Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – En réponse à son amour (Jean 14, Jacques 2, Romains 8)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Après avoir suivi toutes les études jusqu’à présent, vous ressentez probablement le besoin de témoigner auprès des autres. Vous devez faire quelque chose pour promouvoir le Royaume de Dieu. Mais après être rentré(e) du travail (ou de l’école) à la maison et après avoir mangé et effectué quelques tâches, vous avez certainement envie de vous asseoir et de vous reposer. La vie courante est ainsi. Et finalement vous vous sentez coupable en regardant derrière vous et en considérant que vous n’avez rien fait ! La culpabilité est-elle mauvaise ? Si nous devons être motivés par l’amour plutôt que par la culpabilité, comment pouvons-nous changer la culpabilité en amour ? Ouvrons la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre sur nos motivations à témoigner !
 
I.       Le besoin de motivation
 
1.     Lisez Jean 14.15. En lisant l’introduction avez-vous répondu : « C’est moi ! » ? Si tel est le cas, comment vous sentez-vous à présent ? (L’implication est que si vous ne prenez pas le temps de promouvoir le Royaume de Dieu, vous n’aimez pas réellement Jésus. Cela nous donne un sentiment de culpabilité.)
 
2.     Lisez Philippiens 1.15-16. Nous avons lu ces versets il y a quelques semaines. Que dit Paul sur le fait d’avoir une autre motivation que l’amour pour partager l’évangile ? (Il reconnaît que nous pouvons être motivés par autre chose que l’amour.)

3.     Lisez Philippiens 1.17-18. Notre motivation à partager l’évangile importe-t-elle ? Nous nous sentons coupables, alors nous partageons. Est-ce mal ? (Non, pas tant que nous partageons l’évangile.)

a.      Lisez Matthieu 6.5. Que suggère ce verset quant au témoignage avec de mauvaises motivations ? (Jésus suggère que les mauvaises motivations nous font du mal.)
 
II.     Le besoin de juste motivation
 
1.     Le problème pour moi (et je suppose également pour beaucoup de mes lecteurs) est de savoir comment remplacer la culpabilité, ou la compétition en tant que facteur de motivation, par une motivation d’amour. Revenons un peu en arrière. Lisez à nouveau Jean 14.15, puis poursuivez avec Jean 14.16-18. Quelle relation cela a-t-il avec la déclaration de Jésus selon laquelle si nous aimons nous obéissons ? (Je pense que Jésus réalise que l’obéissance d’amour n’est pas simple (et c’est un euphémisme) si nous devons simplement serrer les dents et dire : « J’aime, donc je dois obéir ! » Nous avons terminé en admettant : « D’accord, je n’aime pas, donc je me sens coupable, par conséquent je dois obéir ! » À cause de ce problème concret Jésus a envoyé quelqu’un qui « demeure auprès de vous » et qui « sera en vous ».)

a.      Selon vous, que signifie concrètement « demeurer auprès de vous » et « être en vous » ? (Cela doit être une référence à une nouvelle addition à notre pensée et à notre attitude.)

2.     Lisez Jean 14.19-21. Juste au cas où vous pensiez que la déclaration « amour et obéissance » n’a rien à voir avec l’Esprit saint qui vit en nous, cela rend la relation évidente. Selon vous, que veut dire Jésus quand il dit : « vous me verrez » ? (Nous serons conscients de la présence de Jésus dans notre vie, alors que les autres n’en seraient pas conscients.)
 
3.     Lisez Jean 14.22. Selon vous, quelle est la réponse à cette question ?
 
4.     Lisez Jean 14.23-24. Il s’agit de la réponse à la question de Judas. Que nous enseigne Jésus ? (Ceux qui ont donné leur allégeance à Dieu (amour) se tiennent sur d’autres fondations que le monde. Dieu récompense cet amour en nous donnant de l’amour et en envoyant l’Esprit saint vivre en nous.)

5.     Lisez Jean 14.25-26. Quel est le rôle de l’Esprit saint dès lors qu’il s’agit de notre obédience ? (L’Esprit saint nous enseigne et nous rappelle ce que Jésus nous a dit.)

a.      Combien de fois avez-vous manqué quelque chose parce que vous n’étiez pas suffisamment attentif(ve) ?
 
i.       Pensez à la dernière fois que vous vous êtes fait verbaliser pour excès de vitesse. Étiez-vous conscient(e) que vous rouliez trop vite et vous vous êtes juste fait prendre ? Ou alors, vous n’y prêtiez pas attention, vous n’aviez aucune idée que vous rouliez trop vite avant de vous faire prendre ? (La plupart du temps vous n’y prenez pas garde. Il y a tant de choses dans la vie qui échappent à notre attention parce que nous n’y sommes pas attentifs. L’Esprit saint nous aide à les remarquer.)
 
b.      Revenons à notre introduction. Vous rentrez à la maison, vous partagez un repas avec votre famille, vous faites l’une ou l’autre tâche et êtes ensuite trop fatigué(e) pour faire autre chose pour promouvoir le Royaume de Dieu. Comment ce que nous venons d’apprendre sur l’Esprit saint change ce tableau ? (Qu’en est-il de toutes nos relations au cours de la journée et de la soirée ? (Si Dieu nous rappelle (« prête attention ») les opportunités pour promouvoir l’évangile, si l’Esprit saint nous enseigne comment donner constamment des coups de coude aux autres pour les rapprocher du Royaume de Dieu, alors peut-être que nous aurons déjà bien participé à l’œuvre du Royaume à la fin de la journée.)

