Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - La réconciliation à la croix (Matthieu 26 & 27)

Copyright © 2008, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà envisagé de vous engager dans un grave péché ? Si tel est le cas, vous avez dû en évaluer les conséquences : vous feriez-vous prendre ? Dans quelle mesure la punition serait-elle sérieuse ? Et dans le cas où vous ne vous feriez pas prendre, dans quelle mesure cela vous affecterait-il ? Je me souviens d’un ami qui me disait (à propos d’un grave péché) : "si je le fais Dieu me pardonnera". En parlant du péché, notre principal souci est de juger dans quelle mesure il nous affectera. Cette semaine nous abordons la façon dont nos péchés ont affecté Jésus. Dieu a payé un prix infini pour nos péchés. Plongeons dans notre étude de la Bible et regardons de manière approfondie et personnelle ce que notre péché a fait à notre Sauveur plein d’amour !
 
I.          Gethsémani
 
1.       Lisez Matthieu 26:1-2. La crucifixion était la plus cruelle mise à mort imposée par le gouvernement. Si vous deviez être crucifié, voudriez-vous le savoir à l’avance ? Pourquoi ou pourquoi pas ? (Je me souviens de ma mère qui me disait : "Quand papa rentrera à la maison il te donnera une fessée". Contempler mon destin ne rendait pas les choses plus faciles.)
 
2.       Lisez Matthieu 26:36-38. Lisez consciencieusement les paroles de Jésus. Comment transcririez-vous son attitude mentale en des termes actuels ? (Il est triste et bouleversé - profondément ébranlé - à tel point qu’il se sent accablé jusqu’à mourir.)

a.         Avez-vous déjà ressenti une tristesse si profonde - que vous pensiez que vous pourriez en mourir ?

b.         Vous êtes-vous déjà senti accablé par la terreur en pensant à l’avenir ?
 
c.         D’après vous, s’agissait-il de peur d’une douleur physique ou de crainte de la mort ? (J’aurais craint la douleur physique et la mort, mais je ne pense pas que ce soit ce dont Jésus parle. Rappelez-vous qu’il porte nos péchés (Galates 3:13 ; 2 Corinthiens 5:21). Imaginez un Dieu sans péché portant la charge des péchés de toute l’humanité.)
 
3.       Lisez Matthieu 26:39. Que voulait Jésus ? (Il voulait éviter ce qui était au-devant de lui. Il espérait que Dieu le Père avait élaboré un "plan B" qui lui permettrait d’échapper au poids croissant du péché et à la torture qui l’attendait.)

a.         Jésus aurait-t-il pu l’éviter ? (Oui. Remarquez que Jésus dit : "que cette coupe s’éloigne de moi". Jésus n’avait pas à "boire" cette coupe. Jésus aurait pu retourner au ciel. Il aurait pu faire une pause. Il aurait pu dire : "J’ai personnellement vu ces hommes de près et, franchement, ils ne sont pas dignes d’être sauvés.")

b.         Quelle a été la prière de Jésus, qui devrait toujours être la nôtre ? (Je veux laisser la volonté de Dieu prévaloir.)
 
i.         Cela signifie-t-il que parfois des choses terribles se produiront ? (Oui.)
 
4.       Lisez Matthieu 26:40-41. Ayez-vous parfois traversé des problèmes terribles sans avoir l’impression que vos amis s’en souciaient ? Étaient-ils plus concernés par leur propre confort que par vos besoins ?

5.       Lisez Matthieu 26:42. Jésus cherche-t-il une échappatoire ? Que cela révèle-t-il sur sa nature humaine ? (Nous voyons son côté humain, comment il aimerait éviter ce qui vient, mais il accepte la volonté de Dieu.)

