Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - Le fruit de l’Esprit est : maîtrise de soi (1 Corinthiens 9 & 10, Colossiens 3, Romains 5)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Méditez quelques instants le texte de Galates 5:22-23 : "Quant au fruit de l'Esprit, c'est : ..., maîtrise de soi". Ne s’agit-il pas d’une contradiction logique ? "L’Esprit" est l’Esprit saint, l’Esprit de Dieu. Si Dieu me donne la maîtrise, comment peut-elle être appelée "maîtrise DE SOI" ? L’Esprit me donne-t-il des gros muscles avant de me laisser me maîtriser ? Clairement, ceux qui soutiennent que mes actions sont importantes ont quelque matière à creuser ici. Comment, je n’en suis pas sûr. Comme toujours, ouvrons la Bible et essayons de découvrir en quoi consiste la maîtrise de soi !
 
I.       L’entraînement
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 9:24-25. Quelle est la couronne "impérissable" ? (Paul parle d’aller au ciel. Il parle de la vie éternelle.)
 
a.      Est-ce qu’aller au ciel est comme un marathon - il n’y a qu’un seul gagnant ? Ou alors, un gagnant dans chaque catégorie ? (Non. Sinon Moïse aurait franchi la ligne d’arrivée avant d’être né !)
 
b.      Si l’analogie de Paul n’est pas parfaite, que veut-il dire ? (Au minimum, Paul nous enseigne que nous devons prendre au sérieux notre entraînement sur le chemin du ciel.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 9:26-27. Paul nous donne deux analogies supplémentaires : courir comme si vous n’aviez aucune idée de l’endroit où se trouve la ligne d’arrivée ; et, un tournoi de boxe dans lequel vous ne réalisez pas que vous êtes supposé atteindre l’adversaire. La force a-t-elle quelque chose à voir avec l’un ou l’autre de ces deux problèmes ? (Non. Vous pouvez être le coureur le plus rapide ou être celui qui frappe le plus fort et toujours avoir ces problèmes.)
 
a.      Quelle serait la solution à ce genre de problèmes ? Quelle sorte "d’entraînement" suggère Paul ici ? (Le mauvais temps m’a découragé d’aller au travail à vélo, alors j’ai commencé à faire de l’exercice à l’aide de jeux vidéo. L’un d’entre eux requiert que vous mettiez le pied à un endroit précis à un moment précis. J’ai mis du temps à comprendre ce que j’étais supposé faire. Je pense que le message de Paul est que nous devons comprendre le but du jeu. Nous devons comprendre que les mouvements sont nécessaires.)
 
b.      Paul parle d’être "disqualifié" et de ne plus pouvoir remporter le prix. Quel est l’obstacle à franchir pour remporter le prix ? (Paul parle de battre sont corps. Il doit s’agir d’aligner notre corps avec l’objectif.)
 
c.      Qu’arrive-t-il si nous n’alignons pas notre corps avec l’objectif ? (Dès lors que le prix est le ciel, Paul dit que notre salut est en jeu !)
 
3.     Jusqu’à présent nous avons vu que Paul nous enseigne d’avoir un objectif et d’aligner notre corps avec cet objectif. Quel est cet objectif ? (Je pense que nous devons continuer dans le chapitre suivant. Dans la lettre originelle de Paul, il n’existait pas de division par chapitre.)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 10:1-4. Ces gens avaient-ils un objectif ? (Oui. Le pays promis.)
 
a.      Ils étaient baptisés, mangeaient de la nourriture spirituelle, et "buvaient" à la source qu’est le Christ. Ces choses vous semblent-elles être des actions raisonnables pour la maîtrise de soi ? (Oui.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 10:5. Paul nous dit de suivre un entraînement strict pour aligner notre corps avec l’objectif, et maintenant nous voyons des personnes "abattues dans le désert", alors même qu’elles ont fait ces choses justes. Ce que dit Paul a-t-il un quelconque sens ?
 
6.     Voyons si Paul nous aide un peu. Lisez 1 Corinthiens 10:6. Quel est le problème ? (Leur cœur était focalisé sur des mauvaises choses. Ils avaient un problème dans leur objectif.)
 
a.      Quel est l’objectif du coureur "à l’aventure" ? Du boxeur qui "bat l’air" ? (Ils n’ont aucun objectif. Ou alors s’ils ont un objectif, celui-ci n’a aucun sens. L’entraînement de Paul porte sur la fixation d’objectifs : en avoir et être sûr qu’ils sont justes.)
 
