Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 – « Au moyen d’un miroir, d’une manière confuse » (Genèse 1 & 3, 1 Corinthiens 1 & 13, Ésaïe 29)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le lis actuellement le livre Antifragile de Nassim Taleb. À l’exception du domaine de la physique, Taleb pense que ce sont des bricoleurs, plutôt que des scientifiques, qui sont responsables de la plupart de nos progrès « scientifiques ». Une illustration de la théorie de Taleb est Steve Jobs, qui a abandonné le collège pour contribuer à créer les ordinateurs Apple dans son garage. Quand il y a un affrontement entre la science et la Bible, je ne suis pas sûr qu’il soit utile de dire aux non-chrétiens, comme le ferait Taleb : « Vous n’êtes pas si intelligents et vous mentez sur vos réalisations ! » Cependant, l’affirmation selon laquelle nous sommes bien moins intelligents que nous le pensons est fondée – spécialement quand les humains défient Dieu. Notre étude de cette semaine traite des raisons de notre connaissance limitée. Parcourons ensemble notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.       Comme Dieu
 
1.     Lisez Genèse 1.26 et Genèse 3.4-5. Notez l’affirmation « vous serez comme des dieux ». Dieu et Satan ont-ils un objectif mutuel en ce qui concerne les humains ? (Ils ont tous les deux déclaré que les humains devaient être comme Dieu.)
 
a.      Nous disons souvent qu’Ève a péché à cause de son orgueil et de sa convoitise parce qu’elle voulait être « comme Dieu ». Comment cela peut-il être un péché alors que Dieu a déclaré qu’il faisait les humains « à son image » ?
 
b.      En quoi les objectifs de Dieu et de Satan diffèrent-ils ? (Dieu a fait les humains semblables à lui en leur donnant la domination sur la terre, ainsi que la puissance de créer la vie. Satan les rend « comme Dieu » en les initiant à la connaissance du mal.)
 
2.     Le titre de notre étude est « Au moyen d’un miroir, d’une manière confuse ». Lisez 1 Corinthiens 13.9-12. Le texte grec, que la version NBS traduit par « au moyen d’un miroir, d’une manière confuse », est traduit dans la version BFC par « une image confuse, pareille à celle d’un vieux miroir ». Pourquoi la vision qu’a Dieu de nous en étant « comme Dieu » inclut-elle une limitation de notre connaissance ?
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 13.13. Cette déclaration a-t-elle un quelconque rapport avec la réponse à la question précédente ?
 
II.     Une faible vision
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 1.10-12. Quelle est la nature du problème ? (Il y a des Chrétiens qui s’identifient à une personne, plutôt que de s’identifier à Jésus.)
 
a.      Pourquoi les gens ont-ils la tendance à s’identifier à une personne plutôt qu’à Dieu ?
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 1.17 (version PDV). J’aime les prédications habilement développées. De quoi parle Paul ici ? (Nous ne voulons pas prendre l’humain pour le divin.)
 
a.      Paul utilise une phrase très intéressante : « La mort du Christ sur la croix ne perd pas son pouvoir ». Qu’est-ce que le pouvoir de la croix ?
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 1.18-20. Nous retrouvons le sujet de la connaissance. En pensant à Moïse et à Paul, je pense à deux personnes très intelligentes. Pourquoi Dieu serait-il contre le sage et l’intelligent ?
 
a.      Cette citation provient d’Ésaïe 29. Lisons Ésaïe 29.11-12. Dieu a donné une vision à Ésaïe. Ésaïe l’a écrite sur un rouleau. Que pensez-vous de la réaction des gens à la vision ? (Ils soulèvent des problèmes techniques. Le rouleau est cacheté. Je ne peux pas lire.)
 
i.       Qu’auraient-ils dû dire ? (Décachetons-le. Trouvons quelqu’un qui puisse lire. Ou alors, Ésaïe, dis-nous ce qu’il dit.)
 
b.      Lisez Ésaïe 29.13. Quel est le problème avec ces gens ? (Ils ne sont pas sérieux dans leur relation avec Dieu.)
 
