Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 12 - La croix et la sanctification (Romains 6)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons appris qu’il existait un "itinéraire alternatif" qui mène au salut. Cet itinéraire n’implique pas le respect de la Loi, mais la foi en Jésus. Alors que nous étudiions de plus près le chapitre 3 de l’Épître aux Romains, nous avons constaté que notre itinéraire "de contournement" de la Loi s’est avéré être le seul itinéraire possible vers le salut. Au lieu d’être un itinéraire "alternatif", ou "de contournement", nous avons appris qu’il s’agit du seul chemin qui mène à la justice. Cela nous laisse avec le problème soulevé par Meic Pearse : la question de la "justification par la foi" mène à une culture immorale. Est-ce vraiment le cas ? Débutons sans plus attendre notre étude et découvrons !
 
I.          Le développement du péché
 
1.       Lisez Romains 5:18-19. De quelle façon Jésus est-il la contrepartie d’Adam ? (Certains peuvent dire qu’il est "injuste" qu’Adam et Ève nous aient apporté le péché alors que nous n’avions aucun choix sur la question. À ceux qui disent cela, l’Épître aux Romains nous apprend que Jésus nous a apporté la grâce, alors que nous n’avions aucun choix non plus.)
 
2.       Lisez Romains 5:20-21. Pourquoi la loi a-t-elle été donnée ? (Pour que le péché augmente.)
 
a.         Pourquoi Dieu voudrait-il que le péché se développe ?
 
b.         Pourquoi la grâce grandit-elle avec le développement du péché ? (Je pense que l’Épître aux Romains dit que notre prise de conscience de nos péchés a augmenté avec la loi. Nous avons compris, en considérant la loi, à quelle distance nous étions du plan de Dieu. Cette conscience de l’étendue de nos péchés nous aide à comprendre l’étendue de la puissance de la grâce.)
 
3.       Lisez Romains 6:1. Si la grâce augmente pour couvrir nos péchés en expansion, cela veut-il dire que Dieu est d’accord que nous péchions ? Cela va au cœur de l’argument de Meic Pearse ; si nous sommes justifiés par la grâce, pouvons-nous laisser de côté un comportement juste ?
 
4.       Lisez Romains 6:2-3. La semaine dernière nous avons discuté comment Jésus est mort pour nous. Il est mort à notre place. Ce texte raffine juste un peu cette idée. Que nous est-il arrivé quand Jésus est mort pour nos péchés ? (Quand Jésus est mort, nous sommes morts.)
 
a.         Est-ce automatique ? Jésus meurt, donc nous mourons symboliquement, et donc nous avons tous la grâce ? (L’Épître aux Romains nous apprend que le mécanisme symbolique pour accepter cette mort est le baptême. La grâce est automatiquement disponible, mais pas automatiquement appliquée.)
 
5.       Lisez Romains 6:4. Quand vivons-nous ce "régime nouveau de la vie" ? (L’Épître aux Romains peint une image merveilleuse ici. La mort de Jésus à notre place est acceptée par nous lorsque nous sommes "ensevelis" dans l’eau du baptême. Il s’agit de notre mort symbolique pour le péché. La victoire de Jésus sur la mort par sa résurrection symbolise notre victoire sur notre ancienne vie pécheresse. En ressortant des eaux du baptême nous entrons dans le régime nouveau de la vie (la vie éternelle).)
 
II.        Le développement d’une vie juste
 
1.       Lisez Romains 6:5-7. Quelle est notre relation avec notre ancienne vie pécheresse ? (Notre "corps du péché" est "réduit à rien", de telle sorte que nous ne sommes plus "esclaves" du péché.)
 
2.       Lisez Romains 6:11-13. Quelle est notre obligation après avoir été sauvés par la grâce ? Le péché part-il automatiquement après avoir accepté la grâce ? (Considérez les termes de Romains 6:12 : "Que le péché ne règne donc pas dans votre corps mortel". Cela nous dit que nous avons un choix à faire. Le péché est un choix.)
 
a.         Quel genre d’image vient à votre esprit quand on vous dit de ne pas laisser le péché "régner" dans votre vie ? Serez-vous complètement sans péché ? (Nous pouvons échouer dans notre lutte contre le péché, mais nous ne pouvons pas le laisser prendre le dessus.)
 
3.       La semaine dernière dans mon groupe d’étude biblique j’ai dessiné une image des Dix Commandements avec une petite porte d’entrée sur le premier, et une petite porte de sortie sur le dixième, avec le mot "justice" écrit juste après la porte de sortie. Romains 3 nous enseigne que nous ne pouvons pas atteindre la justice en empruntant le chemin des Dix Commandements. J’ai alors dessiné un chemin autour des Dix Commandements, nommé "foi en Jésus", qui aboutissait au même endroit : la justice. En nous tenant au point de justice, contemplant les Dix Commandements, quelle est notre obligation ? (Notre obligation est d’essayer de leur obéir.)
 
4.       Est-il probable, alors que nous levons les yeux sur les Dix Commandements, que nous ayons parfois le sentiment que le péché a pris le dessus dans notre vie, même après le baptême ? (Lisez Romains 7:14, 21-24. Nous voyons que Paul luttait contre le fait de faire les mauvaises choses qu’il ne voulait pas faire.)
 
