Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 – Évangéliser et témoigner de façon collective (Ecclésiaste 4, Philippiens 1, Actes 15)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Adam Smith est né il y a environ 200 ans. Il a commencé sa vie comme pasteur, mais a fini par écrire l’un des plus importants livres sur l’économie moderne : The Wealth of Nations (« La richesse des nations »). Sa thèse, pour résumer en quelques mots, est que nos désirs égoïstes de faire de l’argent améliorent le standard économique de ceux qui nous entourent. L’envie, la cupidité et la convoitise ne sont-elles pas des péchés ? Alors que je n’ai aucun doute qu’Adam Smith ait raison, je me suis souvent demandé comment sa théorie pouvait s’accorder avec la foi. Ce qui complique le problème est que Dieu, qui nous dit de ne pas convoiter, met continuellement des récompenses devant nous. Il le fait avec notre argent (Malachie 3.10) et il le fait avec nos actions (Matthieu 25.34-36). L’envie, la cupidité et la convoitise devraient-elles faire partie de l’évangélisation collective efficace ? Dans l’évangélisation, quel rôle joue la fierté d’opinion quant à nos propres convictions religieuses ? Ouvrons la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.       La motivation
 
1.     Lisez Ecclésiaste 4.4-6. Que dit Salomon au sujet du point de vue d’Adam Smith sur l’économie ? (Il est d’accord avec Smith ! « Tout travail et tout succès d'une œuvre ne sont que jalousie de l'homme à l'égard de son prochain. »)
 
2.     Lisez Philippiens 1.15-18. Comment Paul voit-il ceux qui répandent l’évangile sans envie ni rivalité ? (Il dit que cela n’importe pas !)

3.     Lisez Matthieu 6.2, Matthieu 6.5 et Matthieu 6.16. Quelle est la récompense pour ceux qui annoncent l’évangile avec envie et rivalité ? (Ils obtiennent ce qu’ils cherchent – la promotion d’eux-mêmes – et c’est tout.)

4.     Lisez Apocalypse 22.12-14. Quelle récompense cherchons-nous ? (La vie éternelle. Entrer par les portes de la ville sainte.)
 
5.     Si nous cherchons tous l’une ou l’autre récompense, la différence dans ce qui nous motive importe-t-elle ?
 
6.     Lisez à nouveau Philippiens 1.15-16. Quelle motivation devrions-nous avoir ? (L’amour et la bienveillance.)

a.      Qu’en est-il si nos motivations sont mélangées ? (Nous annonçons encore l’évangile (ce qui est une bonne chose), mais nous devons être attentifs à nos motivations à cause de l’immense différence dans la récompense.)

II.     Les règles de l’engagement : la théologie de deux et trois
 
1.     Lisez Ecclésiaste 4.9-12. J’utilise cela dans les cérémonies de mariage, et je pense qu’il s’agit de son application première. Cependant, comment cela s’applique-t-il à l’évangélisation ? (Lisez Luc 10.1-3. Clairement, Jésus suggère de travailler par deux.)
 
2.     Lisez Matthieu 18.19-20. Existe-t-il une « théologie de deux », et ainsi un problème avec « un seul » ? (Il y a certainement un avantage avec deux. Tant dans le témoignage que dans la prière.)

3.     Pourquoi Dieu est-il « trois » s’il y a un tel avantage avec deux ? (Lisez à nouveau Matthieu 18.20. Combien en voyez-vous ici ? Vous en voyez au moins deux et Dieu. Cela fait trois. Deux ensemble ont besoin de l’Esprit saint pour compléter leur effort.)

4.     Lisez Romains 12.4-5. Quel nombre vous vient à l’esprit quand vous pensez à la conception du corps ? (Deux. Deux yeux, oreilles, bras, mains, jambes, pieds. Même notre nez a deux narines.)
 
a.      Selon vous, pourquoi Dieu nous a-t-il conçus ainsi ?
 
b.      Selon vous, pourquoi l’Esprit saint a-t-il inspiré Paul pour décrire l’église comme étant semblable à un corps ? (Dans le corps il y existe une primauté de « deux ».)

c.       Avez-vous déjà vu des Chrétiens « loups solitaires » ? (Dans mes litiges de liberté religieuse, ceux qui ne sont pas rattachés à une église (un corps) sont généralement ceux qui se trouvent en marge, sur un quelconque chemin singulier, ou qui ne sont pas réellement sincères dans leurs croyances religieuses.)

5.     Réfléchissons à la règle d’engagement « deux à deux » et au problème de la motivation par l’envie et la rivalité. Quel impact la règle « deux à deux » a-t-elle sur le problème de la motivation ? (Elle aide à résoudre le problème. Si deux travaillent ensemble, alors il est difficile d’en tirer de la gloire personnelle. Votre partenaire peut être capable de reconnaître et de corriger la motivation égoïste que vous pourriez ne pas voir.)
 
III.  L’évangélisation et l’Église
 
1.     Lisez Actes 15.1. S’agit-il d’évangélisation ? Ou alors de fierté d’opinion ? (Il s’agit certainement d’évangélisation aux yeux de beaucoup de Chrétiens. Mon église a un enseignement que vous n’avez pas encore accepté, alors je vais vous témoigner et vous évangéliser sur ce point de connaissance plus approfondie.)

a.      Combien d’églises protestantes ont-elles choisi leur nom sur la base d’une doctrine qu’elles estiment que d’autres Chrétiens devraient connaître, ou sur la base d’un leader religieux qu’elles estiment supérieur aux autres ?

