Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 – Le Christ, notre prêtre (Hébreux 7 & 8, Romains 8)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a deux semaines, nous avons dit que tout avait changé. Au lieu d’avoir un sanctuaire physique sur la terre où Dieu demeure et où les humains s’approchent de Dieu par l’intermédiaire d’un prêtre, notre corps est désormais un sanctuaire (1 Corinthiens 6.19-20) et l’Esprit de Dieu vit en nous (Romains 8.9). Si tout a changé, alors pourquoi l’épître aux Hébreux détaille-t-elle en profondeur le ministère actuel de Jésus comme notre grand prêtre ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre sur ce que fait Dieu !
 
I.      L’ordre de Melchisédek
 
1.     Lisez Hébreux 7.1. Que remarquons-nous immédiatement qui est différent au sujet de Melchisédek ? (Il est tant roi que prêtre. En Israël, le roi et le prêtre étaient séparés.)
 
2.     Lisez Hébreux 7.2-3. À qui est comparé Melchisédek ? (À Jésus, le Fils de Dieu.)
 
a.      En quoi Melchisédek est-il semblable à Jésus ?
 
3.     Lisez Hébreux 7.4-8. Nous pouvons remarquer que l’auteur de l’épître aux Hébreux développe une argumentation. Selon vous, que défend l’auteur ? (Il demande au peuple juif familier avec le système du sanctuaire terrestre de considérer que quelque chose de plus grand existe, quelque chose qui a précédé le sanctuaire terrestre.)
 
4.     Lisez Hébreux 7.11. Pourquoi l’ordre de Melchisédek est-il meilleur que l’ordre lévitique (d’Aaron) ? (La perfection ! La perfection ne peut pas être atteinte par la prêtrise humaine.)
 
a.      La perfection pour qui ? (Pour nous ! Dieu soit loué !)
 
b.      Réfléchissons-y un instant. Avons-nous changé ? (Non.)
 
i.      Qu’est-ce qui a changé ? (Le système. Cela signifie que la perfection ne dépend pas de nous.)
 
5.     Lisez Hébreux 7.12. Qu’est-ce qui a changé avec le sacerdoce ? (La loi.)
 
6.     Lisez Hébreux 7.13-17. Quels aspects de la loi ont changé ? (L’épître aux Hébreux dit que les règles du sacerdoce ont changé. Melchisédek et Jésus ne sont pas prêtres à cause de règles relatives à l’ascendance, mais à cause de « la puissance d’une vie indestructible ».)
 
7.     Lisez Hébreux 7.18-19. Selon ce texte, en quoi la loi a-t-elle changé ? (Rappelez-vous qu’il y a une minute nous avons dit que la recherche de la perfection est la différence entre le nouveau et l’ancien sacerdoce. L’épître aux Hébreux nous dit que la loi est « faible et inutile » pour nous rendre parfaits.)
 
a.      Il s’agit là de paroles puissantes. Que signifient-elles concrètement dans notre vie de tous les jours ? (Elles signifient que nous ne deviendrons jamais parfaits en essayant d’obéir à la loi. Un tel effort est inutile parce que la loi est trop faible pour atteindre l’objectif. Une « perfection partielle » est un problème évident.)
 
8.     Lisez Hébreux 7.23-26. De quelle façon Jésus répond-il à notre besoin de perfection ? (Il est « saint, innocent, sans souillure, séparé des pécheurs » et « il peut sauver parfaitement ceux qui s’approchent de Dieu par lui ».)
 
a.      Comment donc devenez-vous parfait(e) ? Comment puis-je devenir parfait ? (Par Jésus.)
 
9.     Revenons en arrière un instant. Nous avons commencé en disant que tout était nouveau. Nous sommes des sanctuaires, et l’Esprit de Dieu vit en nous. Ce que fait Jésus est-il aussi nouveau ? (Oui ! Cela nous dit que le sacerdoce de Jésus est nouveau et meilleur, mais il n’est pas sans relation avec le précédent. Le précédent est le sacerdoce de Melchisédek.)
 
a.      Si le précédent est important, comment le faire correspondre à ce qui se passe maintenant ? (Dans le sacerdoce précédent, le pardon du péché n’était jamais acquis par un effort humain. Cela se passait par la mort d’un animal. Dans le sacerdoce précédent, le processus de transfert des péchés était réalisé par le prêtre. À présent, Jésus est mort à notre place (nous sommes morts avec lui), et il est Celui qui s’occupe maintenant du processus de transfert des péchés. Dans le sacerdoce précédent, Dieu rencontrait les humains à un endroit spécial. À présent, Dieu nous rencontre directement – mais il veut que notre sanctuaire soit un lieu spécial.)
 
II.    L’intercession
 
1.     Lisez Hébreux 8.1-2. Avez-vous déjà entendu quelqu’un dire : « Maintenant la question est là ! » ? C’est ce que nous dit l’auteur de l’épître aux Hébreux. Que comprenez-vous comme étant la question centrale ? (Nous avons ce fabuleux et magnifique prêtre supérieur qui officie en ce moment dans le ciel à notre place !)
 
