Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 – La Parole, fondement de tout réveil (Hébreux 4, Jean 5, 1 Pierre 1, 1 Jean 2)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Notre étude de cette semaine traite de la Bible comme « fondement » du réveil. Cela semble un peu étrange au premier abord. Si l’étude affirmait que la Bible était le fondement de la Réforme, cela aurait parfaitement du sens. Qui lit la Bible pour se convertir ? Il semble que l’ordre soit plutôt le suivant : entendre l’Évangile, donner son cœur à Dieu, puis lire la Bible pour mieux comprendre. Enfin, peut-être pas. Considérez comment notre série d’études a débuté. Nous avons appris que nous vivons durant la période « tiède » de l’église. Ceux qui sont déjà dans l’église ont entendu l’évangile. Ainsi, si nous voulons raviver ceux (comme nous) qui sont déjà dans l’église, nous avons besoin de quelque chose de plus que l’excitation initiale de la conversion. Débutons notre étude de la Bible pour découvrir son rôle dans le réveil !
 
I.       Une Parole de vie
 
1.     Lisez Hébreux 4.1-2. Nous avons deux groupes de personnes qui ont entendu le même message d’évangile. Qu’est-ce qui fait la différence entre les deux ? (Un groupe l’accepte par la foi et l’autre non.)
 
a.      Quel est le résultat concret du fait d’accepter l’évangile par la foi ? (Ceux avec la foi entrent dans le repos de Dieu et les autres pas.)
 
b.      Quel est ce repos ?
 
2.     Lisez Hébreux 4.3-5. Comment le sabbat nous aide-t-il à comprendre ce que signifie entrer dans le repos de Dieu ?
 
a.      Quel repos le sabbat reflète-t-il ? (La fin de l’œuvre de création de la part de Dieu.)
 
b.      Quel repos le fait d’accepter l’évangile par la foi reflète-t-il ? (La fin de l’œuvre salvatrice de Dieu pour ceux qui l’acceptent.)
 
c.       Il existe un groupe de Chrétiens qui pensent que le sabbat n’est plus important parce que nous sommes entrés dans l’ère de la justification par la foi. En considérant ces versets, quelle est votre opinion sur la question ? (La conclusion logique est précisément l’opposé. De même que le sabbat a toujours été un mémorial de la Création, il est maintenant également un mémorial de la justification par la foi. Dieu a créé un temps de repos pour nous, pour refléter sa puissance et son autorité comme Créateur et son amour et sa bonté comme Rédempteur.)
 
3.     Lisez Hébreux 4.6-7. Qu’est-ce qui empêche d’entrer dans le repos du sabbat ? (La désobéissance. La désobéissance qui découle d’une obstination.)
 
4.     Lisez Hébreux 4.8-11. Comment Josué s’intègre-t-il dans cette discussion ? (Josué a guidé le peuple de Dieu dans le « repos » de la terre promise – Canaan. Notre véritable terre promise n’est pas Canaan, elle est le ciel et la nouvelle terre.)
 
a.      Que nous rappelons-nous au sujet de la désobéissance et de l’entrée en Canaan ? (Le texte de Nombres 13 & 14 relate le refus du peuple d’Israël d’entrer en Canaan.)
 
b.      En quoi ce manquement est-il semblable au manquement d’accepter la justice de Jésus par la foi ? (Dans les deux cas Dieu a promis de faire le gros du travail. Il fait ce que nous ne pouvons pas faire. Tout ce que nous avons à faire est d’entrer dans ce repos en faisant confiance à Dieu.)
 
5.     Lisez Hébreux 4.12. Soudainement nous parlons de la Parole de Dieu. Le sujet a-t-il changé ? Si tel n’est pas le cas, en quoi cela suit-il la logique de ce que nous venons de lire ? (Le sujet n’a pas changé. Le problème est la désobéissance. Ce que la Bible relate comme étant le manque de foi du peuple à la frontière de Canaan nous convainc de notre manque de foi quand il s’agit de faire confiance à Dieu en ce qui concerne notre salut.)
 
a.      En quoi les termes « pénétrer », « âme » et « esprit » décrivent-ils bien l’impact de l’étude de la Bible ? (Elle perce notre orgueil en nous convainquant de nos péchés. Elle rend claire la volonté de Dieu.)
 
b.      Avez-vous déjà jugé vos « sentiments et pensées du cœur » à la lumière de la Bible ? (Je l’ai déjà fait ! L’étude de la Bible vous transperce jusqu’à la vérité au sujet de votre vie.)
 
c.       Que suggèrent d’une part le conseil contre l’endurcissement de notre cœur et d’autre part la nature de la Bible qui est semblable à une épée au sujet de l’attitude avec laquelle nous devrions aborder l’étude de la Bible ? (Nous devrions considérer la Bible comme un outil pour nous changer, et pas comme une arme pour infliger le changement chez les autres.)
 
6.     Lisez Hébreux 4.13. Pourquoi est-il si important d’étudier la Bible ? (Nous ne pouvons entrer dans la terre promise sans foi en Dieu. La Bible nous aide à nous donner cette foi. De façon tout aussi importante est la compréhension de notre nature pécheresse. La Bible nous rend cela clair. La Bible nous aide à comprendre ce que Dieu voit si facilement à notre sujet.)
 