2.     Lisez Actes 15.2. Que pensaient Paul et Barnabé au sujet du témoignage des « frères » ? (Ils n’étaient pas d’accord que cela fût le témoignage correct. Il s’agissait d’une « violente dispute ».)
 
a.      De quelle façon les croyants ont-ils décidé de résoudre cela ? (En consultant « les apôtres et les anciens, pour parler de cette question ».)
 
i.       Que cela nous enseigne-t-il quant à l’évangélisation au-delà de la règle de deux ou de trois ? (Cela montre que nous devrions consulter le corps plus grand des croyants.)

3.     Lisez Actes 15.4-5. Paul partageait-il l’opinion des quelques responsables religieux du siège de l’église ? (Paul et Barnabé étaient les bienvenus, mais il y avait un débat au sein du siège de l’église.)

4.     Lisez Actes 15.6-11. Comment décririez-vous le processus de résolution de cette controverse sur le témoignage ? (Les gens disent ce qu’ils pensent. Pierre invoque les actions de Dieu comme base de son argumentation.)
 
a.      Lisez Actes 1.8-9. La dernière instruction de Jésus à ses disciples était d’évangéliser le monde. Comment peut-il y avoir un quelconque doute sur le fait d’aller vers les non-Juifs ?
 
b.      Pierre passe-t-il à côté de la question ? Celle-ci ne porte-t-elle pas sur la circoncision plutôt que sur l’évangélisation des non-Juifs ? (Pierre dit davantage que simplement qu’il est juste d’aller vers les non-Juifs. Il dit que Dieu a accepté les non-Juifs en leur donnant l’Esprit saint et en les justifiant par la foi – alors même qu’ils n’étaient pas circoncis.)

i.       Y a-t-il un enseignement pour nous en cela : que les Chrétiens peuvent ne pas accepter nos points de vue uniques sur ce que requiert la Bible, mais que le test à l’acide est de voir si Dieu leur donne l’Esprit saint et les justifie par la grâce ?

5.     Lisez Actes 15.12. Dans ce débat, comment se traitent les différentes personnes ayant des points de vue différents ? (Avec respect.)
 
6.     Lisez Actes 15.13-21. Quelle est la base des « jugements » de Jacques ? (La direction de Dieu sur cette question, tant par la Bible que dans la vie des gens.)
 
a.      Quelle raison donne Jacques en ce qui concerne les règles qui persistent (voir verset 20) ? (Dieu, parlant par l’intermédiaire de Moïse, requiert-il au moins ces choses-là ?)

i.       En réalité Moïse et Dieu requièrent davantage des non-Juifs. Lisez Exode 12.48 et Ézéchiel 44.9. Que veut dire Jacques ? (Les paroles de Jacques vont offenser les Chrétiens ayant un historique juif. Je suppose qu’il essaye de limiter l’offense.)

b.      Que cela suggère-t-il quant à l’autorité de l’église ? (Comprenez-vous Jacques comme prenant la décision pour l’église sur le message évangélique ?)
 
7.     Lisez 1 Corinthiens 8.7-13. Deux questions. Si Jacques a prononcé une décision pour l’église, Paul vient-il juste de l’annuler en partie ? Ou alors, Paul et Jacques sont-ils en parfaite complémentarité, et la seule raison pour laquelle Jacques a prohibé les choses énumérées dans Actes 15.20 est d’éviter d’offenser la foi des « faibles » Juifs convertis ? (La réponse la plus logique semble être que Jacques et Paul sont d’accord, le fait d’offenser est le vrai problème. Cependant, cette logique s’évapore en lisant Actes 15.20 qui inclut « l’inconduite sexuelle ». Je ne peux pas imaginer que l’adultère soit acceptable pour les Chrétiens « forts ».)
 
8.     Lisez Actes 15.22-29. Que dit cette lettre sur l’autorité de Jacques ? (L’autorité mentionnée dans la lettre provient des « apôtres » et des « anciens ». Cela montre que c’est le groupe qui était l’autorité derrière la décision. La lettre elle-même montre que son intention était de définir une règle.)

9.     Nous n’avons (ou au moins je n’ai) pas complètement compris Actes 15. Que pouvons-nous comprendre de notre étude ? (Que Dieu suggère que notre travail évangélique collectif est un effort de groupe. Le groupe peut être aussi petit que deux personnes, mais le fait de travailler ensemble nous fortifie. Le fait de travailler ensemble est un antidote à l’orgueil.)

10. Cher(ère) ami(e), voulez-vous vous déterminer aujourd’hui à trouver un partenaire et un groupe pour vos efforts évangéliques ? Vous devez toujours donner des coups de coude à ceux qui vous entourent dans votre vie de tous les jours, pour les rapprocher de l’évangile. Mais quand vous vous engagez dans une initiative d’une plus grande envergure, vous avez besoin d’au moins un partenaire.
 
IV.    La semaine prochaine : Se former à l’évangélisation et au témoignage.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don