Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 – Prendre soin de la création (Genèse 1,2 & 9, Matthieu 21, Osée 4, Deutéronome 4)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Que veut dire concrètement « prendre soin de la création » ? Chaque jour je me douche, je me brosse les dents deux fois par jour, je passe le fil dentaire, je mange et je fais de l’exercice. Tout cela est-il prendre soin de la création ? Si vous dites que c’est une vision trop limitée de la création, je vous répondrais que je tonds le gazon quand c’est nécessaire et que je taille les buissons autour de ma maison. Si vous dites que c’est « une vision toujours trop limitée », pourquoi cela est-il vrai ? Si chacun prenait soin de ce qui lui est propre, la création serait alors bien soignée, n’est-ce pas ? Aujourd’hui la pointe de l’environnementalisme ne porte pas tant sur la question peu controversée de chacun qui prend soin de ses propres affaires, mais plutôt sur l’importance relative des humains dans la globalité du monde. Avons-nous le droit d’être « égoïstes » dès lors que cela concerne le reste de la création ? Ouvrons la Bible et découvrons ce que Dieu nous dit à ce sujet !
 
I.       Les humains et les animaux
 
1.     Lisez Genèse 1.26-28. Quelle est la nature de la relation entre les humains et les animaux ? (Nous les dominons. Les animaux ne sont pas nos égaux.)
 
a.      Dieu domine sur nous. Aimerions-nous que Dieu domine sur nous de la même manière que nous dominons sur les animaux ?

2.     Lisez Genèse 2.19-20. Les animaux ont été formés à partir de la terre, comme Adam, mais lui sont-ils une aide adéquate ? (Adam a donné un nom aux animaux, mais aucun animal n’a été trouvé qui lui soit une aide adéquate. À nouveau, cela montre que les animaux ne sont pas l’égal de l’être humain. La revendication selon laquelle les humains devraient être considérés comme tout autre « animal » n’est pas biblique.)

3.     Lisez Genèse 9.1-3. Cela suggère-t-il un changement dans la relation entre les humains et les animaux ? (Il semble que les animaux ont désormais peur et craignent les humains.)
 
a.      Quel autre changement y a-t-il dans la relation entre les humains et les animaux ? (Les humains peuvent désormais manger des animaux en guise de nourriture – ce qui doit vraisemblablement contribuer à leur crainte !)
 
4.     Lisez Genèse 9.4-6. Que se passe-t-il si un animal tue un humain ? (Dieu permet aux humains de tuer les animaux, mais pas l’inverse. Cela nous donne un aperçu important sur la relation adéquate entre les humains et les animaux.)

a.      Comment, concrètement, devrait être cette relation ? (Seuls les humains ont été créés « à l’image de Dieu », de telle sorte qu’ils ont davantage d’importance que les animaux. Les humains peuvent utiliser les animaux pour améliorer leur vie.)

5.     Lisez Deutéronome 5.12-15. Que nous dit ce texte au sujet des animaux ? (Ils doivent également se reposer le jour du sabbat.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il au sujet de l’attitude de Dieu envers les animaux ?
 
b.      Selon ce texte, quelle devrait être notre attitude vis-à-vis des animaux ? (Ce texte suggère que nous avons l’obligation de traiter les animaux de manière équitable. Bien qu’ils ne soient pas égaux à nous, et que nous pouvons les manger et les utiliser, nous n’avons pas le droit d’être cruels envers eux, ni d’abuser d’eux.)

6.     Lisez Proverbes 27.23-27 et Éphésiens 5.28. Quelles raisons égoïstes trouvons-nous pour prendre soin des animaux ? (J’ai pris le texte de l’épître aux Éphésiens parce qu’il nous aide à comprendre la relation. Si vous aimez votre conjoint, vous êtes béni(e). Si vous prenez soin de vos animaux, vous êtes béni(e).)

II.     Les humains et les végétaux
 
1.     Dans le premier chapitre de la Genèse (Genèse 1.29), Dieu dit aux humains qu’ils peuvent prendre des végétaux en guise de nourriture. Lisez Matthieu 21.18-19. Quelle est notre obligation envers les arbres et les autres plantes ?
 
2.     Lisez Matthieu 21.20-22. Jésus nous enseigne-t-il que nous devrions punir les plantes qui ne nous servent pas correctement ? (Jésus tire un enseignement spirituel de cela, qui me fait penser qu’il est le point central.)

3.     Lisez Genèse 2.15. Quel était le plan originel de Dieu en relation avec les humains et le jardin d’Éden ? (Nous devions le « cultiver » et le « garder ».)

4.     Quel enseignement général sur les humains et les plantes tirez-vous à partir des textes que nous avons lus jusqu’ici ? (Il y a une hiérarchie, et les humains sont plus importants que les plantes. Les humains peuvent manger les plantes et les utiliser pour en tirer des enseignements. Cependant, les humains ont au minimum l’obligation de prendre soin des plantes.)
 
