Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 04 - La Bible est digne de foi (Apocalypse 22, Deutéronome 4, 1 Timothée 5, Galates 2)

Copyright © 2007, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Chaque semaine nous trouvons un nouvel argument pour que les hommes prêtent une attention particulière à la Parole de Dieu. Dans tout cela, notre hypothèse est que la Bible est la Parole de Dieu. Savez-vous d’où provient la Bible que nous avons aujourd’hui ? Certains parlent comme si le texte complet, dans la version anglophone King James (KJV), était tombé du ciel et que les hommes l’avaient accepté tel quel, puis réimprimé. La vérité est bien différente. Récemment, le monde athée a commencé à attaquer directement la composition même de la Bible. Le livre populaire et le film relatif, le Da Vinci Code, soutiennent que certains livres qui auraient dû faire partie du Nouveau Testament en ont été écartés. Certains livres écartés ? De quoi s’agit-il ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.          Ajouter et soustraire

1.       Lisez Apocalypse 22:18-19. Pourquoi Jean, l’auteur de l’Apocalypse, se réfère-t-il à ses écrits comme étant un "livre de prophétie" et non pas le "dernier livre de la Bible" ? (Parce qu’il ne faisait pas partie de la Bible à ce moment-là.)

a.         De quoi s’inquiète Jean ? (De ce que quelqu’un puisse trifouiller le texte et y ajouter ou soustraire quelque chose.)

b.         Cet avertissement nous indique quelque chose au sujet des pensées de Jean quant à l’autorité sous laquelle il a écrit ce livre. De quoi s’agit-il ? (Il croit clairement que Dieu est impliqué dans l’écriture.)

2.       Lisez Deutéronome 4:1-2. Quel avertissement nous donne Moïse au sujet de ce qu’il a écrit au nom de Dieu ? (Il ne veut pas que quiconque ajoute ou enlève quoi que ce soit de ce qu’il a écrit au nom de Dieu.)

3.       Ces deux grands auteurs bibliques avaient-ils réellement de quoi s’inquiéter ? Est-ce que le fait d’ajouter ou de soustraire quelque chose pose un problème ?

4.       Alors que vous lisez votre Bible aujourd’hui, quels sont les problèmes liés à la fiabilité de ce que vous tenez entre vos mains ? (Commençons à partir d’en haut et descendons vers le bas. Premièrement, ma traduction est-elle précise ? Le traducteur a-t-il fait un bon travail ? Deuxièmement, le traducteur travaillait-il sur le texte dans sa langue d’origine ? Si les gens sont tentés d’ajouter ou de soustraire du texte de la Bible, comment puis-je savoir si mon traducteur s’est basé sur un texte précis ? Troisièmement, comment puis-je savoir si les livres présents dans ma Bible sont les bons ? Les catholiques n’en ont-ils pas davantage ? Le Da Vinci Code n’affirme-t-il pas que d’autres livres devraient figurer dans la Bible ?)

II.        Quels livres constituent la Parole ?

1.       Lisez 1 Timothée 5:17-18. À quoi se réfère Paul en disant que ces paroles viennent de "la Parole" ? (Paul avait quelque chose qu’il appelait la Bible.)

a.         Lisez Deutéronome 25:4, Matthieu 10:10 et Luc 10:7. Que ou qui Paul cite-t-il ? (Il cite Moïse et Jésus. Ainsi, nous savons que l’église chrétienne naissante considérait les écrits de Moïse et de Jésus comme faisant partie de la Parole. L’église chrétienne naissante considérait au moins l’Ancien Testament et les paroles de Jésus comme étant les "Écritures".)

2.       Comment avons-nous obtenu le reste du Nouveau Testament ? (Le volume 5 du commentaire biblique The SDA Bible Commentary, aux pages 123 à 132, ainsi qu’un article de C. Hansen disponible en anglais à l’adresse http://www.christianitytoday.com/history/newsletter/2003/nov7.html (voir la partie intitulée "Fax from Heaven ?") mettent en évidence le processus historique par lequel l’église des premiers siècles a déterminé, parmi les livres et autres lettres écrits par les apôtres et les dirigeants de l’époque, lesquels seraient considérés pour faire partie du nouveau testament :
Le Nouveau Testament était la bonne nouvelle au sujet de Jésus-Christ, et les chrétiens ont naturellement cru que les présentations les plus authentiques de ce message étaient celles écrites par les hommes qui avaient été avec Jésus. En conséquence, ont été acceptés uniquement les travaux [...] qui étaient le produit d’un apôtre ou d’un compagnon d’un apôtre écrivant durant la période apostolique. (The SDA Bible Commentary, volume 5, p. 132).

III.     Le texte est-il précis ?

1.       Les érudits de la Bible croient que l’Apocalypse, le dernier livre de la Bible, a été écrite environ en l’an 90 de notre ère. Existe-t-il encore des originaux de livres ou de lettres qui constituent le Nouveau Testament ? (Non. Le fragment le plus ancien d’une copie d’un livre du Nouveau Testament comprend quelques versets de Jean 18 et date, d’après les estimations, de 100-115 de notre ère (P.W. Comfort, Early Manuscripts & Modern Translations of the New Testament, p. 4, Tyndale 1990).)

