Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 – La prière, le cœur du réveil (Actes 1 & 2, Matthieu 6)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment initier un réveil ? Est-il possible d’initier un réveil ? La semaine dernière nous avons appris que l’Église des temps de la fin est spirituellement tiède. Nous avons discuté de quelles façons nous pouvons évoluer personnellement de la tiédeur à la chaleur. Qu’en est-il de faire évoluer l’Église entière vers la chaleur ? Quand j’étais collégien j’ai expérimenté le réveil. Il arrive parfois à l’Université Regent, où j’enseigne, que je sente l’Esprit saint et l’esprit d’un réveil. Comment cela arrive-t-il ? Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons faire pour susciter un réveil dans notre Église !
 
I.       La préparation et le réveil
 
1.     Lisez Actes 1.1-2. Qui enseigne les disciples ? (Jésus et l’Esprit saint.)
 
2.     Lisez Actes 1.3-5. Jean le Baptiseur était-il un homme qui a suscité un réveil ?
 
a.      Les disciples devaient-ils être des hommes qui suscitent un réveil ?
 
i.       Seraient-ils meilleurs que Jean le Baptiseur ? (Ils avaient reçu davantage de dons puissants.)
 
ii.     Pourquoi Jean ne pouvait-il pas baptiser de la puissance de l’Esprit saint ? (LisezJean 16.7 et Jean 16.12-15. Jean le Baptiseur préparait le chemin pour Jésus. Jésus était limité par sa forme humaine. Jésus a promis que l’Esprit saint viendrait après lui de telle sorte que Dieu pourrait vivre en chacun de ses fidèles. Il y avait une séquence inhérente à cela.)
 
3.     Lisez Actes 1.6. Alors que Jésus va s’élever dans le ciel, ses disciples lui posent cette question. Que pensez-vous de cette question ? (Si j’avais été Jésus, j’aurais tiré les oreilles du disciple le plus proche pour avoir posé cette question ! N’avaient-ils pas encore compris que Jésus n’allait pas établir un royaume terrestre ? Quelle frustration !)
 
4.     Lisez Actes 1.7-9. La réponse de Jésus à leur question n’est-elle contenue que dans le verset 7 ? Ou alors, continue-t-il à répondre dans le verset 8 ? (Je n’ai jamais relevé cela auparavant, mais Jésus dit que la « restauration du royaume d’Israël » a une composante spirituelle. Si cela est correct, la promesse de la puissance de l’Esprit saint fait partie de la restauration du royaume de Dieu.)
 
a.      Pourquoi voulez-vous un réveil dans votre cœur et dans votre Église ? (Pour restaurer le royaume de Dieu !)
 
b.      Selon Jésus, quelle est la clé d’un réveil et d’une réforme ? (L’Esprit saint.)
 
II.     La prière et le réveil
 
1.     Lisez Actes 1.12-14. Les disciples suivent le commandement de Jésus d’attendre à Jérusalem pour recevoir le baptême de l’Esprit saint (Actes 1.4). Quand quelqu’un vous dit « d’attendre », priez-vous ?
 
a.      Selon vous, pourquoi les disciples, Marie et les frères de Jésus étaient-ils « assidus à la prière » ?
 
i.       Que cela signifie-t-il ? Répétez-vous votre requête ? Si la prière est le fait de parler à Dieu comme à un ami, pourquoi se répéter ? Cela agacerait mes amis.
 
ii.     Peut-on être « assidu à la prière » sans aucune répétition ? (Si vous lisez le reste de Actes 1, vous verrez que les disciples doivent résoudre des problèmes de leadership. Peut-être ne répétaient-ils pas leurs prières. Il est clair qu’ils n’étaient pas constamment en prière depuis le moment où ils se trouvaient dans la chambre à l’étage jusqu’à ce que l’Esprit saint se manifeste en puissance.)
 
2.     Lisez Actes 2.1-4. Jésus leur a promis un don, ils ont prié pour cela, et que reçoivent-ils ? (L’Esprit saint.)
 
a.      Qu’est-ce qui les laisse comprendre que leurs prières ont été répondues ? (Le bruit d’un violent coup de vent, les langues de feu sur chacun d’eux, et la possibilité de parler en « d’autres langues ».)
 
i.       Pourquoi l’Esprit saint est-il venu d’une telle façon ?
 
3.     Lisez Actes 2.5-8. Quel genre de don « d’autres langues » est-il donné aux disciples ? (Il nous est dit que « chacun les entend dans sa langue maternelle ». Le don était de parler de telle sorte que les autres les comprenaient. Cela semble être la capacité de parler une langue étrangère.)
 
a.      Quelles idées cela suggère-t-il quant à la raison pour laquelle l’Esprit saint s’est manifesté comme il l’a fait ? (Pour attirer l’attention du peuple. Tout comme les miracles de Jésus attiraient l’attention de la foule, ainsi le vent, le feu et les langues attiraient l’attention de la foule.)
 
