Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 – Un conflit cosmique sur le caractère de Dieu (Job 1, Ézéchiel 28, 1 Jean 4)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Nous savons tous que Dieu est bon,  n’est-ce pas ? Dans mon ancienne église nous avions ajouté la phrase « tout le temps et à chaque instant Dieu est bon ». Qu’avons-nous donc à étudier cette semaine ? Vous savez peut-être que Dieu est bon, mais un grand nombre de personnes en est incertain, au mieux. Le pire dans ce problème est que nous pouvons être la base sur laquelle ces personnes fondent leur opinion sur Dieu. Explorons ce que dit la Bible à ce sujet et ce que nous devrions faire !
 
I.       Le problème cosmique
 
1.     Lisez Job 1.1-3. Qu’apprenons-nous sur le caractère de Job ? (Il était « intègre et droit ». Il était quelqu’un de bien.)
 
a.      Qu’apprenons-nous au sujet de sa fortune ? (Il était riche.)
 
b.      Qu’apprenons-nous au sujet de sa réputation ? (Il était « le plus grand ».)
 
c.       Qu’apprenons-nous au sujet de la grandeur de sa famille ? (Elle était considérable !)
 
2.     Lisez Job 1.4-5. Quelle est l’attitude de Job vis-à-vis de la vie spirituelle de ses enfants ? (Il s’impliquait activement. Il offrait des holocaustes pour eux et apparemment confessait leurs péchés.)
 
a.      Les parents peuvent-ils confesser les péchés de leurs enfants ? (Lisez 1 Jean 5.16-17. La pratique de Job et ce texte m’intéressent depuis longtemps. Je ne pense pas comprendre entièrement ce qui se déroule – mais il semble que certains péchés sont susceptibles d’être pardonnés par la prière d’autres personnes.)
 
3.     Lisez Job 1.6-7. Pourquoi Satan fait-il partie de ce comité ?
 
a.      Que signifie la question de Dieu ? Dieu doute-t-il du lieu d’habitation de Satan ? Dieu met-il en question la présence de Satan ?
 
4.     Lisez Ézéchiel 28.13-14. Où vit ce glorieux être ? (Dans le ciel. « Dans la montagne sacrée de Dieu. »)
 
5.     Lisez Ézéchiel 28.15-16. Qu’est-il arrivé à cet être glorieux ? (À cause de sa méchanceté, il a été exclu du ciel.)
 
6.     Lisez Ézéchiel 28.17. Quelle est la source de la méchanceté de cet être ? (L’orgueil résultant de la beauté. Il a corrompu la pensée de cette personne.)
 
7.     Lisez Apocalypse 12.7-9. Selon ce texte, quelle est la réelle identité de l’être glorieux ? (Satan.)
 
8.     Lisons à nouveau Job 1.6-7 et mettez en relation ce que nous avons appris sur le contexte d’Ézéchiel et de l’Apocalypse. Pourquoi Satan est-il sur la terre ? (Il a été jeté du ciel sur la terre.)
 
a.      Dieu sait-il cela ? (Bien sûr ! Il y a eu une grande bataille entre Dieu et Satan.)
 
i.       Alors selon vous, que demande réellement Dieu à Satan ? (Je ne pense pas que Dieu demande quoi que ce soit. Le comité est visiblement au ciel. Dieu affronte Satan en lui rappelant qu’il ne tient plus la place la plus désirable dans le ciel, mais qu’il est au contraire un habitant de la terre.)
 
9.     Lisez à nouveau la réponse de Satan dans la dernière partie de Job 1.7. Satan ne répond pas vraiment. « De la terre » aurait été la réponse appropriée. Que suggère la nature du ton de la réponse de Satan ? (Satan se vante que bien qu’il ait été banni du ciel et envoyé sur la terre, il est désormais le maître de la terre.)
 
10. Lisez Job 1.8. Dieu veut-il savoir si Satan avait rencontré Job ? (Non. Dieu défie la revendication de Satan d’être le maître de la terre. Dieu rappelle à Satan que le plus grand homme de l’Orient sur la terre est un disciple de Dieu, et non de Satan. Au lieu de cela, Job respecte Dieu, mais « fuit » Satan.)
 
11. Lisez Job 1.9-11. Satan aurait pu répondre : « Je travaille sur ce problème. » Pourquoi a-t-il répondu comme il l’a fait ? (Satan insulte Dieu. Il dit que Job est comme un prostitué – il sert Dieu pour de l’argent, et non à cause de son affection pour Dieu ou par amour pour ce qui est bien.)
 
a.      Pourquoi Satan dit-il cela ? Son but est-il simplement d’insulter Dieu, ou pensez-vous que Satan pense cela ?
 
12. Lisez Genèse 3.1-5. Comment Satan a-t-il gagné sa position sur la terre ? (Il a promis à Ève quelque chose qu’il prétendait que Dieu ne lui donnerait pas. Il l’a corrompue.)
 
13. Parcourez Deutéronome 28 et lisez Malachie 3.10-11. Les accusations de Satan sont-elles justes ? (Mélanger la vérité est la méthode opérationnelle de Satan. Oui, il est vrai que le fait de suivre Dieu apporte généralement des bénédictions. La question pour Job et pour chacun d’entre nous est la suivante : suivez-vous Dieu à cause de ses bénédictions ?)
 
