Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 - Des habits de splendeur (Ésaïe 1 & 61, Romains 3, Luc 10)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La controverse concernant ce qui est approprié ou non pour l’adoration dans l’église ne cessera probablement jamais. J’ai une préférence claire et je sais que d’autres ne sont clairement pas d’accord avec moi. Notre étude de cette semaine touche quelque chose de bien plus profond - qu’est-ce qu’il y a derrière notre adoration ? Devrions-nous être attentifs à un mal qui peut se cacher derrière notre adoration et l’invalider ? Dès lors que nous existons pour louer et adorer notre Dieu, ouvrons la Bible et étudions pour découvrir si nous sommes coupables d’un mal qui rend notre adoration inacceptable pour Dieu !
 
I.      Une foi inacceptable ?
 
1.     Lisez Ésaïe 1:1 et Ésaïe 1:10. Ésaïe s’adresse-t-il tant aux leaders de Juda et de Sodome qu’au peuple de Gomorrhe ? (Non. Vos parents vous ont-ils déjà dit : "Tu agis comme les [vilains] enfants du voisin" ? Dieu dit à son peuple qu’il agit comme les terribles peuples de Sodome et de Gomorrhe.)
 
2.     Lisez Ésaïe 1:11. Ésaïe a-t-il brouillé le message de Dieu ? Ces animaux de sacrifice préfiguraient le sacrifice de Jésus. Dieu pourrait-il dire : "Je me fiche du fait que vous demandez le sacrifice de Jésus pour vos péchés" ?

3.     Lisez Ésaïe 1:12-14. Que dirions-nous si notre Dieu nous disait qu’il ne veut plus que nous observions le sabbat ? Qu’il ne veut plus que nous allions à l’église ? Qu’il déteste lorsque nous l’adorons ?

a.      L’essence de la justification par la foi n’est-elle pas que les gens mauvais (que nous sommes tous) viennent à Dieu pour réclamer le sacrifice de son Fils et pour l’adorer pour son incroyable offre de salut ?
 
i.      Si tel est le cas, comment expliquez-vous ce genre de mélange dans le texte d’Ésaïe ? (Maintenant vous savez pourquoi vous ne devez jamais mettre le pied dans l’Ancien Testament, n’est-ce pas ? Je plaisante, au cas où certains en douteraient.)
 
4.     Quelque chose de bizarre se passe. Il est dit quelque chose de difficile à comprendre. Continuons notre lecture pour voir si nous pouvons le comprendre. Lisez Ésaïe 1:15-16. Ésaïe dit-il que nos sacrifices (notre foi), notre adoration, nos louanges et nos prières ne nous ferons aucun bien si nous ne "cessons de faire le mal" ?

a.      Lisez Romains 3:19-24. Si nous mettions Ésaïe et Paul ensemble dans une même pièce, seraient-ils d’accord entre eux ? Paul dirait-il : "Hé mon ami, nous avons une version de mise à jour pour ton programme" ?

b.      Lisez à nouveau Ésaïe 1:16. De quelle façon le fait de nous "laver" est-il pertinent pour nous rendre moralement pur ? (Il s’agit de quelque chose en dehors de notre contrôle de nos "mauvaises actions".)
 
5.     Lisez Ésaïe 1:17. Dieu appelle-t-il son peuple "Sodome" et "Gomorrhe" parce que son peuple n’aide pas les oppressés, les orphelins et les veuves ?
 
a.      Pourquoi Dieu ne mentionne-t-il pas le mensonge, le vol, le meurtre, l’adultère ? Qu’en est-il de l’homosexualité ? Après tout, Dieu les appelle Sodome et Gomorrhe !

b.      Quelle est la relation entre le fait que Dieu nomme certains péchés relatifs à l’abus de faibles personnes et la justification par la foi ?

i.      Ou alors, ne devons-nous plus nous soucier du pauvre et du faible parce que nous avons maintenant un programme mis à jour pour notre évangile ?
 
II.    Raisonner
 
1.     Lisez Ésaïe 1:18. Dieu dit : "Argumentons". Faisons-le. Quand nous lisons que nos péchés écarlates deviennent blancs comme la neige ou la laine, s’agit-il d’une image de justification par nos œuvres ? (Non, il s’agit d’une image du fait de laver - une autre façon de parler qui ne change pas les problèmes internes.)

2.     Lisez Luc 10:25. Aimeriez-vous connaître la réponse à cette question ? Cela va nous dire si notre programme de salut a été mis à jour, n’est-ce pas ?

