Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 - La réconciliation annoncée (Genèse 3 & 22, Exode 32)

Copyright © 2008, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Si vous étiez Dieu, que feriez-vous quand les humains vous rejettent ? Il y a deux semaines nous avons étudié comment Adam et Ève ont péché et nous ont ainsi tous plongés dans une terrible situation. La semaine passée nous avons vu ce que Dieu a planifié de faire pour établir une ligne de vie pour les humains. Cette semaine nous progressons et abordons l’annonce de Dieu aux humains de son formidable plan de sauvetage de ce désastre. Dans quelle mesure était-ce difficile pour Dieu de prendre une décision ? Pourquoi Dieu annoncerait-il à l’avance ce qu’il a en tête ? Pourquoi ne pas garder ses options ouvertes ? Que cela nous montre-t-il (à nouveau) au sujet du caractère de Dieu ? Débutons notre étude et apprenons-en davantage !
 
I.          La promesse
 
1.       Nous reprenons l’histoire juste après le péché d’Adam et d’Ève. Lisez Genèse 3:8. Pourquoi Adam et Ève se cachent-ils ? (Cela témoigne d’une conscience de culpabilité. Ils comprennent désormais le mal.)
 
2.       Lisez Genèse 3:9-10. S’agit-il d’une réponse honnête ? (Non. Premièrement, Genèse 3:7 nous dit qu’en réalité ils ne sont pas nus. Deuxièmement, ils se cachent à cause de leur culpabilité.)

3.       Lisez Genèse 3:11-12. Que pensez-vous de cette confession ? Que penseriez-vous à la place de Dieu ? (Adam blâme tant Dieu qu’Ève pour ce péché !)

4.       Lisez Genèse 3:13. Que pensez-vous de la confession d’Ève ? (Elle est meilleure que celle d’Adam. Elle blâme également autre chose (le serpent) et cela peut indirectement blâmer Dieu. Cependant, elle dit avoir été trompée et elle admet les faits.)
 
5.       Revenons un peu en arrière et mettez-vous à la place de Dieu. Ève avait précédemment décidé que Satan avait raison - que Dieu lui avait menti et qu’il n’était pas digne de confiance. Compte tenu de ce contexte, comment devrait réagir Dieu à la conversation que nous venons d’étudier ? (Si j’étais Dieu je serais furieux. Ma création croit que je suis un menteur. Quand je les confronte, ils continuent à mentir (du moins Adam) et me blâment même pour leur péché !)
 
a.         Vous sentez-vous prêt à mourir d’une mort difficile pour eux ? À donner votre Fils pour eux ? Ou alors, un zapping rapide - de sorte qu’ils s’évaporent - ne serait-il pas la meilleure chose à faire ? Après tout, vous les aviez avertis.

6.       Lisez Genèse 3:14-15. Quelle promesse fait Dieu au sujet de la "descendance" de la femme ? (Il s’agit d’une promesse d’incarnation : Jésus venant du ciel et naissant d’une femme (Marie). Jésus vaincra Satan ("écrasera la tête") et Satan infligera de la souffrance à Jésus ("mordra le talon").)

II.        Ressentir la souffrance de Dieu
 
1.       Lisez Genèse 22:1-2. Mettez-vous à la place d’Abraham. Dieu vient de vous dire de tuer et de brûler votre fils. Quelles raisons avez-vous pour désobéir à ce commandement de Dieu ?
 
a.         Notez comment Dieu décrit Isaac dans ces versets. Cela est-il sensé augmenter les chances d’obéissance de la part d’Abraham ? (Dieu accentue le fait qu’il s’agit (à ce moment-là) du "fils unique" d’Abraham qu’il "aime". Cela va plutôt empirer les choses !)

b.         Lisez Lévitique 20:1-2 et Jérémie 32:35. Que pense Dieu du sacrifice des enfants ?

i.         Pourquoi Dieu dit-il à Abraham de faire exactement le contraire de son caractère ? Quelque chose dont il "n’a jamais eu l’idée" (traduction TOB) ?
 
c.         Lisez Genèse 21:12. Qu’avait dit Dieu au sujet de l’avenir d’Isaac ?
 
i.         Que générerait ce texte dans votre esprit si vous étiez Abraham ? (Que Dieu avait renvoyé mon fils premier-né (Ismaël) alors qu’il était adolescent. Je ne voulais pas cela. Je ne m’attendais pas à cela. Cela a brisé mon cœur. De plus, le fait que Dieu renvoie Ismaël semble contraire à la promesse que Dieu m’a faite dans Genèse 17:20. Dieu casse-t-il à nouveau la promesse qu’il m’a faite ? Me priver de mon unique fils qu’il me reste alors qu’il est encore très jeune ?

d.         Abraham a 120 ans, il est riche et honoré. Son fils est sur le point de reprendre la gestion de ses biens. Chaque chose se déroule comme prévu. Dieu peut-il vraiment dire cela maintenant ?

2.       Lisez Genèse 22:3-5. Selon vous, Abraham a-t-il averti Sara avant de partir ?
 
a.         Que lui dirait-il à son retour, après avoir tué le fils unique de Sara ?
 
b.         Pourquoi Abraham fait-il cela si rapidement ?

c.         Dans quelle mesure apprécieriez-vous un voyage de trois jours à penser au sacrifice de votre fils unique et bien-aimé ?

d.         Pourquoi Abraham dit-il à ses serviteurs : "nous reviendrons vers vous" ?
 
