Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 06 - Foi et guérison (Proverbes 17 & 18, Romains 5, Marc 8 & 9)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Il y a dans la Bible beaucoup de récits de guérison miraculeuse, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament. Ce que la Bible n’explique pas est le mécanisme par lequel cela se produit. Parfois Jésus utilise de la boue, une autre fois de la salive, parfois Jésus guérit à distance. Que devons-nous conclure de cela ? La conclusion logique est que la boue et la salive n’ont rien à voir avec la guérison elle-même. Alors pourquoi Jésus les utilise-t-il ?
 
Considérez un autre point. Les médecins ne guérissent pas vraiment la maladie, ils améliorent simplement les conditions pour que le corps guérisse de lui-même. Que devons-nous en conclure ? La conclusion logique est que Dieu a créé notre corps pour qu’il se soigne de lui-même. Dès lors, la question au sujet de la foi qui guérit est la suivante : quelle part du processus de guérison est reliée à l’esprit ? J’ai récemment lu un livre sur l’opération du cerveau et il citait plusieurs études scientifiques qui démontrent que les placebos (pilules de sucre) agissent dans le processus de guérison parce que les patients croient qu’il s’agit de médicaments et non de simple sucre. Dieu branche-t-il notre esprit pour renforcer la guérison quand nous y croyons ? Ouvrons la Bible et voyons ce qu’elle nous enseigne !
 
I.       L’esprit et le corps
 
1.     Lisez Proverbes 17:22. Selon vous, s’agit-il d’un conseil sur la guérison ? (Le texte mentionne des termes liés à la santé : "remède" et "dessèche les os".)
 
a.      Quand la Bible fait mention d’un "cœur joyeux", cela réfère-t-il réellement au cœur ? (Non. L’idée est que le cœur est le siège de nos émotions. Nous comprenons que les émotions sont connectées à l’esprit. Quand quelqu’un dit "mon cœur est brisé", nous comprenons qu’il parle d’une émotion.)

b.      Si nous parlons de l’esprit et de la santé dans ce texte, que cela nous enseigne-t-il sur la relation entre nos émotions et notre santé ? (Notre esprit a une influence sur notre santé.)

2.     Lisez Proverbes 18:14. Que suggère ce verset sur la relation entre notre attitude et notre santé ? (Il suggère que notre esprit nous aide dans la maladie.)
 
a.      Comment cela se passe-t-il ? (La Bible nous dit qu’il y a une connexion entre nos pensées et notre santé.)
 
b.      Quand Proverbes 18:14 dit "l’esprit abattu, qui le relèvera ?", que cela signifie-t-il ? (Si l’esprit est blessé, quelle chance a le corps ?)

c.      Proverbes 18:14 ne répond pas à la question. Je présume que la réponse est "vous ne pouvez pas supporter la maladie avec un esprit abattu". Quelle est alors la solution à un esprit abattu ?

3.     Lisez Romains 5:1-5. Nous lisons ici plusieurs termes relatifs à "l’esprit" : foi, paix, fierté ou réjouissance (version BFC), espérance. Quelle est la relation entre la réjouissance et l’espérance ? (Elles sont exactement le contraire d’un esprit abattu.)
 
a.      Comment arrivons-nous à nous réjouir et à espérer ? (Nous débutons par la foi en Jésus. Le chemin qui mène à un esprit positif, qui a un effet marqué sur notre santé, est la foi en Jésus.)
 
II.     La foi et Jésus

1.     Lisez Matthieu 9:27-30. Si vous étiez juste un témoin de ce miracle, que diriez-vous que sont les éléments du miracle ? (Une conviction mentale que Jésus pouvait guérir leur cécité, et Jésus qui touche leurs yeux.)

2.     Lisez Marc 9:17-19. Y a-t-il eu un miracle ici ? (Non.)
 
a.      Pourquoi les disciples ne sont-ils pas capables de guérir le fils de cet homme ? (Jésus devait parler à ses disciples lorsqu’il dit "génération sans foi". Ainsi, les disciples n’avaient pas suffisamment de conviction mentale.)
 
3.     Lisez Marc 9:20-24. Selon Jésus, quelle est la clé de la guérison ? (Une conviction mentale : "tout est possible pour celui qui croit".)

a.      Pour le père, quelle était la solution s’il était un peu à court de conviction mentale ? (Que Jésus pouvait l’aider à combler son manque de foi.)

i.      Le père a-t-il raison ? (Lisez Marc 9:25-27. Jésus guérit l’enfant. Il est évident que cela renforce la croyance du père.)
 
4.     Lisez Marc 9:28-29. Ce passage est très intéressant. Les disciples veulent en savoir davantage sur le mécanisme de guérison - et comprendre pourquoi ils n’ont pas pu guérir ce garçon. Selon Jésus, quel et le mécanisme pour guérir ? (La prière.)
 
a.      Cela a-t-il du sens ? Jusqu’à présent nous avons appris qu’une conviction mentale constitue une part importante. Quel est le lien entre la prière et une conviction mentale ? (Cela ouvre une nouvelle vision sur la conviction mentale. La conviction mentale vient comme conséquence du fait de passer du temps avec Dieu.)

i.      Comment cela peut-il être vrai alors qu’il a été demandé au père de croire instantanément ? (La seule conclusion logique est qu’un plus grand degré de foi (compréhension, conviction mentale) est requis de la part de ceux qui font le miracle que de ceux qui ont demandé le miracle.)

ii.     Maintenant la question importante : Si Dieu a créé notre esprit pour aider à guérir notre corps par la foi, comment la conviction mentale de celui qui guérit peut-elle être en relation avec la guérison ? (Cela nous dit qu’il y a un élément surnaturel, au-delà de la relation logique/scientifique entre l’esprit et le corps.)
 
