix Commandements pour gagner le salut, mais il a demandé à son peuple de les garder afin qu’il ait une relation spéciale avec lui. Quand Jésus est venu par la suite, et a gardé la loi de façon parfaite, cela était nouveau. À ce moment-là, la promesse de justification par la foi est venue à chacun de nous par l’intermédiaire de Jésus. Nous arrivons à tirer parti de l’accord « originel », le contrat d’origine !)
 
6.     Lisez Galates 3.19. Dès lors que les Dix Commandements ne peuvent être ajoutés au contrat de la grâce, pourquoi Dieu les a-t-il donnés ? (À cause de nos péchés !)
 
7.     Lisez Galates 3.23-25. De quelle façon la loi nous guide-t-elle à Jésus ? (Nous connaissons nos vies misérables et piètres. Nous savons que nous avons un problème de péché. Cela nous enseigne que le seul chemin vers la vie éternelle passe par la promesse faite à Abraham et à Jésus, la promesse que notre croyance nous crédite de la justice. Nous prenons avantage de cette promesse seulement par l’intermédiaire de Jésus ! Gloire à Dieu !)
 
8.     Quel est l’impact de cela sur ma théorie selon laquelle les Dix Commandements nous protègent des effets négatifs de la loi naturelle ? (Aucun. Il est toujours vrai que Dieu nous a donné la loi par amour. Il est toujours vrai que Dieu veut un peuple qui obéit à sa loi (tout comme au Sinaï). Mais il est également vrai que la justice ne vient que par la foi – le contrat dont nous ne pouvons tirer avantage que par Jésus !)
 
9.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous, par l’intermédiaire de Jésus, devenir une partie du contrat originel de justification par la foi seule ? Pourquoi ne pas accepter Jésus maintenant ?
 
V.      La semaine prochaine : Les apôtres et la loi.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don