Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 08 - Le Seigneur de nos ressources (Luc 12, 1 Timothée 5)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quand nous lisons un titre tel que "Le Seigneur de nos ressources", nous pensons : "Oh non ! Pas un autre boniment pour donner plus d’argent". Être fidèle à Dieu n’est pas simplement une question d’argent (bien que cela en fasse partie), cela implique tous nos dons et talents. Entamons notre étude et voyons ce que Dieu dit au sujet de nos ressources !
 
I.          Nos paroles
 
1.    Lisez Luc 12:8-9. Que pensez-vous que signifie "reconnaître" Jésus ?
 
a.         Que promet Jésus de faire si nous ne le reconnaissons devant les gens ? (Dans Hébreux 8 nous trouvons cette scène où Jésus se tient debout pour nous dans le ciel. Il intercède en notre nom, de la même manière que le grand prêtre intercédait au nom du peuple d’Israël le jour des Expiations.)
 
b.         Si Jésus intercède en notre nom dans le ciel, que cela nous dit-il sur ce qu’il attend de nous en disant que nous devons le "reconnaître" devant les gens ? (Une part de notre "devoir" dans la vie est d’identifier Jésus comme la source de notre puissance spirituelle et la source de notre salut. Nous devons reconnaître ce que Jésus a fait et fait pour nous.)
 
2.    La reconnaissance de Jésus implique-t-elle davantage que nos paroles ?
 
a.         Si vous répondez : "Oui, cela implique plus que des paroles", que cela implique-t-il d’autre ?
 
b.         Cela implique-t-il seulement ce que nous disons, ou également la façon dont nous le disons ?
 
II.        Nos biens
 
1.    Lisez Luc 12:15. Jusqu’à quel point cette déclaration est-elle vraie dans votre vie ?
 
2.    Lisez Luc 12:16. Quel est la source de la bonne récolte ? (La Bible mentionne la terre comme étant la source de la bonne récolte, et non le fermier.)
 
a.         Quelle est la source de votre argent ? Jusqu’à quel point est-ce "votre faute" si vous avez de l’argent ? (Un livre intéressant, The Bell Curve, révèle que votre travail est un indicateur de votre intelligence relative. Les postes à hauts revenus sont généralement occupés par des personnes à intelligence élevée.)
 
i.         Quel contrôle avons-nous sur notre intelligence ? (Aucun, quand on parle d’intelligence héréditaire. Tout comme ce fermier dans la parabole, beaucoup de notre richesse relative n’est pas sous notre contrôle.)
 
3.    Lisez Luc 12:17-19. Qu’est-ce qui ne va pas dans les plans de ce fermier ?
 
a.         Est-ce mal de construire de plus grandes granges pour stocker la récolte exceptionnelle ?
 
b.         Est-ce mal de penser à notre future retraite ?
 
c.         Est-ce mal de se laisser vivre ?
 
d.         Est-ce mal de manger, boire et être joyeux ?
 
4.    Lisez Luc 12:20. Ce fermier est-il déraisonnable parce qu’il prépare son avenir, alors qu’il va mourir cette-nuit même ?
 
a.         Pour quelle raison cela dérange-t-il Dieu ? Ou alors, Dieu dit-il juste que la vie est imprévisible ?
 
5.    Lisez Luc 12:21. D’après vous, qu’aurait dû faire le fermier pour être riche aux yeux de Dieu ? (La faute de ce fermier est de ne penser qu’à lui en réfléchissant à la meilleure façon d’utiliser ses biens. La mort de ce fermier montre à quel point de grands biens peuvent être inutiles.)
 
6.    Dans Luc 12:22-28 Jésus dit que Dieu se soucie de nous et donc nous ne devrions pas nous inquiéter de notre avenir. Dieu s’occupera de nous. Lisez Luc 12:29-30. Que signifie "ne cherchez pas" ce que vous mangerez ou boirez ?
 
7.    Lisez Luc 12:30-31. Nous est-il fait la promesse d’avoir des biens matériels ?
 
a.         Si oui, est-ce uniquement dans le ciel ? (Il semble qu’avoir suffisamment sur la terre nous est également promis.)
 
8.    Lisez Luc 12:32-34. Est-ce que Jésus nous dit aujourd’hui (donc à vous) que nous devrions vendre nos biens et les donner aux pauvres ?
 
a.         Serions-nous alors pauvres ?
 
b.         Lisez Actes 2:44-45. L’église primitive a-t-elle suivi le conseil de Jésus ?
 
i.         Les premiers Chrétiens vendaient-ils tous leurs biens ?
 
