Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 06 – La création et la chute (Genèse 3)

Copyright © 2013, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Faire des erreurs est crucial pour progresser. L’erreur révèle ce qui n’a pas bien été, ainsi que comment faire mieux la prochaine fois. Dans le monde il y a deux catégories de personnes : celles qui apprennent principalement (si pas entièrement) de leurs propres erreurs, et celles qui apprennent principalement des erreurs des autres. Le fait d’apprendre des erreurs des autres n’est pas seulement moins pénible, mais bien plus efficace. Vous tirez le bénéfice de l’amélioration sans souffrir de la perte due à l’erreur. Notre étude de cette semaine traite de la mère de toutes les erreurs – la chute de l’humanité dans le péché. Débutons notre étude de la Bible et voyons quels enseignements nous pouvons tirer à partir des erreurs d’Adam et d’Ève !
 
I.       L’Adversaire
 
1.     Lisez Genèse 3.1. Qui est le serpent ? S’agit-il réellement de l’un des « bons » animaux que Dieu a créés ? (Lisez Apocalypse 12.9. Satan apparaît comme un animal.)
 
2.     Lisez Matthieu 4.1-3. Le diable, ou Satan, est-il un personnage mythique ? (Non. Il s’agit d’un être réel et intelligent.)
 
3.     Lisez à nouveau Genèse 3.1. Selon vous, pourquoi Satan est-il apparu à Ève déguisé en serpent, mais à Jésus sans déguisement ? (Lisez Apocalypse 12.7-9. Quelque chose s’est passée avec Satan dans le ciel. Jésus le connaissait.)
 
a.      Quel enseignement pouvons-nous tirer du fait que Satan est apparu à Ève de façon déguisée ?
 
i.       Des amis, même des amis religieux, peuvent-ils faire l’œuvre de Satan dans notre vie ?
 
b.      Que nous enseigne Apocalypse 12.9 au sujet de la mission de Satan sur la terre ? (Il cherche à nous égarer. Nous pouvons voir ici que Satan est un chef militaire, il est un commandant, il n’est pas seulement un être intelligent. Ézéchiel 28 suggère qu’au ciel il était un modèle de perfection en sagesse et en beauté. Satan est un ennemi dangereux. Son œuvre sur la terre est la continuation de sa guerre contre Dieu.)
 
II.     Faire de son mieux
 
1.     En lisant à nouveau Genèse 3.1, pensez-vous que les paroles de Satan à Ève soient un aiguillon pour la décision du moment ? (Non. L’allégeance des humains s’appuie sur cela. Je suis sûr qu’il a donné bien plus d’arguments que cela. Satan a utilisé ses meilleures compétences et sa meilleure attitude.)
 
a.      « Dieu a-t-il réellement dit… ? » Que cela implique-t-il ? (Que Dieu aurait dit quelque chose qui n’était pas précis.)
 
i.       Que cela nous enseigne-t-il quant à la mission principale de Satan ? (Il veut amener les humains à ne pas faire confiance à Dieu. Il s’agit du travail principal de Satan.)
 
b.      Notez que Satan déforme ce que Dieu a dit. (Comparez Genèse 2.16-17) De quelle façon Satan déforme-t-il le commandement de Dieu ? (Satan exagère le commandement. Il demande si tous les arbres sont frappés de l’interdit.)
 
i.       Pourquoi Satan exagère-t-il le commandement de Dieu ? (Il voulait pousser Ève à engager la conversation avec lui.)
 
ii.     Les gens bons ou mauvais exagèrent-ils habituellement les commandements de Dieu ? (Dans Deutéronome 4.2 Dieu nous met en garde de ne rien ajouter ou retrancher à ses commandements. Beaucoup de Chrétiens sont très vigilants quant à la partie « ne rien retrancher », mais ne prennent absolument pas garde à la partie « ne rien ajouter ». Beaucoup de mes collègues sont toujours en rébellion contre Dieu parce que dans leur jeunesse ceux qui représentent Dieu ont ajouté toutes sortes de règles qui ont contribué à créer une génération de rebelles.)
 
2.     Lisez Genèse 3.2. Ève exprime-t-elle correctement le commandement de Dieu ? (Dans Genèse 2.16-17 Dieu ne dit rien sur le fait de toucher du fruit. Ève fait la même chose que Satan : elle exagère le commandement de Dieu.)
 
a.      Si Satan fait tout pour qu’Ève mange du fruit, pourquoi lui rappelle-t-il le commandement de Dieu ? Ne devrait-il pas espérer qu’elle ait oublié le commandement ? (Satan voulait que la violation du commandement de Dieu soit claire.)
 
3.     Lisez à nouveau Genèse 2.16-17. Comment Dieu présente-t-il le sujet de la consommation du fruit ? (Il commence par déclarer qu’on peut manger du fruit de tous les arbres. Dieu focalise sur ce que l’on peut faire.)
 
a.      De quelle façon cela s’accorde-t-il avec la façon dont Satan exprime la problématique ? (Satan commence par dire qu’on ne peut rien manger. Il focalise sur ce qu’on ne peut pas faire.)
 
b.      La différence entre ces deux approches est-elle importante ? (Extrêmement ! Quand les gens focalisent sur ce qu’ils ne peuvent pas faire, cela devient pour eux une obsession. C’est de cela dont parle Paul dans Romains 7.9-10.)
 
c.       Satan aura-t-il la même approche avec nous – essayer de casser notre confiance en Dieu, puis nous focaliser sur ce que nous ne devrions pas faire ?
 
