Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 - Le fruit de l’Esprit est : patience (Exode 34, Romains 15, Jacques 1)

Copyright © 2010, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La Bible nous dit dans Galates 5:22 qu’un autre fruit de l’Esprit est la patience. J’ai beaucoup de choses à faire et je n’aime pas perdre mon temps, sauf si le but de mon activité est de me relaxer et de "perdre" du temps. Qu’en est-il de vous ? Considérez-vous une perte inutile de votre temps comme étant un cadeau de Dieu ? Et si je vous dis que le mot endurance est une autre façon de traduire le mot patience ? Souhaitez-vous souffrir ? Alors que je faisais des recherches plus approfondies sur la signification réelle du mot "patience" dans la Bible, ce que je trouvais était des textes sur l’endurance. Le dictionnaire biblique The New Bible Dictionary définit la patience comme étant une "retenue face à l’opposition ou à l’oppression". Cela fait penser à un carrefour entre la souffrance et l’endurance, plutôt qu’au fait de perdre du temps. Débutons sans attendre notre étude de la Bible et apprenons-en davantage sur ce que Dieu a en tête avec le don de la patience !
 
I.       Dieu et la patience
 
1.     Lisez Exode 34:5-7. Le fait d’être "lent à la colère" (version NEG) est-il une forme de patience ? (La Bible interlinéaire révèle que le terme hébreux signifie "endurant". Ainsi, ce que Dieu dit sur lui-même est très semblable à la "patience" décrite comme un fruit de l’Esprit dans Galates 5:22.)
 
a.      Quelque chose de très important est mentionné dans Exode 34:6. Notez que lorsque Dieu se décrit lui-même, "lent à la colère" est le troisième terme qu’il utilise, et il le place avant l’amour. Le fait d’être lent à la colère est-il plus important que l’amour ?

b.      En considérant le contexte, de quelle façon Dieu est-il lent à la colère ? De quelle façon est-il patient ? (Toutes ces descriptions semblent être dans un contexte de gestion du problème du péché avec les humains. Ainsi, lent à la colère signifie lent à la colère au sujet de nos péchés.)

i.      Où voyez-vous un bénéfice dans cela ? (Si nous parlons de mes péchés (par opposition aux vôtres), alors j’apprécie que Dieu ne me discipline (ou ne me détruise) pas immédiatement. Le fait de me donner du répit est quelque chose que j’apprécie énormément.)
 
c.      Pour être tout à fait franc, j’étais moins préoccupé par le fait que Dieu vous donne un répit à cause de vos péchés. Si Dieu fait preuve de patience par rapport à vos péchés, est-il aussi requis de ma part de faire preuve de patience par rapport à vos péchés ?
 
i.      Devrais-je considérer l’endurance (souffrir longtemps !) comme une vertu à cause de vos péchés à mon encontre ?

2.     Nous comprenons tous pourquoi nous voulons que Dieu nous témoigne de la patience quand nous péchons. Mais pourquoi le devrait-il ? Que favorise l’attente ? (Si nous lisons notre texte d’Exode nous voyons que ce qui suit le péché est la punition. Ainsi, il semble que Dieu est patient dans l’espoir que nous nous détournerons de nos péchés et que nous éviterons la punition.)

3.     Lisez Joël 2:13 et 2 Pierre 3:8-9. Pourquoi Joël et Pierre suggèrent-ils que nous devions nous détourner de nos péchés ? (L’idée est que Dieu n’attend pas pour nous "couper la tête". Il ne se frotte pas les mains en se réjouissant de nous détruire. À l’inverse, Dieu nous donne du temps pour nous tourner vers lui en nous repentant et en évitant la punition. Dieu prend son temps dans l’espoir que nous nous tournerons vers lui.)
 
II.     Vous et la patience
 
1.     Dieu est patient avec nous. Très bien ! Quelle raison avons-nous alors d’être patient avec les autres ? (Lisez Matthieu 18:32-33. Si vous ne connaissez pas cette histoire, lisez Matthieu 18:23-35. À un niveau élémentaire, si Dieu a de la patience envers nous pour nous permettre de nous détourner du péché, alors nous avons une obligation de donner la même opportunité aux autres.)

a.      Pensez-y quelques minutes. Quels types de péché Dieu vous a-t-il pardonnés ? Comparez vos péchés avec les péchés de ceux qui testent votre patience.

b.      Cette obligation s’applique-t-elle aux parents dans leur relation avec leurs enfants ? Aux enfants dans leur relation avec leurs parents ?
 
2.     Lisez Romains 15:5. Selon ce texte, pour quelle raison devons-nous être patients (témoigner d’endurance) avec les chrétiens qui nous entourent ? (L’unité. Le fait d’être endurant aide à promouvoir l’unité.)
 
a.      Avez-vous déjà rencontré quelqu’un qui était déterminé à pointer du doigt les péchés des autres ?

b.      Dans quelle mesure appréciez-vous qu’un membre d’église pointe du doigt vos péchés ? (L’exercice du jugement est demandé, mais la claire direction est que notre Dieu montre de la patience (endurance) envers nous et nous devons montrer la même patience envers les autres membres d’église. Une attitude de patience promeut l’unité dans l’église.)