14. Lisez Job 1.12. Qui est mis à l’épreuve ici ? S’agit-il d’un défi relatif au caractère de Dieu ou d’un défi relatif au caractère de Job ? (Il s’agit au moins d’une mise à l’épreuve de Job. Est-il comme un prostitué ? Ou alors, sert-il Dieu par affection et fidélité à la cause de Dieu ? D’un autre côté, Dieu défie l’autorité de Satan sur la terre en pointant Job du doigt.)
 
a.      De qui le caractère n’est-il pas mis en cause ? (Satan ! Nous savons que de très mauvaises choses vont arriver à Job quand il sera « entre les mains » de Satan.)
 
15. Si vous lisez le reste du livre de Job (ou même le reste du premier chapitre du livre), vous verrez que de terribles choses arrivent à Job. Si vous étiez Job, que diriez-vous si vous connaissiez la vraie raison pour laquelle de terribles choses vous arrivent dans la vie ?
 
a.      S’agit-il d’une confrontation entre Dieu et Satan – et Job souffre ?
 
b.      Ou alors, s’agit-il du défi le plus fondamental à l’encontre du caractère de Dieu ?
 
c.       Selon vous, s’agit-il de quelque chose de « ponctuel » ? Ou alors, pensez-vous que la situation de Job se déroule à nouveau sur la terre ?
 
i.       Supposons que vous ayez répondu : « Oui, je pense que cette situation se déroule un nombre innombrable de fois et elle peut m’arriver dans ma vie maintenant ! ». Si le centre du problème est le caractère de Job (par opposition au caractère de Dieu), de quelle façon cela est-il consistant avec la grâce ? De quelle façon cela est-il consistant avec la justification par la foi ?
 
II.     La réponse cosmique
 
1.     Lisez Matthieu 20.17-19. Que cela nous révèle-t-il quant au fait de savoir si le sacrifice de Jésus à notre place était volontaire ? (Il l’avait prédit. Jésus aurait pu éviter d’aller à Jérusalem.)
 
a.      Regardez le verset 19 et réfléchissez aux trois choses que Jésus a dites que les non-Juifs lui feraient. Dans quelle mesure appréciez-vous que les gens se moquent de vous – non pas comme résultat d’une plaisanterie, mais parce qu’ils pensent que vous n’êtes pas digne de respect ?
 
i.       Dans quelle mesure l’appréciez-vous quand les gens vous infligent une souffrance physique importante, et qu’ils le font simplement parce qu’ils en ont la possibilité ?
 
ii.     Dans quelle mesure apprécieriez-vous d’être tué d’une façon douloureuse ?
 
2.     Lisez 1 Jean 4.10. Pourquoi Jésus a-t-il volontairement passé par le ridicule, la torture et la mort ? (Il nous aime. Il a expié pour nos péchés.)
 
3.     Lisez Romains 3.21-25. Notre justification dépend-elle de notre obéissance à la loi ? (Non ! Il s’agit d’une justification de la part de Dieu « en dehors de la loi ».)
 
a.      De quoi dépend notre justification ? (Nous avons tous péché, mais Jésus est mort à notre place. Cela est reflété dans le service du sanctuaire que nous avons étudié dans cette série d’études.)
 
b.      Qu’est-il requis de notre part ? (La foi en son sang, en opposition à la foi en nos propres bonnes œuvres.)
 
4.     Lisez Romains 3.26. En quoi la mort de Jésus à notre place est-elle justice ? (Vous rappelez-vous notre étude de 2 Samuel 14.4-9 ? Cette histoire reflète la « règle de droit ». Si un roi déclarait que la loi ne doit pas être respectée, alors il était personnellement responsable de l’infraction. Quand Jésus, dans son amour, a décidé de nous sauver de la pénalité de la mort – ce que demande la loi pour le péché – il en a pris la pénalité sur lui-même. C’est pour cela que Romains 3.26 peut référer à ce qui semble être grossièrement injuste en tant que « justice ».)
 
III.  Gloire à Dieu
 
1.     Revenons à Job. Rappelez-vous que nous avons considéré les deux questions : « Du caractère de qui est-il question, de celui de Dieu ou de celui de Job ? » et « S’il est question du caractère de Job, de quelle manière cela s’accorde-t-il avec la justification par la foi ? » Lisez Matthieu 5.16. De quelle manière une focalisation sur Job répond-elle à la question au sujet du caractère de Dieu ? (Nos actions reflètent sur Dieu. Le fait que Job était fidèle reflétait sur Dieu.)
 
2.     Lisez 1 Jean 4.11-12. Comment Job pouvait-il démontrer que l’argument de prostitution avancé par Satan était faux ? (Les disciples de Satan le suivent pour ce qu’ils pensent qu’ils obtiendront. Les disciples de Dieu le suivent parce qu’ils l’aiment.)
 
3.     Nos œuvres importent-elles ? Notre obéissance à la loi de Dieu importe-t-elle ? (Elles n’ont aucun rôle dans l’obtention de notre salut. Mais elles sont centrales pour refléter la gloire de Dieu. Si nous obéissons, si nous témoignons d’amour envers les autres, alors nous révélons le caractère de notre Créateur et Rédempteur.)
 
4.     Cher(e) ami(e), voulez-vous demander aujourd’hui à l’Esprit saint de vous aider à donner gloire à Dieu par vos œuvres ? Par votre amour ?
 
IV.    La semaine prochaine : Des exhortations tirées du sanctuaire.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don