Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 – Tenir l’Église au courant (Luc 24, Actes 1, 5 & 10)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quand j’étais un jeune adulte, le moment d’étude de la Bible à l’église commençait par l’établissement des rapports. Des rapports du nombre de vêtements donnés, du nombre d’études bibliques effectuées, du nombre de personnes qui ont étudié la Bible chaque jour, et de combien d’argent avait été récolté pour diverses causes. C’était vraiment mortellement ennuyeux. Les rapports ne m’inspiraient que peu de choses, sinon de la culpabilité si j’étais incapable de lever ma main pour dire que j’avais étudié la Bible chaque jour. La plupart des membres ont ensuite décidé de manquer ces rapports et de dormir un peu plus longtemps. Quand l’église m’a donné l’autorité sur le sujet, les rapports ont cessé et le moment d’étude de la Bible a été dédié uniquement à l’étude et au partage de la Bible. Mon expérience en tant que jeune m’a donné un préjugé contre les rapports. Quel rôle jouaient les rapports dans l’église naissante ? Quel rôle devraient-ils jouer aujourd’hui ? La nature des rapports importe-t-elle ? Débutons sans attendre notre étude de la Bible et découvrons-en davantage sur la question !
 
I.       Les rapports et les louanges
 
1.     Lisez Actes 4.1-4. Dans quelle mesure l’évangélisation de Pierre et de Jean a-t-elle du succès ? (« Beaucoup […] devinrent croyants » !)
 
a.      Selon vous, pourquoi le texte mentionne-t-il spécifiquement les sadducéens ? (Lisez Actes 23.8. Les sadducéens ne croyaient pas en la résurrection. À leurs yeux, les disciples ne se contentaient pas d’enseigner des hérésies, ils affirmaient spécifiquement que Jésus était ressuscité !)

2.     Lisez Actes 4.5-7. Anne ou Caïphe ont-ils fréquenté une école de droit ? (Apparemment pas ! On ne pose des questions dirigées qu’à des témoins adverses. Une bonne question suggère la réponse et est appropriée à une réponse du type oui ou non. Si vous voulez vous faire insulter dans un procès, posez une question comme ils le font à un témoin adverse !)

a.      Comment poseriez-vous la question si vous étiez l’un des sadducéens ? (« Avez-vous enseigné l’hérésie de la résurrection ? », suivi par « Satan est-il l’auteur de l’hérésie ? »)
 
b.      J’aime me moquer de l’incompétence des responsables religieux, mais dans quelle mesure entendre cela était-il sérieux ? (Pierre et Jean savaient que Jésus avait été tué dans une situation très similaire. J’aurais transpiré et n’aurait pas affiché de sourire narquois si j’avais été là.)
 
3.     Lisez Actes 4.8-10. Qui est le meilleur entraîneur juridique de l’univers ? (L’Esprit saint ! Cette réponse (qui est en réalité deux questions dirigées suivies par la réponse) me donne beaucoup de plaisir : « Sommes-nous jugés pour avoir été gentils ? Le fait que nous ayons guéri une personne infirme est-il la raison de notre arrestation ?)

4.     Quelle preuve de la résurrection de Jésus donnent les disciples ? (Ils racontent que la puissance de Jésus ressuscité a guéri cet homme. Ce dernier est la preuve de la guérison et la guérison est la preuve de la résurrection. Parfait.)

5.     Pierre et Jean ont-il apporté un rapport au sanhédrin ? (Oui !)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il sur les rapports ? (Il est composé par l’inspiration de l’Esprit saint, il est un rapport sur les activités de Dieu et il est très soigneusement élaboré.)
 
6.     Lisez Actes 4.13-16. Les sadducéens se sont vus donner la réplique par des hommes sans éducation ! Que cela nous enseigne-t-il quant à la puissance de l’Esprit saint dans notre vie ? (Il change les chances. Ne croyez jamais que vous êtes incapable de témoigner (ou de faire un rapport) à ceux qui ont une meilleure éducation que vous.)

7.     Lisez Actes 4.21-22. Comment pouvez-vous dire qui a perdu cet affrontement ? (Ceux qui manquent d’arguments ont recours aux menaces. La violence est le résultat de l’incapacité à convaincre.)

8.     Lisez Actes 4.23. Ça c’est un rapport ! À quel sujet les disciples font-ils un rapport ?
 
a.      Mis à part le degré d’excitation, en quoi cela diffère-t-il des rapports de mon église dans ma jeunesse ? (Ces derniers concernaient ce que les humains avaient fait. Dans le cas des disciples, il s’agit d’un rapport de ce que Dieu a fait.)
 
b.      Nous avons un moment de louange et d’adoration dans notre église. Vous en avez probablement également. Quel genre de rapports pouvez-vous entendre ? Des rapports sur ce que Dieu a fait ou des rapports sur ce que les humains ont fait ?

9.     Lisez Actes 4.24. Comment les gens ont-ils répondu au rapport ? (Ils ont loué Dieu ! Notez le lien. Quand les gens racontent ce qu’ils ont fait, ils recherchent la louange. Je pense que cela est inapproprié dans l’église. Mais quand vous racontez ce que Dieu a fait, alors les gens louent Dieu.)

