Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 - La tendresse de son amour (Matthieu 5, 15 et 18)

Copyright © 2008, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Lorsque j’ai commencé à apprendre à conduire une voiture, je m’inquiétais de la façon dont je pourrais rester sur ma propre voie. Ce point est important parce que 99% des routes dans ma région n’avaient que deux voies. Les conducteurs arrivant en sens inverse roulent vite ! Je suis arrivé à la théorie selon laquelle je devais aligner l’ornement du capot avec la ligne centrale de la route (cela ne peut fonctionner que du côté du passager ou du siège arrière - qui était la place où je me trouvais quand j’ai élaboré cette grande théorie). Tout conducteur expérimenté sait que c’est de la folie. Les conducteurs expérimentés "savent" automatiquement quand ils roulent sur leur voie. La conduite est semblable à la vie chrétienne, à la différence qu’un très grand nombre de gens semblent être dans les hautes herbes sur le bas-côté de la route ou sur le mauvais côté de la route. Un sujet dans lequel les gens semblent être "dans les hautes herbes" est ce qui concerne l’amour de Jésus. Il semble qu’ils sont à l’une des deux extrêmes. Soit ils ne peuvent pas croire qu’il les aime, soit ils connaissent si peu Jésus qu’ils sont choqués d’entendre qu’il est également le juge dans un jugement final dont la sentence est la mort éternelle. Cette semaine nous nous penchons sur l’attitude d’amour de Jésus. Voyons si nous pouvons avoir la capacité de "savoir" si nous sommes sur le bon côté de la route !
 
I.          Donner à manger à ceux qui sont guéris
 
1.       Lisez Matthieu 15:29-30. Avez-vous déjà entendu l’expression "temps à la tâche" ? Que signifie-t-elle ? (Elle désigne le temps que vous passez à l’accomplissement de votre travail, par opposition au temps que vous passez sur des questions qui vous distraient de votre travail.)
 
a.         Quelle était la tâche principale de Jésus au cours de ses trois années de ministère sur la terre ? (Montrer qu’il était le Messie et expliquer comment il accomplissait le plan du salut devaient constituer une grande part de cette tâche.)
 
b.         Pensez-vous que le fait de guérir les gens qui venaient continuellement à lui faisait partie de la tâche de Jésus ?
 
2.       Lisez Matthieu 15:31. Quel enseignement en tirait le peuple ? (Le texte dit que la foule glorifiait "le Dieu d’Israël".)
 
a.         Pensez-vous qu’ils appelaient Jésus "le Dieu d’Israël" ? (Je ne pense pas qu’ils faisaient explicitement ce lien. Dans cette hypothèse, glorifier Dieu est une bonne chose, mais cela ne semble pas directement faire partie de la tâche de base de Jésus. Les guérisons montraient que Jésus avait une puissance spéciale, ou l’accès à une puissance spéciale, mais cela n’expliquait pas sa mission spéciale.)
 
b.         Si le temps à disposition est court et que cela ne fait pas directement partie de la tâche de Jésus, pourquoi l’a-t-il fait ?
 
3.       Lisez Matthieu 15:32. Quelle indication nous donne ce verset quant à la motivation de Jésus pour guérir les malades ? (Il les guérit parce qu’il se soucie d’eux. Voir Matthieu 14:14. Ils pouvaient se soucier eux-mêmes de la simple tâche de se nourrir. Jésus n’a pas seulement de la compassion pour guérir leurs maladies et infirmités, il est également préoccupé par leur faim.)
 
a.         Comment expliquez-vous que certaines personnes connaissent la faim aujourd’hui ? Jésus s’est-il arrêté d’avoir de la compassion après être retourné au ciel ? (Notez que Jésus n’a pas guéri tout le monde sur la terre. Il n’a pas nourri tout le monde sur la terre. Il a guéri et nourri ceux qui sont venus à lui avec foi.)
 
b.         Pourquoi Jésus partage-t-il son inquiétude avec ses disciples ? Qu’étaient-ils censés faire à ce sujet ?
 
4.       Lisez Matthieu 15:33-34. Quelle est la réponse évidente à la question des disciples ? (Jésus avait donné la vue aux aveugles, serait-il plus difficile de faire du pain ? Pire encore, si vous lisez Matthieu 14:14-21 vous verrez que Jésus avait juste auparavant nourri 5'000 personnes d’une façon très semblable. Les disciples savaient que Jésus avait la puissance de faire de la nourriture pour tous ces gens.)
 
a.         Pensez à cette scène. Si les disciples avaient montré de la foi en Jésus ils se seraient tournés vers lui pour nourrir la foule. Mais Jésus commence par les induire sur un mauvais chemin en se tournant vers eux pour une solution et même en discutant le nombre de pains à disposition. Pourquoi Jésus semble-t-il conduire ses disciples dans une certaine auto-suffisance ?
 
i.         Pensez-vous qu’il ait déjà agit ainsi envers vous ? (Le fait que les disciples se rendent compte qu’ils ne pouvaient le faire par eux-mêmes les aide à comprendre plus clairement la puissance de Dieu. Quelquefois nous devons simplement patauger un peu pour obtenir une vue complète de l’amour de Dieu et de sa puissance.)
 
