Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 - Abiathar le prêtre (1 Samuel 21-23, 1 Rois 1-2)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Que faites-vous quand vous avez un problème ? Comment décidez-vous quoi faire quand il vous manque de l’information ? Qu’en est-il si le tout est d’autant plus complexe que les gens qui vous entourent agissent déraisonnablement ou de manière malhonnête ? La vie n’est pas toujours juste. Les serviteurs de Dieu rencontrent ce genre de problèmes. Cette semaine, notre étude porte sur les actes de plusieurs personnes du peuple de Dieu, qui se trouvent face à une situation injuste. Débutons notre étude de la Bible et voyons ce que nous pouvons apprendre pour nous aider à gérer les problèmes de la vie !
 
I.       La visite de David
 
1.     Lisez 1 Samuel 20:1 et 1 Samuel 21:2. David est un guerrier qui est en fuite car il craint le roi Saül qui veut le tuer. Pourquoi le grand prêtre tremblerait-il en voyant un seul guerrier, par opposition à plusieurs ? (David n’était pas simplement un guerrier, il était le chef d’au moins 1'000 soldats (1 Samuel 18:13). De façon évidente, Ahimélek connaissait David et pensait que quelque chose n’allait pas.)
 
2.     Lisez 1 Samuel 21:3-4. Quelle est la réponse de David au grand prêtre ? (David est en mission secrète ! Il rejoindra ses hommes, mais pour l’instant il a faim.)

a.      Pourquoi le roi enverrait-il David en mission secrète sans suffisamment de nourriture ?

3.     Sautons quelques versets et lisons 1 Samuel 21:9-10. Non seulement David manque de nourriture pour sa mission secrète, mais il lui manque une arme ! Si vous étiez le grand prêtre, auriez-vous des doutes ?
 
a.      Rappelez-vous que David est sur le point de rejoindre ses hommes. N’auraient-ils pas une grande quantité d’épées ?
 
4.     Lisez 1 Samuel 21:5-7 et Lévitique 24:8-9. Est-il convenable de la part de David de manger ces pains sacrés ? (Lisez Matthieu 12:3-4. Non. Cela était réservé aux prêtres.)

5.     Revenons en arrière un instant. L’histoire de David est-elle vraie ? (Non. Rien dans son histoire n’est vrai.)

a.      Est-il approprié de mentir dans une telle circonstance ?
 
b.      Lisez 1 Samuel 20:4-8. David avait-il l’habitude de mentir pour préserver sa vie ?
 
i.       La supposition dans la dernière question est-elle correcte ? David a-t-il besoin de mentir pour préserver sa vie ? (Aucun mensonge ne semble nécessaire pour ce que David a à l’esprit. S’il y a une raison à ce mensonge, je suppose qu’elle est d’aider le prêtre ou Jonathan.)

6.     Lisez à nouveau 1 Samuel 21:9. Imaginez-vous à la place de David, tenant l’épée de Goliath. Qu’est-ce qui devrait vous passer à l’esprit ? (Maintenant il s’agissait d’un moment où sa vie était vraiment en danger.)

a.      Quelle leçon cette histoire aurait-elle dû apprendre à David sur le fait d’utiliser le mensonge comme solution à une situation difficile ? (La semaine passée Urie rappelait à David ce que signifie faire confiance à Dieu pour surmonter les pires situations - sans nous appuyer sur nos propres tromperies.)
 
7.     Relisons les paroles de Jésus en lisant Matthieu 12:1-8. Jésus soutient-il ce que David a fait ? (Jésus n’approuve pas le mensonge. Cependant, il semble approuver le fait d’avoir mangé du pain sacré.)
 
a.      Que veut dire Jésus ? La loi de Dieu n’est-elle pas absolue ? Certaines situations nécessitent-elles une exception ? (Non. Jésus nous demande de regarder au-delà de la règle et de trouver pourquoi nous avons une règle. Tant le système du sanctuaire que le sabbat dirigent notre attention vers le Dieu qui nous a créés et qui nous a ensuite sauvés. Jésus était le Dieu vers qui ces règles se focalisaient. Nous ne devons pas laisser le point central se laisser tromper par la règle.)

