Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 09 - Il est ressuscité (Matthieu 27 & 28, Luc 7, Jean 5)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons terminé notre étude en voyant ceux qui ont crucifié Jésus admettre qu’il était le Messie. Quelle méprise ! Que faites-vous quand vous tuez quelqu’un à tort ? Comment réparer une telle erreur ? Plongeons-nous dans notre étude et découvrons la bonne nouvelle de la "réparation" de la mort de Jésus et ce que cela signifie pour nous !
 
I.          Les funérailles
 
1.       Lisez Matthieu 27:57-60. Est-ce que Pierre, ou n’importe lequel des onze disciples, aurait demandé le corps de Jésus ?
 
a.         Si vous répondez négativement, pourquoi non ? (Trop dangereux. Peut-être auraient-ils été tués comme Jésus.)

b.         Quelle était l’importance du danger auquel Joseph s’exposait à cause de ses actes ?
 
i.         Pensez-vous qu’il se fût inquiété du danger ?
 
2.       Lisez Matthieu 27:62-64. Dans quelle mesure les chefs juifs ont-ils suivi de près les funérailles de Jésus ? (Ils savaient qu’il était dans un sépulcre et connaissaient l’endroit où il se trouvait.)
 
a.         Que ceci nous dit-il quant au danger que courait Joseph ? (C’était un danger réel.)

b.         De quoi s’inquiétaient les chefs juifs ?

c.         De quelle charge Jésus avait-il été déclaré coupable par les chefs juifs ? (Relisez Matthieu 26:60-64.)

i.         Les chefs juifs s’inquiétaient-ils vraiment que le corps de Jésus fût dérobé ?

(1)    Dans l’affirmative, était-ce une crainte réaliste ?

(2)    Considérez cette idée du point de vue des onze disciples. Si vous étiez l’un d’entre eux, désireriez-vous voler le corps de Jésus ?
d.         Notez la chronologie du récit. "Le lendemain" se réfère au vendredi soir, le début du sabbat. De quel genre d’activité s’agit-il pour des chefs juifs respectant scrupuleusement le sabbat ?
 
3.       Lisez Matthieu 27:65-66. Quelles raisons Pilate avait-il pour consentir à poster une garde et sceller le sépulcre ? (Ils étaient tous inquiets que Jésus pût vraiment ressusciter.)
 
II.        La résurrection
1.       Lisez Matthieu 28:1. Matthieu avait une occasion parfaite pour mentionner que "le sabbat de l’Ancien Testament" avait désormais changé de signification et que le nouveau sabbat, le Jour du Seigneur, commençait à cet instant. Pourquoi utilise-t-il toujours l’ancienne terminologie ? (Matthieu ne donne aucune indication que la résurrection de notre Seigneur ait pour conséquence un nouveau jour d’adoration.)

2.       Lisez Matthieu 28:2-4. Combien d’anges venant du ciel arrivent-ils pour "sauver" Jésus du sépulcre ? (Le texte nous montre que les paroles des hommes "mettez-le sous surveillance comme vous l’entendez" (Matthieu 27:65) s’avèrent n’être plus rien face à la puissance d’un seul des anges de Dieu.)
 
a.         Quel est l’enseignement pour vous quand vous affrontez des problèmes en vous basant sur des arrangements humains ?
 
b.         Remarquez que l’ange "vint s’asseoir" sur la pierre. Quelle en est la raison ? (J’aime cette image ! Remplir sa mission lui semblait facile.)
 
3.       Lisez Matthieu 28:5-6. Qui étaient les témoins de ce qu’a fait l’ange ? (Les femmes (Matthieu 28:1) et les gardes (Matthieu 28:4.)
 
a.         Pourquoi l’ange dit-il "n’ayez pas peur" seulement aux femmes ? Est-ce parce que les femmes sont naturellement plus craintives ? (Les gardes masculins ont eu si peur qu’ils sont devenus "comme morts" (Matthieu 28:4). Nous trouvons ici une leçon de vie importante. Dieu veut enlever toute crainte de notre vie. Mais un élément important pour "être sans crainte" est de se trouver "du bon côté".)
 
b.         Remarquez les paroles de l’ange en parlant de Jésus : "il s’est réveillé, comme il l’avait dit". Pourquoi l’ange a-t-il fait cette remarque ? (Cela se réfère au thème central du procès de Jésus et de la controverse : Jésus sera-t-il capable de ressusciter le troisième jour ? Il a dit qu’il le ferait. Maintenant, il le prouve.)
 
c.         L’ange proposa aux femmes de leur montrer où Jésus gisait dans le sépulcre. Pour quelle raison ? (Le Ciel instruit son "affaire". Jésus a dit qu’il ressusciterait le troisième jour. La place où il fut enterré est vide. Un être céleste l’atteste.)
 
