Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 – Le Seigneur du sabbat (Genèse 2, Exode 20, Deutéronome 5, Marc 15)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons appris que la loi de Dieu est faite pour être une bénédiction pour les humains, et non quelque chose qui nous fait trébucher. Une des grandes bénédictions de la loi est le sabbat. Quand j’étudiais le Droit, la compétition était féroce. Non seulement les études demandaient intrinsèquement beaucoup de travail, mais les étudiants savaient que la qualité de la place travail qu’ils trouveraient après leurs études dépendait de leur classement parmi les étudiants. Après ma première année, l’établissement scolaire réagit aux pressions en ne publiant pas de classement ! J’avais mon propre refuge, le sabbat. Ce jour-là je ne faisais aucun travail scolaire – et je pouvais faire une pause sans me sentir coupable ! C’était magnifique. Dieu a béni ma fidélité et m’a donné d’excellents résultats. Débutons notre étude de cette semaine et apprenons-en davantage sur le sabbat.
 
I.       Les marques du sabbat
 
1.     Lisez Genèse 2.1-3. Nous avons abordé ces versets précédemment dans notre étude sur la sainteté de Dieu. Qu’avons-nous dit sur la sainteté du sabbat ? (Sacré signifie qu’il a été mis à part des autres jours. Il a été béni. Sa sainteté vient de quelque chose que Dieu a faite, et non de quelque chose que nous avons faite.)
 
2.     Lisez Marc 2.27. Selon vous, pourquoi Dieu a-t-il fait le sabbat ? (Il a été fait pour nous. Il a au moins été fait comme jour de repos pour nous.)

3.     Lisez Exode 20.8-11. Quelle autre raison trouvons-nous, pour laquelle Dieu a sanctifié le jour du sabbat ? (Pour commémorer la création de Dieu du ciel et de la terre.)

4.     Lisez Deutéronome 5.12-15. Quelle raison trouvons-nous ici pour garder le sabbat ? (Dieu a sauvé son peuple d’un traitement injuste. Ainsi, nous devons traiter ceux qui se trouvent sous notre contrôle en leur accordant le repos du sabbat.)
 
a.      Est-ce une raison pour croire que le sabbat n’a été fait que pour les Juifs ? (Non. Il ne s’agissait que d’un exemple de « libération ». Dieu est intervenu pour rétablir la justice. Aujourd’hui Dieu nous libère de notre esclavage du péché et de la mort.)
 
II.     Le sabbat du Superbowl

1.     Lisez Marc 15.33-34, Marc 15.37-39 et Marc 15.42-43. Quel jour Jésus a-t-il été crucifié ? (Vendredi, avant le sabbat.)

2.     Lisez Marc 16.1-3 et Marc 16.5-9. Quand Jésus est-il ressuscité du tombeau ? (Dimanche.)
 
a.      Pourquoi ce délai ? Imaginez-vous à la place de Dieu le Père. Votre fils vient d’être torturé à mort. Juste avant que votre fils ne meure, il vous a dit : « Pourquoi m’as-tu abandonné ? » De plus, votre fils vient de gagner le « Superbowl » de l’univers – il a vaincu le péché et a apporté la victoire au Royaume. Combien de temps attendriez-vous pour enlacer votre fils de vos bras ? Combien de temps attendriez-vous pour dire : « Je ne t’ai pas abandonné ! » (Je n’attendrais pas ! Je n’attendrais pas un seul instant.)
 
i.       Mais alors pourquoi Dieu a-t-il fait ce que personne d’entre nous n’aurait fait ? (Dieu a attendu pour la même raison qu’il a célébré la création du monde le jour du sabbat. Il a attendu pour la même raison qu’il a célébré la libération de son peuple de l’Égypte le jour du sabbat. Jésus s’est reposé le sabbat dans la célébration de ce qu’il avait accompli !)

III.  Le sabbat et l’église primitive

1.     Un des pères de l’église primitive, Ignace d’Antioche, dans sa lettre aux Magnésiens 9-10 dit : « Si donc ceux qui vivaient dans l'ancien ordre de choses sont venus à la nouvelle espérance, n'observant plus le sabbat, mais le jour du Seigneur, jour où notre vie s'est levée par lui et par sa mort […]. Il est absurde de parler de Jésus-Christ et de judaïser. Car ce n'est pas le christianisme qui a cru au judaïsme, mais le judaïsme au christianisme. »
 
a.      Quelle(s) raison(s) donne Ignace pour adorer le dimanche ? (La résurrection de Jésus un dimanche. L’antagonisme envers le judaïsme.)
 
i.       Dans quelle mesure les Juifs étaient-ils populaires lors de la destruction de Jérusalem et du temple par Rome en l’an 70 après Jésus-Christ ?

ii.     Le judaïsme est-il en conflit avec le christianisme ? (Cela nous donne un aperçu très clair des raisons de l’observance du dimanche. Elle se base sur un argument « logique » qui n’est pas meilleur que la logique du repos de Jésus le sabbat suivant sa crucifixion. De plus, il possède cette sombre face qu’est la haine du peuple à l’encontre des Juifs. Cela ne m’était pas aussi clair jusqu’à ce que j’engage de sérieuses discussions théologiques avec l’un de mes amis juifs au sujet des relations historiques proches entre d’une part l’animosité envers les Juifs, et d’autre part le rejet du sabbat biblique. L’animosité envers les Juifs (pensez à Moïse, à Pierre, à Paul) n’a aucune base théologique, ni aucune place dans notre pensée. Jésus est venu pour accomplir, non détruire, les prophéties et les pratiques de l’Ancien Testament (Matthieu 5.17).)

