Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – Faire des gens de pouvoir des disciples (Romains 13, Actes 3, Matthieu 26)

Copyright © 2014, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le gouvernement est-il bon ? Dieu nous dit qu’il est bon. Si cela est vrai, pourquoi certains gouvernements font-ils autant de mal ? L’autorité du gouvernement a tué Jésus ! Quelles relations doivent avoir les Chrétiens avec ceux qui ont l’autorité ? Ouvrons la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre !
 
I.       Les Chrétiens et le gouvernement
 
1.     Lisez Romains 13.1. Est-ce Dieu qui a fait élire Ronald Reagan comme président des États-Unis d’Amérique ? Est-ce Dieu qui a fait élire Barack Obama comme président des États-Unis d’Amérique ? S’il vous est difficile de répondre à ces questions par l’affirmative, que pensez-vous que veut dire ce texte ? (Les deux présidents que j’ai cités ont différents points de vue sur le rôle du gouvernement.)
 
a.      Nous pouvons tous penser à des pouvoirs comme ceux d’Hitler ou de Staline qui ont tué des milliers (millions ?) de personnes de leur propre peuple. La Corée du Nord tue actuellement ses citoyens. Est-ce Dieu qui les a établis ? (Je pense que ce texte veut dire que Dieu établit de manière générale l’autorité gouvernementale.)
 
2.     Lisez Romains 13.2. L’Église d’Allemagne a été condamnée pour ne pas s’être levée contre le meurtre de millions de Juifs pendant le règne d’Hitler. Comment comprenez-vous et appliqueriez-vous ce texte ?
 
a.      Nous n’aurions jamais connu la révolution américaine si ce texte avait été suivi. Ce mouvement était-il contraire à la Bible ?
 
b.      Si vous dites : « Dieu soutient certaines autorités et pas d’autres », vous allez à l’encontre deRomains 13.1 qui dit que Dieu a établi toute autorité. Y a-t-il une autre façon de voir ces versets ?
 
3.     Lisez Romains 13.3-5. Nous verrons le jugement de Jésus vers la fin de cette étude. Est-il juste de dire : « Ceux qui ne font rien de mal n’ont rien à craindre des dirigeants » ? Paul savait ce qui était arrivé à Jésus. Jésus ne faisait rien de mal et il a été persécuté ! (Je vois deux choses. Premièrement, le contexte. Il était important pour les membres de l’église primitive de ne pas être vus comme les ennemis de Rome. Ce message les a aidé dans cette optique. Deuxièmement, je pense que Paul parle de façon générale ici. Nous savons que ce n’est pas toujours littéralement vrai, à cause de ce qui est arrivé à Jésus. Cependant, c’est généralement vrai.)
 
a.      Paul n’écrit-il que sur des questions concrètes ? (Non. Il dit qu’il écrit à cause de considérations pratiques (la punition) et « encore par motif de conscience ».)
 
4.     Lisez Romains 13.6-7. Les Chrétiens doivent-ils payer des impôts même s’ils ne sont pas d’accord avec les directives des gouvernements ? (Oui.)
 
a.      Les Chrétiens doivent-ils avoir du respect envers les politiciens controversés ? (Oui. Il y a quelques années, j’ai lu à nouveau ce texte et il m’a convaincu de cesser de faire référence à un homme politique d’une manière désobligeante.)
 
5.     Lisez Romains 13.8-10. Pourquoi les dettes et l’amour font-ils tous deux partie de cette ligne d’enseignement ? En quoi s’accordent-ils au fait de payer des impôts et d’éviter la révolution ? (Chacun de ces éléments a un rapport avec les obligations des Chrétiens. Ils ont l’obligation de payer leurs factures, ils ont l’obligation d’éviter de faire du tort à leur voisin, ils ont l’obligation d’être de bons citoyens. Toutes ces obligations émergent de l’obligation d’amour.)
 
a.      Attendez une minute ! Si le fondement sous-jacent duquel proviennent toutes ces autres règles est la règle d’amour, que cela dit-il au sujet des Juifs sous Hitler et de la vie sous Staline ? (Si la règle sous-jacente est l’amour, alors les Chrétiens devraient défendre les Juifs et résister aux meurtres de Staline.)
 
II.     Les disciples et le gouvernement
 
1.     Lisez Actes 4.1-3. Nous venons de lire Romains 13.3 qui dit que ceux qui agissent bien ne doivent pas craindre le gouvernement. Est-ce vrai ici ? (Non. Pierre et Jean prêchent l’évangile.)
 
2.     Lisez Actes 4.4. Que cela nous enseigne-t-il quant à savoir si Pierre et Jean faisaient ce qui est bien ? (Leurs paroles convertissaient les pécheurs !)
 
3.     Lisez Actes 4.5-12. Romains 13.7 nous dit de rendre respect et honneur à ceux à qui ils sont dus. Il s’agit là de dirigeants légitimes, Pierre leur rend-il respect et honneur ?
 
a.      Est-il respectueux de dire : « Avons-nous été arrêtés parce que nous avons été attentionnés et parce que nous avons guéri un infirme ? » « Vous affirmez avoir le pouvoir de nous arrêter, mais vous avez tué le Messie ! »
 
4.     Lisez Actes 4.13-14. Pierre a-t-il choisi une stratégie gagnante ? (Oui ! Ses opposants ne savent pas quoi répondre, et ils décident de se regrouper.)
 
a.      Comment cela affine-t-il notre compréhension de Romains 13 ? (Il est conforme à la règle d’amour de résister au gouvernement lorsque ce dernier s’oppose à la propagation de l’évangile.)
 
b.      Arrêtons-nous un instant ici. Quand nous utilisons le terme « opposer au gouvernement », cela a-t-il la même signification dans une démocratie et dans un état totalitaire – comme l’était Rome ? (Absolument pas. Dans une démocratie, l’autorité est entre les mains de ceux qui votent. Ainsi, résister en accord avec les lois fait partie du soutient du fonctionnement légitime du gouvernement.)
 
