Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 11 - L’habit de noces (Matthieu 21 & 22)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Matthieu 21 contient des histoires qui révèlent que Dieu a des ennemis parmi les humains. Le problème avec ces ennemis est qu’ils n’apparaissent pas au premier abord comme des opposants, mais au contraire comme des supporters. La semaine dernière nous avons étudié la parabole du fils prodigue et nous avons appris que le salut du "bon" fils aîné était remis en cause. Toutes ces histoires sont un peu troublantes pour nous, "bons" Chrétiens, et nous amènent à une meilleure compréhension de l’évangile. Débutons notre étude de la Bible pour être sûrs que nous ne sommes pas dans le camp des ennemis de Dieu !
 
I.      Deux réponses
 
1.     Lisez Matthieu 21:28-29. Si Jésus raconte la parabole du royaume de Dieu, de quelle sorte de personne s’agit-il ? (Quelqu’un qui rejette Dieu, mais qui plus tard dans sa vie change d’avis et suit Dieu.)
 
2.     Lisez Matthieu 21:30-31. S’agit-il d’une personne qui est dans l’église ? (Il s’agit de quelqu’un qui admet suivre Jésus, mais qui ment à ce sujet ou qui change d’avis plus tard.)

a.      Êtes-vous d’accord avec la réponse donnée par les auditeurs de Jésus ?

b.      Si vous êtes d’accord avec cette réponse, comment est-il possible que les collecteurs de taxes et les prostituées entrent dans le royaume de Dieu ?
 
3.     Lisez Matthieu 21:32. Quel genre d’actes qui "font la volonté de Dieu" les prostituées peuvent-elles revendiquer ? (Quand nous avons commencé cette histoire, la tâche était de travailler dans la vigne. Maintenant, nous voyons que la "tâche" - au moins au début - est de croire et de se repentir.)
 
a.      Quel est le problème avec ceux qui n’ont pas cru Jean le Baptiseur ? (Ils n’ont pas cru ce que Jean disait au sujet de "la voie de la justice".)

i.      Que cela devrait-il nous enseigner ? (Que l’essentiel est d’avoir une compréhension correcte du chemin de Dieu de la justification. Le peuple dont vous attendez qu’il le comprenne et l’accepte ne l’a ni compris ni accepté. Au lieu de cela, des personnes inattendues l’ont compris et accepté.)

ii.    Le chemin de la justification est-il difficile à comprendre ? Est-il comme des mathématiques complexes ? (Non. Le problème était l’une des croyances, et non un problème de compréhension.)
 
II.    L’invitation originelle
 
1.     Lisez Matthieu 22:1-2. Que sommes-nous sur le point d’apprendre ? (La réponse à la question que nous venons de discuter était du plus grand intérêt - quel est le chemin de Dieu de la justification ?)

2.     Lisez Matthieu 22:3-5. Ces invités sont-ils les amis du roi ? (Probablement. Ils sont considérés comme suffisamment importants pour être invités aux noces du fils du roi. Le roi a certainement une certaine relation avec eux.)

a.      Le roi persiste-t-il dans son invitation ? (Oui. Il les invite deux fois. Il devrait se sentir insulté par leur premier refus, mais au lieu de cela il réitère son invitation.)
 
b.      Pourquoi les amis du roi refusent-ils ? (Ils sont trop occupés par la vie ! Les affaires courantes ont toute leur attention.)
 
3.     Lisez Matthieu 22:6. De quelle sorte d’attitude font preuve ces "amis" ? (Ils n’agissent pas comme des amis. Il maltraitent et tuent les serviteurs du roi.)

a.      Comment traitez-vous votre pasteur ? Et les officiants de l’église ?

b.      Comment expliquer ce que font les "amis" ? (Ils sont irrités et en colère à cause de l’invitation du roi.)
 
4.     Lisez Matthieu 22:7. Le roi a beau être patient et lent à la colère, mais est-il faible ? (Non. Il exécute une punition pour ses "amis" qui agissent comme des ennemis.)
 
a.      Jésus raconte cette histoire peu de temps avant sa crucifixion. À quoi cette histoire vous fait-elle penser ? (Les responsables religieux condamnent Jésus et persuadent les autorités romaines de le mettre à mort. Peu de temps après, leur ville, Jérusalem, sera détruite par les Romains.)

III.  La seconde invitation

1.     Lisez Matthieu 22:8. Pourquoi ceux qui ont été invités ne "méritent"-ils pas de venir ? (Ils ne sont pas intéressés à venir. Ou alors, ils sont moins intéressés à venir qu’à s’occuper des affaires de la vie courante.)
 
2.     Lisez Matthieu 22:9-10. Listez les façons dont ce nouveau groupe d’invités diffère du premier groupe d’invités. (1. Le roi ne les connaît pas. 2. Ils ne sont pas des gens qu’un roi invite naturellement à sa fête, parce qu’ils n’ont rien de spécial. 3. Le groupe est constitué d’un mélange de bonnes et de mauvaises personnes. 4. Ils ont envie de venir.)
 
a.      De ces quatre différences, laquelle est la plus importante ? (Ils ont envie de venir !)

