Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 - Les époux Job : vivre avec ses manques (Job 1 et 2)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Mon épouse enseigne dans les premiers niveaux de l’école élémentaire. Une année, elle avait un petit garçon qui souffrait d’un problème dans sa vie. Il a une fois crié à mon épouse : "Je ne sais pas pourquoi cela m’arrive, je paye ma dîme !". Avez-vous déjà dit dans le passé quelque chose du genre : "Mon Dieu, je ne sais pas pourquoi cela m’arrive, je te suis pourtant fidèle !". Une tragédie est très contrariante. La réaction de votre conjoint est très importante dans votre aptitude à maîtriser une tragédie. Votre conjoint vous réconfortera-t-il(elle) ou vous accusera-t-il(elle) ? Serez-vous un(e) conjoint(e) réconfortant ou accusant ? Débutons ensemble notre étude et penchons-nous sur l’histoire de M. et Mme Job !
 
I.          L’homme Job

1.       Lisez Job 1:1-3. Quels éléments importants apprenons-nous sur Job ? Passons en revue tout ce que nous apprenons à son sujet.

a.         Il était "l’homme le plus grand de tous les fils de l’Orient".

b.         Il vivait à Outs (au sud-ouest de la mer morte).

c.         Il était intègre. Le terme hébreu signifie littéralement "complet".

d.         Il était droit.

e.         Il craignait (révérait) Dieu.

f.          Il s’écartait du mal (littéralement "éteignait, arrêtait" le mal).

i.         Combien d’entre nous peuvent dire qu’ils "éteignent", par opposition à "allument", le mal ?

g.         Il était riche (7’000 moutons ; 3’000 chameaux ; 500 paires de bœufs ; 500 ânes).

h.         Il était béni de Dieu par ses sept fils et trois filles. (Un nombre complet. Remarquez qu’il en est de même pour ses animaux qui, additionnés, forment également des multiples de 10.)

2.       Lisez Job 1:4-5. Quel genre de parent était Job ? (Il se souciait véritablement du bien-être spirituel de sa famille - un homme qui croyait à des "valeurs" de la famille.)

a.         Intervenez-vous auprès de Dieu pour le bien-être spirituel de vos enfants ?

3.       Aimeriez-vous être comme Job ? Ne vivait-il pas une vie formidable ?

II.        La tragédie frappe

1.       Lisez Job 1:13-15. Quelle sorte de catastrophe est décrite ?

a.         Selon vous, dans quelle mesure cela devrait-il affecter Job ? (La moitié de sa richesse en bétail vient de disparaître, en laissant de côté les bœufs et les ânes.)

b.         Il nous est dit que les fils de Job festoyaient un jour de travail. S’agit-il là d’une indication ? Auraient-ils dû être dehors à diriger le travail des serviteurs ?

2.       Lisez Job 1:16. Quelle est l’importance du fait que le premier messager parlait encore lorsque le second est arrivé faire son rapport ? (Job n’avait pas eu la possibilité de se remettre de la première terrible nouvelle.)

a.         Quelle sorte de catastrophe est décrite ici ? Comment affecte-t-elle Job ? (En laissant les moutons et les serviteurs de côté, Job a maintenant perdu probablement plus des ¾ de sa richesse.)

b.         Quel est ce feu de Dieu ? Est-il un jugement direct de la part de Dieu ? Le serviteur décrit probablement un éclair qui a mis le feu à l’herbe.)

i.         Cela est-il vraiment du feu de Dieu ? (Jetons un coup d’œil derrière le rideau et lisons Job 1:6-12. Cela indique que Satan, et non Dieu, est la source de ce foudroiement.)

ii.        Considérez la capacité de Satan à contrôler la foudre. Quelle est sa capacité actuelle à déclencher des catastrophes naturelles ?

iii.      Remarquez aussi que l’œuvre de Satan est attribuée à Dieu. Dans quelle mesure cela se produit-il aujourd’hui ?

3.       Lisez Job 1:17. Notez que le deuxième messager est encore occupé à parler. Quelle sorte de catastrophe est décrite ici ? (Maintenant rayez les chameaux de la fortune de Job et considérez ce qui lui reste.)

4.       Lisez Job 1:18-19. Alors que vous considérez la liste que nous avons précédemment établie à propos de Job, et que nous avons également considéré ce que cela représenterait d’être à sa place, qu’est-ce qui a disparu ? (Presque chacune de ses bénédictions. Ses biens matériels et ses enfants ne sont plus.)

a.         Selon vous, quel est l’impact de la perte de tous les enfants sur un homme dont l’habitude régulière (Job 1:5) est de donner des sacrifices pour chacun d’eux ? (Job se souciait évidemment beaucoup de ses enfants. Son amour et son attention quotidienne à leur égard continuaient même alors qu’ils avaient grandi. C’était une tragédie incroyable.)

b.         À nouveau, remarquez comment ils sont morts - une perturbation de la nature qui est apparemment contrôlable par Satan.

5.       Rendons cela vraiment personnel : imaginez que durant les vingt dernières minutes vous ayez : perdu votre travail ; perdu tout votre avoir sur vos comptes courant et d’épargne ; perdu toutes vos autres sources de revenu ; et tous vos enfants sont morts.

a.         Comment réagiriez-vous ?

b.         Que diriez-vous de Dieu si une grande partie de la perte semblait être le résultat d’actions surnaturelles ?