9.    Lisez Actes 2:46. Que cela nous dit-il sur l’étendue de la vente de leurs biens ? (Ils n’ont pas vendu leur bien principal : leur maison. Il ne me semble pas que Jésus nous dise de vendre tout ce que nous possédons. Il nous dit d’avoir la volonté de vendre nos biens pour l’avancement du royaume.)
 
a.         Le livre Word Pictures in the New Testament dirige notre attention sur l’avenir de ces Chrétiens de Jérusalem qui suivaient ce mode de vie communautaire. Lisez Romains 15:25-26. Il est mentionné que certains saints à Jérusalem étaient pauvres et que Paul demandait constamment l’aide des Chrétiens en leur faveur.
 
10.   Il serait utile de lire le chapitre entier de 2 Corinthiens 9. Le contexte de ce chapitre est une autre demande pour aider les saints pauvres de Jérusalem. Concentrons-nous sur 2 Corinthiens 9:6-9. Quelle est notre obligation de vendre nos biens selon Paul ? (Dieu ne nous force pas à vendre nos affaires. Paul semble dire que quand nos cœurs sont en phase avec la volonté de Dieu, nous sommes désireux de donner pour l’avancement du royaume. Le résultat de cette attitude généreuse sera davantage de bénédictions à notre égard.)
 
11.   La lettre de Paul à Timothée lui donne un conseil pratique pour superviser l’église d’Éphèse. Lisons le conseil de Paul concernant les obligations des Chrétiens envers les veuves. Lisez 1 Timothée 5:3-4 et 1 Timothée 5:7-8. Quelle est le premier niveau d’aide pour les vieillards indigents ? (La famille directe.)
 
12.   Lisez 1 Timothée 5:9-11. Quel principe trouvons-nous ici pour donner notre argent au pauvre ? (Paul semble enseigner que donner de l’argent à ceux qui ne sont pas dans une situation critique, mais simplement parce qu’ils sont pauvres, est incorrect. Au lieu de juste sortir de l’argent, nous devons considérer la vie de la personne. Dans 1 Timothée 5:11-15 Paul nous conseille de considérer l’impact de notre aide sur la vie spirituelle de la personne que nous aidons.)
 
13.   Lisez Lévitique 19:9-10. Qu’est-il dit aux propriétaires d’un champ ? (Le propriétaire de la récolte a droit au meilleur de ce qu’il a fait pousser. Cependant, il n’en a pas droit jusqu’au dernier grain. Il doit laisser une partie de son abondance pour le pauvre et l’étranger.)
 
a.         À ceux qui ont quelques notions d’agriculture : quel genre de culture pousse dans les bords du champ ? (Dans mes années de garçon "cueilleur de baies", j’ai remarqué que le bord des champs était moins productif.)
 
i.         Y a-t-il un principe biblique à tirer de ce fait ?
 
b.         Quel principe nous enseigne Lévitique 19:9-10 sur l’aide aux indigents ? (Le pauvre et l’étranger ont un minimum de travail à faire. Ils n’ont pas travaillé pour faire croître la récolte ou s’en soucier, mais ils doivent travailler pour en ramasser les restes. Il n’est pas dit au propriétaire du champ de récolter le reste, le mettre dans des paniers et livrer ces derniers chez les pauvres.)
 
14.   Lisez Lévitique 27:30. Quelle autre revendication Dieu a-t-il sur nos biens ? (Dieu requiert un dixième de nos revenus.)
 
a.         Lisez Nombres 18:21. Quel est le but de la dîme ? (Soutenir ceux qui sont dans le ministère.)
 
15.   Lisez Deutéronome 26:12. Le système de la dîme dans Nombres et Deutéronome présente quelque complexité que je ne comprends pas à présent. Plusieurs commentateurs suggèrent qu’il s’agit ici de la "deuxième" dîme et non de la dîme annuelle mentionnée ci-dessus. Ma raison principale pour étudier ce texte est de trouver l’enseignement sur notre relation avec les pauvres. Quel enseignement complémentaire trouvons-nous dans ce verset ? (Vous rappelez-vous le point précédent sur l’obligation du pauvre de travailler pour récolter les restes de la moisson ? Ici, nous avons une instruction de donner aux pauvres pour qu’ils aient suffisamment à manger.)
 
III.     Notre temps
 
1.    Lisez Luc 12:35-37. De quelle ressource parle Jésus ici ? (Notre temps.)
 
2.    Lisez Luc 12:42-46. D’après Jésus, comment devons-nous utiliser notre temps ? (De façon efficace.)
 
3.    Lisez 1 Pierre 4:10-11. Quelles ressources, autres que les paroles, l’argent et le temps, possédons-nous ? Quelle est notre obligation en ce qui concerne ces autres ressources ?
 
4.    Cher ami, avez-vous fait de Dieu le Seigneur de toutes vos ressources ? Voulez-vous faire de lui votre Seigneur aujourd’hui-même ?
 
IV.      La semaine prochaine : Le Seigneur de notre corps, ce temple.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don