Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – L’instruction du jugement (Daniel 7, Hébreux 9, Galates 3)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le jugement ! Qui désire un jugement ? Mon observation générale dans la vie est que chacun veut que les autres soient jugés, mais personne ne le désire pour soi-même. Oui, la police devrait arrêter et verbaliser les autres qui roulent trop vite. Non, la police ne devrait pas m’arrêter et me verbaliser pour excès de vitesse ! Le « problème » avec le jugement de Dieu est qu’il est pour tout le monde. Si nous devons passer en fin de compte par un jugement personnel, quelle différence cela devrait-il faire dans votre vie ? Quand je défends une cause devant la cour, j’ai besoin de savoir quelle base légale s’applique, je veux savoir quel juge est en charge de l’affaire, et je veux connaître le processus. Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre sur le jugement de Dieu !
 
I.       Le jugement
 
1.     Lisez Daniel 7.1. Daniel fait un rêve. Quel élément nous donne confiance dans le fait que le récit de Daniel au sujet du rêve est fiable ? (Premièrement, Daniel nous dit quand cela est arrivé. Il nous donne les circonstances et il l’a écrit juste après. Ce sont là des indications d’un rapport fiable.)
 
2.     Parcourez Daniel 7.2-7 et lisez Daniel 7.15-18. Que représentent ces bêtes ? (Daniel nous donne la clé de l’interprétation de son rêve. J’ai consulté plusieurs commentaires anciens et ils s’accordent tous pour considérer le rêve de Daniel comme représentant une succession de nations puissantes dans l’histoire. Ainsi, les bêtes qui apparaissent représentent respectivement les empires de Babylone, médo-perse, grec et romain.)
 
a.      Pourquoi Dieu révèle-t-il ce genre de choses à Daniel (et à nous) ? (Pour nous donner confiance dans l’avenir. Pour nous faire savoir que notre Dieu dirige tout et qu’il connaît l’avenir.)
 
b.      Pourquoi ce message est-il particulièrement important pour Daniel ? (Rappelez-vous que Babylone a détruit le temple de Jérusalem et a emmené Daniel et beaucoup d’autres comme captifs. Le peuple de Dieu, la nation de Dieu, passaient par de grandes difficultés. Ils pouvaient en conclure que Dieu ne dirigeait pas les évènements de ce monde.)
 
3.     Lisez Daniel 7.23-24. Que cela nous dit-il au sujet de l’Empire romain et des dix cornes ? (Que dix royaumes succéderont à Rome.)
 
4.     Lisez Daniel 7.8-9. Quelle période de temps est indiquée ici ? (La discussion sur les cornes montre que nous nous focalisons sur les nations qui sont issues de l’Empire romain. Historiquement, nous savons que l’union des territoires qui s’est élevée au pouvoir après Rome était appelée « Le saint Empire romain ». Les historiens situent le saint Empire Romain entre l’an 926 et l’an 1806 après J.-C. Ainsi, la référence à « l’Ancien des jours » qui s’assied semble être ultérieur à 1806 après J.-C.)
 
5.     Regardons cela plus en détail. Lisez Daniel 7.9-10. Que se passe-t-il ici ? (Il s’agit du siège d’une cour. La référence aux « livres » qui sont ouverts indique que la cour est en session et qu’une sorte de jugement est en cours.)
 
6.     Lisez Apocalypse 20.11-15. Qu’est-il décrit ici ? (Cela semble très semblable à ce qui est décrit dans Daniel 7.)
 
a.      Sur quelle référence s’appuie le jugement de ces gens ? (« Ce qui a été fait. »)
 
b.      Nous avons un autre marqueur de temps ici. Selon vous, quand a lieu ce jugement ? (Cela doit être à la fin du monde. « La mort » est jetée au feu. 1 Corinthiens 15.26 nous dit que « le dernier ennemi qui sera détruit, c’est la mort ». Cela se passe à la fin des temps.)
 
7.     Lisez Daniel 7.8, Daniel 7.20-22 et Daniel 7.24-27. Quel est le lien entre le peuple de Dieu et la dernière corne ? (Il y a une guerre entre la corne et les saints. La corne gagne pendant un certain temps, mais Dieu prononce un jugement en faveur des saints et ils gagnent.)
 
a.      Quelle conclusion raisonnable peut être tirée de tous ces textes qui parlent du tribunal de Dieu et de son jugement ? (Une certaine sorte de jugement a lieu dans le ciel. Il commence quelque part après 1806 et continue jusqu’à la fin du monde où les saints prévalent.)
 
8.     Selon vous, qu’est-ce que Dieu veut que nous apprenions de ce rêve ? (De la même manière que la révélation de l’avenir a donné confiance à Daniel, ainsi il est dit aux Chrétiens qu’il y a une guerre en cours sur la terre, qui se terminera quand Dieu aura terminé son jugement final. Par la puissance de Dieu nous vaincrons !)
 
a.      Qu’en est-il de la chronologie générale de tout cela ? Qu’est-ce qui est important dans tout cela ? (Il peut sembler à certains que Dieu ne fait rien. Nous sommes deux mille ans après la résurrection. Où est Dieu ? Pourquoi n’est-il pas encore revenu ? Ces passages bibliques nous montrent que Dieu a un plan, que le jugement final a commencé vers 1806 (d’autres textes peuvent donner plus de précision à cette date) et continuera jusqu’à la fin des temps – quand les saints prendrons possession du royaume. Nous vivons dans les derniers temps.)
 