4.       Lisez Matthieu 28:7-9. Quelle nouvelle preuve de la résurrection de Jésus trouvons-nous dans ce texte ?
 
a.         Pourquoi Jésus est-il apparu en premier lieu à ces femmes ? Pourquoi pas à ses disciples ? (Lisez Matthieu 27:61 et Matthieu 28:1. Je pense qu’elles ne l’ont pas quitté jusqu’à la fin de ses funérailles. Le matin suivant, après le sabbat, elles sont venues pour continuer la veillée du sépulcre.)
 
i.         Quel en est l’enseignement pour nous ?
5.       Lisez Matthieu 28:10. Quelle promesse Jésus fit-il à ses disciples ? (Qu’il leur apparaîtrait également.)
 
a.         Pourquoi ne pas apparaître uniquement aux femmes fidèles ? (Je suis sûr que dans la culture de l’époque le témoignage de deux femmes éperdues n’aurait pas été pris en considération.)
 
6.       Lisez Matthieu 28:11. Imaginez une minute ce qui est passé à l’esprit des chefs juifs. Que savaient-ils désormais ?
 
a.         Lisez Matthieu 28:12-14. Pourquoi firent-ils ceci ? Pourquoi ne pas se repentir ?
 
III.     La réaction
 
1.       Lisez Matthieu 28:16-17. Sur quelle base doutaient-ils ? Ils voyaient Jésus !
 
a.         Si le but principal du livre de Matthieu est de confirmer la croyance en notre Seigneur ressuscité, pourquoi reconnaît-il que certains disciples doutèrent ?
 
2.       Listez toutes les raisons pour lesquelles les disciples n’auraient dû avoir aucun doute quant à la résurrection de Jésus.
 
3.       Lisez Luc 7:11-12. Que savons-nous sur cette veuve ? (Elle était à présent seule. Elle avait perdu tant son mari que son fils. Soit elle, soit son fils était apprécié : une importante foule l’accompagnait. Elle devait probablement faire face à un avenir financièrement difficile.)
 
4.       Lisez Luc 7:13. Que cela nous dit-il quant au cœur de Jésus ? Se soucie-t-il de vous quand une tragédie touche votre famille ?
 
5.       Lisez Luc 7:14-15. Cher ami, est-ce là le Dieu que vous voulez servir ? Le Dieu qui rend les fils à leur mère ?
 
a.         Quel enseignement les disciples devaient-ils avoir tiré de cette scène ? (Dès lors que les disciples savaient que Jésus avait la puissance de ramener les morts à la vie, il est difficile de comprendre comment ils ont pu douter de la résurrection de Jésus. Peut-être que la torture et les railleries que Jésus a subies eurent un grand impact sur leur esprit.)
 
6.       Lisez Jean 11:25. Ce verset s’inscrit dans le récit de la résurrection de Lazare. Les disciples avaient-ils entendu le message de Jésus ici ?
 
a.         Comment pouvaient-ils faire une distinction entre les résurrections de Lazare et du fils de Naïn et la résurrection propre de Jésus ?
 
7.       Lisez Jean 5:21. Qui détient la puissance de la vie ? (Tant Dieu le Père que Dieu le Fils.)
 
a.         En quoi est-ce une réponse aux doutes de certains disciples ? (Supposez qu’ils eussent mal compris la torture et la mort de Jésus : ils pensaient que tout cela était arrivé parce que Jésus n’avait pas la puissance ou l’autorité de l’arrêter. Indépendamment de la puissance de Jésus, Dieu détenait la puissance de la vie. Je pense que les doutes de certains disciples étaient basés sur l’émotion plus que sur la logique.)
 
IV.      Le résultat
 
1.       Lisez Jean 5:26-27. Pourquoi le statut de Jésus de "fils d’homme" l’habilite-t-il à juger ? (Ceci se réfère à la victoire de Jésus sur la mort. Jésus a vécu une vie parfaite, il est mort pour nos péchés et cela lui donne l’autorité pour délivrer un jugement sur la vie éternelle et la mort éternelle.)
 
2.       Lisez Jean 5:24-25. Quand ceux qui entendent et croient obtiennent-ils la vie éternelle ? (Nous pouvons "accéder" à la vie éternelle tout de suite.)
 
a.         Remarquez que ceux qui entendent la voix de Dieu étant vivants, l’entendent aussi étant morts !
 
3.       Cher ami, voulez-vous avoir la vie éternelle ? Si vous écoutez Jésus, confessez vos péchés et croyez en ce qu’il a fait pour vous ; vous pouvez avoir la vie éternelle tout de suite ! Pourquoi ne pas accepter la vie éternelle aujourd’hui-même ?
 
V.        La semaine prochaine : Au cœur de la croix.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don