3.     Lisez Éphésiens 4:1-3. Paul renforce ce que nous venons d’apprendre : notre but d’unité dans l’église est promu par le fait d’être patients et de se "supporter les uns les autres dans l’amour". Cependant, Paul ajoute une nouvelle idée. Il parle d’humilité et de douceur. Quel est le rapport entre d’une part l’humilité et la douceur et d’autre part la patience ?
 
a.      Combien de chrétiens "corrigent" un autre membre de l’église à cause de leur orgueil et par manque de gentillesse ?
 
b.      Pensez à la dernière fois que vous avez entendu un membre (par opposition au pasteur ou à un officiel élu par l’église) réprimander un autre membre ? Le différend portait-il sur un problème discutable dans lequel l’auteur de la réprimande (par orgueil) était sûr d’avoir raison ?

4.     Lisez Romains 14:1-4. Quelles opportunités trouvons-nous ici pour condamner un autre membre d’église ? (Premièrement, le végétarien (celui qui voulait éviter de manger de la viande offerte aux idoles païennes) ne devrait pas condamner ceux qui ne voient pas le problème de la même manière. Deuxièmement, ceux qui pensent que les végétariens sont sots ne devraient pas les condamner.)

a.      Quoi ?! Pas de normes ? Qu’en est-il de mettre en place des normes ? (Notez que le sujet est une question discutable. Cependant, assurez-vous que votre orgueil ne transforme pas une question discutable en norme.)
 
b.      Selon Paul, comment devrions-nous gérer ce genre de débat sur des questions discutables ? (Lisez Romains 14:22-23. Nous devrions garder ces choses pour nous-mêmes. Nous devrions faire preuve de patience envers ceux qui ne croient pas comme nous, au lieu de les condamner. En même temps, si nous croyons que quelque chose est un péché, nous devons suivre notre conscience.)
 
III.    Le caractère et la patience

1.     Lisez Jacques 1:2-4. La version NBS traduit le dernier mot du verset 3 par "endurance". D’autres versions traduisent par "patience", "constance" ou "persévérance". Il s’agit d’autres aspects de la patience. En regardant le contexte, de quelle sorte de patience est-il question ? (L’aptitude à regarder en avant dans la foi lorsque nous traversons des épreuves.)

a.      Jacques nous dit que cela rend notre foi "accomplie et parfaite". En quoi cela est-il le produit de la patience ? (Lorsque nous passons par quelque chose de déplaisant, si nous faisons confiance à Dieu, il voit notre foi, nous sommes fortifiés dans cette confiance et donc plus forts pour faire face à la prochaine tentation ou épreuve. En regardant à ce que Dieu a fait dans le passé, nous avons confiance qu’il sera à nouveau là pour nous aider. Cette sorte de foi nous donne une attitude mature.)
 
2.     Voyons comment appliquer ces enseignements spirituels à la réalité de votre vie. Êtes-vous patient lorsque vous conduisez une voiture ? Devriez-vous l’être ? Ou alors, ces autres conducteurs ne font-ils que vous faire perdre votre temps et cela n’implique aucun problème spirituel ?
 
a.      Quelles sont les raisons pour lesquelles les autres conducteurs vous entravent la route ? (Un conducteur qui se tient dans le passage, qui n’avance pas mais qui entrave le chemin, est soit égoïste, inconsidéré ou ignorant des lois de la circulation routière. Cela ressemble beaucoup au péché. En effet, je suis sûr que cela doit être un péché !)

i.      Quelle sorte d’attitude avons-nous décidé d’avoir vis-à-vis des autres pécheurs ? (Dès lors que Dieu est patient avec nous en ce qui concerne nos péchés, nous devons être patients avec les autres.)

3.     Qu’en est-il de votre travail ? Êtes-vous impatient d’avoir une promotion ? Pensez-vous que vous auriez dû avoir davantage de responsabilités, davantage d’argent et davantage d’autorité ?
 
a.      Lisez à nouveau Jacques 1:3-4. Ce texte donne-t-il un quelconque conseil au sujet de la promotion ? (Il suggère que nous ne sommes peut-être pas prêts pour une promotion maintenant, et que notre patience dans notre position actuelle développera nos capacités et nous aidera à être "accomplis et parfaits".)
 
4.     Qu’en est-il de la patience lorsque nous attendons dans une file d’attente ? Le fait d’attendre dans une file d’attente est-il une pure perte de temps ? (Voici un secret qui vous permettra de ne plus jamais perdre votre temps dans une file d’attente - utilisez ce temps pour prier et contempler la volonté de Dieu pour votre vie. Je suppose que la plupart des gens ne passent pas assez de temps dans la prière. Vous pouvez convertir ce temps d’attente et de frustration en un temps productif avec Dieu.)

5.     Qu’en est-il de la patience dans l’attente que Jésus revienne et nous prenne au ciel avec lui ? (Lisez Matthieu 24:45-46. Jésus nous dit que nous devrions passer notre temps d’attente de son retour à accomplir la tâche qu’il nous a confiée. Si nous nous focalisons sur cette tâche, au lieu d’attendre, nous n’aurons pas l’impression d’attendre.)

6.     Cher ami, êtes-vous impatient ? Pourquoi ne pas résoudre ce problème en remplissant votre temps d’attente en travail productif ? Soyez généreux en ce qui concerne la lenteur des autres parce que Dieu a été généreux envers vous dans votre lenteur à faire sa volonté. Voulez-vous décider aujourd’hui de solliciter l’aide de l’Esprit saint pour être davantage patient ?
 
IV.    La semaine prochaine : Le fruit de l’Esprit est : bonté.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don