Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 - Le fruit de l’Esprit est : bienveillance (Marc 10, Romains 3 & 7)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière j’ai entendu un présentateur parler de la fin des études. De façon générale j’aimais être à l’école - et spécialement au collège. C’était amusant d’apprendre. C’était formidable d’être responsable de son propre emploi du temps. Lorsque les évaluations arrivaient, nous avions un feedback sur la qualité de notre travail. Qu’arrive-t-il ensuite ? Le présentateur nous demandait d’imaginer qu’après le collège nous étions en réalité sensé faire quelque chose avec ce que nous avions appris ! Imaginez-vous cela ! Si vous lisez ces études régulièrement, vous êtes au "collège". Nous apprenons ce que dit la Bible. Notre étude de cette semaine porte sur le fait de faire quelque chose en rapport avec ce que nous avons appris de la Bible. Débutons notre étude et apprenons-en davantage sur la bienveillance !
 
I.       Dieu est bon, constamment
 
1.     Lisez Marc 10:17-18. Notre Seigneur dit que seul Dieu est bon. Devons-nous oublier le reste de cette étude sur la bienveillance et allumer la télévision ?
 
a.      Attendez une minute, je pensais que nous étions d’accord que Jésus est Dieu. Jésus dit-il qu’il n’est pas Dieu ?

b.      La question de savoir si Jésus est Dieu a-t-elle un rapport avec le fait d’aller au ciel ? (Qui, mis à part Dieu, a une connaissance complète des qualifications pour entrer dans le ciel ? Je pense que Jésus défie la sincérité de la question de cet homme. Je ne pense pas que Jésus renie qu’il est Dieu.)

2.     Lisez Marc 10:19-20. Notre Seigneur nous dit maintenant que le fait de garder les commandements (œuvres) est le chemin qui mène au ciel. Cet homme garde-t-il les commandements ? (D’après lui, oui. Il est qualifié pour le ciel !)
 
3.     Lisez Marc 10:21. Où cela se trouve-t-il dans les Dix Commandements ?
 
a.      Jésus est-il l’une de ces personnes avec lesquelles vous n’aimez pas jouer parce qu’il change les règles quand vous être en train de gagner ?

4.     Lisez Marc 10:22-26. Les disciples sont étonnés d’entendre que ceux qui sont bénis par Dieu avec des richesses terrestres sont moins susceptibles d’être bénis par Dieu en ce qui concerne la vie éternelle. Y a-t-il un moindre sens dans ce que dit Jésus ? Parcourons les déclarations de Jésus.

a.      Quel rapport ont les Dix Commandements avec le fait de prendre de l’argent à ceux qui l’ont gagné et le donner à ceux qui n’en ont pas ? (Quand l’homme riche a répondu qu’il avait toujours gardé les Dix Commandements, il parlait de ses propres efforts. En lui demandant de se séparer de ses biens, Jésus lui demandait de compter sur Dieu plutôt que sur l’argent produit par ses propres efforts.)
 
b.      Jésus nous dit-il que nous devons garder les Dix Commandements pour aller au ciel ? Le fait de donner tous nos biens fait-il partie des Dix Commandements ? (Rappelez-vous que Jésus a premièrement dit à l’homme riche "seul Dieu est bon". La raison était que l’homme riche reconnaisse que Jésus est Dieu. Quand Jésus demande à l’homme riche de vendre ses biens et de le suivre, il s’agissait en fait d’une requête pour dépendre entièrement de Jésus. Le premier commandement (Exode 20:3) dit que nous ne devons avoir aucun autre dieu devant le vrai Dieu. En choisissant l’argent avant Jésus, l’homme riche a montré qu’il ne gardait pas même le premier des Dix Commandements.)
 
i.      Quand Jésus dit "il te manque une seule chose" (Marc 10:21), il veut apparemment dire qu’il manque déjà à l’homme riche la première chose pour garder les Dix Commandements ! Quel score pensez-vous avoir en ce qui concerne le respect des Dix Commandements ?

5.     Lisez Marc 10:27. Que cela nous apprend-il sur la bienveillance ? (Seul Dieu est bon. Toute la bienveillance que nous pouvons avoir vient de Dieu, nous ne pouvons pas la produire par nos propres efforts.)

a.      N’y a-t-il aucun effort à faire ? L’effort le plus déterminé n’aurait-il pas été nécessaire à l’homme riche pour se séparer de son argent ?
 
i.      Qu’en serait-il si Dieu vous demandait de vous séparer de votre plus belle voiture ? Non pas tous vos biens, seulement votre voiture. Dans quelle mesure la décision serait-elle difficile ?
 
6.     Lisez Romains 3:19-20. Paul et l’homme riche qui a questionné Jésus semblent avoir deux vues différentes sur les Dix Commandements. Après avoir parlé à Jésus, l’homme riche serait-il d’accord avec Paul ? (Oui. Jésus a donné à l’homme riche une vision plus profonde sur ce que signifie le fait de garder les Commandements. Au lieu de penser qu’il avait gardé les commandements, l’homme riche était silencieux et triste. Paul nous dit que si nous comprenons les Commandements, nous devenons conscients de l’étendue de nos péchés.)

a.      Devons-nous, comme l’homme riche qui est allé à Jésus, venir à Dieu pour comprendre plus clairement le vaste fossé qui existe entre nos actions et la vraie bienveillance ?

b.      Que nous enseignent Jésus et Paul quant à la nature de la bienveillance ? (Seul Dieu est bon. Le premier pas vers la bienveillance est de reconnaître à quel point nous dépendons de Dieu).
 
