Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 - L’instruction du jugement (Daniel 7)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans notre dernière étude nous avons appris que le salut par la grâce seule était le point important dans la question de savoir si la "petite corne" était Antiochus Épiphanes ou Rome. Il s’est avéré que "1844" est un point de justification par la foi : nous avons un médiateur dans le sanctuaire céleste, qui a donné sa vie et offre son sang pour le pardon de nos péchés. Pourquoi avons-nous besoin d’un médiateur ? Dieu le Père ne nous aime-t-il pas ? Ne prend-il pas chacun au ciel avec lui ? Débutons sans attendre notre étude et découvrons pourquoi nous avons besoin de Jésus comme médiateur !
 
I.          Le juge
 
1.       Lisez Daniel 7:8-9. Dans quel ordre se succèdent la scène de la petite corne et la scène du vieillard (Dieu) qui s’assied ? (Les deux scènes semblent se dérouler en même temps.)
 
2.       Dieu est évidemment vieux. Pensez-vous que Dieu ait besoin d’un siège parce qu’il est fatigué ?
 
a.         Si ce n’est pas le cas, que signifie "l’ancien des jours" (NEG) ? (Il s’assied sur son trône. Cela signifie qu’il se prépare pour une tâche officielle.)
 
3.       Dieu a les cheveux (blancs) comme de la laine pure et porte un vêtement blanc. Pourquoi ? J’ai entendu parler de femmes qui choisissent la couleur de leurs vêtements afin de mettre en évidence la couleur de leurs yeux. Pensez-vous qu’il s’agisse de quelque chose de ce type ici - les vêtements blancs pour être assortis aux cheveux blancs ?
 
a.         Lisez Lévitique 16:3-4. Qui est Aaron ? (Le grand prêtre.) De quelle couleur est le lin ? (Blanc.) Pourquoi le grand prêtre porte-t-il des vêtements blancs ? (Il s’agit d’un symbole de sainteté, de sacré.)
 
b.         S’agit-il de la raison pour laquelle Dieu est vêtu de blanc ? (Oui. Dieu s’assied sur son trône pour participer à un acte saint et sacré.)
 
4.       Notez dans Daniel 7:9 que le trône de Dieu a des roues flamboyantes. (Et vous pensiez avoir de belles jantes !) Quelle importance cela a-t-il ?
 
a.         Que représente le "feu" ? (La puissance. La pureté.)
 
b.         Que représentent les "roues" ? (La vitesse. L’intelligence.)
 
5.       Lisez Daniel 7:10. Le feu coule comme une rivière du trône de Dieu. Quelle en est la signification ? Que cela symbolise-t-il ? (Avez-vous déjà vu un volcan en éruption ? Tout ce qui se trouve sur le chemin de la coulée de lave (rivière de feu) est détruit. À nouveau, j’y vois le symbole de la puissance et de la pureté. Rien d’impur ne peut résister contre Dieu.)
 
a.         Lisez Jérémie 23:29-31. Comment est employé le "feu" ici ? (Dans le sens du jugement et du discernement.)
 
6.       Dans Daniel 7:10 nous lisons qu’il y a des "gens" qui se tiennent autour de Dieu. Sont-ils également symboliques ? Ou alors, sont-ils autre chose ? Sont-ils même des personnes ? (Lisez Hébreux 12:22. Daniel ne dit pas que ce sont des gens. Il dit juste qu’ils sont des "milliers" qui "servent" Dieu. Je pense qu’il s’agit d’anges et qu’ils révèlent, à nouveau, la puissance de Dieu.)
 
7.       Quel est le but de tout cela ? (Le jugement. La "cour" siège et les "livres" sont ouverts.)
 
8.       Pensez aux juges modernes. Quelles sont les questions qui se posent à leur sujet aujourd’hui ? (S’ils sont justes ? S‘ils font preuve d’honnêteté ? Si leurs jugements peuvent être mis en vigueur ? Si leurs jugements devraient être mis en vigueur ?)
 
a.         En considérant notre discussion jusqu’ici, comment se résolvent toutes ces questions lorsqu’il s’agit du jugement de Dieu ? (Dieu est saint, sacré, pur et puissant. Son feu consume ce qui est mal.)
 
II.        Le jugement
 
1.       Comment aimeriez-vous vous tenir devant Dieu dans la scène que nous venons d’étudier ? (Toutes les salles de tribunal américaines les plus anciennes que j’ai vues ont été conçues pour instiller un sentiment de crainte aux personnes qui se présentent devant le juge. Les juges siègent toujours plus haut que les avocats ou que n’importe qui d’autre. Alors que nous avons contemplé cette scène de jugement dans la Bible, le "facteur de crainte" fait partie du tableau.)
 
a.         En plus d’être une scène impressionnante, quoi d’autre vous inquiète dans le fait d’être devant ce juge ? (La pureté. La sainteté. J’ai une claire vision sur au moins certains de mes péchés. Comment pourrais-je un jour me tenir seul face à un tel juge ? Je ne le pourrais pas.)
 