4.     Revenons un instant à la première épître aux Corinthiens. Lisez 1 Corinthiens 1.21. Dans le livre de la Genèse nous avons appris que Dieu a retenu une certaine connaissance aux humains. Ce texte nous dit que ce manque de connaissance fait partie du plan de Dieu (« la sagesse de Dieu »), dans lequel la sagesse des humains est limitée.
 
a.      Pourquoi cela ? Dieu est-il anti-intellectuel ?
 
b.      Quelle sorte de « sagesse » montrent les gens dans Ésaïe 29 ? (Ils se focalisaient sur les détails, sur les petits problèmes, sur les déficiences humaines.)
 
5.     Lisez Ésaïe 29.14. Quelle est la solution de Dieu à ce genre de petite pensée humaine ? (Il les éblouira avec des miracles !)
 
6.     Réfléchissons à ce que nous venons de lire dans 1 Corinthiens 1 et Ésaïe 29. Comment cet avertissement s’applique-t-il à nous aujourd’hui ? Voyons-nous la même chose maintenant ?
 
a.      Il y a plusieurs années une nouvelle voiture a fait son apparition dans un salon de l’auto. Alors que la voiture était sur son support tournant, j’ai remarqué des rayures sous le seuil de la porte. Quelque chose n’allait pas avec le seuil, de telle sorte que les chaussures du conducteur en ont abimé la surface. Selon vous, que pensent les vendeurs de mon commentaire ? (Les soi-disant intellectuels soulignent la vision scientifique de la datation des choses, détails qui remettent en question le récit de la création. Dieu souligne la majesté de toutes choses !)
 
III.  L’avantage d’une faible vision
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 1.22-24. Attendez une minute ! Jésus n’a-t-il pas fait des miracles ? Les déclarations de Jésus ne sont-elles pas sages ? (Oui, Jésus a fait des miracles et a partagé la sagesse. Mais cela n’était pas le point central. Le point central est qu’il est mort pour nous.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 1.25. La « folie de Dieu » réfère aux versets précédents. La sagesse de Dieu était d’envoyer son Fils, la sagesse des Grecs était logique, et la sagesse des Juifs était la preuve miraculeuse. En quoi la sagesse de Dieu est-elle supérieure ? (Notre approche ne doit pas partir d’une vision compliquée. Dieu est mort pour nous. Nous n’avons pas besoin de pouvoir l’expliquer mathématiquement. Nous n’avons pas besoin de le prouver physiquement.)
 
a.      Poursuivons notre réflexion en revenant en Eden et au choix d’Ève dans Genèse 3.3-5. Que se serait-il passé si Ève avait focalisé sur tout ce que Dieu avait fait pour elle, sur tous les merveilleux cadeaux qu’il avait donnés, par opposition à ce que Dieu a interdit ?
 
b.      Appliquez cela au débat création/évolution. Quel est l’argument en faveur de la création ? (Tout ce que nous voyons – la puissance et l’intelligence extraordinaires derrière le fonctionnement du ciel, de la terre et de notre propre corps.)
 
c.       Quel est l’argument derrière l’évolution ? (Une théorie détaillée qui se base principalement sur des éléments que nous ne voyons pas.)
 
3.     Relisons 1 Corinthiens 1.17. De quelle manière la création nous informe-t-elle sur la façon dont nous devrions annoncer l’évangile ? (Nous ne devrions pas la rendre complexe. Nous ne devrions pas l’incruster dans la « sagesse humaine ». Au lieu de cela, nous devrions l’annoncer comme un cadeau de Dieu pour les humains.)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 1.26-28. Merci Paul ! Peu d’entre nous sont intelligents, ont de l’influence, sont nobles ou sont forts. Nous formons un groupe de faibles esprits, d’inconnus faiblement musclés. S’agit-il là de la conséquence naturelle du fait de prêcher un évangile anti-intellectuel ? Est-ce l’objectif – attirer la plus petite minorité de la société humaine ?
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 1.29. Quelle est la raison de l’approche anti-intellectuelle, anti-culturelle et anti-puissance de Dieu ? (Afin que les humains ne se glorifient pas.)
 
a.      Pourquoi Dieu s’intéresse-t-il à ce que nous ne nous glorifiions pas ? (Cela nous détourne de lui.)
 