II.     Les bons objectifs
 
1.     Explorons plus en détail la question de nos objectifs d’entraînement. Lisez 1 Corinthiens 10:7. Comment décririez-vous cet objectif d’entraînement ? (N’adorer que Dieu.)
 
a.      S’agit-il d’un objectif pour lequel nous pourrions nous engager suivant un "entraînement strict" ? (Faire confiance à Dieu et lui donner la première place, plutôt que s’appuyer sur soi-même et se donner la première place, nécessite une grande maîtrise de soi. Nous devons nous dire à nous-mêmes : "Écarte-toi du chemin !")
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 10:8. Comment décririez-vous cet objectif ? (La pureté sexuelle.)
 
a.      S’agit-il d’un objectif pour lequel nous pourrions nous engager suivant un "entraînement strict" ? (Il s’agit d’un domaine pour lequel je vois clairement des objectifs et de l’entraînement. Récemment, un orateur de l’université Regent a dit que la première étape vers l’amour est de passer du temps avec quelqu’un. Si vous passez beaucoup de temps avec quelqu’un qui n’est pas votre conjoint, faites attention ! Si vous passez du temps avec de la pornographie, vous vous entraînez pour un mauvais but. Billy Graham a pour règle de ne pas rester seul dans une pièce avec une femme qui n’est pas la sienne. Il a des règles dictées par un objectif.)
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 10:9. Que signifie "provoquer le Christ" ?
 
a.      Lisez Nombres 21:4-6. Il s’agit de l’évènement auquel Paul fait référence. Comment décririez-vous ce péché ? (Ils ne faisaient pas confiance à Dieu. Ils ne donnaient aucun crédit à Dieu. Ils voyaient le côté négatif des choses.)
 
i.      En quoi cela peut-il être un objectif d’entraînement ? (Donnez du crédit à Dieu ! Ne regardez pas le côté négatif des choses.)
 
b.      S’agit-il d’un objectif pour lequel nous pouvons nous engager dans un "entraînement strict" ? (Ne s’agit-il pas de l’essence même de se maîtriser : accepter le plan de Dieu, lui donner du crédit et lui faire confiance ?)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 10:10. Quel objectif d’entraînement décririez-vous ici ? (Ne vous plaignez pas.)
 
a.      S’agit-il d’un objectif pour lequel nous pouvons nous engager dans un "entraînement strict" ? (Arrêter de se plaindre demande de la maîtrise de soi.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 10:11. Pouvez-vous voir un exemple ici dans ces avertissements ? (À l’exception de la question de l’immoralité sexuelle (qui contenait également un aspect d’adoration païenne), ils semblent tous être en rapport avec notre relation avec Dieu. Faisons-nous confiance à Dieu et donnons-nous lui la première place, donnons-nous lui du crédit, le prions-nous au lieu de maugréer ? Là sont nos objectifs. Nous devons battre notre corps (plus vraisemblablement nos esprits) dans la soumission à ces sujets par un entraînement strict.)
 
III.    La grâce et les œuvres
 
1.     Si vous croyez à la justification par la foi, êtes-vous un peu nerveux en entendant que nous pouvons battre notre esprit pour le soumettre ? Si vous ne l’êtes pas, je le suis ! Lisez Romains 5:1-5. Où, dans ce passage, trouvons-nous la notion de battre son esprit à la soumission ? (Nous sommes justifiés par la foi en Jésus, mais la vie du chrétien est une progression vers la justice.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 10:13. Que suggère ce texte au sujet de notre rôle et du rôle de Dieu concernant la tentation et la maîtrise de soi dans votre vie ? Dieu place un chapeau sur la tentation, de telle sorte que le succès dans la résistance est possible. Dieu apporte une porte de sortie à la tentation. Mon rôle est de résister à la tentation jusqu’à la limite de mes possibilités. Regarder à la porte de Dieu apporte une issue pour sortir de la tentation.)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il concernant la nature de la maîtrise de soi ? (Il y a SOI dans "maîtrise de soi". Être sauvé par la grâce n’est que le commencement du chemin avec Dieu. Nous ne sommes pas habilités à nous coucher et à nous reposer ensuite, mais nous sommes plutôt impliqués dans un effort conjoint avec Dieu pour vivre une vie qui reflète ses objectifs. Manquer à s’engager dans cet effort peut signifier passer à côté du prix de la victoire (1 Corinthiens 9:27).)
 
