Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – L’Église : rites et rituels (Marc 16, 2 Rois 5, Jean 13, 1 Corinthiens 11)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Petit moment de confession. Avez-vous parfois des petits moments de fantaisie, où vous rêvez d’être grand(e), beau ou belle, ou encore puissant(e) ? Tout au long des décades pendant lesquelles je me suis battu dans les cours de justice pour la liberté religieuse, j’ai régulièrement eu la fantaisie de vouloir être une sorte de guerrier romain moderne – qui combat les méchants. Bien sûr, mes muscles ne sont pas gros, je ne suis pas fou de sang, et si vous m’approchez avec une épée je partirais certainement à l’opposé en courant. En vieillissant, la situation des muscles ne s’améliore pas. Certains de mes ancêtres avaient d’ailleurs « Running » (« Courant ») pour nom de famille ! Une des coutumes des guerriers romains est de taper sur leur poitrine sur leur cœur avec leur poing fermé, comme symbole de leur loyauté envers Rome. À plusieurs reprise j’ai fait cela comme un acte de loyauté envers Dieu. Au lieu de mes fantaisies ridicules, Dieu a-t-il de vrais symboles de loyauté envers lui ? Les symboles de Dieu ont-ils du sens ? Que révèle la Bible à ce sujet ? Guerriers d’étude de la Bible, chargeons en avant et voyons ce que nous pouvons trouver dans notre étude à ce sujet !
 
I.       Naaman
 
1.     Lisez Marc 16.15-16. Il s’agit de quelques-unes des dernières paroles de Jésus à ses disciples. Quel est le chemin du salut ? (Croire et être baptisé.)
 
a.      Quelle est la logique derrière l’acte du baptême ? Pourquoi devrait-il être un signe de loyauté et de croyance ?

2.     Lisez 2 Rois 5.1. Quelle relation Naaman a-t-il avec Dieu ? (Dieu travaille à travers lui.)

3.     Lisez 2 Rois 5.2-3. Naaman est-il l’ennemi d’Israël ? (Oui ! Il prend le peuple de Dieu comme des esclaves.)
 
a.      Quel genre d’attitude la petite servante a-t-elle vis-à-vis de l’homme qui la tient captive ?
 
4.     Lisez 2 Rois 5.4-7. Quelle est la vision du roi d’Israël sur l’état de santé de Naaman ? (Il voyait une sentence de mort. « Suis-je Dieu […] pour faire vivre ? »)

a.      Comparez l’attitude du roi à l’attitude de la petite servante.

5.     Lisez 2 Rois 5.8-10. En quoi cela vous rappelle-t-il le baptême ? (Le baptême adresse un problème qui est fatal. Le baptême est une sorte de nettoyage.)
 
6.     Lisez 2 Rois 5.11-12. Quelles sortes d’objections soulève Naaman ? (La lèpre doit être soignée à l’aide d’une puissance magique ! Si elle est soignée par de l’eau, il faut au moins que ce soit par de l’eau claire. Cela n’a aucun sens aux yeux de Naaman.)
 
7.     Lisez 2 Rois 5.13. Quelle contre-logique les serviteurs de Naaman utilisent-ils ?

a.      Rappelez-vous que lorsque nous avons commencé notre étude je parlais au sujet des guerriers romains et de la façon dont il montraient allégeance ? Si le baptême est un symbole de notre allégeance à Dieu, devrions-nous avoir les mêmes types d’objections que Naaman ? (Comment l’eau peut-elle nous laver de nos péchés ? Le péché est un problème « interne ».)

b.      Pourquoi Dieu utilise-t-il le baptême, par opposition à certains tests de loyauté, comme étant la porte du salut ? (Nous voyons la grâce partout si nous regardons simplement. Naaman était un puissant guerrier. Dieu lui a simplement dit de se laver. Dieu n’a pas demandé d’œuvres. Il n’a pas demandé d’argent. Il a juste demandé à Naaman de mettre sa logique à l’écart et de se laver. Quiconque croit peut se laver. Le fait de se laver était le soin nécessaire pour guérir d’une mort certaine.)
 
8.     Lisez 2 Rois 5.14-15. Que fait Dieu pour Naaman ? (Il le purifie de la lèpre – la pourriture de la mort.)
 
II.     Le baptême

1.     Lisez 1 Pierre 3.18-21. En quoi le déluge est-il semblable au baptême ? Que cela a-t-il à voir avec le sacrifice de Jésus ?

a.      Pierre nous dit que le baptême ne concerne pas la « saleté », mais il est un engagement. Que nous enseigne le déluge au sujet de cet « engagement » ? (L’engagement était une décision d’entrer dans l’arche. Ils ont choisi de croire que la destruction venait et que le plan de Dieu était le seul moyen d’échapper à la mort.)      
 
2.     Lisez Colossiens 2.9-14. L’engagement du baptême est-il un engagement d’obédience, comme celui d’un guerrier romain ? (Non. Nous prenons un « engagement » dans le baptême, mais c’est Dieu qui nous purifie. Il cloue nos péchés à la croix. Il vit en nous.)
 
