Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 - La culpabilité (Genèse 3 & 4, 1 Jean 3)

Copyright © 2011, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Un de mes chers amis a fait plusieurs années de psychothérapie pour se débarrasser de la culpabilité. Du fait que mon ami n’était plus un Chrétien actif, quand je l’ai vu je lui ai dit que "la culpabilité est bonne" dès lors qu’il s’agit de Dieu qui titille notre cœur au sujet de nos attitudes et de notre comportement. Finalement, mon cher ami a décidé de m’effacer de sa vie. Que pensez-vous ? La culpabilité est-elle bonne ou mauvaise ? Apocalypse 12:10 appelle Satan l’accusateur de nos frères. Est-ce que je jouais le rôle de Satan ? Quand votre conscience vous tracasse, pouvez-vous la rejeter comme des tentatives de Satan de vous décourager ? Ou alors, s’agit-il de l’Esprit saint qui vous appelle à la repentance ? Ouvrons notre Bible et découvrons ce qu’elle enseigne sur la culpabilité !
 
I.       La culpabilité comme amie
 
1.     Lisez Genèse 3:5-7. Satan avait-il raison en disant que le fait de manger du fruit permettrait à Ève de connaître le mal ?
 
2.     Lisez Genèse 3:8. Pourquoi Adam et Ève se sont-ils cachés ? (Ils ressentaient de la culpabilité.)

a.      Explorons cela une minute. Ève voulait connaître le mal, mais quand elle l’a connu elle s’est sentie coupable et s’est cachée de Dieu. Quel est le but de la culpabilité dans cette situation : un but positif ou négatif ?

i.       Quel aurait été le but de la culpabilité si elle s’était manifestée avant qu’Ève ne mange le fruit ?
 
3.     Lisez Genèse 3:9-11. Si la culpabilité est en fait Dieu qui nous met face à nos péchés, nous avons une fenêtre ouverte sur cette histoire pour nous expliquer comment ça marche.
 
4.     Lisez Genèse 3:12. Adam s’est-il repenti de son péché ? (Il blâme Dieu et Ève !)

5.     Lisez Genèse 3:13. Eve s’est-elle repentie de son péché ?

6.     Quel est le but positif de la culpabilité (Dieu qui nous met face à notre péché) ? (Le but est de nous amener à la repentance et à la confession de nos péchés.)
 
II.     La culpabilité comme ennemie
 
1.     Lisez Genèse 4:8. Quand Adam et Ève ont appris que Caïn avait tué son frère Abel et que Caïn était banni, pensez-vous qu’ils se sont sentis coupables ?

a.      Devaient-ils se sentir coupables ?

i.       La culpabilité était-elle bonne ou mauvaise dans cette situation ? Autrement dit, le sentiment de culpabilité a-t-il généré quoi que ce soit de bon ?
 
2.     Lisez Apocalypse 12:10. Qui est l’accusateur du peuple de Dieu ? (Une lecture du chapitre entier révèle que Satan est l’accusateur.)
 
a.      Où l’accusateur a-t-il été jeté ? (Il a été à bas sur la terre avec les anges qui l’ont suivi.)

b.      Que cela suggère-t-il au sujet des activités actuelles de Satan ? (Cela suggère que Satan et ses anges sont toujours actifs à nous accuser de nos péchés.)

3.     Lisez Zacharie 3:1-2. Dans ces versets, quels sont les rôles de Dieu et de Satan dans ce dialogue d’accusation ? (Satan accuse et Dieu se défend.)
 
4.     Lisez Colossiens 1:21-22. Nous avons appris que la culpabilité peut nous aider à confesser et à nous détourner de nos péchés. Nous avons aussi appris que la culpabilité est un outil de Satan. Selon l’épître aux Colossiens, quel est le message de l’évangile ? (Accepter la mort de Jésus pour nos péchés nous libère non seulement de nos péchés, mais également de tout reproche (accusation).)
 
III.  La conscience et la culpabilité

1.     Lisez 1 Jean 3:19-20. Que signifie "apaiser notre cœur" ou avoir un cœur qui nous "condamne" ? (Apaisé signifie sans culpabilité, condamné signifie que vous vous sentez coupable.)

a.      Nous avons appris que le pardon des péchés nous libère de toute accusation, mais qu’en est-il si notre conscience nous trouble encore ? Est-ce Dieu ou Satan qui nous parle alors ?
 
i.       Notre conscience n’est-elle pas contrôlée par l’Esprit saint ?
 
b.      Selon vous, que signifie le verset 20 lorsqu’il est écrit que "Dieu est plus grand que notre cœur" ? (Cela suggère que nous pouvons avoir une conscience mal formée - une conscience qui ne reflète pas la volonté de Dieu.)

2.     Lisez 1 Jean 3:21-24. Comment acquérons-nous une conscience formée correctement ? (Par la puissance de l’Esprit saint.)

a.      Si nous avons une conscience proprement formée, quel rôle joue la culpabilité dans notre vie ? (Elle est notre guide. Nous avons besoin d’être en pleine alerte au cas où "notre cœur nous condamne".)
 
3.     Lisez 1 Jean 4:1-3. Comment reconnaissons-nous un faux esprit qui nous parle ? (Un mauvais esprit ne reconnaît pas que Jésus est Dieu qui est devenu homme.)
 
a.      Quel est le rapport avec la culpabilité ? (Rappelez-vous que l’évangile est que Jésus est venu nous libérer de nos péchés et de l’accusation ! Si vos péchés sont pardonnés, c’est un mauvais esprit qui vous accuse.)