III.  Comprendre le changement de motivation

1.     Peut-être êtes-vous préoccupé(e) par la nature mystique de ce dont nous avons discuté. Nous savons que serrer les dents ne nous donnera pas une motivation d’amour pour témoigner. En même temps, vous pouvez vouloir plus de détails que juste attendre que l’Esprit saint nous donne une motivation d’amour et qu’il nous rende plus alertes. Une préoccupation particulière est que certains textes que nous avons lus (Jean 14.23) montrent clairement que l’amour précède la vie de l’Esprit saint en nous.
 
2.     Voyons quelques leçons pratiques. Lisez Jacques 2.8-11. Jacques commence par parler d’amour, mais termine en parlant de meurtre. Que dit Jacques sur l’amour ? (Son point est que l’obéissance n’est pas simple. Si nous montrons du favoritisme, nous péchons. Si nous commettons l’adultère, nous péchons. Si nous commettons un meurtre, nous péchons. Il n’est pas facile d’éviter le péché parce qu’un simple, mineur, faux pas (le favoritisme) nous amène dans le même type de problème de péché que le meurtre.)
 
3.     Lisez Jacques 2.12. Compte tenu de ce que Jacques vient de dire, quelle loi nous donne la liberté ? (Lisez Romains 8.1-3. Jacques suggère qu’il n’est pas possible de garder la loi parfaitement. Paul nous dit que Jésus a gardé la loi à notre place. C’est ce que veut dire Jacques quand il réfère à « une loi de liberté ».)

4.     Lisez Romains 8.4-9. Que recherche Dieu en nous ? (Il veut que nous ayons notre esprit focalisé sur ce que Dieu désire. Il s’agit de ce que fait l’Esprit saint de façon pratique dans notre vie.)

5.     Lisez Jacques 2.12-17. Selon Jacques, que Dieu nous a-t-il montré ? (De la miséricorde !) Que devons-nous montrer aux autres ? (De la miséricorde.)
 
a.      Revenons à la culpabilité. Après avoir lu ce que disent Jacques et Paul sur la loi, devons-nous nous sentir coupables ? (Non ! Aucune quantité de témoignage ne nous rendra justes. Nous ne pouvons pas dire : « Je n’ai pas réussi à gagner ma place dans le Royaume aujourd’hui parce que je n’ai pas témoigné. » Jésus nous rend justes. Si nous sommes motivés par la culpabilité, alors nous ne comprenons pas l’évangile.)
 
b.      Comment alors Jacques rattache-t-il les œuvres de miséricorde à la foi ? (Il semble dire que la miséricorde est nécessaire.)

c.       Cela n’est-il pas contraire au salut par la grâce seule ? (Oui, au premier abord cela semble être une contradiction. Un regard plus profond enlève la contradiction. Jésus me sauve. Je ne suis pas obligé de témoigner pour gagner quelque chose que Jésus m’a simplement donné. Cependant, le salut par la grâce seule est un énorme acte de miséricorde. Comment puis-je négliger de montrer de la miséricorde aux autres ?)

6.     Lisez Jacques 2.18-20. Jacques n’a-t-il pas raison quand il écrit : « la foi en dehors des œuvres est stérile » ? (Lisez Romains 6.12-14. La distinction ici peut sembler petite, mais elle est d’une importance infinie. Jacques ne dit pas que nos actes créent notre foi. Au lieu de cela, il dit que quand nous comprenons véritablement la miséricorde de Dieu envers nous (nous qui ne pouvons pas obéir sans trébucher), alors une bonne attitude, une attitude de miséricorde envers les autres, s’ensuit. De la même manière que vous pouvez être en aval et tester la pureté de l’eau en amont, ainsi vous pouvez regarder les actes de quelqu’un pour juger de l’authenticité de sa foi.)
 
7.     Lisez Romains 10.1-4. Pouvons-nous être jaloux pour Dieu sans avoir une compréhension correcte de cela ? (Paul dit : « Oui ! »)
 
a.      Quelle est la clé du salut ? (Jésus. La justification est disponible à tous ceux qui croient. Le fait de garder la loi n’est pas nécessaire au salut.)

i.       Comment vous sentez-vous en lisant ceci ? (Libéré ! La miséricorde ultime m’a été montrée !)

ii.     Voulez-vous partager cela ? (Il s’agit de la « motivation de miséricorde ». Il s’agit de la motivation d’amour. Dieu nous a montré de la miséricorde en nous sauvant par sa vie, sa mort et sa résurrection. Si nous croyons et comprenons véritablement cela, nous avons notre motivation pour témoigner ! L’Esprit saint nous convainc de cette vérité. L’Esprit saint nous rappelle cette vérité. L’Esprit saint met en évidence les opportunités de partager cette vérité. Romains 8.5 : « ceux qui sont sous l'emprise de l'Esprit s'accordent aux tendances de l'Esprit. »
 
8.     Cher(ère) ami(e), vous pouvez être motivé(e) par la culpabilité pour témoigner, mais quelle terrible chose pour vous ! Jésus vous a sauvé(e) de vos péchés. Il vous donne la vie éternelle quand vous croyez. Il vous a délivré(e) de la culpabilité ! Si vous croyez cela, personne ne peut vous pousser à témoigner. Voulez-vous confesser vos péchés et accepter la vie, la mort et la résurrection de Jésus à votre place ? Vous pouvez être libéré(e) maintenant ! Et vous pouvez avec joie partager votre libération avec les autres.
 
IV.    La semaine prochaine : Tenir l’Église au courant.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don