3.       Lisez Genèse 22:6-8. Selon vous, Abraham croit-il ce qu’il dit à Isaac ? Ou alors, Abraham ment-il pour mettre son fils à l’aise ? (Lisez Genèse 18:14. Je suis persuadé qu’une lutte terrible devait avoir lieu dans l’esprit d’Abraham. Fondamentalement, je pense qu’Abraham avait gagné la conviction que Dieu résoudrait la situation - rien n’est trop difficile pour Dieu.)
 
4.       Lisez Genèse 22:9-10. À un certain point, Abraham doit informer Isaac des instructions divines. À quelle réaction pouvez-vous vous attendre de la part d’Isaac ? (De façon évidente il les a acceptées. Il aurait put prendre le dessus sur son père. Il croyait que son père connaissait la voix de Dieu et il partageait la foi de son père.)

a.         Abraham s’est-il engagé à faire ce qui viole toute logique à l’exception de la logique de l’obéissance à Dieu ? (Oui. C’est tout simplement incroyable !)

b.         Y avait-il en cela la moindre parcelle de logique ? Était-ce de la pure confiance en Dieu ? (Lisez Hébreux 11:17-19. Abraham avait trouvé la logique de la réconciliation entre les promesses de Dieu et ce que Dieu lui demande de faire.)
 
5.       Lisez Genèse 22:11-12. Abraham passe la plus intense des épreuves de foi. Où Adam et Ève ont échoué, Abraham démontre être fidèle (avec une épreuve bien plus terrible). Pourquoi Dieu fait-il passer Abraham par une telle épreuve ? Pourquoi Dieu a-t-il retranscrit cette épreuve dans la Bible ? Il s’agit d’une épreuve qui peut donner à certains une mauvaise idée. (Je pense que Dieu voulait que les humains comprennent ce que Dieu (en un temps défini) avait promis de faire pour nous. Il voulait que nous comprenions l’extraordinaire nature de sa promesse de donner son fils pour nous.)
 
6.       Lisez Genèse 22:13-14. Rappelez-vous que je vous ai demandé si Abraham disait la vérité à Isaac dans Genèse 22:8 en disant : "c’est Dieu qui pourvoira à l’agneau" (traduction FBJ) ? Dieu a-t-il pourvu ? (Oui !)

a.         En quoi le bélier est-il comparable à Jésus ? (De même que ce bélier a pris la place d’Isaac, et a préservé sa vie, ainsi Jésus prend la place de nos enfants, de nos parents et la nôtre, et nous préserve de la mort éternelle.)

7.       Nous n’avons aucun détail sur la façon dont Dieu le Père et Dieu le Fils (Jésus) se sont accordés sur le plan selon lequel Jésus mourrait pour nos péchés. Dans quelle mesure le récit d’Abraham et d’Isaac nous fournit ces détails ?
 
a.         Que nous enseigne l’histoire d’Abraham sur notre Père céleste qui n’avait personne (si ce n’est lui-même ou Jésus) à garder dans sa main lorsque son fils, Jésus, est mort à notre place ?
 
b.         Lisez Ésaïe 52:14-15. Il s’agit d’une prophétie qui focalise sur les tortures dont a souffert Jésus. Imaginez qu’Abraham ait dû regarder Isaac se faire torturer avant d’être tué. Pensez-vous qu’Abraham aurait passé cette épreuve avec succès ?

III.     Marcher dans la voie de Dieu

1.       Que nous enseigne cette histoire d’Abraham et d’Isaac sur l’importance des œuvres dans notre salut par la foi ? Que se serait-il passé si Abraham avait refusé de faire cela ? S’il avait échoué à l’épreuve ? (Comparez Jacques 2:20-22 à Romains 4:1-3.)
 
2.       Lisez Exode 32:31-32. Il s’agit d’une conversation entre Dieu et Moïse après que le peuple ait créé un veau d’or et qu’il ait commencé à l’adorer. Quel type d’attitude reflète Moïse ? (Il reflète l’attitude de Jésus. Il offre sa vie pour la leur.)
 
3.       Lisez Exode 32:33-34. Est-il possible pour un humain de racheter un autre ? (Non. Pas même un grand homme comme Moïse. Jésus est pleinement Dieu et pleinement humain. Lui seul pouvait mourir pour nos péchés.)

a.         Comment marcher dans le chemin de Jésus et de Moïse si nous ne pouvons pas racheter les péchés des autres ? (Nous pouvons leur témoigner de l’amour désintéressé. Notre foi en ce que Dieu a fait pour nous doit se refléter dans notre amour désintéressé pour les autres.)

4.       Cher ami, notre salut était planifié avant la Création du monde. Dieu a annoncé son plan immédiatement après le premier péché des humains. Dieu nous a clairement exposé les émotions de son plan au travers du récit d’Abraham et d’Isaac. Pouvez-vous avoir un quelconque doute que Jésus est le Messie ? Pouvez-vous avoir un quelconque doute au sujet de l’extraordinaire amour de Dieu pour vous ? Combien il vous aime ! Pourquoi ne pas vous engager pour lui dès aujourd’hui ?
 
IV.      La semaine prochaine : L’expiation symbolisée, première partie.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don