Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 05 - Daniel 8 (Daniel 8)

Copyright © 2006, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Daniel rêve qu’il flâne le long du fleuve Oulaï et qu’il se retrouve soudainement face à un puissant bélier ayant deux grandes cornes - et personne n’est là pour le sauver. Il s’avère que son rêve n’illustre pas le danger ou l’aventure, mais plutôt l’avenir. Étudions ensemble le rêve de Daniel et voyons ce que nous pouvons apprendre sur l’avenir !
 
I.          Le bélier
 
1.       Lisez Daniel 8:1-3. Comment réagiriez-vous si vous faisiez ce rêve ? Seriez-vous apeuré ?
 
a.         Daniel a-t-il eu suffisamment d’animaux bien plus effrayants que celui-là dans son rêve précédent pour ne pas être apeuré cette fois-ci ?
 
2.       Lisez Daniel 8:4. Étant donné le contexte des rêves passés que Daniel a faits ou interprétés, que pensez-vous de ce bélier ? (Il semble clairement être une puissance terrestre. Un empire qui domine d’autres nations.)
 
II.        Le bouc
 
1.       Lisez Daniel 8:5-8. Que pensez-vous de ce bouc dont la corne se brise ? (Cela semble être une autre puissance terrestre qui vainc l’empire "du bélier".)
 
III.     Les explications de Gabriel sur le bélier et le bouc
 
1.       Sautons pour l’instant quelques versets. Lisez Daniel 8:15-16. Pourquoi Daniel écrit-il : "quelqu’un qui avait l’aspect d’un homme" ? Pourquoi ne pas simplement dire : "un homme se tenait debout devant moi" ? (Daniel nous dit que ce n’était pas un homme. Il ressemblait seulement à un homme.)
 
a.         Qui se tient devant Daniel ? (Gabriel.)
 
i.         Qui est Gabriel ? (Lisez Luc 1:19. Il se tient devant Dieu.)

ii.        Mis à part parler à Daniel, quelle autre mission importante a accomplie Gabriel ? (Lisez Luc 1:26-28. Gabriel a annoncé à Marie la venue de Jésus !)

iii.      Daniel 8:16 rapporte que la voix "d’un être humain" donnait des instructions à Gabriel. Qui donne des instructions à Gabriel ? (Dieu !)

iv.     Que cela suggère-t-il quant au message que Gabriel transmet à Daniel ? (Quand Dieu a un message important à transmettre, il envoie Gabriel. Dieu l’envoie maintenant vers Daniel.)
 
2.       Lisez Daniel 8:17. Comment réagit Daniel face à Gabriel ?
 
a.         Pourquoi ? Pourquoi Daniel, qui n’a pas peur de ces animaux sauvages, a-t-il peur de Gabriel ? (Soit il savait qui était Gabriel, ou alors Gabriel devait ressembler non pas simplement à un homme, mais à un être céleste.)

b.         Comment devrions-nous réagir face au message de Gabriel ? Devrions-nous faire preuve d’une grande confiance ? (Il vient directement du trône de Dieu !)

c.         Que dit Gabriel quant au sujet du rêve ? (Il concerne le temps de la fin.)
 
3.       Lisez Daniel 8:18. Que se passe-t-il ici ? Daniel rêve-t-il toujours ? (Soit il s’agit d’un rêve dans un rêve, ou alors Daniel sort de son rêve pour écouter l’explication de Gabriel.)

4.       Lisez Daniel 8:19-22. Quelles sont ces deux bêtes ? (L’empire médo-perse et la Grèce.)
 
a.         Avons-nous déjà vu cela auparavant ? (Bien sûr ! Nous avons vu ces deux empires symbolisés dans le rêve de Nabuchodonosor (Daniel 2) et nous les avons également vus dans le rêve de Daniel (Daniel 7).)
 
i.         Pourquoi Dieu continue-t-il à répéter la même prophétie ? (Avez-vous déjà entendu dire qu’il faut répéter trois fois pour que votre auditeur vous comprenne ? Apparemment, Dieu veut que nous comprenions cela. De plus, nous semblons avoir plus d’informations avec chaque nouveau rêve. Dieu peut répéter les informations précédentes pour nous aider à obtenir une meilleure compréhension des nouvelles informations.)
 
