Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – La prière, une promesse (Matthieu 6, Luc 11)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment est votre vie de prière ? Si vous êtes comme moi, j’ai lutté pendant des années en me demandant comment exactement je devais prier. Aujourd’hui, je pense que je suis dans un certain sens « en phase » avec Dieu la plupart de la journée. C’est difficile à décrire, mais c’est rechercher ce que Dieu a à l’esprit alors que diverses situations se présentent. D’un autre côté je ne passe pas beaucoup de temps dans la prière formelle, excepté lors de ma marche matinale sur la plage. Clairement, j’ai beaucoup à apprendre et j’imagine qu’il en est de même pour vous. Débutons notre étude de la Bible et découvrons ce que Jésus nous enseigne sur la prière !
 
I.       La prière autorisée ?
 
1.     Lisez Luc 11.1. Selon vous, pourquoi ce disciple est-il allé demander à Jésus des instructions sur la façon de prier ? (C’était relatif à la façon dont il voyait Jésus prier.)
 
2.     Lisez Luc 11.2 et Matthieu 6.9. Quand Jésus dit « Quand vous priez », ou « Voici comment vous devez prier », veut-il dire que c’est ainsi que nous devons dire chaque prière ? (Peut-être, mais j’en doute parce que je suis certain que Dieu ne veut pas que nous disions des prières apprises par cœur sans y réfléchir. Imaginez que vos amis aient appris par cœur ce qu’ils veulent vous dire et qu’ils le répètent chaque fois qu’ils vous voient. Vous n’aimeriez pas cela.)

a.      Si Jésus ne dit pas « utilisez ces mots », que dit-il alors ? (Au minimum, Jésus nous donne un schéma de prière. Si nous gardons ce schéma à l’esprit, au lieu de juste le répéter sans y réfléchir, je pense que nous suivons l’instruction de Jésus.)

II.     Le schéma de prière
 
1.     Explorons le schéma de prière que Jésus nous donne. Lisez à nouveau Matthieu 6.9. Que suggère le fait d’appeler le Dieu de l’univers « Père » au sujet de la prière ? (Une relation père/enfant normale est très proche. L’enfant sait que le Père aime et veut apporter son aide.)
 
a.      Que cela suggère-t-il quant à la raison pour nous d’aller vers le Père dans la prière ? (Si vous allez vers votre père ou votre mère pour recevoir de l’aide, alors vous devriez aller vers Dieu pour recevoir de l’aide. L’idée est que Dieu est là, tout comme un parent serait là pour nous.)

b.      Quel est le premier message que nous devrions apporter à Dieu dans nos prières ? (Que nous voulons une relation Père/enfant avec notre Dieu, tout en nous rappelant en tout temps qu’il est saint.)

c.       Pourquoi devrions-nous ajouter le lieu où se trouve Dieu ? (Cela réaffirme que Dieu est le Seigneur de toutes choses.)
 
2.     Lisez Matthieu 6.10. Que devrions-nous dire à Dieu au sujet de notre espérance première ? (Que le Royaume des cieux vient bientôt. Nous voulons être plus près de Dieu.)
 
a.      D’ici-là, que devrions-nous proposer de faire ? (Nous participerons à l’accomplissement de la volonté de Dieu (pas seulement rêvée) ici sur la terre.)

i.       Que cela signifie-t-il pour votre vie ? (Vous priez pour que votre vie reflète le Royaume de Dieu ici sur la terre.)

3.     Lisez Matthieu 6.11. Notez l’ordre de ce schéma de prière : louanges à Dieu qui prend soin de nous, accueil de son Royaume à venir, et volonté de vivre maintenant comme des sujets de son Royaume. Ensuite, nous abordons nos besoins. Est-ce égoïste ? (C’est un verset tellement encourageant. Jésus nous enseigne à demander ce dont nous avons besoin. Ce n’est pas le dernier sujet, mais l’un des premiers sujets. Cela nous enseigne que Dieu se soucie de nos besoins et veut entendre nos requêtes.)
 
a.      Lisez Jacques 4.2 et Luc 11.9. Quelle sagesse additionnelle trouvons-nous en priant pour notre besoin ?
 
4.     Lisez Matthieu 6.12. Quand j’étais enfant, ceux qui m’enseignaient la religion me faisaient peur en disant que je devais être gentil pour que mes prières soient entendues. Si cela est vrai, pourquoi Jésus met-il la confession ici, et non pas comme premier sujet de notre prière ? (Dieu veut que nous confessions nos péchés, mais il veut premièrement entendre nos louanges, nos plans et nos besoins.)

a.      Dans quelle mesure est-il important pour nous de ne pas garder rancune ou animosité envers les autres ? (C’est essentiel. Le pardon que Dieu nous donne déclenche notre pardon envers les autres.)

i.       Pourquoi sommes-nous tenus au standard de conduite élevé de Dieu ? (Lisez Matthieu 6.14-15. Dieu est mort pour nous. Il est mort d’une façon très douloureuse à cause de nos péchés. Nos péchés contre Dieu sont bien plus grands que les péchés de quiconque à notre encontre. Pour une illustration de cela, lisez Matthieu 18.23-35.)
 
