Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 - Au cœur de la croix (Genèse 18)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Avez-vous déjà réfléchi à la logique, ou à l’aspect rationnel, du salut ? Le péché est entré dans notre monde à cause du péché de Adam et Ève. Si le péché apporte la mort, pourquoi ne pas juste les tuer et repartir à zéro avec nous ? Et à propos, pourquoi le péché apporte-t-il la mort ? Après Adam et Ève nous avons tous péché, ou en tout cas je sais que moi j’ai péché. Pourquoi la mort de Dieu rachète-t-elle tous nos péchés ? Pourquoi les conséquences des péchés semblent-elles varier ? Dans la gamme des péchés, ce qu’Adam et Ève ont fait a apporté beaucoup plus de souffrance aux hommes que ce que Caïn a fait à son frère. Pourquoi Caïn a-t-il été puni plus sévèrement ? Nous n’allons pas éclaircir tous ces mystères cette semaine, mais notre étude explore la logique de la croix. Entamons-la ensemble et voyons ce que nous pouvons apprendre de la parole de Dieu !
 
I.          L’histoire de Sodome
 
1.       Les tentes d’Abraham sont dressées au milieu des térébinthes de Mamré. Trois visiteurs viennent le voir. Il s’avère que l’un de ces visiteurs est Jésus (voir Genèse 18:1-15). Lisez Genèse 18:16-19. Quelle est la réponse de Jésus quant à savoir s’il doit garder ses plans pour lui-même ? (Dieu semble dire qu’Abraham est un vrai disciple qui est béni par Dieu. Élément essentiel : Dieu dit qu’Abraham est digne d’être intégré dans les délibérations de Dieu.)
 
a.         Que veut dire Jésus quand il dit : "toutes les nations de la terre se béniront par lui (Abraham)" ? (Lisez Galates 3:8,14. Jésus dit à Abraham que dans l’avenir il (Jésus) fera partie de sa descendance !)
 
i.         Considérez cela attentivement durant un instant. Jésus dit à Abraham qu’il naîtra de l’un de ses descendants. Le plan du salut n’était pas quelque chose de dernière minute !
 
2.       Lisez Genèse 18:20-21. Qui lance des "cris" à Jésus ? (Lisez Genèse 4:10. Il s’agit d’une expression courante dans la Bible. Dieu nous dit que le péché "crie jusqu’à lui". Comparez Jacques 5:4.)
 
a.         Continuons la lecture de Genèse 4. Lisez Genèse 4:10-12. Pourquoi le péché "crie"-t-il à Dieu ? (Cela nous enseigne le principe fondamental que Dieu est la solution au péché. Quand le péché survient, Dieu considère le rétablissement des choses comme faisant partie de son travail. Le péché "crie" pour être "réparé".)
 
b.         Pourquoi la sanction à l’encontre de Caïn était-elle plus sévère que celle imposée à Adam et Ève ? (Si vous considérez que Dieu cherche à "réparer" le péché, et non juste à punir les pécheurs, nous pouvons comprendre la logique de Dieu lorsqu’il sépare Caïn du reste de son peuple. Caïn n’avait pas une bonne influence.)
 
3.       Lisez Genèse 18:22-23. Jésus ne dit rien d’une "disparition" des méchants. Pourquoi Abraham dit-il cela ? (Jésus venait juste de dire qu’il se confierait à Abraham parce qu’il était un homme juste. Abraham avait compris que Jésus exécutait un jugement sur le mal. Il y a une hérésie moderne qui dit que Dieu n’exécute jamais de jugement sur les méchants. Abraham le juste connaissait plus que cela.)
 
a.         Remarquez que les deux "hommes" étaient déjà repartis pour Sodome. D’après vous, comment Abraham a-t-il compris leur départ ? (Lisez Genèse 19:1 et Psaumes 106:21-23. Abraham croyait qu’ils étaient des anges destructeurs.)
 
4.       Lisez Genèse 18:24-25. Que pensez-vous du raisonnement d’Abraham ? Quelle influence le juste peut-il avoir sur le méchant ?
 
a.         En est-il de même dans votre foyer ?
 
5.       Lisez Genèse 18:26-32. Rappelez-vous qu’Abraham parle à Jésus. Tout cela est-il nécessaire ? Faut-il "marchander" avec Dieu sur des questions de justice et de miséricorde ?
 
a.         Quel rôle Abraham joue-t-il ? (Un rôle d’intercesseur.)
 
b.         Souvenez-vous du contexte de cette histoire. Il a été promis à Abraham que l’intercesseur (Jésus) ferait partie de sa descendance. Ensuite, Abraham intercède auprès de Jésus afin de ne pas détruire les méchants. Comment comprenez-vous tout cela ? (Ma compréhension de Dieu n’autorise pas un homme à "marchander" avec Dieu pour qu’il soit miséricordieux. À la fin de cette histoire Sodome est détruite. Je pense que Jésus enseigne à Abraham la raison pour laquelle il a détruit Sodome : sa perversité était essentiellement universelle.)
 
i.         Quels enseignements trouvez-vous dans cette conversation entre Abraham et Jésus ? (1. Le juste peut sauver le méchant, du moins temporairement. Dieu accepte les intercesseurs. 2. Le méchant sera détruit par Dieu. 3. La destruction du péché est une "réparation" logique de ce péché. Dieu évalue la meilleure façon de répondre au péché quand cela peut affecter le juste défavorablement.)
 
