Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 – Un Dieu rédempteur (Genèse 3, Lévitique 5, Romains 1 & 5)

Copyright © 2012, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Imaginez-vous être un agresseur. Vous trouvez une certaine excitation à frapper les gens à la tête et vous tirez profit du vol de leur argent. Imaginez maintenant deux alternatives. La première est que la police, si elle vous attrape, vous demande simplement de vous excuser, et ensuite vous laisse partir. Ou alors, la deuxième est que vous avez un très riche oncle qui, quand vous vous faites attraper, rétablit toute chose à ses propres frais. Comment considéreriez-vous votre habitude d’agresser les autres ? Vous ne prendriez pas le problème très au sérieux, n’est-ce pas ? Nous n’avons pas besoin d’imaginer que nous sommes des agresseurs, dès lors que nous en sommes tous dans un certain sens. Nos péchés font du tort aux autres et leur coûtent de l’argent. Débutons notre étude de la Bible et abordons notre problème et notre besoin d’un Rédempteur !
 
I.       La première agression
 
1.     Dans Genèse 3 nous lisons le récit sur la façon dont Adam et Ève ont péché. Prenons le texte et lisons Genèse 3.9-13. Quelle sorte d’attitude ont Adam et Ève en ce qui concerne leur péché ? (Ils se blâment réciproquement.)
 
2.     Lisez Genèse 3.14-15. Que veut dire Dieu en disant au serpent que sa tête sera écrasée ? (Dieu ne parle pas seulement à un serpent, il parle à Satan. Il dit à Satan qu’il sera vaincu.)

a.      Qu’implique la victoire de Dieu et la défaite de Satan ? (Satan vient de gagner l’allégeance des humains. Il vient juste d’introduire le péché dans le monde. Le péché doit être vaincu et l’allégeance des humains doit être à nouveau gagnée.)

II.     L’expiation pour les agressions
 
1.     Lisez Lévitique 5.5-6. Quelle est l’approche de Dieu pour traiter le problème du péché ? (Le péché doit être confessé, et un animal tué pour faire « l’expiation du péché ».)
 
2.     Lisez Lévitique 17.11. Expliquez la logique du système sacrificiel. (Le péché conduit à la mort. Le résultat, la pénalité du péché est la mort. Dieu a mis en place un système dans lequel une autre vie peut payer la pénalité pour nos péchés.)

3.     Lisez Jean 1.29. Que dit Jean le Baptiseur au sujet de Jésus ? (Il dit qu’il était « l’agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde » !)

a.      Si vous étiez assis là, à écouter Jean, que concluriez-vous à propos du système sacrificiel et de Jésus ? (Je conclurais que le système sacrificiel pointait sur Jésus. Il s’agissait d’un type de prophétie. Je conclurais que de la même manière qu’un agneau verse son sang pour expier le péché, ainsi Jésus verserait son sang pour expier notre péché.)
 
III.  Les conséquences des agressions
 
1.     Lisez Luc 1.26-32. Comparez la situation de Jésus dans le ciel avec sa situation quand il est venu vivre sur la terre comme le fils de Marie.

a.      Faites la liste de tout ce à quoi Jésus a renoncé.

2.     Lisez Matthieu 27.27-31, Actes 2.23-24 et Matthieu 27.39-42. À quoi Jésus a-t-il renoncé ?
 
3.     Lisez Romains 5.6-8. Qu’a fait Jésus quand il est mort sur la croix (quelque chose de honteux pour un Dieu) ? (Il est mort pour nos péchés.)
 
a.      À sa place, auriez-vous fait ce qu’il a fait ?

b.      Quel était le motif de Jésus ? (Ce n’était pas que nous aurions tout fait pour lui. Nous étions « sans force ». Ce n’était pas que nous avions quelque mérite. Nous étions « pécheurs ». C’était purement par amour.)

4.     Lisez Romains 5.9. Comment Dieu peut-il avoir de la colère envers nous et nous aimer en même temps ? (La colère de Dieu est dirigée contre nos péchés.)
 
a.      Dans notre précédente série d’études, j’ai suggéré que nous devrions évaluer nos actions en nous demandant : « Cela ferait-il plaisir à Dieu ? Cela ferait-il plaisir à mon conjoint ? » Comment la colère de Dieu s’accorde-t-elle avec cela ?
 
b.      Cela a-t-il du sens que Dieu soit en colère contre le péché ? (Bien sûr. Le péché a corrompu le ciel. Le péché a corrompu la Création de Dieu sur la terre. C’est pour résoudre le problème du péché que Jésus a tant souffert et s’est sacrifié. Dieu doit haïr le péché.)

5.     Lisez Romains 5.1-2. De quelle sorte de paix s’agit-il ? (Dieu hait le péché. Quand nous sommes justifiés par la foi (cela se passe quand la justice de Jésus devient notre justice), cela prend en charge le sérieux problème que Dieu hait.)