IV.      La corne
 
1.       Revenons maintenant un peu en arrière et étudions le reste du rêve. Lisez Daniel 8:9-12. Avons-nous déjà vu auparavant une puissance symbolisée par une corne ? (Notre étude de Daniel 7 a révélé la "petite corne" (Daniel 7:8).)
 
a.         Pensez-vous que la corne de Daniel 8 soit la même que la petite corne de Daniel 7 ? (Cela nous place au milieu d’un grand débat. Beaucoup de commentateurs croient que les cornes de Daniel 7 et 8 sont en fait une seule et même corne qui représente Antiochus Épiphane, un roi séleucide qui régna pendant 11 ans (175-164 av. J.-C.). Au cours de notre étude sur Daniel 7 la semaine dernière, nous avons constaté, par les indications chronologiques, que la petite corne ne pouvait pas représenter Antiochus. Non seulement Antiochus vécut 500 ans trop tôt (après l’empire grec et non l’empire romain), mais son règne ne s’est pas étendu jusqu’au temps de la fin.)

b.         D’un point de vue chronologique, Antiochus pourrait-il être la corne de Daniel 8:9 ? (Le période d’Antiochus correspond beaucoup mieux à Daniel 8. Il a émergé de l’empire grec fragmenté (et de ce fait ne peut pas être la "petite corne" de Daniel 7 qui, elle, a émergé de l’empire romain fragmenté). Tandis que je suis pas vraiment un expert sur ce sujet, il me semble que la plupart des commentateurs qui interprètent la corne de Daniel 8 comme étant Antiochus ramènent leur interprétation à Daniel 7 - où Antiochus ne correspond pas - et concluent qu’il est la "petite corne" de Daniel 7.)

c.         Qu’en est-il si nous inversons cela ? Pouvons-nous faire correspondre notre interprétation de la "petite corne" de Daniel 7 (selon laquelle la corne est la période papale de l’empire romain) à Daniel 8 ? La période temporelle correspond-elle à la Rome papale ?
 
i.         Relisez Daniel 8:8-9. La petite corne sort-elle d’un des quatre vents ou d’une des quatre cornes ? (Ce n’est pas clair. Le commentaire biblique The SDA Bible Commentary affirme que le genre du terme utilisé dans le texte hébreu originel correspond mieux aux vents qu’aux cornes. Si la corne provient des vents, alors ce rêve ressemble aux rêves de Daniel 2 et 7, par le fait que la corne est l’empire romain qui suit l’empire médo-perse et la Grèce.)
 
2.       Passons à nouveau en revue Daniel 8:9-12. Considérez la suite de la description de cette corne. Correspond-elle mieux à la Rome païenne et papale ou à Antiochus ? (La description de la puissance de cette corne atteint ou surpasse la description de la puissance du bélier et du bouc. Par exemple, le bélier "grandissait" (verset 4) et le bouc "devint très grand" (verset 8). Plusieurs traductions donnent une description de la corne (verset 9) comme "s’agrandissant" (NBS, FBJ, BFC, NEG). Dès lors que la corne est décrite comme étant plus grande que l’empire médo-perse ou la Grèce, il semble très peu approprié de conclure que le règne de 11 ans d’Antiochus, un roi séleucide mineur, est comparable à l’empire médo-perse ou à la Grèce ! D’autre part, l’empire romain, tant dans sa phase païenne que papale, est clairement comparable aux empires perse et grec.)
 
a.         Est-ce que Rome rejeta le lieu du sanctuaire (Daniel 8:11) ? (Les Romains ont détruit le temple de Dieu en l’an 70 ans de notre ère. Psaumes 79:1 se réfère à la première destruction de Jérusalem et de son temple comme étant une souillure du temple.)

b.         Est-ce que Rome s’éleva jusqu’au ciel, fit tomber à terre une partie des êtres célestes et les piétina (Daniel 8:10) ?
 