II.     Les humains sont bons, constamment ?
 
1.     Lisez Romains 7:7-9. Si le péché est la mort en dehors de la loi, alors il serait important de se débarrasser de la loi, n’est-ce pas ?

a.      Il y a beaucoup de chrétiens qui ne pensent pas que la loi ait une quelconque relation avec leur vie d’aujourd’hui sous la nouvelle alliance. Ont-ils raison ? Ou alors, sont-ils comme le jeune homme riche qui est venu vers Jésus pour trouver ce qui lui manquait pour entrer dans le ciel ? (Lisez Romains 7:13. Le jeune homme riche n’a pas compris la nature pécheresse de son cœur, il n’a pas compris la profondeur des exigences de la loi. Il en est de même pour quiconque ignore la loi. Ils sont incapables de comprendre leur véritable manque de bienveillance.)

2.     Lisez Romains 7:14-20. Est-ce que les œuvres bonnes, comme la bienveillance, sont juste inatteignables pour nous ?
 
a.      Paul parle-t-il comme vos enfants - "c’est lui qui m’a fait faire ça" ? (Paul dit que "le péché me fait faire cela". Mais son but n’est pas de créer un blâme, mais plutôt de montrer qu’il est essentiel de reconnaître le péché dans notre vie.
 
3.     Lisez Romains 7:24-25 et Romains 8:1-4. Il semble bien qu’après tout la bienveillance est possible. Quelle en est la clé ? (Revendiquer la vie parfaite de Jésus à la place de notre vie. "Quant au fruit de l’Esprit, c’est : ..., bienveillance" (Galates 5 :22) !)

4.     Lisez Romains 8:5. Que nous dit ce texte sur la bienveillance ? (Il faut programmer notre pensée sur ce que l’Esprit désire. Je pense qu’il y a là les deux premiers pas pour atteindre la bienveillance. Dépendre de Dieu et accorder notre pensée à la volonté de Dieu dans notre vie.)

5.     Lisez Romains 8:12-14. La bienveillance va grandir en nous ? Le "taux de bienveillance" peut-il augmenter ? (Lorsque Paul écrit de faire "mourir les agissements du corps", il dit de réduire nos mauvaises actions dans notre vie. Être bienveillants commence avec notre propre attitude mentale de dépendance de Dieu, mais vivre par l’Esprit signifie qu’il y aura des améliorations concrètes dans notre vie.)
 
6.     Comment ajuster notre pensée aux désirs de l’Esprit ? Est-ce simplement une déclaration de notre part ? Faut-il serrer les dents ? Se concentrer ? (Lisez Psaumes 119:9-11. La manière la plus explicite d’ajuster nos pensées à la volonté de Dieu est de lire sa volonté - la Bible ! Une deuxième manière est d’inviter constamment l’Esprit saint à nous guider dans nos prises de décisions. Les deux méthodes ne sont pas en opposition l’une avec l’autre.)
 
7.     Lisez Éphésiens 2:8-10. Quelle est la raison de notre création ? (Pour des œuvres bonnes ! Pour montrer sa bienveillance.)

a.      Quel pourcentage de notre temps est consacré aux œuvres bonnes ? Si telle est la raison de notre création, comment vivons-nous pour l’accomplir ?

i.      Si la dernière question vous a étonné, et que vous désirez augmenter le temps pour vos œuvres bonnes, comment comptez-vous vous y prendre ? (Par le même processus dont nous avons parlé. Dépendre de Dieu, vivre dans l’Esprit, apprendre à connaître la volonté de Dieu en lisant sa Parole. La réponse n’est pas "fais plus de bonnes œuvres", mais recherchez la volonté de Dieu en faisant plus de bonnes œuvres. Demandez à Dieu d’ouvrir ces opportunités pour vous.)
 
8.     Lisez Tite 2:11-14. Au cas où ma dernière suggestion semblait un peu vague, quels sont les points concrets d’action que nous trouvons ici ? (L’offre du salut de la part de Dieu nous enseigne à dire "Non" aux passions et à l’impiété du monde, et "Oui" à une vie intègre et pieuse.
 
a.      Quel genre d’attitude peut nous donner l’Esprit quand il s’agit de bienveillance ? (De la même façon que vivre dans la puissance de l’Esprit saint nous purifie, nous devenons alors impatients de faire la volonté de Dieu, c’est à dire de vivre une vie de bienveillance.)

9.     Lisez Tite 2:15. Cher ami, j’ai suivi ce commandement dans cette leçon, qu’en est-il de vous ? Voulez-vous apprendre que la vie du chrétien n’est pas simplement de jouir de la grâce, mais d’avoir un désir de vivre par l’Esprit une vie de bienveillance ? Contrairement à l’homme riche, voulez-vous décider de dépendre de Dieu, d’ajuster vos pensées à la volonté de l’Esprit et de vivre une vie de bienveillance ?

III.    La semaine prochaine : Le fruit de l’Esprit est : foi.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don