3.     Lisez Luc 10:26-28. S’agit-il de la réponse que vous souhaitiez entendre - que votre programme de salut n’a pas encore été mis à jour ?
 
a.      Devons-nous à ce stade mettre Jésus et Paul dans une même pièce pour débattre de la justification par la foi ?
 
4.     Lisez Luc 10:29. Le spécialiste de la loi a donné la bonne réponse à Jésus. Que veut dire la Bible quand il y est écrit : "il voulut se justifier" ? (Nous voulons tous justifier nos actes - ce qui signifie que nous recherchons tous un moyen de ne pas avoir à aimer notre prochain comme nous-mêmes !)

5.     Lisez Luc 10:30-37. Cette réponse vous aide-t-elle à vous justifier ? (Difficilement ! Cela nous dit d’utiliser notre temps et notre argent à subvenir aux besoins physiques, financiers et de sécurité d’une personne d’une autre race - et même d’une race arrogante !)

a.      Pouvez-vous penser à une définition plus large de "mon prochain" ?
 
6.     Prenons un peu de temps pour réviser. La question était : "Comment puis-je aller au ciel ?" La réponse de Jésus est l’histoire du Samaritain suivie de l’instruction "Va, et toi aussi, fais de même". Avons-nous simplement planté un pieu dans le cœur de la justification par la foi ?
 
a.      Si vous êtes une personne de la "justification par les œuvres", venons-nous juste de planter un pieu dans le cœur de votre espérance d’aller au ciel parce que (je ne fais que poser une hypothèse) vos œuvres chétives n’atteignent même pas le niveau de comparaison avec celles du Samaritain ?

7.     Ramenons Paul dans la discussion. Lisez à nouveau Romains 3:19-20. Le bon Samaritain est-il une personne mythique ? Un but inatteignable ? (Oui.)

a.      Selon vous, était-ce là l’enseignement de Jésus ? (Imaginez la réaction du spécialiste de la loi si Jésus lui avait directement répondu : "Aller au ciel ? Crois en moi !" L’expert de la loi a dit : "Obéir à la loi est la clé pour aller au ciel". Jésus a répondu : "Laisse-moi te montrer ce que signifie obéir à la loi." Nous savons que l’expert de la loi ne s’est pas approché de ce standard parce qu’il (comme nous) "voulut se justifier" en recherchant une définition très restreinte de son "prochain". Il n’a pas reçu une définition restreinte. Jésus lui a montré que le seul chemin possible qui mène au ciel est d’accepter la justice de Jésus à sa place.)
 
8.     Maintenant revenons au problème de nos amis de Sodome et Gomorrhe en Judée. Pouvez-vous expliquer pourquoi Dieu ne voulait pas de leurs sacrifices ou de leur adoration, alors qu’ils oppressaient et délaissaient les plus faibles ? (L’audience d’Ésaïe n’a pas compris qu’ils constituaient le peuple de Sodome et Gomorrhe. La justification par la foi ne fonctionne que quand nous comptons sur elle. Aussi longtemps que nous penserons que nous sommes suffisamment bons, nous comptons sur nos œuvres pour être sauvés. Nos œuvres ne sont jamais assez bonnes. Si vous en doutez, considérez attentivement si vous aimez votre prochain comme Dieu vous a aimé. Dieu est mort pour vous.)
 
a.      Homme (ou femme) de Gomorrhe, comment traitez-vous le pauvre et le faible ?

9.     Lisez à nouveau Ésaïe 1:18-20. Quel est le message d’Ésaïe pour nous, relatif au vêtement ? (Si vous y pensez (la raison), vous verrez que vos péchés peuvent passer de rouge à blanc d’une seule manière - en étant lavés.)

a.      Quel est le rapport entre les termes "vouloir", "refuser" et "rebelle" et cette unique manière d’avoir le salut ? (Il s’agit d’attitudes.)
 
i.      Cela signifie-t-il que nous croyons en la justification par l’attitude ? Notre attitude nous sauve-t-elle ou cause-t-elle notre perte ?
 
ii.    Qu’en est-il de l’idée selon laquelle nous ne pouvons rien faire pour mériter le salut ? Existe-t-il une note de bas de page qui dit que notre attitude est une exception ?