4.     Lisez Actes 2.37-41. S’agit-il d’un réveil ? (Oui !)
 
a.      Comment a-t-il commencé ? (Avec une promesse, des prières et la puissance de l’Esprit saint.)
 
III.  Les conditions de prière
 
1.     Lisez Marc 1.35 et Luc 5.16. Qu’y a-t-il de commun à ces textes ? (Jésus se retire dans un endroit privé, tranquille, où il peut être seul pour prier.)
 
a.      Voulez-vous être seul(e) ?
 
b.      Y a-t-il des moments dans votre vie où vous êtes seul(e) ? (Nous pensons que nous avons besoin d’être constamment divertis. Nous naviguons sur Internet avec nos téléphones, nous regardons la télévision, envoyons les messages ou écoutons de la musique. Nous n’avons pas de temps pour la réflexion personnelle.)
 
2.     Lisez Matthieu 18.19-20. Cela montre que toutes les prières ne doivent pas être solitaires. Quel est l’avantage de prier avec d’autres ? (La prière avec d’autres implique une entente. Cela crée un obstacle aux prières égocentriques. Cela contribue à rendre nos prières plus raisonnables et réfléchies. Dieu promet qu’il sera là si seulement deux prient ensemble. Il s’agit d’une assurance de sa présence dans de très petits groupes.)
 
IV.    La prière du Seigneur
 
1.     Lisez Matthieu 6.5. J’ai entendu une fois un homme prier au sujet de la quantité de pétrole que produisait son pays. Il ne demandait pas d’aide, il ne faisait que donner des chiffres de production. Quelle sorte de prière est décrite dans ce texte ?
 
a.      Que veut dire Jésus en disant : « ils tiennent là leur récompense » ? (Ils voulaient impressionner les autres avec leur prière, et bien c’est ce qu’ils ont obtenu et c’est tout ce qu’ils ont obtenu.)
 
2.     Lisez Matthieu 6.7. Rappelez-vous que nous avons précédemment discuté de la « prière assidue ». Que dit Jésus au sujet des prières répétitives ? (La prière assidue doit être dans la nature de la discussion avec Dieu. Le simple fait de répéter la même chose encore et encore est du « babillage ». Dieu ne l’aime pas davantage que vous n’aimez l’entendre.)
 
3.     Lisez la première partie de Matthieu 6.9. Que nous donne Jésus ? (Un modèle de prière. Un exemple de prière.)
 
4.     Lisez la deuxième partie de Matthieu 6.9. Que cela nous enseigne-t-il quant à la façon dont nous devons commencer chaque prière ? (Nous commençons par louer Dieu.)
 
5.     Lisez Matthieu 6.10. Que demandons-nous ici ? (Que la volonté de Dieu soit faite sur la terre, comme est l’est au ciel.)
 
a.      Cela a-t-il un quelconque rapport avec nous ? (Oui ! Il s’agit tant d’une prière au sujet de notre comportement que d’une promesse d’aider à promouvoir la volonté de Dieu sur la terre avant son retour.)
 
6.     Lisez Matthieu 6.11. Sommes-nous autorisés à prier pour des choses que nous voulons ? (Oui.)
 
a.      Que pensez-vous de la position de ce sujet dans le modèle de prière de Jésus ? (Il arrive juste après l’adoration de Dieu et la discussion sur la volonté de Dieu sur la terre. Ce sujet arrive assez tôt dans la prière, mais est subordonné à la volonté de Dieu sur la terre.)
 
7.     Lisez Matthieu 6.12. Quand vous priez, commencez-vous par une demande de pardon ? (Je suppose que la plupart des gens le font.)
 
a.      Que suggère le modèle de prière au sujet du fait de débuter par une demande de pardon ?
 
b.      Quelle condition est mentionnée pour recevoir le pardon ? (Nous devons avoir une attitude de pardon envers les autres.)
 
8.     Lisez Matthieu 6.13. Dieu nous mènerait-il dans l’épreuve ? (Lisez Jacques 1.13-14. Ce texte nous dit que Dieu ne nous met pas à l’épreuve.)
 
a.      À la lumière de la déclaration de Jacques, que signifie la phrase « ne nous fais pas entrer dans l’épreuve » ? (Jacques nous dit que c’est nos propres désirs mauvais qui nous mènent dans l’épreuve. Juste après que nous confessons nos péchés, Jésus nous rappelle d’éviter les choses qui nous mènent au péché.)
 
9.     Lisez la dernière partie de Matthieu 6.13. Que signifie le fait de prier pour que nous soyons « délivrés du Mauvais » ? (C’est là que nous prions pour notre propre vie spirituelle et physique, et pour la vie de ceux qui veulent être délivrés du mal.)
 
10. Cher(ère) ami(e), vos prières ressemblent-elles au modèle que Jésus nous a donné ? La prière est la clé pour libérer la puissance de Dieu pour la réforme et le réveil. Voulez-vous décider aujourd’hui de vous focaliser davantage sur votre vie de prière ?
 
V.      La semaine prochaine : La Parole, fondement de tout réveil.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don