5.     Lisez Matthieu 6.13 (version TOB). Il s’agit d’un verset énigmatique. Le premier texte qui vient à l’esprit est celui de Matthieu 4.1 (version TOB) où il est écrit que l’Esprit saint a conduit Jésus dans la tentation. Selon vous, que signifie le fait de demander à Dieu de ne pas nous « conduire » dans la tentation ? (Jacques 1.13-14 (version TOB) nous dit que Dieu ne tente personne. Ce sont les agents de Satan, nos propres désirs mauvais, qui nous tentent. Jésus peut vouloir dire « garde les agents de Satan de nous tenter ». Lisez Luc 22.42 pour un exemple.)
 
a.      Nous ne pouvons pas contrôler Satan ou Dieu. Quel enseignement concret important devrions-nous tirer de cette partie de la prière du Seigneur ? (Nous devons éviter la tentation. Nous faisons ou disons bêtement des choses qui nous mènent, nous et les autres, dans la tentation et dans le péché. Il s’agit d’un rappel pour nous démarquer de ces choses qui nous conduisent dans le péché.)

6.     Lisez à nouveau la dernière partie de Matthieu 6.13. Notre délivrance du mal est-elle liée au fait d’éviter la tentation ? (Satan nous veut du mal. Le point central de la tentation est de nous séparer de Dieu et de nous séparer des bonnes choses dans la vie. Nous voulons éviter la tentation afin de pouvoir éviter le mal.)

a.      Pourquoi cette prière pour être délivré du mal se situe-t-elle à la fin ? Si vous considérez votre prière, mettez-vous cela au début ?
 
i.       Si vous mettez votre demande d’être délivré(e) de quelque mal que ce soit au début de votre prière, est-ce une erreur ? (Je pense que l’ordre de la prière de Jésus est important. Peut-être que notre but premier est de vivre comme des citoyens du Royaume de Dieu, bien que nous vivions au milieu du mal sur la terre.)
 
7.     Certaines versions (par exemple NEG, LSG, Colombe) de la Bible terminent la prière de Jésus par un glorieux hommage à Dieu. Du fait que cela n’apparaît pas dans les plus anciens textes de cette prière, cela a été ajouté par un quelconque scribe qui était inspiré d’ajouter son propre hommage à Dieu. Chacun d’entre nous, après avoir lu la prière de Jésus, devrait ressentir la même chose – que le Royaume de notre Père, sa puissance et sa gloire sont éternels !

III.  Des attitudes de prière

1.     Lisez Matthieu 6.5. Avez-vous déjà vu quelqu’un qui correspond à cette description ? Je me souviens, à l’occasion d’une cérémonie de remise de diplômes d’un établissement scolaire religieux, que la personne qui avait prié avait mentionné les statistiques de production de pétrole de son pays ! Lors d’une cérémonie précédente, un parent qui avait prié avait récité le déroulement de la croissance de son fils. Pourquoi Jésus appelle-t-il ces gens des hypocrites ? (Parce que leur prière est une adoration des gens et pas de Dieu.)
 
a.      Quelle est l’efficacité d’une telle prière ? (Si vous voulez être vu(e), c’est parfait. Si vous voulez que Dieu soit impliqué dans votre vie, cela ne marche pas. Votre récompense est simplement d’être vu(e) et entendu(e).)
 
b.      Dans mon église il y a un temps de louange et de requêtes de prière. Certaines personnes profitent de ce temps pour faire un mini-sermon pour le reste des gens. Ces personnes-là sont-elles comme les hypocrites ?

2.     Lisez Matthieu 6.6. Que cela nous dit-il quant aux prières publiques ? (Le temps de prière le plus important est quand vous êtes seul(e) avec Dieu.)

a.      Selon vous, pourquoi cela est-il vrai ? (Nous ne sommes pas influencés par notre considération de ceux qui écoutent.)
 
b.      Il y a des maris et femmes qui prient ensemble. Que pensez-vous de cela ?
 
3.     Lisez Matthieu 6.7-8. Contre quoi Jésus nous met-il en garde ? (Ne répétez pas sans réfléchir la prière de Jésus. Ne répétez pas sans réfléchir la prière que vous faites chaque matin et chaque soir. Dieu veut que votre cerveau soit impliqué. Priez comme si vous parliez à une autre personne.)

a.      De quelle façon le fait que Dieu connaisse déjà nos besoins influence-t-il nos prières ? (Rappelez-vous la façon dont Jésus a débuté sa prière. Il n’a pas commencé avec ses besoins, ni suggéré que nous commencions par confesser nos péchés. Le fait de demander des choses à Dieu ne constitue pas le point principal de la prière.)

b.      Des gens me disent que nous devons continuer à apporter nos requêtes à Dieu. Jésus dit que Dieu le sait déjà et que nous ne devons pas babiller. Que cela suggère-t-il ? (Lisez Luc 18.7-8. Nous ne pouvons guère nous empêcher de crier à Dieu de façon répétée. Je ne pense pas que c’est cela que Jésus condamne. Des prières ferventes et sincères résultera la justice.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), nous pouvons approcher le Dieu de l’univers avec la même audace que nous approchons nos parents. Comment passer à côté d’une si belle opportunité ?
 
IV.    La semaine prochaine : Un Dieu artiste.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don