3.     Lisez Matthieu 22:11-12. Nous avons étudié cette parabole il y a peu de temps et je me souviens avoir illustré ce second groupe d’invités comme faisant les courses. Pourquoi l’homme qui n’a pas revêtu l’habit de noces reste-t-il "muet" (sans excuse) s’il est venu directement de son magasin aux noces ? (La seule façon que cela ait un sens est que le roi donne un habit de noces à chacun de ces invités. Clairement, aucune de ces personnes faisant les courses n’a revêtu son habit de noces pour faire les courses !)

IV.   L’analyse initiale
 
1.     Nous avons beaucoup d’informations au sujet de la signification de l’évangile, le chemin vers la vie éternelle. Si vous mettez ensemble notre première parabole sur les fils avec la seconde parabole sur la fête des noces, quelle réponse commune trouvons-nous à la question : "Comment puis-je entrer dans la vie éternelle ?" (Dans les deux cas la clé était de venir. Venir à la vigne. Venir à la fête des noces.)
 
2.     D’une façon concrète, que signifie pour nous le fait de "venir" à Dieu ?

a.      Peut-être que la meilleure façon d’approcher ce point est d’identifier ce que constitue le fait de ne pas venir à Dieu. Qu’est-ce qui retient les gens d’aller à Dieu dans les deux paraboles que nous venons de discuter ?

i.      Commençons avec la parabole des deux fils. (Le simple fait d’en parler n’est pas suffisant. Vous devez faire quelque chose. En effet, le fait d’en parler peut être un piège. Si vous dites que vous venez, mais ne le faites pas, vous vous trompez vous-même. Au minimum, quoi que les fils disent, cela est complètement inutile à la solution.)
 
ii.    Qu’en est-il de la parabole des noces ? (Matthieu 22:5 nous dit que le fait d’ignorer Dieu, le fait de mettre votre travail ou vos activités avant Dieu, est fatal au fait de venir. Matthieu 22:6 nous dit que l’hostilité envers les agents de Dieu est fatale au fait de venir. Ceux qui étaient occupés à faire les courses n’étaient pas hostiles aux serviteurs du roi, et ils étaient plus intéressés à la fête des noces qu’à leurs courses.)
 
iii.   Notre conclusion, donc, au sujet de ce que signifie le fait de "venir" à Dieu est : (a) cela signifie agir, et pas seulement parler ; et (b) cela signifie avoir la bonne attitude - une volonté de mettre Dieu à la première place.

V.     Rester invité(e)

1.     Lisez à nouveau Matthieu 22:11-13. Il s’agit d’un invité très curieux. Il a répondu à l’invitation du roi, a laissé ses courses de côté, et est venu à la fête des noces. Maintenant il s’est fait jeter dans "les ténèbres du dehors". Pouvons-nous perdre notre salut ? (Si le fait de venir à la fête veut dire être sauvé, alors cet homme est devenu "non sauvé".)
 
a.      Comment évitons-nous son sort ? (Penser que nos vêtements courants ne sont pas assez bien. Nous devons accepter le don gratuit du manteau de la justice de la part du roi.)
 
b.      Considérez cet homme juste une minute. Il a considéré l’invitation du roi comme primaire par rapport à son propre travail, il n’était pas hostile aux serviteurs du roi, il est venu au repas de noces. Il a juste pensé que sa justice était assez bonne. Cela peut-il vous décrire ?

VI.   L’analyse finale

1.     Lisez Matthieu 22:14. Si vous travailliez sur ce manuscrit avec Matthieu, que diriez-vous au sujet de l’exactitude de cette déclaration ? (La première est vraie - toutes sortes de personnes étaient invitées au repas de noces du roi. Mais, la dernière partie est clairement fausse - le roi a choisi tout le monde. Il a même invité des gens qui faisaient leurs courses ! Dès lors que nous savons que la Bible est la Parole infaillible de Dieu, comment expliquez-vous cela ? (La seule façon d’y voir un sens est de dire que "Dieu a choisi ceux qui sont venus à lui".)
 
a.      Compte tenu de ce que nous avons étudié, quel est le chemin qui mène à la vie éternelle ? (1. Se repentir (la décision de mettre l’invitation de Dieu avant nos propres intérêts égoïstes) ; 2. Venir (agir sur l’invitation de Dieu, avoir la bonne attitude) ; 3. Accepter le manteau de justice de Dieu (s’appuyer sur la justice de Jésus au lieu de la vôtre).)
 
2.     Lisez Matthieu 22:15. Comment expliquez-vous cela ? (Jésus détruisait leur statut spécial. Ils étaient les premiers invités. Jésus accepte les autres qui viennent à lui.)

3.     Cher(ère) ami(e), vous pouvez penser que vous êtes un(e) ami(e) du roi, vous pouvez penser que vous êtes spécial(e), mais ces paraboles montrent que le fait de parler ne veut rien dire. La mauvaise attitude est fatale. Votre attitude de mettre les intérêts du roi à la première place, le fait d’accepter son invitation, et le fait d’accepter son manteau de justice sont des éléments-clé. Voulez-vous, dès aujourd’hui, vous repentir et entrer dans le royaume de Dieu ?

VII. La semaine prochaine : Autres métaphores.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don