3.     Lisez Romains 6.1-4. Comment fonctionne cet engagement ? (Nous prenons la décision de mourir au péché – de nous joindre à la mort de Jésus sur la croix. La mort de Jésus est notre mort au péché. Nous devons vivre une nouvelle vie.)

4.     Lisez Romains 6.5-10. Quel autre résultat est consécutif à cet engagement ? (La résurrection de Jésus est notre résurrection de la mort éternelle.)

5.     Lisez Romains 6.11-14. Cet engagement est-il quelque chose que nous devons continuer à faire ? (Oui. Le Nouveau Testament ne parle pas de plusieurs baptêmes, mais il nous dit de nous « mettre au service » de Dieu. Le baptême est l’engagement par lequel nous voulons nous joindre à la vie, la mort et la résurrection de Jésus. Ensuite nous prenons la décision quotidienne d’affirmer cet engagement en participant à la bataille du côté de Dieu.)
 
a.      Lisez 2 Rois 5.17. De quelle façon l’engagement de Naaman nous aide-t-il à comprendre notre engagement baptismal ? (Quand nous voyons ce que Dieu a fait pour nous, la réponse naturelle est de lui dire : « Je te servirai toujours. »)
 
6.     Lisez Matthieu 28.18-20. Pourquoi la Trinité est-elle au cœur du baptême ? (Parce que notre engagement de fidélité est envers la divinité entière. Parce que nous voulons une relation avec tous les trois.)

III.  Le lavement des pieds

1.     Lisez Jean 13.3. Mettez-vous à la place de Jésus. Si vous saviez cela, comment vous sentiriez-vous ? (Je me sentirais comme en fête ! Bien sûr, le fait de savoir que la croix était au-devant de moi mettrait un frein à mes émotions.)
 
2.     Lisez Jean 13.4-5. Imaginez-vous à la place du Maître de l’Univers. Pourquoi la conclusion logique est-elle de « se mettre à laver les pieds des disciples » ?
 
3.     Lisez Jean 13.6-7. Sommes-nous dans le même bateau que Pierre ? Cela n’a pas de sens !

4.     Lisez Jean 13.12-16. En quoi la compréhension de Jésus, selon laquelle il est le Maître de l’Univers, est-elle le fondement logique au fait de finir par laver les pieds des disciples ?

a.      À quel point Jésus était-il près de devenir le Maître de l’Univers ? (En donnant sa vie pour nous. En mourant à notre place. Si le triomphe de Jésus était un triomphe d’abnégation, alors notre triomphe doit également l’être.)
 
5.     Lisez Jean 13.14 et Jean 13.17. Quand la majorité des Chrétiens célèbrent la Cène, ils ne se lavent pas les pieds l’un l’autre. Le devraient-ils ? (Oui. Jésus nous dit de le faire. De la même manière que le baptême est un symbole de notre entrée dans le royaume des cieux, ainsi le lavement des pieds est un symbole de notre engagement au service chrétien. Nous sommes bénis par ce symbole d’abnégation.)
 
IV.    La Cène

1.     Lisez Matthieu 26.19-20. Jésus demande à ses disciples de préparer la Pâque. Que célèbre la Pâque ? (Lisez Exode 12.5-7 et Exode 12.12-14. La Pâque célèbre l’évitement du jugement de Dieu.)

a.      Quels éléments de grâce trouvez-vous dans la Pâque ? (Le peuple devait suivre les directives pour la préparation et l’aspersion du sang, mais le fait de passer à côté du jugement n’a rien à voir avec le fait que les gens de la maison soient bons ou mauvais. Dieu regarde au sang, Dieu n’évalue pas le caractère des gens à l’intérieur.)
 
b.      Pourquoi Jésus demande-t-il à ses disciples de préparer la Pâque ?
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 11.23-26. En quoi la Pâque et le dîner du Seigneur sont-ils liés ? (Jésus a utilisé le repas de la Pâque pour créer une nouvelle ordonnance. Au lieu de nous rappeler que le sang sur les montants de la porte les a sauvés du jugement de Dieu, nous nous rappelons maintenant que le sang de Jésus versé pour nos péchés nous a sauvés du jugement de Dieu.)

3.     Quel thème commun trouvez-vous dans le baptême, le lavement des pieds et le dîner du Seigneur ? (Ils célèbrent tous Dieu qui donne sa vie pour nous.)

a.      Pourquoi Dieu veut-il que nous prenions l’engagement du baptême, du lavement des pieds et de la participation au dîner du Seigneur ? (Pour fixer dans notre esprit premièrement ce que Jésus a fait pour nous, et deuxièmement le point central de renoncer à soi-même pour le bénéfice des autres.)
 
b.      Pensez au péché qui vous tracasse le plus. Quelle part l’égoïsme y joue-t-il ? (Seigneur, pardonne-moi pour mon égoïsme ! L’engagement du guerrier romain ne concernait pas tant la force et le courage, mais plutôt quelque chose de plus grand que le guerrier individuel. La même chose est vraie pour nous.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), voulez-vous prendre l’engagement de loyauté envers le royaume de Dieu ? Voulez-vous confesser le péché d’égoïsme et utiliser les rappels que Dieu a ordonnés pour restreindre votre cœur égoïste ?

V.      La semaine prochaine : La loi et l’Évangile.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don