III.  Les humains et l’environnement
 
1.     Jusqu’à présent nous avons appris que Dieu a instauré une hiérarchie entre les humains, les animaux et les plantes. Les animaux et les plantes sont là pour servir les humains, ils ne sont pas notre égal. Mais cela ne répond pas entièrement à la question de savoir ce que Dieu nous demande au regard de la création. Explorons cela à présent. Lisez Ézéchiel 34.2-4. L’expression « qui se repaissaient eux-mêmes » ressemble à l’introduction où j’ai affirmé me laver les dents !

a.      Dieu parle-t-il au sujet des animaux ici ? (Non. Je pense qu’il fait référence aux responsables spirituels (bergers) et au peuple (troupeau) d’Israël.)

i.       Cela signifie-t-il que ce texte n’a pas d’enseignement pour nous et pour  les animaux ? (Je pense qu’il y a un deuxième enseignement qui s’applique aux animaux.)
 
2.     Lisez Psaumes 104.25-30. De qui s’agit-il ici, des humains ? (Non. Si vous lisez le chapitre entier, vous verrez qu’il s’agit d’une référence à Dieu. Dieu fait tout cela.)
 
a.      Cela signifie-t-il que ce texte n’a pas d’enseignement pour nous et pour les animaux ? (Si Dieu prend soin des animaux, est-il approprié pour nous d’abuser d’eux ? La logique veut que non.)

3.     Lisez Ésaïe 11.6-9 et Ésaïe 65.25. Qui a besoin d’attention ici ? (Cela nous dit que sur la nouvelle terre les animaux ne seront pas une menace pour les humains – ni pour d’autres animaux plus vulnérables.)

a.      Si au moins quelques animaux représentent une menace pour les humains, pourquoi trouvons-nous ces animaux dangereux sur la nouvelle terre ? (Clairement, Dieu désire des animaux sur la nouvelle terre – même des animaux auparavant dangereux. Il a de l’amour et de l’attention pour eux, ce qui suggère que nous aussi nous devons avoir de l’amour et de l’attention pour les animaux.)
 
4.     Lisez Osée 4.1-2. Quelle accusation Dieu porte-t-il contre le peuple ? (Ils ne reconnaissent pas Dieu, ils ne sont pas fidèles à Dieu, et ils ne montrent aucun amour.)
 
5.     Lisez Osée 4.3. Quelle est la conséquence du manque d’amour et de l’égoïsme du peuple ? (Le pays et les animaux meurent.)

a.      Comment comprenez-vous cela ? Dieu punit-il le pays et les animaux pour les péchés du peuple ? Ou alors, est-ce le peuple qui cause ces problèmes par ses péchés ? (Le verset 3 commence par « c’est pourquoi ». Cela met en lien la souffrance du pays et des animaux et les péchés du peuple. Si vous lisez le chapitre entier –Osée 4 – il semble que Dieu fait une simple description de la situation, et dit que la punition viendra si le peuple ne change pas. Ainsi, il semble plus vraisemblable que le peuple soit la cause du problème avec le pays et les animaux.)

i.       Si cela est correct, que veut dire Dieu quand il mentionne ce qui arrive au pays et aux animaux ? (Dieu se préoccupe de cela. Tout comme Dieu décrit les autres péchés dans ce chapitre, il décrit également ce péché. Bien que les humains aient le droit de diriger et d’utiliser la terre pour leur propre bénéfice, nous ne devons pas permettre à notre égoïsme de nuire à la terre ou de détruire l’environnement dans lequel vivent les animaux.)
 
IV.    L’adoration de la nature
 
1.     Lisez Deutéronome 5.8-9. Nous avons appris ce que Dieu nous enseigne au sujet de la relation entre les humains, les animaux, les plantes et la terre. Qu’en est-il si nous décidons que les animaux sont au moins aussi importants, sinon plus, que les humains ?

a.      S’agit-il d’une forme d’adoration des animaux ? (Si Dieu a réglementé notre relation vis-à-vis du reste de la création, le fait de violer cet ordre peut être une forme d’adoration de la création.)

b.      Avez-vous un exemple de cela ? (Il y a beaucoup de gens aujourd’hui qui sont contre le fait de tuer des animaux et de couper des arbres, mais qui sont résolument en faveur de l’avortement. Cela renverse complètement l’ordre de Dieu. Ces gens adorent quelque chose d’autre que Dieu.)
 
2.     Lisez Deutéronome 4.15-19. Que cela nous enseigne-t-il sur l’adoration de la nature ? (Elle est prohibée.)
 
a.      Que signifie la dernière phrase du verset 19 : « ceux-là, le SEIGNEUR, ton Dieu, les a donnés en partage à tous les peuples, sous le ciel tout entier. » ? Cela nous dit que la nature doit être utilisée pour notre bénéfice, et non pas adorée.)

3.     Cher(ère) ami(e), votre point de vue sur la nature est-il cohérent avec les enseignements de la Bible ? Êtes-vous hors du chemin d’un côté ou d’un autre ? Par cela je veux dire : négligez-vous égoïstement ce que Dieu vous a donné à gérer ? ou alors, adorez-vous ce que Dieu vous a dit de dominer et non d’adorer ? Voulez-vous vous engager aujourd’hui à être fidèle aux instructions de Dieu ?

V.      La semaine prochaine : La Bible et l’histoire.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don