2.     En l’an 321 avant Jésus-Christ, l’Empereur romain Constantin a officiellement déclaré le dimanche comme étant le nouveau jour de repos pour l’Empire. Je suis en train de lire un livre actuellement populaire sur l’histoire de Jérusalem. Il affirme que Constantin avait deux grands intérêts : la puissance du soleil et le christianisme. Il a frappé des pièces de monnaie avec l’image de la croix et d’autres avec l’image du soleil. Que cela suggère-t-il quant à sa motivation d’observer le dimanche comme jour d’adoration ? (Il voulait que les Chrétiens intègrent l’adoration du soleil dans leurs pratiques religieuses.)
 
a.      Certains Chrétiens disent qu’ils ne prêtent pas attention à Noël ou à Pâques parce que ces fêtes ont des origines païennes. Je rejette ces arguments à cause de l’importance qu’ont ces vacances religieuses pour les Chrétiens d’aujourd’hui. Devrions-nous également avoir la même attitude au sujet de l’adoration hebdomadaire un dimanche sabbatique ? (Ce serait mon attitude s’il n’était pas stipulé dans le commandement biblique très clair et cohérent que seul le septième jour a été sanctifié par Dieu. Noël et Pâques n’ont jamais été désignés comme saints ou sacrés dans la Bible, ainsi je suis libre de revendiquer leur importance actuelle dans la chrétienté.)
 
IV.    Notre jour du Seigneur

1.     Une appellation courante pour désigner le dimanche est « le jour du Seigneur ». Jésus adorait-il le dimanche ou a-t-il donné une quelconque indication qu’il rejetait le sabbat ? Lisez Matthieu 12.1-2. Si Jésus avait voulu signaler un changement de jour d’adoration du sabbat à un autre jour, aurait-ce été là une excellente opportunité de le faire ?

2.     Lisez Matthieu 12.3-5. Quelle est la supposition sous-jacente concernant la sainteté du sabbat dans ces versets ? (Il compare le fait de manger des pains consacrés au fait que ses disciples mangent le jour du sabbat – aucun n’est licite. Il compare le fait que les prêtres travaillent le sabbat au fait que ses disciples « travaillent » le jour du sabbat. Il dit qu’ils ne sont pas « coupables », mais il ne dit pas cela à cause d’un problème quelconque avec le sabbat.)
 
3.     Lisez Matthieu 12.6-8. Pourquoi ni David, ni les prêtres dans le temple, ni les disciples de Jésus ne sont coupables de transgression du sabbat ? (Il y a un objectif plus élevé. David avait apparemment le droit d’agir ainsi parce qu’il était le oint de Dieu. Les prêtres œuvraient pour Dieu. Jésus était Dieu et ses disciples étaient avec lui pour faire avancer le Royaume de Dieu.)
 
a.      Que veut dire Jésus en disant : « Je veux la compassion et non le sacrifice » ? (Lisez Osée 6.6. Le point central de notre cheminement avec Dieu n’est pas les sacrifices d’animaux (la confession des péchés), mais d’aimer Dieu et de lui obéir. Les accusateurs des disciples étaient dans la présence de Dieu, mais ils avaient les yeux focalisés sur une question mineure. Jésus ne sous-évaluait pas l’importance du sabbat, il amenait ses disciples à focaliser sur ce qui est important, quel que soit le sujet.)

i.       Comment ceux qui gardent le sabbat peuvent-ils appliquer cet enseignement aujourd’hui ?

4.     Lisez Jean 9.10-11 et Jean 9.13-16. (Un jour, une personne présente dans mon groupe d’étude biblique a fermement condamné Billy Graham du fait qu’il ne gardait pas le sabbat. Il s’agit de l’accusation portée par certains des Pharisiens.)
 
5.     Lisez Jean 9.35-41. Que veut dire Jésus quand il dit qu’il est venu pour que ceux qui ne voient pas voient ? (À nouveau, Jésus parle sur le fait de garder une perspective correcte sur le sabbat et sur la nature de son importance. Billy Graham en a converti des centaines de milliers dans sa vie. Peut-être davantage que quiconque, il était le visage du christianisme protestant pendant des décennies. La personne qui était dans mon groupe d’étude, qui n’a probablement jamais converti personne, n’était pas focalisée sur le Royaume de Dieu. Jésus nous appelle à nous focaliser sur la promotion, l’avancement du Royaume de Dieu.)
 
6.     Lisez Matthieu 12.9-12. Jésus rejette-t-il la sainteté du sabbat ? (Non.)

a.      Que dit Jésus au sujet du sabbat ? (À nouveau, il dit que nous devons le voir correctement – comme un outil pour faire avancer le Royaume de Dieu. Le fait de guérir et d’aider les autres est cohérent avec le sabbat.)

7.     Lisez Matthieu 12.13-14. Cela aurait-il importé à l’homme si Jésus avait attendu jusqu’au coucher du soleil pour le guérir ? (Non.)
 
a.      Pourquoi Jésus l’a-t-il guéri le sabbat ? (Pour relever ce point sur la façon dont le sabbat doit être compris.)
 
b.      Si Jésus voulait abolir le sabbat, pourquoi ferait-il l’effort de clarifier la façon dont le sabbat s’intègre dans la lutte en faveur du Royaume de Dieu ?

8.     Cher(ère) ami(e), le sabbat est un mémorial de ce que Jésus a fait pour nous – il nous a créés, il nous a sauvés du péché, il est mort pour nous et il est ressuscité pour nous. Nous ne devons jamais cesser de célébrer cela le saint jour qu’il a désigné et qu’il n’a jamais modifié. Mais nous devons également garder une perspective correcte du sabbat en faisant avancer le Royaume de Dieu. Voulez-vous vous engager aujourd’hui à observer le sabbat comme faisant partie de votre œuvre pour faire avancer le Royaume de Dieu ?

V.      La semaine prochaine : Prendre soin de la création.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don