2.       Lisez Daniel 7:11 et Daniel 7:21-22. Quelle est la conséquence du passage de la petite corne devant le juge ? (Le jugement est prononcé contre elle. Elle est réduite à néant.)
 
a.         La petite corne est-elle insensée ? Comment peut-elle se tenir devant Dieu et prononcer des paroles arrogantes ? (Il semble absolument impossible de croire que la petite corne soit réellement en présence de Dieu tout en étant arrogante. La scène permet difficilement une telle chose.)
 
b.         Si la petite corne n’est pas en présence de Dieu, pourquoi Daniel souligne-t-il les paroles "arrogantes" dans le contexte du jugement de Dieu ? (Rappelez-vous que la semaine dernière nous avons discuté que Rome correspond aux critères de la petite corne, notamment en raison de son approche erronée face au péché. Dès les premiers temps (comparez Daniel 8:10 à Apocalypse 12:3-4) le symbole du dragon/de la petite corne s’est tenu à l’écart de Dieu, sans dépendance à Dieu. Le pardon des péchés est possible en confessant nos péchés à Jésus et par l’application, par la foi, du sacrifice de Jésus à notre place. Nous avons conclu que toutes les religions "basées sur les œuvres" sont incluses dans le symbolisme de la "petite corne". Si nous pouvons visualiser de Daniel 7 juste un peu de la puissance et de la pureté de Dieu, alors l’idée de nous trouver devant notre Dieu saint en nous basant sur nos œuvres est incroyablement arrogante et stupide !)
 
III.     Notre avocat/médiateur
 
1.       Lisez Daniel 7:13-14. Qui est celui qui "ressemble à un être humain" ? (Jésus ! Il s’agit de Jésus après sa naissance en tant qu’homme, de sorte que maintenant il nous ressemble.)
 
a.         Par opposition à la petite corne, comment se comporte Jésus devant Dieu le Père qui est pur, saint et tout-puissant ? (Il est accueilli. Il a les mêmes attributs que Dieu le Père : "domination, honneur et royauté".)
 
i.Voulez-vous que ce soit cet "homme" qui vous représente devant Dieu dans le ciel ? Est-il celui que vous voulez voir prendre votre place ?
 
IV.      Notre choix
 
1.       Lisez encore Daniel 7:21-22. Si nous avons raison d’affirmer que ce jugement commence vers 1844 (c’est-à-dire en des temps "modernes" et non pas au temps d’Antiochus) et a lieu avant l’avènement de Jésus, comment la petite corne peut-elle faire la guerre aux saints et l’emporter sur eux ? (Elle l’emporte sur eux en leur enlevant premièrement leur préoccupation du jugement final deuxièmement leur foi active en Jésus comme leur médiateur. Elle l’emporte sur eux lorsqu’elle les convainc qu’ils peuvent se tenir seuls devant Dieu.)
 
a.         Cher ami, la guerre entre le bien et le mal vous semble-t-elle éloignée ? Votre espérance en l’avènement de Jésus est-elle quelque chose que vous avez poussé tout au fond de votre esprit ?
 
2.       Lisez Daniel 7:24-25. Il est fait mention d’une période de temps spécifique ici. Vous souvenez-vous que nous l’avons déjà étudiée ? (Dans l’étude 04 de cette série nous avons étudié que cette période de 3,5 années couvre 1’260 jours. Selon le principe "un jour symbolique = une année" que nous avons étudié, ceci nous donne 1’260 ans.)
 
a.         Comment cette période de 1’260 ans s’intègre-t-elle dans notre tableau de la petite corne qui fait la guerre aux saints jusqu’à ce que la cour céleste siège et donne la victoire aux saints ? (Considérez deux réponses possibles. Le commentaire biblique A Commentary, Critical and Explanatory se réfère aux "1’260 années de mauvaise gestion papale" et aux "persécutions". Ceci peut dater de l’an 529 après J.-C. Ce commentaire précise également que la puissance séculaire de l’Église a commencé en l’an 752 après J.-C. lorsque l’Église a commencé à octroyer des titres aux dirigeants d’Europe. Si nous commencions la période de 1’260 années en l’an 752 après J.-C., cela nous amènerait tout droit à notre époque.)
 
i.Si vous êtes d’accord avec moi que le symbole de la "petite corne" couvre non pas seulement Rome, mais tout groupe religieux qui enseigne le salut par autre chose que la justice du Christ, peut-on dire que les Chrétiens d’aujourd’hui sont en guerre contre tous ces pouvoirs religieux ?
 
3.       Lisez Apocalypse 16:13. Quel "visage" familier retrouvons-nous ici ? (Encore le dragon !)
 
a.         Qui est avec lui ? (Des grenouilles, la bête et le prophète de mensonge.)
 
i.Ces compagnons sont-ils également des symboles du thème de la "petite corne" du salut par les œuvres ? (Levi de Paula Tavares, qui pendant plusieurs années a traduit ces études en portugais, précise que les "grenouilles" représentent les religions spiritualistes qui croient en une purification progressive par des réincarnations successives. Je crois que le "prophète de mensonge" est l’Islam - une autre religion basée sur les "œuvres". Nous voyons là un groupe "d’avocats des œuvres" unis les uns avec les autres.)
 
4.       Cher ami, voyez-vous la composition finale de ces pouvoirs ? Voyez-vous le choix que vous avez à faire ? Un jugement a lieu actuellement. Voulez-vous vous tenir seul, vous appuyant sur vos propres mérites, devant un Dieu impressionnant ? Ou alors, voulez-vous choisir Jésus comme votre représentant, votre remplaçant ? En ce qui me concerne, le choix est vite fait. Je choisis la grâce !
 
V.        La semaine prochaine : L’Évangile et le jugement.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don