II.     L’intercesseur
 
1.     Lisez Daniel 7.13-14. Quel personnage entre en scène ? (C’est Jésus !)
 
2.     Lisez Hébreux 8.1-2. Qu’avons-nous appris dans les études précédentes au sujet de ce que fait Jésus dans le ciel ? (Il est notre grand prêtre, qui officie en notre faveur.)
 
a.      Quel lien voyez-vous entre le ministère de Jésus dans le ciel et le jugement prophétisé par Daniel ? (Le but du système du sanctuaire était de transférer le péché à l’animal sacrifié, afin que le pécheur ne meure pas. Le jugement final définit qui vivra et qui mourra. Ce que fait Jésus dans l’épître aux Hébreux fait partie de ce jugement final de Daniel 7.)
 
3.     Lisez Hébreux 9.11-15. Sur quelle base sont jugés les saints ? (Jésus est mort pour nous libérer de nos péchés ! Il a payé le prix de notre péché.)
 
4.     Lisez Hébreux 9.24-28. Que fait Jésus dans le ciel pendant ce temps de jugement ? (Il enlève nos péchés et donne le salut aux justes.)
 
a.      Lisez à nouveau Apocalypse 20.12-14. Nous l’avons lu précédemment. Sur quelle base s’appuie le jugement ici ? (Sur ce qu’ils ont fait.)
 
b.      Lisez Hébreux 10.12-14. Sur quelle base seront jugés « ceux qui sont consacrés » ? (Le sacrifice de Jésus nous rend saints.)
 
c.       Comment expliquez-vous ces deux normes pour le jugement ? (Ceux qui sont perdus sont jugés selon leurs œuvres. Ceux qui se réclament du sacrifice de Jésus à leur place sont jugés pour être saints pour toujours !)
 
5.     J’ai lu récemment la déclaration suivante : « l’anticipation du jugement encourage [les gens] à vivre une vie de loyauté et de responsabilité ». Êtes-vous d’accord ?
 
a.      À la lumière de ce que nous avons étudié, les justes doivent-ils avoir peur du jugement ? La peur du jugement va-t-elle les encourager à vivre une vie convenable ?
 
b.      Ou alors, le sacrifice de Jésus fait à leur place les encouragera-t-il à vivre une vie convenable ?
 
c.       Le fait que Jésus soit mort pour préserver la règle de droit, plutôt que de simplement changer la loi, encourage-t-il le juste à vivre une vie convenable ? (Je suis en désaccord avec la citation. Les Chrétiens ne devraient pas être motivés à avoir un bon comportement par peur du jugement. Ils devraient être motivés à avoir un bon comportement parce qu’ils aiment Dieu. Ils devraient être motivés à avoir un bon comportement parce qu’ils comprennent le conflit entre le bien et le mal, et parce qu’ils veulent être du côté du bien et de la loi de Dieu !)
 
III.  La loi de Dieu et le jugement
 
1.     Au cours des dernières études, j’ai abordé la notion de « règle de droit ». À prime abord, le fait de mettre l’accent sur le souci de Dieu concernant la règle de droit, alors que nous discutons du jugement, semble contraire à l’idée de la justification par la foi. Voyons si ces deux notions peuvent s’accorder. Lisez Galates 2.15-21 (version à la Colombe). Sur quelle base sont jugés ceux qui acceptent Jésus ? (Quand Jésus est mort, nous sommes morts « à la loi ». « Ma vie présente dans ma chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu. » La norme n’est pas la loi, mais plutôt si nous plaçons notre foi en Jésus.)
 
2.     Lisez Galates 3.10. Si la loi est si mauvaise que nous sommes maudits si nous nous appuyons dessus, comment la règle de droit peut-elle être une bonne chose ? (Le problème n’est pas avec la loi, le problème est avec nous.)
 
3.     Lisez Galates 3.11-14, Galates 3.21-22 et Galates 3.26-28. La loi est bonne et nous sommes mauvais. Si nous comptons sur notre observation de la loi, alors nous sommes dans une situation très critique, puisque nous nous plaçons sous la malédiction qui frappe ceux qui transgressent la loi. En pensant à votre nom qui apparaît dans le jugement final, que pensez-vous que sera l’issue ? (Si vous vous êtes revêtu(e) du Christ, si vous avez confessé vos péchés et demandé à Jésus de couvrir vos péchés par son sang, alors dans le jugement final Dieu regarde à ce que Jésus a fait au lieu de ce que vous avez fait. D’un autre côté, si vous n’avez pas accepté Jésus, alors vous êtes jugé(e) sur la base de ce que vous avez fait.) 
 
4.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous vous tenir seul(e) dans le jugement final, responsable pour vos péchés ? Ou alors, voulez-vous que Jésus prenne votre place ? Le jugement se déroule en ce moment même. Jésus se tient là dans la cour céleste, prêt à agir à votre place. Vous devez vous décider aujourd’hui !
 
 
IV.    La semaine prochaine : Le jour eschatologique des expiations.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don