5.       Lisez Matthieu 15:35-38. Les disciples ont-ils un rôle dans ce miracle ?
 
a.         Quel enseignement y trouvez-vous pour votre vie ? (Nous avons besoin de nous appuyer sur Jésus comme le faiseur de miracles plein d’amour, mais il a un rôle pour nous. Notre rôle est de croire en lui et de travailler avec lui en faisant preuve de compassion envers autrui.)
 
II.        Prendre soin des enfants
 
1.       Lisez Matthieu 18:1-3. Cela signifie-t-il que les disciples posent la mauvaise question ? (Ils demandent qui dirige au ciel. Jésus répond en disant : "Parlons premièrement de la façon dont vous allez au ciel".)
 
a.         Arrêtons-nous là-dessus un instant. Nous avons toutes sortes de textes sur la façon d’être sauvé. Matthieu 24:13 nous dit que "celui qui persévérera jusqu’à la fin" sera sauvé. Luc 13:23-24 nous dit que celui qui entre par la "porte étroite" sera sauvé. Jean 10:9 nous dit que si nous entrons par la "porte" qu’est Jésus nous serons sauvés. Actes 2:21 et Romains 10:13 nous disent que si nous invoquons le nom du Seigneur, nous serons sauvés. Maintenant il nous est dit que nous devons devenir comme les petits enfants pour être sauvés. De quoi parle Jésus ici ?
 
i.         Voyez-vous un fil rouge de logique dans ces textes sur le salut ?
 
2.       Lisez Matthieu 18:4. Quelle est votre expérience avec les petits enfants - dans ce cas un enfant en âge de marcher, de parler et de se tenir debout ? Ne les trouvez-vous pas immatures et égoïstes ? (Tous les parents se rendent compte que les enfants ont de graves défauts de caractère qui sont directement liés à un manque de maturité. Assurément, Jésus ne parle pas de ça. Au lieu de cela, quand il parle d’être "humble", il parle de dépendance. De Matthieu 15 (notre dernière histoire) à cette histoire, Jésus nous enseigne à faire confiance à Dieu. La question "qui est le plus grand ?" signifie "qui dirigera ?". Jésus dit : "oubliez qui dirigera, au lieu de cela développez votre confiance en moi". Travailler votre humilité signifie travailler sous la dépendance de Dieu, et non pas travailler pour diriger les autres.)
 
a.         Quel est le rapport avec le sujet de l’amour de Dieu ? (Nous pourrions davantage aimer les autres si nous étions moins intéressés par avoir plus de pouvoir qu’eux.)
 
3.       Continuons notre lecture. Lisez Matthieu 18:5-6. Qu’est-ce qui vient avec la dépendance ? (Pour les enfants, la dépendance signifie qu’ils sont facilement influencés ou dirigés. Si vous enseignez à des enfants, votre obligation est très grande. En tant qu’adulte, assurez-vous d’être dirigé par Dieu et dépendant de lui.)
 
4.       Lisez Matthieu 18:7. Que nous dit cela au sujet de Hugh Hefner (créateur du magazine Playboy) ? Que nous dit cela au sujet des dealers qui vendent de la drogue aux alentours des terrains de jeux ? Que nous dit cela au sujet de nos mauvaises habitudes que nous transmettons à nos enfants ? (Nous ne pouvons pas dire : "tout le monde le fait". Nous ne pouvons pas dire : "si je ne le fais pas quelqu’un d’autre le fera". Chacun de nous doit considérer soigneusement son influence et se demander : "Est-ce que par mon influence j’amène d’autres à pécher ?" Mon influence est-elle positive ou négative ?)
 
III.     Aimer les non-croyants
 
1.       Lisez Matthieu 5:43-44. Combien d’ennemis avez-vous ? (Si vous en avez plus que quelques-uns, il vous est nécessaire d’examiner votre cheminement de chrétien !)
 
a.         Pouvez-vous trouver un parallèle entre l’exercice physique et l’amour de vos ennemis ? (Considérez l’opportunité de croissance du caractère en aimant vos ennemis et en priant pour eux. Vous obtenez des plus gros muscles quand vous faites de l’exercice, quand vous y travaillez. Vous obtenez un caractère "musclé" quand vous y travaillez.)
 
2.       Lisez Matthieu 5:45-47. Comment "l’amour" envers nos ennemis est-il défini dans ces versets ? Est-ce de l’amour "étreinte" ? (L’exemple de Jésus est un traitement équitable de ceux qui sont des "ennemis" de Dieu. Si vous faites quelque chose pour vos amis, faites-le pour vos ennemis.)
 
3.       Lisez Matthieu 5:48. Pourquoi devrions-nous être meilleurs que les païens, dès lors qu’il s’agit de nos ennemis ? (Parce que nous avons un standard plus élevé. La perfection est notre objectif. Ce n’est pas pour obtenir le salut, mais parce que nous sommes fils et filles de Dieu !)
 
4.       Cher ami, pensez à votre pire ennemi. Qu’allez-vous faire aujourd’hui ou cette semaine à venir pour cette personne, pour montrer que vous êtes un fils ou une fille de Dieu ?
 
IV.      La semaine prochaine : La signification de sa mort.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don