Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 – Favoriser l’exercice du ministère (Luc 9 & 10)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons discuté de la préparation à l’évangélisation. Cette semaine nous entrons plus en avant dans l’évangélisation. J’ai remarqué que quand je pars en voyage, il est utile d’avoir une destination en tête. Quand notre famille avait l’habitude de voyager en camping-car, j’aimais quand la destination était un peu floue – ainsi nous pouvions profiter de chaque jour sans ressentir la pression de l’heure. Je ne suis pas sûr que la réflexion floue soit utile dès lors qu’il s’agit d’objectifs d’évangélisation. Débutons notre étude de la Bible et voyons si nous pouvons affuter notre vision sur les directions divines pour l’évangélisation !
 
I.       Régler la boussole
 
1.     Lisez Luc 9.46. S’agit-il là de la façon dont nous devrions aborder l’évangélisation ? Notre destination est-elle la grandeur ?
 
2.     Lisez Luc 9.47-48. Le message que Jésus essaye de donner ne m’est pas immédiatement évident. Approfondissons cela. Si vous étiez une personne très importante, qui souhaiteriez-vous rencontrer ? (D’autres personnes très importantes.)

a.      Qui Jésus dit-il que nous devrions accueillir ? (Les enfants. Cela signifie ceux qui n’ont pas d’importance dans la société, en politique ou dans le monde du travail. Un enfant ne peut pas vous aider à avancer dans l’un ou l’autre de ces domaines.)

b.      Mettons à l’épreuve notre dernière conclusion. L’enfant dont parle Jésus n’est-il d’aucune aide dans la société, en politique ou dans le monde du travail ? (Cet enfant est d’une grande aide.)
 
i.       De quelle façon ? (Parce qu’accueillir cet enfant c’est accueillir Jésus. Accueillir Jésus c’est accueillir Dieu, l’Être le plus important de l’univers.)
 
c.       Quel enseignement final devons-nous en tirer au sujet de l’évangélisation ? (Aucun n’est insignifiant. Quand nous évangélisons des gens sans importance particulière, nous aidons ceux qui sont amis de Dieu.)

d.      Retrouvons nos disciples querelleurs. Pourquoi veulent-ils être les plus grands ? (Pour recevoir un honneur et un accès particuliers.)

i.       Comment Jésus y répond-il ? (Un honneur et un accès particuliers viennent en aidant les amis de Dieu.)
 
3.     Lisez Exode 18.13-14. Selon vous, pourquoi Moïse s’assied-il comme le juge suprême ? (Peut-être s’agit-il de ce qui a touché l’esprit des disciples. Mais lisez Nombres 12.3 (Moïse était l’homme le plus humble sur la terre).)
 
4.     Lisez Exode 18.15-16. Quelle était l’importance du travail de Moïse ?

5.     Lisez Exode 18.17-22. Probablement que Moïse ne faisait pas tout cela à cause de l’orgueil, mais je suspecte beaucoup de responsables d’église d’avoir l’orgueil parmi leurs facteurs de motivation. Que nous enseigne ce texte ? (Que nous devons enseigner aux autres à partager la charge. Si nous tenons la position à cause de la « gloire », nous devons la partager.)

a.      Que cela suggère-t-il quant à l’organisation dans l’évangélisation ? (Une part de l’objectif doit être organisée.)
 
II.     Évaluer l’aide
 
1.     Lisez Luc 9.49. Cet homme est-il un évangéliste ? (Il fait avancer le Royaume de Dieu, parce qu’il fait des miracles par le nom de Jésus.)

a.      Quelle est la préoccupation des disciples ? (Cet homme n’a pas été choisi pour faire partie de leur groupe – le groupe qui a débattu de qui était le plus grand.)

2.     Lisez Luc 9.50. Que cela nous enseigne-t-il sur la vraie évangélisation ? (Ne critiquez pas le travail des autres. À moins qu’ils ne soient « contre » l’évangile, ne vous opposez pas à eux.)
 
3.     Lisez Matthieu 7.15. Quel avertissement trouvons-nous ici contre certaines personnes qui revendiquent faire avancer l’évangile ? (Certains sont faux. Certains sont des loups féroces.)
 
4.     Lisez Matthieu 7.16-20. Comment cela nous aide-t-il à comprendre la déclaration de Jésus au sujet de ceux qui sont « contre » l’évangile ? (Nous pouvons évaluer avec précision ceux qui sont « contre » l’évangile par les fruits de leur travail.)

a.      Quel était le « fruit » de l’homme qui était la cible des disciples ? (Lisez à nouveau Luc 9.49. Il chassait les démons !)

5.     Quel thème final trouvons-nous jusqu’à présent dans ces textes ? (Quand nous accueillons le moins important, nous accueillons Jésus. Quand nous essayons de faire tout le travail par nous-mêmes, nous ne partageons pas les opportunités. Quand nous proclamons avoir le seul vrai évangile, nous nous opposons à l’œuvre de Dieu. Beaucoup produisent du bon fruit. Je pense que l’objectif global est de ne pas nous prendre trop au sérieux. Au lieu de cela, focalisons-nous sur le travail d’évangélisation.)
 