6.       Lisez Job 1:20-21. Comment réagit Job ? (Quel homme confiant !)

7.       Job ne dit pas : "Quelle malchance nous avons aujourd’hui : mauvais temps et voisins indisciplinés !" Job est-il loin de la vérité ? Quel rôle jouent ici la chance et Dieu ?

8.       Lisez Job 1:22. Pourquoi la Bible fait-elle cette remarque ?

a.         Serait-ce la chose la plus naturelle du monde que d’accuser Dieu ?

i.         Job attribue-t-il ses pertes à Dieu, tout en étant un "bon perdant" ? (Il dit : "le Seigneur a ôté".)

b.         Quelles preuves aurait Job, autres que la foudre et le vent, que ces tragédies ont une source surnaturelle ? (Dans ces quatre catastrophes qui dépassaient Job, remarquez la précision du travail. À quatre reprises seule une seule personne a survécu : exactement le nombre nécessaire pour annoncer la tragédie à Job. Dans la tempête de vent, tous les dix enfants de Job sont morts, pas un seul n’a survécu, pas un seul n’en est sorti seulement blessé. Cela ne me semble pas être un travail au hasard. Apparemment, cela a frappé Job de la même façon.)

c.         Dès lors que nous savons qu’il s’agit de l’œuvre de Satan, et non celle de Dieu, je suggère que si la précision de ces catastrophes n’effraye pas les lumières vivantes que vous êtes, alors peut-être devriez-vous vous faire examiner. Nous avons besoin d’être très sûrs que nous ne plaçons pas volontairement notre vie et notre bien-être entre les mains de Satan en faisant sa volonté.)

d.         Finalement, Dieu était-il responsable de ces tragédies dès lors qu’il les a "autorisées" ?

i.         Aurait-ce été un péché pour Job que de blâmer Dieu pour ces tragédies ? (Le texte suggère que cela aurait été un péché.)

III.     La deuxième épreuve

1.       Lisez Job 2:7-8. Qu’est enlevé à Job cette fois-ci ? (Sa santé.)

2.       Qu’est-ce qui est notable au sujet de cette maladie de la peau ? (C’est douloureux.)

a.         Pourriez-vous marcher ?

b.         Dormir ?

c.         Satan a-t-il la connaissance et la capacité de ruiner également notre santé ?

3.       Pourquoi Job se gratte-t-il avec un débris de poterie ? De quel genre de traitement s’agit-il ? Où est sa femme ? (Matthew Henry, dans un commentaire biblique très ancien, fait une observation intéressante sur le traitement de Job. Il dit que ceux qui l’entourent devraient recouvrir les plaies de Job avec du baume. Mais Job ne peut pas se permettre d’aller vers un médecin ; ses enfants et ses serviteurs sont morts et son épouse ne se préoccupe pas de lui. Job ne fait pas un très bon travail en prenant soin de lui-même.)

IV.      L’épouse

1.       Qu’a laissé Job ? (Sa vie, son épouse et ses amis.)

2.       Discutons un instant le "bombardement très précis" de Satan. Pourquoi Job est-il toujours en vie ? (Job 2:6 - le Seigneur empêchait Satan de lui prendre sa vie.)

3.       Pourquoi Job a-t-il sa femme ? Satan est-il empêché de lui prendre sa vie ?

4.       Lisez Job 2:9-10. Comment la femme de Job semble-t-elle considérer Dieu ?

a.         La blâmez-vous ? (Si elle pensait (comme elle le faisait probablement) que leurs bénédictions étaient le résultat de la fidélité de Job à Dieu, elle devait conclure soit que son mari la laissait tomber (lui coûtant ainsi les enfants) en faillant à obéir à Dieu, soit que Dieu les laissait tomber en laissant toutes ces tragédies se produire. Elle blâme soit Job, soit Dieu.)

b.         Job attaque-t-il les suppositions de sa femme ? (Oui. Il dit que ce n’est pas simplement parce qu’il est fidèle à Dieu que tout doit aller comme sur des roulettes. Il dit que sa femme est insensée en faisant une supposition contraire.)

c.         Quel serait le problème de maudire Dieu ? (Quiconque est dans la faute aura la récompense qui lui est due. Maudire Dieu "ramènerait" à Dieu. Maudire Dieu causerait probablement aussi la mort de Job - faisant ainsi "justice" et le délivrant de sa tristesse.)

d.         Dois-je à nouveau vous demander pourquoi Satan laisse la femme de Job en vie ?

i.         Qui, dans le conflit cosmique, voulait que Job maudisse Dieu et meure ? (Satan ! Lisez Job 2:4-5. C’était précisément ce que Satan avait prédit que ferait Job. Si Job suivait le conseil de sa femme, il ferait la volonté explicite de Satan.)

ii.        Comment compareriez-vous Job à Adam ?

iii.      Que nous enseigne cela à propos du mariage et de notre conjoint aujourd’hui ? (Votre conjoint peut ne pas toujours vous donner un conseil en accord avec la volonté de Dieu. Le chagrin, un préjugé, la colère peuvent tous altérer le conseil d’une personne.)

5.       Lisez Job 42:13. Que nous dit ce verset sur l’avenir de Job et de sa femme ? (Qu’ils sont finalement bien sortis de ces épreuves.)

6.       Cher ami, au sein du mariage il est important de placer Dieu avant toute chose, et d’éprouver les conseils de notre conjoint avec les commandements de Dieu. Adam a échoué à cette épreuve. Job l’a passée avec succès. Qu’en est-il de vous ?

V.        La semaine prochaine : David et Bethsabée : l’adultère, et après ?
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don