2.     Lisez Hébreux 9.24-26. En quoi Jésus est-il notre fabuleux et magnifique prêtre supérieur ? (Il est dans le ciel, et non sur la terre, il s’est sacrifié une fois, et non plusieurs fois. Il a aboli le péché et se présente devant Dieu à notre place !)
 
3.     Lisez Romains 8.32-34. Nous avons relevé dans notre discussion d’il y a deux semaines que le lieu Très-Sacré dans le sanctuaire était une « zone de danger ». Les gens mouraient s’ils y entraient en la présence de Dieu au mauvais moment ou de la mauvaise façon. Que suggèrent ces versets de l’épître aux Romains sur l’attitude de Dieu envers nous ? (Il nous aime tant qu’il a donné Jésus. Dieu nous donnera gracieusement « tout ».)
 
a.      Qui porte les accusations contre nous ? (Cela suggère que personne n’est assez fort pour porter des accusations.)
 
b.      Lisez Apocalypse 12.10-11. Qui est l’accusateur ? (Satan. Il est vaincu par le sang de l’agneau et par le témoignage des croyants.)
 
c.       Vous sentez-vous coupable de vos péchés passés ? des péchés que vous avez confessés ?
 
i.      Si votre réponse est affirmative, que suggèrent ces textes à ce sujet ? (C’est l’œuvre du diable de vous accuser. Personne n’est assez fort pour vous accuser quand Jésus intercède pour vous.)
 
4.     Lisez Romains 8.26-27. Attendez ! Avons-nous un deuxième intercesseur ? (Oui ! L’Esprit saint intercède également pour nous ! Cela a parfaitement du sens à la lumière de la doctrine de la Trinité. Les trois membres de la divinité tirent en notre faveur !)
 
a.      Que fait exactement l’Esprit saint pour nous, qui est différent de ce que Jésus fait pour nous ? (L’Esprit saint « vient au secours de notre faiblesse ».)
 
i.      De quelle faiblesse s’agit-il ? (Jésus enlève nos péchés, mais le système du sanctuaire dans son entier montre que le péché est l’ennemi. Ainsi, nous devons décider de vivre une vie en accord avec la loi. Notre attitude et nos actes sont notre faiblesse, et l’Esprit saint nous aide sur cela. À nouveau, ce ne sont pas nos actes qui nous sauvent, mais l’œuvre de Jésus à notre place. Mais quelle personne sauvée veut être un agent de Satan ?)
 
b.      Romains 8.26 contient un vocabulaire étrange : « l’Esprit lui-même intercède [pour nous] par des soupirs inexprimables ». De quelle sorte d’intercession s’agit-il ? (Un de mes proches parents pourrait avoir un problème médical grave. Avez-vous déjà eu des besoins de prière si désespérés que vous ne savez pas comment les formuler – par quels mots décrire à quel point vous avez besoin de l’aide de Dieu ? Il s’agit d’une autre sorte de faiblesse humaine. L’Esprit saint intercède pour nous pour exprimer les plus profondes émotions – si profondément que nous ne pouvons pas réellement les exprimer de façon adéquate avec des mots.)
 
c.       Romains 8.27 nous met à l’esprit un autre aspect de l’intercession. Avez-vous déjà été dans un certain besoin tout en étant incertain de la volonté de Dieu sur le sujet ? Comment pouvez-vous connaître la volonté de Dieu ? (« C’est selon [la volonté de] Dieu que l’Esprit saint intercède en faveur des saints. »)
 
5.     Lisez à nouveau Romains 8.34 et lisez Romains 8.35-37. Nous avons deux problèmes principaux dans la vie. Premièrement nous sommes pécheurs et méritons la mort, et deuxièmement nous vivons dans un monde empreint de péchés. Jésus a résolu le problème de la mort et il continue à intercéder à notre place dans le ciel. Comment gérons-nous le problème de notre vie dans un monde empreint de péchés ? (C’est l’intercession de l’Esprit saint. L’Esprit nous aide, nous guide et nous dirige.)
 
a.      Que montrent ces deux intercessions ? (Le grand amour de Dieu ! Vous pouvez décider de quitter Dieu, mais rien d’extérieur ne peut vous enlever le sacrifice de Jésus pour vous et l’aide quotidienne de l’Esprit pour vous ! Dieu soit loué !)
 
6.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous que Jésus et l’Esprit saint intercèdent pour vous ? Voulez-vous qu’ils enlèvent la condamnation de la loi, et qu’ils vous donnent le confort et la guidance dans les problèmes jour après jour ? Si tel est le cas, pourquoi ne pas inviter Jésus dans votre vie dès maintenant ? Pourquoi ne pas confesser vos péchés et accepter son sacrifice et la puissance de son Esprit ?
 
III.  La semaine prochaine : L’instruction du jugement.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don