6.       Jésus revient vers Pierre, Jacques et Jean et ils ont à nouveau laissé tomber Jésus en s’endormant. Une foule armée entre dans le jardin pour arrêter Jésus. Elle est menée par Judas. Pourquoi Judas fait-il cela ? (Seulement deux raisons ont un sens : (1) Judas a décidé que Jésus n’était pas le Christ, ou (2) Judas pensait que Jésus avait besoin d’un petit coup de main pour établir son royaume. Jésus était entouré par des amis qui ne semblaient pas se soucier suffisamment de lui, qui ne croyaient pas en lui ou qui pensaient qu’ils étaient plus malins que lui. Quelle triste scène.)
 
7.       Lisez Matthieu 26:50-53. Pourquoi Jésus n’appelle-t-il pas douze légions d’anges ? (Cela indique que Jésus acceptait volontairement ce qui allait arriver.)
 
a.         Pourquoi Jésus mentionne-t-il douze légions, par opposition à cent légions ? (Jésus avait douze disciples. L’un d’entre eux venait de prendre l’épée. Jésus indique qu’il aurait pu avoir 6’000 anges (une légion) pour chacun des disciples. Il avait réellement la puissance du feu à sa disposition - au lieu de ses faibles disciples.)

8.       Lorsque l’ennemi s’approche, Pierre, le disciple qui auparavant dormait, tire son épée (Jean 18:11) pour accomplir sa promesse selon laquelle il mourrait plutôt que de renier Jésus (Matthieu 26:33-35). Pierre a-t-il été fidèle ou non ? Ne nous moquons-nous pas des personnes qui disent qu’ils "prieront pour nous", mais qui ne nous donnent aucune aide concrète ? (Lisez Éphésiens 6:12. Jésus était au centre d’une horrible bataille spirituelle pour le destin du monde. Pierre pensait que le combat était contre des humains, et non contre des démons. L’action de Pierre n’a pas aidé Jésus parce son combat n’était pas au niveau du véritable enjeu du combat en cours - la guerre spirituelle.)

a.         Comment savoir quand tirer une épée et quand prier ?
 
9.       Lisez Matthieu 26:54. Était-ce vraiment la volonté de Dieu que son Fils soit torturé et crucifié ? Jésus aurait-il pu raisonnablement dire : "Mon Père dans les cieux est un Dieu d’amour, sa volonté ne serait jamais que je sois torturé, encore moins tué !" (Après nos trois dernières études où nous avons étudié comment le service du sanctuaire annonçait la mort de Jésus pour nos péchés, nous avons une image générale de la scène. Quand de mauvaises choses nous arrivent, nous avons besoin d’avoir cette confiance que Dieu a "l’image générale" en tête et nous avons simplement besoin de lui faire confiance.)
 
II.        L’humiliation

1.       Lisez Matthieu 26:55-56. Pourquoi Jésus se soucie-t-il de la façon dont ils l’arrêtent ? (C’est le début de l’humiliation. Il était un enseignant respecté, non un voleur dangereux ou un voyou en fuite.)

a.         Qu’est-il advenu de la promesse que tous les disciples avaient faite - plutôt mourir que de renier Jésus (Matthieu 26:35) ?
 
b.         Quel est le résultat ? (Jésus se retrouve seul dans cette terrible bataille.)
 
2.       Lisez Matthieu 26:63 et Matthieu 27:37. Quelles sont les charges officielles contre Jésus ? (Il est le Messie, le roi des Juifs, le Fils de Dieu.)

3.       Lisez Matthieu 26:64-65. Mettez-vous à la place de Jésus. Le grand prêtre, un homme du rang social le plus élevé, vous traite publiquement de menteur quant à votre messianité. Comment réagiriez-vous ?

