Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 - Le fruit de l’Esprit est : vérité (Jean 14 & 16, 1 Corinthiens 9, Romains 14)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Le chanteur Toby Keith a dans son répertoire une chanson qui contient la phrase suivante : "J’aimerais ne pas savoir maintenant ce que je ne savais pas auparavant". Cela correspond-il à votre point de vue sur la vie ? Quelque chose de désagréable s’est passé et vous aimeriez ne jamais en avoir entendu parler ? Ou au contraire, est-il toujours mieux de connaître la vérité ? La Bible présente un récit emprunt d’une extraordinaire vérité au sujet de ses héros de l’Ancien Testament. Cela suggère qu’il est toujours mieux de savoir. À l’inverse, Paul semble suggérer qu’être complètement ouvert n’est pas toujours la bonne approche. Dans ma vie, la vérité vient en deux "paquets". L’un est la vérité sur Dieu, le salut et la marche de l’univers. L’autre est la vérité sur ma vie et la vérité sur la vie des autres. Je suis certain de vouloir connaître la vérité sur Dieu. Tout comme la vérité sur moi... Débutons cette étude et explorons ce que nous enseigne la Bible au sujet de la vérité !
 
I.       La vérité sur Dieu
 
1.     Lisez Jean 14:1-4. Dans quelle mesure l’affirmation de Jésus est-elle importante à vos yeux ? (Rien n’est plus important. La Bible dit dans 1 Corinthiens 15:19 : "Si c'est pour cette vie seulement que nous avons mis notre espérance dans le Christ, nous sommes les plus pitoyables de tous.")
 
a.      Quelle relation y a-t-il entre la vérité et la foi en Dieu ? Jésus nous appelle à avoir foi en lui avant de faire cette déclaration. (Nous ne savons pas si nous pouvons croire quelqu’un si nous ne pouvons pas lui faire confiance.)

2.     Lisez Jean 14:5-7. Comment Jésus répond-il à la question de Thomas ? (Jésus dit qu’il est le chemin.)

a.      Explorons plus en détail la déclaration de Jésus. Que veut dire Jésus lorsqu’il affirme être "le chemin, la vérité et la vie" ?
 
i.      De quel "chemin" est-il question ? (Le chemin qui mène au ciel. La route vers la vie éternelle.)
 
ii.     De quelle "vérité" parle Jésus ? (Toute la conversation porte sur la vérité sur la vie éternelle.)

iii.    De quelle façon Jésus est-il la "vie" ? (La vie éternelle provient de la connaissance et de l’acceptation de Dieu. Nous allons au Père par Jésus.)

b.      J’ai lu les enseignements du Dalaï Lama, j’ai lu une grande partie du Coran. Il me semble que les enseignements bouddhistes sur la façon de vivre notre vie sont très proches de ceux de Jésus dans le sermon sur la montagne (Matthieu 5). L’islam, étonnamment, accepte une grande partie de l’Ancien Testament comme vérité. Le judaïsme accepte l’entier de l’Ancien Testament comme vérité et Jésus était juif ! À cause de ces similarités, j’ai envisagé que toutes ces grandes religions mondiales ne sont peut-être juste que différentes approches de la vérité de Dieu. Que dit Jésus à ce sujet ? (Non. "Personne ne vient au Père sinon par moi.")
 
i.      Comprenez-vous la logique derrière la revendication de Jésus ? Ou alors, s’agit-il de quelque chose qui dépasse tout entendement et qui doit être accepté par la foi, pour autant que nous l’acceptions ? (Je ne suis pas un expert en religions du monde, mais ce que je sais à leur sujet est qu’elles sont toutes basées sur les œuvres humaines. L’obéissance vous amène au ciel ou au prochain degré. Romains 3 nous dit ce que nous observons comme étant la vérité - nous sommes tous mauvais. Seul le christianisme enseigne que Dieu a obéi à notre place, que Dieu est mort à notre place pour notre péché, et que Dieu a vaincu le péché et la mort à notre place. Nous ne pouvons pas gagner notre entrée au ciel par nos propres efforts. Seul Dieu peut nous la donner. C’est certain, "personne ne vient au Père sinon par [Jésus] !")
 
3.     Dans Jean 16, Jésus discute à nouveau avec ses disciples sur le fait qu’il va aller au ciel. Lisez Jean 16:12. Que suggère ce verset au sujet de Dieu qui nous dit la vérité ? (Il ne nous dit pas toujours tout.)

a.      Écoutez-vous les paroles de Tobey Keith ? Est-il honnête de ne pas tout dire ?

i.      Cela fait-il une différence que Dieu en juge à votre place ?
 
ii.     Nous avons maintenant deux mille ans de recul. Êtes-vous d’accord avec Jésus sur le fait que les disciples n’auraient pas pu porter toute la vérité ?
 