10. Lisez Ésaïe 1:21-23. Que veut dire Dieu quand il appelle une "cité fidèle" "prostituée" ? (Le peuple s’est détourné de Dieu. Il est infidèle à Dieu. Il n’est pas fidèle aux principes de Dieu. Le peuple ne reflète pas l’amour de Dieu parce qu’il ne traite pas les orphelins avec justice. Au lieu de cela, le peuple refuse même de considérer le cas des veuves.)

a.      S’agit-il d’un problème d’attitude ? (Oui.)
 
11. Quand nous parlons de "foi", voulons-nous réellement dire "attitude" ? (Je le pense. La foi n’est pas de simples mots (Jacques 2). La foi est une attitude. Elle est l’attitude que Dieu nous aime tellement qu’il a laissé le ciel et est mort péniblement pour nous. Ainsi, nous devons l’aimer, lui et notre "prochain" pour lequel il est aussi mort. Nous savons que nous ne pouvons pas atteindre le standard de Dieu décrit par le "Samaritain". Alors, nous acceptons la justification de Jésus par la foi et cherchons avec gratitude à suivre le standard du Samaritain.)
 
III.  L’habit de splendeur

1.     Lisez Ésaïe 61:1-3. Qui sont les pauvres, ceux qui ont le cœur brisé, les captifs et les prisonniers ? (Ils ne sont pas simplement des gens qui n’ont pas d’argent. Il s’agit de gens qui sont pauvres parce que leur vie va mal et qu’ils n’ont pas l’évangile.)

2.     Lisez Ésaïe 61:10-11. La bonne nouvelle du salut a-t-elle été mise à jour depuis le temps d’Ésaïe ? (Notre salut vient de Dieu seul. Il nous donne les "vêtements du salut", le "manteau de la justice". Il les donne à ceux qui réalisent ce que la loi demande d’eux, qui réalisent leur inadéquation à garder la loi, et qui ont une attitude d’amour envers le "pauvre" (de toutes sortes) dans leur entourage. Cette attitude découle de la joie de notre salut immérité. Cela déclenche le don d’amour envers ceux qui nous entourent.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), votre cœur a-t-il déjà été brisé ? Vous êtes-vous rendu compte que la loi vous présente le standard du Samaritain pour ceux qui sont dans le besoin, mais que vous avez lamentablement échoué à satisfaire à ce standard parce que vous essayez constamment de vous justifier ? Pourquoi ne pas admettre aujourd’hui que vous ne pourrez jamais atteindre ce standard par vous-mêmes ? Admettez que vous avez besoin du don de l’habit de grâce et de justice. Pourquoi ne pas laisser Dieu briser votre cœur et vous ouvrir la voie de la joie et de l’amour pour les pauvres ?
 
IV.   La semaine prochaine : Un tison arraché au feu.
Révélation et inspiration (tome 1)

Révélation et inspiration (tome 1)

Comprendre le processus de l’inspiration des auteurs bibliques et chercher l’équilibre entre la part divine et la part humaine des Ecritures s’avère essentiel si l’Eglise souhaite fonder sur la Bible l’ensemble de ses croyances.
L'interprétation de la Bible (tome 2)

L'interprétation de la Bible (tome 2)

Ce volume sur l’interprétation de la Bible prône une approche « historico-biblique » qui analyse un passage biblique à la lumière d’autres textes des Écritures.
Passion pour la Bible

Passion pour la Bible

Dans cet ouvrage très complet, l’auteur nous stimule à donner plus de place à la Bible dans notre vie personnelle et à la prendre autant comme nourriture quotidienne que comme fondement. Une grande place est donnée à la manière de la transmettre à nos enfants, dans nos familles ou à l’église.
Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Ce livre explore les quatre piliers fondamentaux qui supportent la théologie biblique.
L'Écriture vive

L'Écriture vive

La diversité actuelle des approches de la Bible crée parfois une forme de désarroi chez les lecteurs. Que penser des différentes méthodes exégétiques et quels sont leurs postulats ?
Creuser l'Écriture

Creuser l'Écriture

Une boîte à outils précieuse pour découvrir le sens et la sagesse de tout passage de l’Écriture. Ces conseils nous aident à développer des convictions solides sur l’enseignement de la Parole de Dieu.
Comment interpréter la Bible

Comment interpréter la Bible

Nature et nécessité de l’interprétation. Les conditions d’une bonne interprétation. Règles générales et particulières. Règles relatives aux différents genres littéraires (textes narratifs, poétiques, les Psaumes, la loi, les prophètes, paraboles, etc.).
 

faire un don