4.       Lisez Matthieu 26:66-68. Comment réagit la foule suite à la déclaration de Jésus selon laquelle il est Dieu ? (Ils lui crachent au visage, lui donnent des coups de poing et le giflent.)
 
a.         Que fait la foule lorsqu’elle dit : "Fais le prophète pour nous, Christ ! Dis-nous qui t’a frappé !" ? (Ils se moquent de la déclaration de Jésus selon laquelle il est Dieu.)
 
b.         Si vous êtes digne de respect, si vous avez accompli certaines choses dans votre vie, comment réagissez-vous face à des personnes qui dénient ces actes dans un effort évident de vous donner mauvaise réputation ?

i.         Et si les personnes qui font ces allégations sont de vrais vauriens ?

5.       Lisez Matthieu 27:27-29. Imaginez-vous être nu devant ceux qui se moquent de vous. Quel est le but du manteau, de la couronne et du roseau ? (Ils se moquent de la revendication de Jésus selon laquelle il est Dieu.)
 
6.       Lisez Matthieu 27:30-31. Comment réagissez-vous lorsqu’on vous frappe sur la tête ? Imaginez-vous être frappé sur la tête avec un roseau alors que votre tête est recouverte d’épines.
 
7.       Considérez l’aspect psychologique de cela. Ces personnes sont poussées par Satan pour faire cela. Satan doute-t-il de l’identité de Jésus ? (Non.)

a.         De quoi s’agit-il donc ? (Rappelez-vous notre étude d’il y a deux semaines (étude 8), nous avons discuté de la première tentation de Jésus par Satan dans le désert. Nous avons défini que la question sous-jacente était l’orgueil et la confiance en Dieu. Nous avons également vu qu’il s’agissait des mêmes tentations dans le cas d’Ève. Il s’agit de la forme de tentation la plus extrême : "si tu es le Fils de Dieu".)

b.         En quoi le fait de prouver qu’il est Dieu est-il une tentation pour Jésus ? (Jésus utiliserait sa propre puissance divine pour prouver la vérité - ainsi, il négligerait sa confiance en Dieu.)
 
c.         Comment vous sentez-vous quand vous vous luttez contre le péché ? Comment vous sentez-vous quand vous échouez ? Imaginez que vous sentiez la souillure du péché de toute l’humanité alors qu’en même temps des hommes dénient votre vraie nature en vous frappant et en se moquant de vous ?
 
d.         Oubliez le temps où vous méritiez d’être dans une situation d’embarras. Avez-vous déjà eu une telle tentation, même lointaine ? Si tel est le cas, pensiez-vous bien agir en vous défendant ?

8.       Jésus est cloué à la croix et on plante brutalement la base de la croix dans un trou. Lisez Matthieu 27:39-43. "S’il l’aime." Portant le poids du péché de l’humanité, Jésus savait-il si son Père l’aimait ? La tentation de se méfier de Dieu peut-elle venir à bout des plus forts ? (Lisez Matthieu 27:46. Il se sent comme si Dieu l’avait abandonné. Pourtant, Jésus ne fait toujours pas appel à sa propre puissance. Une note à part : cela montre la véracité de la Bible. Depuis le commencement jusqu’à la fin nous avons les suggestions de Satan qui nous dit de ne pas nous fier à Dieu. Si un homme écrivait cette histoire compatissante, il mettrait l’accent sur la souffrance physique de Jésus.)

9.       Lisez Jean 19:30. Qu’est-ce qui est achevé ? (La bataille. Jésus est venu comme le second Adam, a vécu une vie parfaite et est mort pour nos péchés. Nous sommes morts avec lui et en cela (et sa prochaine résurrection) Satan et ses démons ont été vaincus.)
 
10.   Cher ami, lorsque vous êtes tentés de pécher, pensez à la terrible expérience que nos péchés ont infligé à Jésus. Pensez à la manière dont Satan a humilié Jésus et comment Satan, bien que vaincu, aimerait utiliser vos péchés pour vous humilier et vous faire perdre la vie éternelle. Voulez-vous décider aujourd’hui de ne plus jamais prendre le péché à la légère ?
 
III.     La semaine prochaine : Les bienfaits du sacrifice expiatoire du Christ.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don