II.     L’Esprit saint et la vérité

1.     Lisez Jean 16:13-15. Quel est le rôle de l’Esprit saint pour nous aider à comprendre la vérité ? (Il nous conduit, tel un guide.)

a.      Que suggère cette notion de guide au sujet de notre rôle ? (Lisez Jérémie 29:13. Les explorateurs cherchent des guides. La référence à un guide suggère que nous devons chercher la vérité. Dieu nous dit de le chercher "de tout [notre] cœur".)
 
2.     Lisez Jean 16:7-11. Une partie de l’œuvre de l’Esprit saint concernant la vérité est de "convaincre le monde en ce qui concerne le péché, la justice, et le jugement" (version NEG). Quand vous pensez à apprendre la vérité, cela se limite-t-il à entendre les informations justes ? (Une part de la vérité est la connaissance des faits. Une part plus importante de la vérité est la compréhension des faits et le fait de les prendre au sérieux. Les gens savent que le tabac est mauvais pour eux. Les gens savent que le surpoids est mauvais pour eux. Le vrai problème est de savoir si l’information est prise au sérieux.)
 
a.      Quel rôle a l’Esprit saint en nous aidant à prendre la vérité au sérieux ? (Seul l’Esprit saint peut nous convaincre.)

b.      Quel rôle joue l’Esprit saint dans nos efforts pour apporter la vérité de l’évangile aux autres ? (À nouveau, c’est le rôle de l’Esprit saint d’apporter la conviction de la vérité.)

3.     Nous venons de discuter la question de la "vérité partielle". Que nous dit Jean 16:13 sur Dieu et la vérité complète ? (L’Esprit saint nous conduira dans "toute la vérité".)
 
a.      Si vous saviez que toute la vérité vous sera révélée, mais que pour votre bien Dieu ne révèle pas tout au même moment, seriez-vous satisfait ?
 
b.      Devrions-nous adopter cette approche avec les autres ? Leur dire toute la vérité - mais pas en une fois ?

III.    Notre vérité

1.     Lisez 1 Corinthiens 9:19. Quelle est l’attitude de Paul pour convaincre les autres ? (Il laisse de côté ses propres droits pour amener les autres à Jésus.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 9:20-22. Que pensez-vous de la méthode de Paul vis-à-vis de la vérité ?
 
a.      S’agit-il d’une approche du type "donner la vérité au fur et à mesure", plutôt que toute la vérité en une fois ?

i.      Ce texte nous donne-t-il suffisamment d’information pour pouvoir juger les méthodes de Paul de façon fondée ?

3.     Lisez Romains 14:13-18. Y a-t-il une vérité absolue en parlant de régime alimentaire ? (Apparemment pas. Paul dit qu’il a un point de vue, mais si quelqu’un d’autre a un autre point de vue, alors ils sont liés par ce point de vue.)
 
a.      Quand Paul nous dit dans Romains 14:15 " ne va pas, par ton aliment, causer la perte de celui pour qui le Christ est mort", que suggère-t-il ?
 
i.      Suggère-t-il qu’il n’y a pas de problème à manger ce qui est le sujet de controverse, mais il faut prendre garde à ne pas le faire devant le "frère" ?

(1)    Cela signifie-t-il que vous trompez votre frère au sujet de ce que vous pensez qui peut être mangé ?

4.     Lisez Romains 14:22-23. Que suggèrent ces versets au sujet de la vérité ? (Nous sommes redevables à Dieu. Nous n’avons pas besoin d’être complètement transparents avec les autres croyants si nous pensons que cela peut leur faire du tort.)
 
a.      S’agit-il d’une autorisation d’être hypocrite ?
 
b.      S’agit-il d’une autorisation de cacher le péché aux autres croyants ? (Lisez Romains 14:1. Le sujet est : "les sujets à controverse". Mentir pour cacher un vrai péché n’est en fait qu’ajouter un péché à un péché. Mais il y a une catégorie de sujets à controverse pour lesquels une action peut être vue comme un péché par certains et ne pas être vue comme un péché par d’autres. Dans cette zone étroite, la vérité implique la considération du bien-être des autres.)

i.      Quand vous mentez, dans quel but le faites-vous ? (Les mensonges sont généralement pour nous protéger. Paul ne suggère pas le mensonge, il suggère simplement de savoir nous abstenir de commentaire sur certains sujets à controverse.)

5.     Cher ami, où vous situez-vous par rapport à la vérité ? Voulez-vous vous engager aujourd’hui à chercher la vérité de Dieu de tout votre cœur ? Voulez-vous vous engager dans une collaboration avec l’Esprit saint d’une part pour développer votre connaissance de la vérité et d’autre part pour la partager avec les autres ? Voulez-vous vous engager à être attentif et sensible à l’impact qu’a votre vision de la vérité sur les autres croyants ?
 
IV.    La semaine prochaine : Le fruit de l’Esprit est : le caractère chrétien.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don