4.     Quand j’étais jeune, il était courant d’entendre les orateurs chrétiens de mon école que dire si j’allais voir un film, mon ange resterait à l’extérieur. Le point était que si j’arrivais à être blessé ou troublé dans mon cœur, alors j’étais complètement seul ! Existe-t-il un quelconque fondement biblique pour croire que les anges se retirent quand la tentation croît ? Les anges évitent-ils les zones les plus dangereuses ?
 
a.      Lisez Colossiens 2.20-23. Ces Chrétiens qui me mettaient en garde de ne pas entrer dans un cinéma étaient-ils les agents de Satan ? (Paul nous dit que le fait d’établir des règles a une « apparence de sagesse ». Il n’y a pas de doute qu’ils essayaient de bien agir. Mais Colossiens 2.23 nous dit qu’une focalisation sur ce que nous ne devrions pas faire n’a « aucune valeur et ne contribue qu’à la satisfaction de la chair ».)
 
5.     Lisez Genèse 3.4-5. S’agit-il d’un pur mensonge ? (Non. Ce qui concerne la mort est un mensonge, mais la déclaration concernant la connaissance est vraie.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il sur la tentation ? (Il s’agit rarement d’une situation claire.)
 
b.      Quelle est la nature de cette tentation qui a été si soigneusement préparée par Satan ? (Quel est le cœur de son attraction ? (L’orgueil. Devenir comme Dieu.)
 
c.       Si Ève accepte cette tentation, que doit-elle rejeter ? (Sa confiance en Dieu. Si Satan dit la vérité, alors Dieu ment.)
 
6.     Lisez Genèse 3.6. Quel impact a la première déclaration inexacte d’Ève concernant le commandement de Dieu (elle a ajouté qu’elle mourrait si elle touchait du fruit) sur sa décision de manger du fruit ? (Sa déclaration excessive l’a enhardie. Quand elle en a touché et qu’elle n’est pas morte, elle a eu la « preuve » que Dieu mentait.)
 
7.     Lisez à nouveau Genèse 3.6, Genèse 3.12 et Genèse 3.17. La façon dont ce récit est écrit suggère qu’Adam n’était pas près de l’arbre quand Satan a fait le pas vers Ève. Au lieu de cela, le texte parle d’Adam qui écoute sa femme, par opposition à écouter Satan. Quelle est la nature de la tentation d’Adam ?
 
a.      Lisez 1 Timothée 2.14. Que cela ajoute-t-il à l’image globale ? (Cela clarifie le fait qu’Adam n’a pas été pris à partie par Satan. Au lieu de cela, il a péché délibérément. Si Adam croyait que la mort était le prix à payer en mangeant du fruit, il a décidé qu’il mourrait avec Ève – plutôt que de la perdre. Ainsi, il a délibérément rejeté la relation avec Dieu.)
 
b.      Notez le choix : dois-je être loyal à Dieu ou à Ève ? Quel est le niveau du mal moral impliqué dans cette décision ?
 
c.       S’il est vrai qu’Adam n’était pas avec Ève, pourquoi Satan ne s’est-il approché que de l’un d’eux ? (Diviser pour mieux régner.)
 
i.       S’agit-il d’une approche que Satan utilise contre vous et votre conjoint ? Contre vous et votre famille ?
 
III.  Un Dieu d’amour
 
1.     Lisez Genèse 3.8-13. Qui faut-il blâmer pour le péché ? (Dieu ! Il a laissé toutes choses se passer, ce qui a créé le trouble.)
 
2.     Changeons de point de vue et regardons cela selon la perspective de Dieu, mais l’adaptant à un cadre familier moderne. Dans quelle mesure appréciez-vous quand votre conjoint croit quelqu’un d’autre que vous, puis vous rejette en faveur de quelqu’un d’autre, et finalement vous blâme pour tout se qui s’est passé ? (Il s’agit précisément de ce qu’Ève et Adam ont fait à Dieu.)
 
3.     Lisez Genèse 3.14-15. Que signifient cette « hostilité » et cet « écrasement » ? (Il s’agit de la promesse que Dieu va secourir les humains. Il s’agit d’une référence au plan du salut.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il au sujet de l’amour de Dieu ? (Après avoir été rejeté comme malhonnête, égoïste, et traité au mieux comme le second, Dieu continue avec son plan pour donner sa vie pour eux ! Quel amour stupéfiant !)
 
4.     Cher(ère) ami(e), Satan veut que nous nous focalisions sur nos péchés. Pourquoi ne pas focaliser plutôt sur l’énorme amour que Dieu déverse sur son peuple corrompu ? Voulez-vous décider aujourd’hui de vous focaliser sur une vie à la lumière de l’amour de Dieu pour vous, plutôt que sur les ténèbres des péchés dans votre vie ?
 
IV.    La semaine prochaine : « Au moyen d’un miroir, d’une manière confuse ».
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don