7.     Considérez le rôle de la Bible dans votre cheminement chrétien. Qu’est-ce qui vous révèle la volonté de Dieu ? Que vous apportent les histoires de foi et de manque de foi ? Qu’est-ce qui nous donne un aperçu de l’amour et de la patience de Dieu ? (La Bible est centrale pour connaître Dieu et lui faire confiance.)
 
II.     Une Parole de lumière
 
1.     Lisez Jean 5.39-40. Êtes-vous d’accord que l’étude diligente de la Bible nous aide à avoir la vie éternelle ?
 
a.      Jésus dit que ces étudiants diligents de la Bible n’ont pas la vie éternelle. Quel est le problème ? (Ils n’acceptent pas ce que dit la Bible.)
 
i.       Pourquoi quelqu’un se tournerait-il vers la Bible pour trouver la vérité, puis ne l’accepterait-il pas ?
 
2.     Lisez Psaumes 119.105. Que suggère ce texte sur les raisons pour lesquelles une personne n’accepterait pas la vérité de la Bible ? (La Bible nous montre où aller et quoi faire. Mais il ne s’agit que d’une lumière. Elle ne prend pas la décision à notre place quant à la direction à prendre.)
 
3.     Relisez Hébreux 4.2. Ils ont entendu le message. Nous avons lu le message dans la Bible. La Bible éclaire le chemin à suivre. Nous venons de discuter que nous devons décider de suivre le chemin éclairé par la Bible. Que signifie avoir la foi dans ce contexte ? (Croire que ce que dit la Bible est supérieur à notre propre opinion des choses. J’ai précédemment demandé pourquoi quelqu’un se tournerait vers la Bible, mais ne l’accepterait pas. La réponse est que nous pensons que nous jugeons la Bible, par opposition à la Bible qui nous juge.)
 
4.     Lisez 1 Pierre 1.24-25. Quel argument logique existe-t-il pour juger nos opinions par la Bible, plutôt que de juger la Bible par nos opinions ? (La vie humaine est éphémère. Alors que nous pouvons penser que nous sommes intelligents et capables, Dieu et sa Parole sont éternels. Dieu est l’inventeur de la vie. Pourquoi devrions-nous considérer nos opinions comme supérieures ?)
 
III.  Une Parole de changement
 
1.     Lisez 1 Pierre 1.13-16. Nous étions auparavant dans « l’ignorance ». Qu’est-ce qui a changé cela ? (La Bible.)
 
2.     Lisez 1 Pierre 1.17-21. Sur quoi notre foi et notre espérance sont-elles désormais basées ? (Sur la vie et la mort de Jésus à notre place.)
 
3.     Lisez 1 Pierre 1.22-23. Qu’est-ce que la vérité ? (Celle que nous venons de lire – que Jésus nous a rachetés de la mort.)
 
a.      Notez la progression très étrange des choses. 1 Pierre 1.22 dit que l’obéissance nous « purifie » et ensuite nous donne l’émotion de l’amour. Cela ne correspond pas à l’expérience humaine normale de l’amour – que l’obéissance nous fait aimer. Normalement, l’amour nous fait obéir. Comment expliquez-vous ce qui est dit dans 1 Pierre 1.22 ? (« L’obéissance », c’est accepter que Jésus est Dieu et qu’il est mort pour nous sauver. Il s’agit du problème qui est discuté dans Jean 5.39-40 où ceux qui étudiaient diligemment la Bible n’acceptaient pas Jésus. Il s’agit également du problème de Hébreux 4 où le peuple ne croyait pas à la puissance de Dieu pour les sauver. Le fait d’accepter et d’obéir à la vérité de l’offre de salut de la part de Jésus nous donne une attitude d’amour.)
 
4.     Lisez 1 Jean 2.1-3. Comment Jean peut-il accepter la justification par la foi et écrire « À ceci nous savons que nous le connaissons : si nous gardons ses commandements » ?
 
a.      Lisez Romains 7.7-10. Paul dit que quand le commandement est venu, le péché « a pris vie, et moi, je suis mort ». Cela ressemble difficilement à une forte approbation de la loi !
 
5.     Lisez 1 Jean 2.4-6. Que signifie le fait que « l’amour de Dieu est vraiment accompli » en ceux qui obéissent aux commandements de Dieu ? (Vous ne pouvez que croire que les commentaires de Jean sur la loi sont faux si vous croyez que la loi est notre ennemie et non notre amie. Alors qu’il est vrai que la loi serait notre raison de mort sans la grâce, la loi reflète l’amour de Dieu pour nous, ainsi que notre amour pour autrui (Matthieu 22.37-40). Nous reflétons l’amour de Dieu quand nous obéissons à la loi de Dieu.)
 
6.     Comment pouvons-nous comprendre les commandements de Dieu de telle sorte que l’amour de Dieu soit « vraiment accompli » en nous ? (Il s’agit du rôle central de la Bible : révéler la nature de Dieu et révéler sa volonté pour notre vie. Cela nous montre où le changement est nécessaire. Cela nous montre comment Dieu veut que nous témoignions de son amour.)
 
7.     Cher(ère) ami(e), combien de temps passez-vous avec votre Bible chaque semaine ? Combien de temps passez-vous devant la télévision ? Pourquoi ne pas vous engager dès aujourd’hui à donner à Dieu au moins un temps équivalent ? Cela changera votre vie !
 
IV.    La semaine prochaine : La prière, le cœur du réveil.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don