4.     Lisez 1 Timothée 4:1-2. Quelle sorte de conscience possèdent ces personnes ? (Une conscience mal formée. Une conscience formée par des démons et des menteurs.)

a.      Qu’est-ce qui vous vient à l’esprit quand vous pensez à une conscience "marquée au fer rouge" ? (Il s’agit d’une conscience marquée, d’une conscience blessée.)
 
5.     Lisez 1 Timothée 4:3-5. De quelle façon ces consciences dysfonctionnent-elles ? Sont-elles aveugles au péché ? (Non ! Ces gens appellent péché ce qui n’est pas un péché. Ces consciences sont dirigées par des démons pour croire que les bonnes choses sont mauvaises.)
 
6.     Lisez Psaumes 103:8-9. Selon vous, durant combien de temps notre Dieu aimant nous accuse-t-il ? Durant combien de temps notre Dieu nous apporte-t-il la culpabilité ? (Jusqu’à ce que nous confessions nos péchés et que nous acceptions son sacrifice pour nos péchés.)

a.      Qui nous accuse après cela ? (Les démons !)

7.     Lisez Psaumes 103:10-12 et Michée 7:19. Où Dieu met-il nos anciens péchés ? (Aussi loin que possible !)
 
a.      Lisez Hébreux 8:12 et Hébreux 10:17. Comment pouvons-nous être sûrs que c’est bien l’œuvre d’un esprit mauvais qui nous fait nous sentir coupables de péchés confessés ? (Dieu ne se rappelle pas de nos péchés ! Cela ne peut pas être Dieu qui nous dérange.)
 
i.       Priez-vous votre Dieu miséricordieux en ce moment ?

IV.    La confession juste

1.     Lisez Psaumes 32:1-4. Nous avons un aperçu de deux images dans le temps. Quand le roi David se sent-il béni ? (Quand son péché est pardonné et couvert.)
 
a.      Que signifie avoir ses péchés "couverts" ?
 
b.      Quand le roi David se sent-il mal relativement à ses péchés ? (Lisez Proverbes 28:13. Le fait de garder le silence au sujet de nos péchés, c’est-à-dire le fait de ne pas les confesser crée des problèmes.)

2.     Lisez Psaumes 32:5. Comment le roi David passe-t-il de l’état où il se sent mal à l’état où il se sent béni ? (Il confesse ses péchés à Dieu et Dieu le pardonne.)

3.     Lisez Psaumes 32:6. Que veut dire David lorsqu’il écrit : "au temps convenable" ? Dieu n’est-il pas toujours disponible ? (David suggère que nous devons agir promptement dès lors qu’il s’agit du péché.)
 
4.     Notre première étape vers une vie exempte de culpabilité est de confesser nos péchés. Lisez Psaumes 51:6. Ma Bible contient une note affirmant que le roi David a écrit cela après avoir commis un adultère avec Bethsabée. Comment David peut-il écrire qu’il a péché "seulement" contre Dieu ?
 
a.      David a également tué Urie. Il a impliqué son général dans une conspiration pour commettre un meurtre. Il a sans doute enrobé cela d’une montagne de mensonges. Dans quel sens l’expression "Dieu seul" est-elle le terme correct ? (Le péché est contre Dieu. Le péché est pardonné par la confession à Dieu - et pas aux humains.)

b.      Pourquoi autant de personnes suggèrent que nous devons confesser nos péchés aux autres ? (Lisez Nombres 5:5-7. Aucun humain ne peut pardonner notre péché. Nous confessons nos péchés à Dieu seul. Cependant, Dieu nous demande "d’agir correctement" vis-à-vis de la personne à laquelle nous avons fait du tort.)

i.       Avez-vous déjà péché et pensé que la personne contre laquelle vous avez péché vous a puni(e) trop sévèrement ? (Acceptez-le dès lors que Dieu approuve une pénalité de 20% en plus de la restitution !)
 
5.     Lisez Jacques 5:13-16. Supposez que vous ayez dit des commérages sur quelqu’un sans qu’il le sache. Devriez-vous approcher cette personne et lui dire : "Je suis désolé d’avoir dit des choses terribles à votre sujet" ? (Non. Nous nous confessons à autrui seulement pour "remédier" au péché. Si une personne n’a jamais su ce que vous pensiez d’elle, le fait de confesser créera le tort que le commandement vise à éviter. Cela ne remédierait à rien du tout. Au lieu de cela, vous devriez aller vers la personne qui a entendu vos commérages et les corriger.)
 
a.      Pourquoi alors Jacques nous dit-il de reconnaître nos péchés les uns devant les autres ? (Certainement pas pour être pardonnés. Jacques décrit la façon dont la communauté de l’église nous aide à gérer nos problèmes. Si nous avons un "partenaire en responsabilité" (pas la personne qui ne connaît pas notre péché contre elle), le fait de reconnaître nos péchés nous aidera à les éviter.)

6.     Cher(ère) ami(e), une conscience bien formée est le don de Dieu qui nous aide à éviter le péché. Si vous avez péché, priez Dieu pour que vous ne vous sentiez plus coupable après avoir confessé votre péché ! Si vous avez un péché non avoué, pourquoi ne pas le confesser maintenant et laisser derrière vous le fardeau de la culpabilité ?

V.      La semaine prochaine : Une pensée saine.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don