5.     Lisez Marc 8:22. Selon vous, que veulent les gens lorsqu’ils demandent à Jésus de "toucher" cet homme ? (Ils voulaient que Jésus le guérisse en mettant sa main sur lui.)
 
a.      L’esprit de qui est-il impliqué dans cette guérison potentielle ? (Celui des amis de l’homme aveugle. Ils croient qu’il est nécessaire de le toucher.)

6.     Lisez Marc 8:23-24. Jésus a touché l’homme aveugle et lui a également mis de la salive sur les yeux. Dans le récit de Matthieu 9 où Jésus guérit deux hommes aveugles, Jésus les touche seulement. Selon le récit, il n’y a pas eu d’utilisation de salive. Dans le miracle de Marc 8, les amis n’attendaient qu’un contact avec Jésus. Pourquoi Jésus a-t-il ajouté de la salive ?

a.      Le commentaire biblique Barne’s Notes révèle au sujet de Jean 9:6 que les Juifs "considéraient la salive comme un remède pour les yeux infectés". Quelqu’un, ne serait-ce qu’un seul homme parmi les observateurs, aurait-il pensé que la salive guérisse immédiatement la cécité ? (Non. Mais c’était ce qu’il y avait de plus logique à utiliser.)
 
b.      Quand l’homme dit qu’il voit des arbres qui marchent, que veut-il dire ? (Après des dizaines d’années de lecture intense au collège, à la faculté de droit et tout au long des mes années de pratique du droit, ma vue à distance était terriblement mauvaise avant que je ne subisse une intervention chirurgicale aux yeux. Je sais ce que cela signifie quand quelqu’un dit que les gens ressemblent à des "arbres qui marchent". Cela signifie que le miracle n’a pas complètement fonctionné. La vue de l’homme aveugle s’est améliorée, mais elle n’était pas parfaite.)
 
7.     Lisez Marc 8:25. L’action de mettre les mains une deuxième fois sur quelqu’un (cette fois sans salive) est-elle la "correction" à un miracle bâclé ?

a.      À présent vous devez être très troublé par cette guérison par la foi. Pourquoi Jésus doit-il utiliser de la salive une fois et toucher deux fois, et pourquoi Jésus ne peut-il pas obtenir le bon résultat tout de suite ?

i.      En effet, pourquoi Jésus demande-t-il à l’homme "vois-tu quelque chose ?" - comme si le résultat était en doute ? Jésus n’est-il pas la puissance de l’univers ?
 
8.     Si vous commencez avec deux hypothèses, premièrement que Jésus a la puissance de rendre la vue à cet homme aveugle par la parole, et deuxièmement que Dieu travaille par l’intermédiaire de l’esprit pour guérir, pouvez-vous alors expliquer tous ces faits bizarres ? (Au début, c’était la foi des autres qui a amené l’homme aveugle auprès de Jésus. Quand Jésus a appliqué les remèdes "traditionnels", le toucher et la salive, son but était d’aider à développer la foi de l’homme aveugle. Quand ce dernier voit premièrement de façon imparfaite, il était fortifié dans sa foi que Jésus pouvait faire quelque chose pour lui. La salive, le toucher et le miracle en deux étapes n’avaient rien à voir avec Jésus, mais par contre tout à voir avec la foi de l’homme aveugle.)
 
9.     Quels enseignements trouvons-nous en cela pour nous et notre foi ? (1. Que lorsqu’il nous semble que Dieu n’a pas résolu nos problèmes de façon parfaite, peut-être est-ce pour faire grandir notre foi. 2. Les techniques traditionnelles de guérison peuvent créer un partenariat de foi avec Dieu pour guérir notre corps.)

10.  La guérison par la foi est-elle possible aujourd’hui ? Notre esprit peut-il faire guérir notre corps quand nous croyons en Jésus ? Ou alors, avons-nous également besoin que Jésus soit là ? (Lisez 1 Corinthiens 12:7-10. Quel que soit le degré de guérison que Dieu a donné à notre esprit pour guérir notre corps, il nous est enseigné que la puissance de Dieu (sous la forme de l’Esprit saint) est toujours présente pour accomplir la guérison. Nous ne devons pas douter de cela.)

11.  Cher(-ère) ami(e), Dieu a créé votre corps pour qu’il se guérisse lui-même. Dieu a créé votre esprit pour travailler en partenariat avec la puissance de Dieu pour guérir par la foi. Avez-vous négligé une telle arme si formidable contre la maladie et les affections ? Pourquoi ne pas engager votre esprit, dès maintenant, à faire confiance à Dieu qu’il fait des miracles dans votre vie ?
 
III.    La semaine prochaine : Repos et restauration.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don