V.        Les explications de Gabriel sur la corne
 
1.       Lisez Daniel 8:23-25. Nous abordons maintenant l’explication de Gabriel sur la partie du rêve relative à la corne. Qui est le Prince des princes dont il est question dans le verset 25 ? (Cela doit être Jésus.)
 
a.         Rome a-t-elle adopté une attitude contre Jésus ?

b.         Comment cela s’accorde-t-il avec Daniel 8:10, où la corne s’élève jusqu’au ciel et piétine une partie des êtres célestes et des étoiles ? (Rome a crucifié Jésus. Je pense que cela concorde autant avec la description du piétinement des êtres célestes qu’avec la résistance au Prince des princes.)
 
2.       Comment finit la corne ? (Daniel 8:25 nous dit qu’elle est détruite par quelque chose d’autre qu’une puissance humaine.)

a.         Que pensez-vous que cela signifie ? (La conclusion logique est qu’elle est détruite par Dieu.)
 
3.       Je comprends l’argument de ceux qui concluent que la puissance de la corne de Daniel 8 est Antiochus Épiphane, en se basant sur des éléments chronologiques (quand la Grèce fut fragmentée), ainsi que sur le fait qu’il a sacrifié un porc sur l’autel du sanctuaire. D’un autre côté, je crois que Rome (tant dans sa période païenne que papale) correspond mieux à la prophétie. Tout d’abord, la corne de Daniel 7 correspond très clairement à la Rome papale. Les parallèles entre les grandes "cartes de l’histoire" de Daniel 2, 7 et 8 font de la corne de Daniel 8 l’élément parallèle à Rome dans Daniel 2 et 7. Ensuite, en couplant cela avec la description de la corne dans Daniel 8, qui est aussi grande, ou plus encore, que l’empire médo-perse ou la Grèce, cela rend l’identification d’Antiochus Épiphane plutôt douteuse. Comment un roi mineur, qui régna pendant 11 ans, peut-il être considéré comme une puissance mondiale ou comparé aux grands empires que sont la Médo-Perse et Rome ? Antiochus Épiphane ne correspond tout simplement pas aussi bien que Rome à la description.
 
VI.      La période chronologique
 
1.       Lisez Daniel 8:13-14 et 26. Durant combien de temps cette corne a-t-elle le pouvoir ? (2’300 jours.)
 
a.         Quelles indications chronologiques trouvons-nous dans Daniel 8 pour mieux déterminer cette période ? Par exemple, à quels moments débute et finit la suprématie de la petite corne ? (De façon claire, elle commence après le bouc (l’empire grec) et elle perdure jusqu’au temps de la fin (Daniel 8:17).)

b.         Quelle durée correspond le mieux à cette période de temps : 2’300 jours littéraux ou 2’300 jours prophétiques (un jour = une année, voir Ézéchiel 4:6) ? (Depuis la chute de l’empire grec jusqu’au temps de la fin, il s’agit vraisemblablement de 2’300 années et non de 2’300 jours.)
 
2.       Que se passe-t-il au terme de ces 2’300 ans ? Que signifie : "le sanctuaire sera rétabli" ? S’agit-il de la fin du monde ? Daniel 8:26 dit à Daniel que cela concerne l’avenir lointain. Nous tenterons de résoudre ce mystère au cours des prochaines semaines !


3.       Cher ami, Dieu veut que son peuple sache qu’il contrôle les rois et les royaumes et qu’il désire partager cette connaissance avec vous. Voulez-vous prendre le temps d’écouter et d’apprendre ?
 
VII.   La semaine prochaine : Daniel 9.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don