10. Lisez Actes 4.25-26. Que relèvent les gens en réponse à ce rapport ? (Le Grand Dieu du Ciel contrecarrera tous les efforts mauvais et stupides des humains. Les rapports des activités humaines sont une perte de temps parce que ce sont des « pensées creuses ». Nous avons besoin de rapports de ce que Dieu fait par l’intermédiaire de son peuple.)
 
II.     Les rapports et l’évangélisation
 
1.     Lise Actes 21.17-18. Que représentent Jacques et « tous les anciens [qui] étaient venus » ? (Il s’agit des dirigeants de l’église de Jérusalem. Ils sont les responsables du « quartier général ».)

2.     Lisez Actes 21.19. Remarquez une variation ici. Paul raconte « ce que Dieu avait fait », mais il inclut également « son ministère ». Est-ce acceptable ? (Chaque rapport nécessite un contexte. Paul raconte toujours ce que Dieu a fait.)

3.     Lisez Actes 21.20. Comment réagissent les dirigeants ? (Ils louent Dieu. Cela nous donne une indication supplémentaire sur le message central du rapport de Paul.)
 
III.  Les stratégies de rapport
 
1.     Lisez Actes 21.20-21. Ces rapports sont-ils vrais ? (Lisez Galates 5.1-6. Il est certainement vrai que Paul a enseigné aux Chrétiens qu’ils n’avaient plus besoin d’être circoncis ! L’a-t-il également enseigné aux Juifs ? Cela ne m’est pas clair – bien que l’étendue de son argument (« tout homme qui se fait circoncire ») me fait croire que son message était aussi pour les Juifs. Bien entendu, Paul lui-même est un Juif.)

2.     Lisez Actes 21.22. Que diriez-vous ? « Oui, Paul est ici et, oui, il a prêché contre la circoncision » ?

3.     Lisez Actes 21.23-26. Comment Paul peut-il faire des « rapports » qui semblent trompeurs ? Comment Paul peut-il suggérer qu’il n’y a « rien de vrai » dans ce qui se dit sur l’incitation de ne plus respecter la loi de Moïse ?
 
a.      Pourquoi Paul suggère-t-il que quelque chose lié au temple (après la résurrection de Jésus) peut « purifier » une personne ?
 
4.     Lisez Actes 16.1-3, Romains 14.19-22 et 1 Corinthiens 9.19-23. Selon ces textes, que fait Paul ? (Notez deux éléments. Premièrement, Actes 21.25 reconnaît les limites de ce qui est requis de la part des non-Juifs. Ainsi, il n’y a pas de déformation concernant cette question critique. Quant à ce que fait Paul, son but est d’éviter d’offenser les autres. Il veut minimiser les conflits avec le corps des croyants.)

a.      Quel enseignement additionnel cela nous donne-t-il au sujet des rapports ? (Nous ne devons pas dire tout ce que nous savons.)

b.      Devrions-nous pouvoir influencer un rapport si nous savons que certains de ses aspects causeront de l’inquiétude chez certains croyants ?
 
5.     Lisez Nombres 13.17-20. Moïse et le peuple de Dieu sont à la frontière de Canaan – le pays que Dieu leur a promis. Selon vous, quelle est l’intention de Moïse en envoyant les espions ? (Qu’ils reviennent avec un rapport encourageant ! Créer de l’excitation parmi le peuple au sujet de ce qui se trouve au-devant d’eux.)
 
6.     Lisez Nombres 13.26-29. Si ces hommes avaient été guidés par Paul (ou au moins les dirigeants à Jérusalem), en quoi leur rapport aurait-il été différent ? (Ils auraient passé sous silence la partie concernant les « géants ».)

7.     Lisez Nombres 13.30. Quelle est l’approche de Caleb en faisant son rapport ? (Il fait un rapport positif, qui soutient la foi.)

8.     Lisez Nombres 13.31-33. Qu’est-ce qui manque dans leur rapport par comparaison au rapport précédent ? (Les aspects positifs de ce qu’ils ont vu !)
 
9.     Paul et Caleb auraient-ils été en désaccord sur la façon dont le rapport aurait dû être fait ? (Paul voulait de toute évidence réduire les conflits au minimum. Ainsi, Caleb aurait écrit la partie « Allons-y, Dieu est avec nous » du rapport. Paul se serait assuré que le rapport eut été conçu pour maximiser le nombre de ceux qui veulent suivre Dieu.)
 
10. Lisez Nombres 14.1-3. Quel est le résultat du rapport négatif ? (Une réaction négative de la part du peuple.)

a.      Je lis actuellement un livre intitulé « Thinking, Fast and Slow » (« Penser, rapidement et lentement ») de Daniel Kahneman, qui aborde l’« amorçage ». Quelque chose que nous voyons ou entendons « amorce » (dans le sens influence) notre prise de décision sans que nous y pensions consciemment. Que cela suggère-t-il à tous ceux qui écrivent des rapports ? (Que nous avons une grande capacité d’influencer la prise de décision de ceux qui lisent nos rapports. Cela créé une grande responsabilité pour créer des rapports positifs, édifiants et centrés sur Dieu.)

11. Cher(ère) ami(e), vous faites tout le temps des rapports formels et informels. Voulez-vous vous engager dès aujourd’hui à donner à Dieu la louange, à essayer de donner un impact positif, et à éviter les conflits qui ne sont pas nécessaires ?
 
IV.    La semaine prochaine : Savoir évaluer la valeur d’un témoignage et d’une évangélisation.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don