5.     Lisez Actes 4.15-17. Les dirigeants se réunissent pour élaborer une stratégie. Quel est leur objectif ? (« Que cela ne se répande pas davantage. » Ils veulent stopper l’évangile.)
 
6.     Lisez Actes 4.18-20 et Romains 13.5. Pierre et Jean demandent s’ils devraient obéir plutôt à Dieu ou plutôt aux hommes. Comment peuvent-ils faire cette distinction, dès lors que Dieu dit d’obéir à ceux qui dirigent ? Si un dirigeant vous donne un commandement, vous le suivez ! (Apparemment pas.)
 
7.     Lisez Actes 4.25-26. Il y a ici une autre vision sur les dirigeants et le gouvernement que celle que nous avons lue dans Romains 13.1. Il est dit que le gouvernement conspire contre l’œuvre de Dieu, tandis que le texte de Romains dit que l’autorité est établie par Dieu. Qu’en est-il ?
 
8.     Lisez Actes 4.27-28. Que cela nous dit-il sur la puissance et la volonté de Dieu et sur les mauvaises actions des dirigeants ? (Cela dit que les pires actions – le meurtre et la torture de Jésus – étaient ce que Dieu avait précédemment annoncé comme étant « arrêté d’avance ».)
 
a.      Dieu est-il derrière le mal fait par les dirigeants comme Hitler ou Staline ? (Non. Dans ce cas, Dieu a décidé qu’il mourrait pour nos péchés. Satan et ses alliés humains ont décidé de le rendre pénible et douloureux.)
 
b.      Pouvez-vous voir un parallèle entre d’une part la discussion de Romains sur Dieu et l’autorité terrestre, et d’autre part cette discussion sur Dieu et la mort de son Fils ? (Je pense qu’il y a un parallèle. C’est la volonté de Dieu d’avoir une autorité sur la terre. C’était la volonté de Dieu, une fois que nous avons péché, de mourir à notre place. Le fait que Dieu a la volonté générale que quelque chose soit fait ne signifie pas que Dieu approuve le mal qui est fait par l’exercice du libre choix des humains.)
 
9.     Lisez Actes 4.29-30. Les disciples prient-ils que Dieu leur permette de désobéir aux autorités ? (Oui.)
 
10. Quelle doit être alors la règle de conduite pour les Chrétiens, concernant le mal fait par l’autorité ? (Nous ne devrions pas y prendre part. Mais remarquez que nous pourrions être punis pour avoir désobéi : « Sois attentif à leurs menaces et donne à tes esclaves ». S’il te plaît, Dieu, aide-nous à être capables de souffrir la pénalité qui incombe à ceux qui font ta volonté.)
 
III.  Jésus et le gouvernement
 
1.     Lisez Matthieu 26.59-62. Vraisemblablement, le gouvernement n’est bon à rien ici. Jésus aurait-il dû répondre ? N’est-ce pas la plus haute autorité qui lui demande de répondre ? (Lisez Deutéronome 19.15. La Bible a une forme de règle contre l’auto-accusation. Vous ne pouvez pas être puni(e) sur la base de votre déclaration seule. Ainsi, la question était biaisée.)
 
2.     Lisez Matthieu 26.63. Jésus a-t-il invoqué le « Cinquième amendement » ? (Oui ! Pour ceux qui ne sont pas Américains, le « Cinquième amendement » de la Constitution des États-Unis d’Amérique protège les citoyens contre l’auto-accusation.)
 
3.     Lisez Matthieu 26.63-66. Le grand prêtre viole-t-il la loi ? (Oui. Il n’aurait pas dû demander au nom de Dieu que Jésus s’incrimine lui-même, et il savait que le témoignage de Jésus seul n’était pas suffisant pour une condamnation.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il sur nos relations avec les autorités ? (L’autorité n’est pas toujours bonne, et elle n’est pas toujours juste.)
 
b.      Quand nous sommes face à une autorité gouvernementale injuste, sur quoi devrions-nous nous appuyer de façon ultime ? (Lisez Daniel 2.44. Dieu contrôle les rois et les royaumes. Il finira par détruire tous ces royaumes terrestres.)
 
4.     Lisez à nouveau Actes 4.27-28. En quoi pouvons-nous avoir confiance ? (Même au travers des choses injustes qui peuvent nous arriver, nous savons que Dieu a tout entre ses mains et qu’en fin de compte sa volonté prévaudra.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), quelle est votre attitude envers le gouvernement ? S’il est hostile, pourquoi ne pas reconnaître aujourd’hui que Dieu établit l’autorité humaine ? Tandis qu’il peut ne pas agir de façon appropriée, Dieu nous appelle à obéir au gouvernement, à moins qu’une question morale ne soit en jeu.
 
IV.    La semaine prochaine : Faire des nations des disciples.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don