8.     Lisez 1 Samuel 21:8. Maintenant nous avons un nouvel élément qui renforce l’intrigue ! Quel problème est survenu ? (La conduite malhonnête de David envers le prêtre sera maintenant dévoilée ! La mauvaise conduite du prêtre sera également connue de tous.)

a.      Comment pensez-vous que Doëg prononce son nom ? La semaine dernière nous avions affaire à un Hittite. Cette semaine à un Édomite. Avec tous les étrangers qui se trouvent autour de David, il est difficile de pécher sans que quelqu’un le siffle !
 
II.     La rage
 
1.     Lisez 1 Samuel 22:1-2. Comment décririez-vous les hommes de David ? (Des mécontents et des membres de sa famille ! Hormis les membres de sa famille, ces hommes n’étaient pas des citoyens réguliers.)

2.     Lisez 1 Samuel 22:7-8. Le roi Saül adresse-t-il une plainte légitime ?

a.      Saül a-t-il raison de penser que les gens gravitent autour de David pour de l’argent ? Qu’il donnera aux débiteurs la propriété des autres ? (Samuel avait déjà dit au roi Saül que son royaume serait donné à un autre (1 Samuel 15). Saül sait qu’il s’agit de la volonté de Dieu, et non de la promesse de propriétés.)
 
3.     Lisez 1 Samuel 22:9-10. Doëg est-il un "rat" ? (Doëg ne s’est pas tout de suite empressé d’aller vers le roi Saül. C’est uniquement lorsque Saül plaidait pour que ses hommes l’informent des complots contre lui que Doëg a raconté au roi l’histoire de David et du prêtre.)
 
4.     Lisez 1 Samuel 22:11. Vous et votre famille entière de prêtres êtes convoqués pour voir le roi. Quelles sont vos pensées ?

a.      Auriez-vous passé en revue les incohérences dans le récit de David ?

5.     Lisez 1 Samuel 22:12-13. Que répondriez-vous si vous étiez Ahimélek ?
 
6.     Lisez 1 Samuel 22:14-15. S’agit-il là d’une bonne réponse ? (Oui. Il faut une intention pour une conspiration. Ahimélek dit qu’il n’avait absolument aucune intention de commettre une trahison contre le roi.)
 
a.      Blâmez-vous David pour avoir mis ce prêtre dans cette situation ? Aurait-il dû anticiper cela ? (Oui. David avait deux raisons de mentir. Il a menti pour amener le prêtre à faire quelque chose qu’il n’aurait pas fait autrement. Il a aussi pu mentir pour protéger le prêtre.)

i.       David avait-il l’obligation d’informer parfaitement Ahimélek de sa situation, afin qu’Ahimélek puisse évaluer le risque et décider quoi faire ? (Bien sûr. Qui est David pour évaluer le risque pour quelqu’un d’autre ? C’est du pur orgueil et de la tromperie.)

7.     Lisez 1 Samuel 22:16-17. Que nous dit la réaction des gardes du corps qui ont entendu toute la discussion ? (Ils pensaient que les prêtres avaient une bonne explication. Ils pensaient que le roi Saül ne se contrôlait plus. Il était mentalement déséquilibré. Les gardes savaient que ces hommes étaient des hommes de Dieu, et ils voulaient leur laisser le bénéfice du doute.)
 
a.      Quelle raison donne Saül à un tel ordre ?
 
b.      Si le conflit se joue entre Saül et David comme futur roi, qui est le plus qualifié ? (David peut avoir mis les prêtres en grand danger par sa malhonnêteté, mais Saül prend la décision exécutive de les mettre à mort.)