(1)    Comment ces enseignements prévoient-ils ou s’accordent-ils à la mission de Jésus ? (Tous prédisent le rôle de Jésus. Cela montre qu’Abraham est un "ancêtre" digne ; cela est sans doute la raison pour laquelle son ascendance est mise en évidence dans le récit. Cela montre que Dieu "réparera" le péché par le jugement. Cela nous montre que parfois le juste (dans l’avenir, Jésus) peut souffrir en conséquence des péchés des autres ; mais Dieu évalue soigneusement ce problème. Cela montre aussi que la justice d’une personne peut épargner le méchant pendant au moins quelque temps.)
 
(2)    Quelle différence y a-t-il entre Abraham et Jésus dans leur rôle d’intercesseur ? (Lisez Genèse 18:33. C’est comme la différence entre un bifteck et des œufs. Pour des vaches un bifteck est plus personnel que ne le sont des œufs pour des poulets. Abraham est retourné chez lui pour se reposer. Il n’a pas dû mettre sa vie en jeu pour sauver Sodome.)
 
6.       Lisez Exode 32:30. Que cela suggère-t-il au sujet du péché ? (À nouveau, cela suggère l’idée que quelque chose peut être fait pour "réparer" le péché.)
 
II.        La solution au péché
 
1.       Nous avons relevé que l’intercession d’Abraham n’a pas impliqué l’abandon de sa vie. Pourquoi Jésus ne pouvait-il pas intervenir de la même manière pour nous ? Pourquoi Jésus a-t-il dû céder sa vie pour nos péchés ?
 
a.         Lisez Ézéchiel 18:20. Quelle est la pénalité consécutive au péché ?
 
i.         Qui doit mourir en conséquence du péché ? (Celui qui a péché, et non quelqu’un d’autre.)
 
b.         Lisez Lévitique 17:11. Voyez-vous la logique ici ? Dans l’affirmative, expliquez la logique de l’expiation par le sang. (Si le péché entraîne la mort, Dieu dit qu’il utilisera le symbole de vie (le sang) pour "racheter" votre péché entraînant le mort.)
 
c.         L’animal sacrifié était de moindre valeur que l’homme. Jésus, qui est entièrement Dieu, est de plus grande valeur que les hommes. Comment le système sacrificiel nous montre-t-il de façon logique que Jésus doit mourir ? (La logique de l’expiation par le sang n’était pas complète/accomplie dans le système sacrificiel de l’Ancien Testament. L’enseignement venait de commencer. Dieu enseignait aux hommes que le péché pouvait être "réparé" par un substitut approprié. Ce substitut était le sang, parce qu’il a donné la vie.)
 
i.         Comment cela modifie-t-il l’enseignement d’Ézéchiel 18:20 ? (La punition pour le péché est personnelle, mais Dieu accepte un substitut.)
 
2.       Lisez Matthieu 26:28. Pourquoi le sang de Jésus était-il nécessaire pour le pardon de nos péchés ? (Nous avons commencé à apprendre le lien logique entre le sang et le sacrifice pour le péché. Dès lors que Jésus nous a créés (Jean 1:1-4, 14), il est la source suprême de notre vie. Ainsi, le sang versé de celui qui nous a donnés la vie est le "sang" suprême, logique qui peut "réparer" le péché.)
 
3.       Lisez Psaumes 51:17-19. Est-ce que les sacrifices étaient le but de Dieu ? (Dieu veut que nous ne péchions pas. Il veut l’obéissance, pas les sacrifices.)
 
4.       Lisez Ésaïe 53:5. Bien que Dieu veuille l’obéissance, que requiert le péché ? (Le péché exige une "réparation". Le péché entraîne la mort. Dieu désirait prendre sur lui la punition pour nos péchés. La nouvelle stupéfiante est que Dieu est mort à notre place ! Il a enduré notre punition !)
 
5.       Lisez 1 Thessaloniciens 5:9-11. Quel est le résultat de la mort de Jésus à notre place pour nos péchés ? (Nous pouvons avoir la vie éternelle avec lui.)

6.       Cher ami, voulez-vous accepter le salut acheté à un prix si tragique pour vous ?
 
III.     La semaine prochaine : La croix et la justification.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don