6.     Quelle sorte d’attitude devrions-nous avoir vis-à-vis du péché ? Et vis-à-vis de Dieu ? (Dès lors que le péché nous aurait amené à la mort si nous n’avions pas choisi Jésus, nous devons le prendre au sérieux. Le fait que nous évitons de payer la pénalité pour le péché ne rend pas ce dernier moins important. Le fait que Jésus a renoncé à tout et qu’il est mort d’une terrible mort pour nous devrait nous rendre éternellement reconnaissant envers lui !)
 
IV.    L’attitude de l’agresseur
 
1.     Lisez Romains 1.16. Quand Paul écrit qu’il n’a pas honte de la bonne nouvelle, qu’est-ce que cela vous dit ? (Qu’il y a une raison pour avoir honte. Si vous aviez une très belle femme ou un très beau mari, ne diriez-vous pas : « Je n’ai pas honte de ce à quoi mon conjoint ressemble » ? Il n’y aurait aucune raison de rejet.)

a.      Pour quelle raison peut-on avoir honte de l’évangile ? (Notez que Paul dit ensuite : « elle [la bonne nouvelle] est la puissance de Dieu ». C’est notre indice. Notre Dieu est mort. Il a été crucifié par le gouvernement. Cela semble démontrer un manque de puissance de la part de Dieu, ce qui est un sujet de honte.)

b.      De quelle façon la crucifixion montre-t-elle la puissance de Dieu ? De quelle sorte de puissance s’agit-il ? (La puissance de l’amour de Dieu. La puissance de Dieu est l’abnégation. Dieu a été blessé afin que nous puissions être sauvés. Ce qui semble être la démonstration d’un manque de puissance s’avère être en fait une preuve de la puissance de l’amour de Dieu.)
 
2.     Lisez Romains 1.17. Quelle est la justice de Dieu révélée dans la bonne nouvelle – un évangile qui rend honteux au premier abord ? (Ce qui est révélé est que Dieu vainc le péché avec l’amour. Cette « justice » vainc le péché. Elle nous enlève de notre état de pécheur et fait de nous des personnes justes.)
 
a.      Comment obtenons-nous cette justice ? (Cela semble si contraire aux méthodes du monde. Nous devons l’accepter par la foi.)

3.     Lisez Jean 3.16-18. L’abnégation est-elle l’essence-même de l’amour ? (Oui.)

a.      Pourquoi Dieu a-t-il dû être blessé ? (Rappelez-vous que le péché  génère la mort. Nous devrions mourir pour nos péchés. La Bible nous enseigne que Dieu a volontairement accepté d’être « vaincu », qu’il a volontairement accepté de mourir pour nous parce qu’il nous aime. Cela nous montre que Dieu est rempli d’abnégation, qu’il nous a préféré à sa réputation et à son confort.)
 
V.      La colère de Dieu
 
1.     Lisez Romains 1.18-19. Dieu est-il mécontent ? (Il est en colère !)

a.      Dieu a-t-il une raison d’être mécontent ? (Considérez les textes bibliques que nous venons de lire. Dieu est allé incroyablement loin pour nous sauver. Il a tout sacrifié pour sauver ceux qui l’avaient rejeté.)

i.       Comment vous sentez-vous quand ceux que vous avez aimés et dont vous avez pris soin vous rejettent ?
 
b.      Contre qui s’affiche la colère de Dieu ? (Contre les impies et les méchants.)
 
c.       Quelle est la cause de la colère de Dieu ? (Ces gens étouffent la vérité.)

2.     Lisez Romains 1.20. Ces dissimulateurs de vérité ont-ils une excuse ? (Non. La puissance et la nature de Dieu sont évidentes dans la création. Nous voyons qu’un Dieu existe et nous pouvons voir qu’un problème de péché existe.)

3.     Lisez Romains 1.21-22. De quelles façons pouvez-vous dissimuler la vérité divine ? (De plusieurs façons, mais Paul en mentionne deux. En niant ou en déformant ce que Jésus a fait pour nous. En niant ou en déformant l’amour de Dieu. En ne glorifiant pas Dieu et en ne le remerciant pas.)
 
a.      Revenons au problème de « honte ». Si nous sommes gênés au sujet de notre Dieu et de notre message, sommes-nous mauvais ? (Nous dissimulons la vérité en ne rendant pas gloire à Dieu et en n’étant pas reconnaissant pour ce qu’il a fait pour nous à la croix.)
 
4.     Cher(ère) ami(e), nous avons commencé en admettant être des agresseurs. Parce que nous n’avons jamais eu à payer le prix, il se peut que nous ne prenions pas nos mauvais penchants au sérieux. Le récit de l’évangile nous aide à prendre au sérieux nos mauvaises inclinations. Il nous révèle l’amour incommensurable de Dieu et nos voies égoïstes. Voulez-vous vous engagez dès aujourd’hui à faire ce qui plaît à Dieu ? à témoigner de votre compréhension de son sacrifice et de son amour en vous détournant de ces choses qui ont causé à Jésus une mort atroce ? en donnant gloire à Dieu pour ce qu’il a fait pour vous ?

VI.    La semaine prochaine : Un Dieu de grâce et de jugement.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don