III.  La directive
 
1.     Lisez Luc 10.1-3. Est-il question d’être libre dans l’évangélisation ?

a.      Comment ont-ils décidé de leur destination ? (Il s’agissait de villes que Jésus planifiait de visiter.)

i.       Comment suivriez-vous ces directives aujourd’hui ? (Premièrement, je demanderais à l’Esprit saint de me diriger où Dieu le veut. Si je ne reçois pas de message clair de l’Esprit saint, je regarderais où œuvre Dieu.)
 
b.      Pour quoi ont-ils été appelés à prier ? (Pour que Dieu envoie d’autres ouvriers.)
 
2.     Lisez Luc 10.4. Certains commentaires bibliques m’ont appris que les salutations en ce temps-là étaient longues et se prolongeaient. Il ne s’agissait pas d’une simple salutation comme nous en avons l’habitude en Amérique. Ainsi, Jésus nous dit que lorsque nous débutons une mission spécifique nous devrions nous focaliser sur notre travail d’évangélisation, et ne pas nous laisser distraire.)

a.      Qu’en est-il de l’autre partie de la directive : pourquoi devrions-nous être complètement dépourvus ? N’est-il pas prudent de prendre de l’argent, des cartes de crédit et une paire de chaussure supplémentaire ?

b.      Si vous ne pouviez prendre ni argent, ni cartes de crédit, quelle serait l’alternative ? (Vous n’auriez d’autre choix que de dépendre de Dieu. Vous n’auriez d’autre choix que de dépendre de l’influence de Dieu sur les autres pour vous aider.)
 
3.     Lisez Luc 10.5-7. L’instruction de Jésus de ne pas prendre d’argent est-elle clarifiée ici ? (Le premier point est que vous ne devriez pas avoir à payer par vos propres moyens. Les gens qui bénéficient de votre évangélisation devraient payer.)
 
a.      Avez-vous déjà dit que vous aimeriez faire de l’évangélisation, mais que vous deviez attendre d’en avoir les moyens ? (Ces gens, soixante-douze pour être précis, ont été « nommés » par Jésus. Avant de vous ruer vers les autres pour qu’ils vous soutiennent, soyez sûr que Jésus vous a nommé pour ce ministère.)

b.      Pourquoi Jésus leur dit-il de manger et de boire, quel que soit ce que leur hôte leur donnera ? (Il s’agit d’une mise en garde sur la modération. Oui, votre hôte est supposé fournir une chambre et la pension, mais vous ne devez pas avoir un esprit exigeant.)
 
c.       Pourquoi ne pas aller de maison en maison ? (Il ne fait aucun doute que cela serait une perte de temps. Les gens qui ouvraient leur maison à ces évangélistes étaient bénis : « Que la paix soit sur cette maison ! »)
 
4.     Lisez Luc 10.8-9. Qu’est-ce qui est important dans le fait d’être bienvenu(e) ? (Si vous êtes bienvenu(e), vous aidez premièrement les gens et ensuite vous partagez l’évangile avec eux.)

a.      Avez-vous déjà évangélisé où vous n’êtes pas bienvenu(e) ? Si oui, pourquoi ?

5.     Lisez Luc 10.10-12. Qu’arrive-t-il aux villes qui vous rejettent ? (De mauvaises choses !)
 
6.     En ce moment j’enseigne une classe d’école de droit sur le thème « La religion sur la place de travail ». Nous parcourons des décisions judiciaires concernant des Chrétiens qui ont harcelés d’autres employés. Les Chrétiens pensaient sans doute qu’ils faisaient la volonté de Dieu en évangélisant. Mais la cible de leur témoignage n’a pas apprécié et y a donné suite. Quelle leçon manque-t-il à ces Chrétiens ? (Nous ne devons pas battre les gens pour essayer de les convertir. S’ils n’accueillent pas notre message, nous devons arrêter. Nous avons rempli notre responsabilité vis-à-vis de Dieu.)
 
7.     Lisez Luc 10.13-16. Pourquoi pouvons-nous être en paix même quand nous ne sommes pas bienvenus ? (Jésus nous dit que les gens ne nous rejettent pas, ils rejettent Dieu.)

8.     Lisez Luc 10.17-20. Quelle attitude devons-nous avoir devant nos victoires en témoignant ? (Nous ne devrions pas être fiers en battant les forces des ténèbres, mais nous devrions plutôt nous réjouir que nous faisons la volonté de Dieu en tant que citoyens de son Royaume !

9.     Cher(ère) ami(e), êtes-vous prêt(e) à sortir et à partager l’évangile ? Pourquoi ne pas commencer dès à présent ?
 
IV.    La semaine prochaine : En réponse à son amour.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don