8.     Lisez 1 Samuel 22:18-19. Que cela nous dit-il au sujet de Doëg ? (Il ne tenait pas les prêtres de Dieu en haute estime. Notez que Doëg est un Édomite, les Édomites étaient les descendants d’Ésaü (Genèse 36:9). Peut-être, comme Urie, il voyait là une opportunité de recevoir une promotion - de chef des bergers à chef des gardes du roi.)

a.      Doëg a fait un rapport qui a amené le roi Saül à prononcer une peine de mort. Quelle aura été l’influence, s’il y en a une, de ce rapport sur les actes de Doëg ? (Lisez Deutéronome 17:6-7. Il est évident que Saül ne suivait pas cette règle, car il n’avait qu’un seul témoin. Cependant, l’idée que le témoin doive agir en premier, selon son témoignage, peut avoir été un facteur dans la décision de Doëg d’agir ainsi.)
 
III.  Abiathar le survivant
 
1.     Lisez 1 Samuel 22:20. Seul un prêtre a survécu. Serait-ce la direction que vous auriez prise pour vous enfuir si vous étiez Abiathar ?

2.     Lisez 1 Samuel 22:21-22. Si David savait cela, pourquoi n’a-t-il pas averti les prêtres ou fait quelque chose d’autre qui aurait pu aider à les protéger ?

a.      Serait-il juste de laisser cela à Dieu ? (Le mensonge de David a mis toute cette séquence d’évènements en mouvement. David n’a pas laissé Dieu faire le travail quand il a approché les prêtres. Il semble un peu présomptueux de semer la zizanie, puis de partir comme si vous n’aviez aucune responsabilité. De la même manière, il semble présomptueux de penser qu’ils peuvent faire confiance à Dieu, mais que vous n’avez pas besoin.
 
3.     Lisez 1 Samuel 22:23. Auriez-vous confiance en David après ce qui vient de se passer ? (Je ne ferais pas confiance à David si ses intérêts étaient en conflit avec les miens. Mais David explique à Abiathar que leurs intérêts sont les mêmes. Apparemment, cela convainc Abiathar.)
 
4.     Abiathar reste avec David et prend le rôle de prêtre quand David est en fuite, ainsi que plus tard quand David devient roi. Avec le temps, David et Abiathar deviennent âgés. Dans ses dernières années, Abiathar se trouve face à un choix très difficile. Lisez 1 Rois 1:5-7. Le roi David est âgé, mais toujours en vie. Que feriez-vous si vous étiez Abiathar ?

a.      Abiathar aurait-il dû consulter le roi David ?

i.       Pourquoi ne consulterait-il pas le roi David ? (C’était sa chance d’aider à établir un roi !)
 
5.     Le roi David intervient et Salomon devient roi à la place d’Adonias. Cependant, Adonias fait plus tard une requête que le roi Salomon comprend comme un pas en avant dans la révolte contre son autorité. Lisez 1 Rois 2:22. Comment le roi Salomon voit-il maintenant Abiathar ? (Comme quelqu’un qui était toujours un rebelle.)
 
6.     Lisez 1 Rois 2:25-27. Comparez le roi Salomon au roi Saül sur le problème des prêtres et de la rébellion. (Salomon n’agit pas comme un fou. En ce temps-là, le prêtre Abiathar était réellement dans le camp de l’opposition.)

7.     Cher(ère) ami(e), notre étude montre que des choses injustes arrivent aux serviteurs de Dieu. Les péchés de malhonnêteté, d’intrigue, et de furie peuvent faire de n’importe qui d’entre nous des victimes. Notre meilleur chemin est de rechercher la volonté de Dieu et de lui faire confiance. Combattre le feu par le feu n’est pas la bonne réponse. Voulez-vous vous engager dès aujourd’hui à faire confiance à Dieu plutôt qu’à vous-même et à vous appuyer sur lui plutôt que sur vous-même ?

IV.    La semaine prochaine : Joab, faiblesse de l’homme fort de David.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don