3.     Lisez Colossiens 3:1-3. Quelle suggestion cela nous donne-t-il pour résister à la tentation ? Quel objectif nous est-il donné ? (Aligner notre cœur sur les choses que Dieu désire. Explorer ce que Dieu a en tête.)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 10:14. Rappelez-vous que notre premier objectif était de mettre Dieu à la première place (1 Corinthiens 10:7). Quel conseil additionnel nous donne Paul pour atteindre cet objectif ? (Fuyez l’idolâtrie !)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 10:15-17. Quel est la relation entre le pain et le fait de fuir l’idolâtrie ? Avons-nous besoin d’hydrates de carbone pour courir ? (Paul nous dirige sur les symboles du salut par la foi, et il dit essentiellement : "L’idolâtrie s’immisce dans notre façon de nous appuyer sur le sacrifice de Jésus !")
 
6.     Lisez 1 Corinthiens 10:18-22. Comment sont décrites la grâce et les œuvres dans ces versets ? (Paul relève le lien très proche entre la grâce et les œuvres. Si vos œuvres sont des "sacrifices" à Satan, comment pouvez-vous proclamer accepter la grâce ? Nos œuvres doivent être alignées, au mieux de nos possibilités, avec la "table" à laquelle nous mangeons. Si nous mangeons à la table du Seigneur (une analogie à la Communion et donc à la grâce), nous devons avoir des objectifs et un entraînement (maîtrise de soi) qui sont cohérents avec le fait de manger à cette table.)
 
7.     Cher ami, dans la Bible Paul est le meilleur avocat du salut par la foi seule, mais nous pouvons voir dans ces textes que la vie chrétienne est un effort conjoint, dans lequel des objectifs justes doivent êtres définis, ainsi que l’application d’un effort maximal pour atteindre ces objectifs. Dieu ne laissera pas notre problème de péché hors de contrôle, mais nous sommes appelés à une vie de maîtrise de soi. Voulez-vous vous engager à vous entraîner pour vivre une vie juste ?
 
IV.    La semaine prochaine : Le fruit de l’Esprit est : justice.
Révélation et inspiration (tome 1)

Révélation et inspiration (tome 1)

Comprendre le processus de l’inspiration des auteurs bibliques et chercher l’équilibre entre la part divine et la part humaine des Ecritures s’avère essentiel si l’Eglise souhaite fonder sur la Bible l’ensemble de ses croyances.
L'interprétation de la Bible (tome 2)

L'interprétation de la Bible (tome 2)

Ce volume sur l’interprétation de la Bible prône une approche « historico-biblique » qui analyse un passage biblique à la lumière d’autres textes des Écritures.
Passion pour la Bible

Passion pour la Bible

Dans cet ouvrage très complet, l’auteur nous stimule à donner plus de place à la Bible dans notre vie personnelle et à la prendre autant comme nourriture quotidienne que comme fondement. Une grande place est donnée à la manière de la transmettre à nos enfants, dans nos familles ou à l’église.
Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Introduction à l'herméneutique et à la méthode d'étude biblique

Ce livre explore les quatre piliers fondamentaux qui supportent la théologie biblique.
L'Écriture vive

L'Écriture vive

La diversité actuelle des approches de la Bible crée parfois une forme de désarroi chez les lecteurs. Que penser des différentes méthodes exégétiques et quels sont leurs postulats ?
Creuser l'Écriture

Creuser l'Écriture

Une boîte à outils précieuse pour découvrir le sens et la sagesse de tout passage de l’Écriture. Ces conseils nous aident à développer des convictions solides sur l’enseignement de la Parole de Dieu.
Comment interpréter la Bible

Comment interpréter la Bible

Nature et nécessité de l’interprétation. Les conditions d’une bonne interprétation. Règles générales et particulières. Règles relatives aux différents genres littéraires (textes narratifs, poétiques, les Psaumes, la loi, les prophètes, paraboles, etc.).
 

faire un don