2.       S’il n’y a aucun original mais uniquement des copies de copies, comment pouvons-nous savoir que le texte de ce que nous appelons la Bible est précis ? (Nous avons beaucoup de copies. Il y a presque 4’500 manuscrits du Nouveau Testament grec connus (The SDA Bible Commentary, volume 5, p. 112).)

3.       Quand j’étais jeune, presque tout le monde utilisait la traduction anglophone King James (KJV). Sur quoi la KJV est-elle basée ? (La version KJV ainsi que la nouvelle version de la King James (NKJ) du Nouveau Testament sont basées sur un groupe de copies du Nouveau Testament appelé "Textus Receptus". Celles-ci incluent des copies des livres et des manuscrits du Nouveau Testament datant d’époques aussi récentes que 700-800 de notre ère (The SDA Bible Commentary, volume 5, p. 116-119, 140-142). La raison à cela est que la première traduction KJV a été écrite en 1611. La plupart des gens ne réalisent pas que la traduction KJV était la 8ème traduction majeure de la Bible en anglais (The SDA Bible Commentary, volume 5, p. 128). Selon P.W. Comfort, au cours de ces 100 dernières années nous avons trouvé presque 100 manuscrits du Nouveau Testament, dans le sable et dans les ruines d’Égypte, qui datent de l’an 200 de notre ère (Confort, p. xvii, 27). Durant cette dernière année, le Smithsonian[1] a organisé une exposition d’anciens manuscrits dans laquelle j’ai vu un fragment qui datait environ de l’an 125 de notre ère !)

4.       Pourquoi la traduction KJV contient-elle des sections qui n’apparaissent pas dans des traductions plus modernes comme la New International Version (NIV) ? (Alors que nous découvrons davantage et de plus anciennes sections de la Bible, les érudits de la Bible étudient pour voir s’il y a accord au sujet de ces copies. Par exemple, si toutes les copies d’une section du livre de Jean qui sont datées d’une période antérieure à 250 de notre ère ne contiennent pas un certain verset, alors il semble logique de conclure qu’un certain scribe a ajouté son propre commentaire ultérieurement - et les scribes qui ont ensuite recopié sa copie ont pensé qu’il était issu du texte originel. De cette façon, la découverte récente de fragments et copies plus anciens nous donne une idée plus précise de ce qui a été écrit à l’origine.)

5.       Devriez-vous vous inquiéter des versets absents ? Ou de quelque chose qui manque ou qui a été ajouté à votre Bible ? (Tous les commentaires que j’ai lus relèvent que seul un très faible pourcentage du Nouveau Testament est en discussion - et rien qui implique une doctrine importante de la foi chrétienne. Nous avons une grande évidence de fiabilité de notre Nouveau Testament - indépendamment de la traduction que vous utilisez.)

IV.      L’admission contre intérêt

1.       Pensez à quand vous avez raconté une histoire à votre sujet. Vous êtes-vous rendu meilleur ou plus mauvais dans l’histoire ?

2.       Lisez Galates 2:11-13. Comment décririez-vous le comportement de Pierre ? (Contradictoire, hypocrite. Il mangeait avec les non-Juifs, mais quand quelques juifs "de la maison" sont arrivés, il a cessé de manger avec les non-Juifs.)

a.         Pourquoi la Bible inclut-elle cette histoire sur l’un des grands disciples de Jésus ?

b.         Paul raconte-t-il cette histoire afin que les non-Juifs l’aiment davantage que Pierre ? (Peut-être, bien que cela semble indigne de Paul. Une meilleure explication est que cela est courant dans la Bible. La Bible ne cache pas les défauts de caractère des grands disciples de Dieu.)

c.         Que pouvons-nous conclure du fait que la Bible indique la vérité au sujet de ses héros ? (Quand vous témoignez dans une salle de tribunal américain, vous n’êtes normalement pas autorisé à répéter ce qu’un autre a dit en dehors du tribunal. La raison est que ces paroles ne peuvent pas être examinées pour définir leur exactitude par un contre-interrogatoire. Il y a quelques exceptions à cette règle et l’une d’entre elles est lorsqu’une personne extérieure au tribunal dit quelque chose qui lui est préjudiciable. Ceci s’appelle une "admission contre intérêt". Ces affirmations sont considérées comme ayant passé le test de vérité parce qu’une personne dit généralement la vérité quand elle admet quelque chose de négatif à son sujet.)

3.       Cher ami, vous pouvez compter sur la Bible ! Voulez-vous dès aujourd’hui prendre la résolution d’acheter une Bible que vous pouvez facilement comprendre et commencer à la lire ?

V.        La semaine prochaine : Quand les pierres crient.


[1] Le Smithsonian est le plus grand complexe de musées du monde. Pour plus d’information, voir http://www.si.edu/guides/french.htm.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don