5.       Selon Romains 6:13, comment éviter que le péché ne règne dans notre vie ? (Nous faisons tous les jours des choix. Dieu nous dit qu’une clé pour vivre de façon juste est de mettre notre corps "au service" de Dieu plutôt que du péché.)
 
a.         Que pensez-vous que cela signifie concrètement ? Que signifie, disons lundi de cette semaine, le fait de se mettre au service de Dieu ? (Nous avons des pensées et faisons des actions qui ne sont pas en elles-mêmes pécheresses. Mais chaque pensée ou action a tendance à nous mener vers Dieu ou vers Satan. Dieu nous dit d’y prêter attention. Avancez vers ("mettez-vous au service de") Dieu, et non vers Satan, si vous voulez goûter à la nouvelle vie dans laquelle Dieu règne. Vous en trouverez une illustration pratique et biblique dans 2 Samuel 11:1-4. Chaque fois que la Bible mentionne quelque activité du roi David posez-vous les questions suivantes : Est-ce un péché ? Cela mène-t-il vers Dieu ou vers le péché ? Vous verrez rapidement comme il est important d’être sûr que vos actions "innocentes" vous mènent vers Dieu.)
 
6.       Lisez Romains 6:14-16. De quoi sommes-nous esclaves ? (L’obéissance. La conclusion semble inéluctable que dans ma petite illustration des Dix Commandements et des portes, nous entrons par la porte de "sortie" et "travaillons" notre chemin à travers les Dix Commandements. Le but n’est pas le salut (nous l’avons déjà par la grâce de Jésus). Nous ne "travaillons" pas pour être sauvés, mais pour obéir, pour vivre une vie qui soit compatible avec la nouvelle vie que Jésus nous a donnée par la foi.)
 
7.       Revenons un pas en arrière juste un moment et évaluons où nous en sommes. Je vous ai ramené à l’obéissance aux Dix Commandements. S’agit-il juste d’un chemin glissant qui nous ramène en arrière au salut par les œuvres ? Quelle est la différence fondamentale entre ce que je professe et la justification par les œuvres ? (La différence-clé est votre assurance d’être sauvé. Vous faites des choix pour respecter la loi de Dieu tout en ayant l’assurance de votre salut, parce que vous êtes sauvé par le don de grâce, et non par vos propres efforts.)
 
8.       Lisez Romains 6:14, 18. Quelle autre aide avons-nous en faisant les bons choix ? (En disant que nous sommes sous la grâce, ce texte implique que Dieu nous aide dans nos décisions. En disant que nous sommes "libérés" du péché, cela suggère que nous avons une aide surnaturelle. Laissons un instant de côté Romains 6 et explorons cette idée.)
 
9.       Lisez Romains 8:6-9. Qu’est-ce qui est à notre disposition pour vivre de façon juste ? (L’Esprit saint. Nous devons avoir l’Esprit de Dieu vivant en nous pour appartenir à Christ.)
 
10.   Lisez Romains 8:10-11. Selon ces versets, quel est le mécanisme pour donner le "régime nouveau de la vie" à notre corps qui est mort à cause du péché ? (Cela nous enseigne que, de la même façon que l’Esprit de Dieu a relevé Jésus d’entre les morts, l’Esprit de Dieu donnera de la puissance à notre nouvelle vie. Lorsque nous nous relevons dans le baptême vers cette nouvelle vie, l’Esprit saint est là pour nous aider à vivre dans l’obéissance à Dieu.)
 
11.   Lisez Romains 8:12-14. Comment pouvons-nous avoir la capacité de "faire mourir" le péché dans notre vie ? (Par la puissance de l’Esprit saint.)
 
12.   Revenons maintenant au chapitre 6 de l’Épître aux Romains. Lisez Romains 6:19. Rappelez-vous que nous sommes justifiés uniquement grâce à notre acceptation de la vie et de la mort de Jésus à notre place. Étant devenus justes, quel est le but de notre vie selon le verset 19 ? (La consécration, ou sainteté.)
 
a.         Cela se fera-t-il immédiatement ? (Non. Cela se rapporte à mon affirmation selon laquelle nous faisons quotidiennement des choix qui nous mènent vers le péché ou vers Dieu. Romains 6:19 nous enseigne qu’alors que nous étions esclaves du péché, nous faisions constamment des choix qui "aboutissaient au mal". Maintenant que nous sommes justes, il est attendu de nous que nous fassions les choix qui mènent à une consécration toujours croissante.)
 
13.   Lisez Romains 6:20-23. Quel est le fruit d’une vie qui tend vers la consécration ? (La vie éternelle.)
 
14.   Cher ami, le chemin vers la vie éternelle est devant vous. Jésus vous donne le salut comme un cadeau gratuit. Il n’exige rien d’autre que votre assentiment. Mais après être devenu juste, vous avez des décisions à prendre chaque jour. Dieu s’attend, par vos choix et la puissance de l’Esprit saint, à vous voir faire des progrès vers la sainteté. Là, cher ami, se trouve le chemin ; avancez-y.
 
III.     La semaine prochaine : La croix et le grand conflit cosmique.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don