6.     Lisez Ésaïe 29.16. Qu’est-ce qui démasque nos prétentions ? Notre glorification ?
 
IV.    La grande théorie unifiée de la faible vision
 
1.     Contemplons quelques applications de ce que nous venons de discuter. Quelle sorte de pensée a rendu Ève vulnérable face à Satan ? (La pensée qu’elle avait besoin de savoir plus de choses. La pensée qu’elle devait se focaliser sur sa connaissance, et non sur la connaissance de Dieu.)
 
2.     Quel mode de pensée a rendu les œuvres de Jésus si difficiles avec les responsables juifs ? (Ils étaient focalisés sur eux-mêmes, sur quelle stratégie ils devaient suivre pour survivre et prospérer (voir Jean 11.49-50).)
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 1.30-31. Qu’est-ce qui aurait sauvé Ève et les responsables juifs ? (Cesser de se focaliser sur eux-mêmes et regarder à Dieu. Si Ève avait vanté ce que Dieu avait fait, par opposition à se focaliser sur ce dont elle pourrait avoir besoin, Satan aurait été vaincu.)
 
4.     Comme nous l’avons vu, la plupart de ceux que Paul a convertis appartenaient à la couche inférieure de la société. Est-ce bien ? (Un autre avantage du simple message que Dieu s’est donné pour nous est que tous peuvent le comprendre.)
 
a.      Pourquoi les intellectuels, les riches et les puissants sont-ils moins enclins à accepter le message simple de l’évangile ? (Parce qu’ils sont plus enclins à se focaliser sur eux-mêmes. Ils ont l’habitude que les autres se focalisent sur eux. Ils veulent un message qui se focalise sur eux, et pas un simple message qui peut être compris par tous et qui se focalise sur Dieu.)
 
5.     Cher(ère) ami(e), le message de Dieu est qu’il a donné une grande quantité de preuves pour croire qu’il existe. Il nous a montré son amour en mourant pour nous donner la vie éternelle. Voulez-vous faire confiance à Dieu et ne pas insister pour que toutes choses vous soient expliquées ? Voulez-vous accepter d’être l’argile et non le potier ?
 
V.      La semaine prochaine : Jésus, notre pourvoyeur et notre soutien.
Révélation et inspiration (tome 1)

Révélation et inspiration (tome 1)

Comprendre le processus de l’inspiration des auteurs bibliques et chercher l’équilibre entre la part divine et la part humaine des Ecritures s’avère essentiel si l’Eglise souhaite fonder sur la Bible l’ensemble de ses croyances.
L'interprétation de la Bible (tome 2)

L'interprétation de la Bible (tome 2)

Ce volume sur l’interprétation de la Bible prône une approche « historico-biblique » qui analyse un passage biblique à la lumière d’autres textes des Écritures.
Passion pour la Bible

Passion pour la Bible

Dans cet ouvrage très complet, l’auteur nous stimule à donner plus de place à la Bible dans notre vie personnelle et à la prendre autant comme nourriture quotidienne que comme fondement. Une grande place est donnée à la manière de la transmettre à nos enfants, dans nos familles ou à l’église.
Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Ce livre explore les quatre piliers fondamentaux qui supportent la théologie biblique.
L'Écriture vive

L'Écriture vive

La diversité actuelle des approches de la Bible crée parfois une forme de désarroi chez les lecteurs. Que penser des différentes méthodes exégétiques et quels sont leurs postulats ?
Creuser l'Écriture

Creuser l'Écriture

Une boîte à outils précieuse pour découvrir le sens et la sagesse de tout passage de l’Écriture. Ces conseils nous aident à développer des convictions solides sur l’enseignement de la Parole de Dieu.
Comment interpréter la Bible

Comment interpréter la Bible

Nature et nécessité de l’interprétation. Les conditions d’une bonne interprétation. Règles générales et particulières. Règles relatives aux différents genres littéraires (textes narratifs, poétiques, les Psaumes, la loi, les prophètes, paraboles, etc.).
 

faire un don