Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 06 - La semaine de la passion (Luc 19 & 22, Jean 13)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Comment vous sentez-vous durant le dernier ou les deux derniers jours de vos vacances ? Chaque semaine, quand le dimanche soir arrive, comment vous sentez-vous ? Je suppose qu’un grand nombre d’entre vous commence à penser au retour au travail. Vous souhaiteriez que vos vacances (ou le week-end) soient plus longues. De ce fait, vous savourez ces précieuses dernières heures de liberté. Imaginez que vos vacances (ou week-ends) soient suivies non pas par le travail, mais par votre torture et votre mort. Dans quelle mesure profiteriez-vous alors davantage de vos dernières heures ? Notre étude de cette semaine aborde la dernière semaine de la vie de Jésus sur la terre en tant qu’homme. Ouvrons sans plus attendre la Bible et voyons ce qu’elle a à nous enseigner !
 
I.          Le contexte de l’entrée triomphale
 
1.       Lisez Luc 19:11-13. La parabole des dix talents (la version NBS traduit par "mines") est familière à la plupart d’entre nous. Un roi donne de l’argent à ses serviteurs, leur dit de l’investir pendant son absence, et à son retour leur demande des comptes sur leur investissement. Il s’agit d’une sorte de version biblique de l’émission de télévision The Apprentice avec Donald Trump. Regardez le verset 11 ; pourquoi Jésus décida-t-il de raconter cette parabole à cet instant ? (À ce moment-là, les gens pensaient que Jésus était sur le point d’établir son royaume ici, sur la terre.)
 
a.         Pourquoi l’histoire des dix talents est-elle appropriée à ce sujet ? (Nous savons maintenant que Jésus n’allait pas fonder son royaume à ce moment-là. Ainsi, l’enseignement est qu’ils devaient être productifs jusqu’au moment de son retour.)
 
2.       Si vous n’êtes pas familiers avec cette parabole des talents, lisez Luc 19:14-25. Deux des trois serviteurs firent fructifier l’argent du roi et obtinrent un bon bénéfice. Un serviteur se contenta de cacher l’argent et de le rendre. Quand le roi fut de retour, il blâma ce serviteur, reprit son talent et le donna au serviteur le plus productif.
 
a.         Lisons la toute dernière partie de cette histoire : Luc 19:26-27. Vous rappeliez-vous de cela ? (J’imagine que même ceux qui connaissent bien cette histoire ne se souvenaient pas de la déclaration du verset 27 !)
 
b.         Que dit cette parabole ? (Si vous êtes simplement paresseux et ne travaillez pas pour le roi, vous perdrez tout ce qui vous a été donné. Si vous êtes hostile au roi, vous serez tué.)
 
c.         Si vous pensiez que Jésus était sur le point d’établir son royaume ici sur la terre, que concluriez-vous en vous basant sur sa déclaration du verset 27 ? (Que ceux qui se sont opposés à lui allaient mourir.)
 
II.        L’entrée triomphale
 
1.       Ayant ce contexte à l’esprit, abordons "l’entrée triomphale" de Jésus. Lisez Luc 19:28-32. Si vous étiez un des disciples envoyés par Jésus, que penseriez-vous en trouvant l’ânon tel que l’a prédit Jésus ? (L’idée qu’il ne s’agissait pas d’un homme ordinaire serait renforcée. Il peut non seulement prédire l’avenir, mais il a l’autorité pour revendiquer la propriété privée.)
 
2.       Lisez Luc 19:33-36. Pourquoi les gens étendaient-ils leurs vêtements sur le chemin, afin que l’ânon portant Jésus marchât dessus ? Feriez-vous de même avec votre manteau tout neuf ? (Lisez Matthieu 21:4-5. Je pense que les gens avaient compris que Jésus, assis sur l’ânon, montrait qu’il venait à Jérusalem en tant que roi. Voir aussi 1 Rois 1:37-39. Ils jetaient leurs vêtements sur le sol pour faire un chemin approprié pour le nouveau roi ! Voir 2 Rois 9:13.)
 
3.       Lisez Luc 19:37-38. Que disaient les gens ? Que pensaient-ils ? (Ils pensaient que le Messie était à portée de main. C’était le jour qu’ils avaient attendu durant leur vie entière !)
 
a.         Lisez cet extrait de prophétie messianique dans Psaumes 118:26-27. Les gens avaient-ils cette prophétie à l’esprit ? Dans l’affirmative, que leur disait-elle ? (Jésus était le Messie attendu depuis longtemps !)
 
4.       L’évangile de Matthieu ajoute un détail supplémentaire. Lisez Matthieu 21:4-5. Selon Matthieu, qu’est-ce qui s’accomplit ici ?
 
a.         La prophétie accomplie que Matthieu cite se trouve dans Zacharie 9:8-10. Lisez ce texte.
 
5.       Réunissons toutes les évidences que nous avons étudiées. La parabole qui finit par le meurtre des ennemis du roi. La connaissance surnaturelle de Jésus de l’ânon. Sa revendication d’avoir droit à utiliser l’ânon. L’accomplissement spécifique de la prophétie messianique de la libération d’Israël et de la paix mondiale. À quel verdict ces évidences amenaient-elles les gens de l’époque ? (Les espoirs et les rêves d’Israël s’accomplissent en ce moment-même. C’est le grand jour ! Chers amis, il est là !)
 
a.         Y a-t-il un point obscur dans ces évidences ? (La question du "délai" dans la parabole des talents.)
 
6.       Lisez Luc 19:39-40. Les gens se laissaient-ils juste entraîner ? S’engageaient-ils dans des manifestations non autorisées ? Agissaient-ils contrairement à la volonté de Jésus ? (Non. À nouveau, la seule conclusion logique est que la puissance surnaturelle faisait partie de cette acclamation. Toute la nature était sur le point d’exploser en louange.)
 
7.       Vous connaissez la fin de l’histoire. Que fait Jésus ? Quel sens y a-t-il à cela ? Pourquoi les Pharisiens n’avaient-il pas raison en demandant à Jésus de reprendre la foule ? Pourquoi Jésus permettait-il à la foule d’être "chauffée" pour rien ? (Je pense que Jésus faisait trois choses. D’abord, il marquait clairement sa revendication d’être roi. Deuxièmement, en lisant des textes comme Jean 7:30, nous voyons que Jésus n’avait pas été mis à mort plus tôt, parce que "son heure n’était pas encore venue". L’heure était maintenant venue. Comme le commentaire Bible Exposition Commentary le mentionne, les chefs juifs planifiaient de tuer de Jésus après la Pâque juive (Matthieu 26:3-5), mais Dieu avait décrété que "l’agneau de Dieu" serait tué durant la Pâque juive. Ainsi, Jésus forçait la main des chefs juifs avec cette acclamation. Finalement, la prophétie de paix de Zacharie 9 prévoyait l’acceptation de Jésus par les gens. Ils ne l’ont pas fait. En conséquence, la paix ne faisait pas partie de leur avenir.)
 
III.     Le début de la fin
 
1.       Lisez Luc 19:41-44. Pourquoi Jésus dit-il que Jérusalem fera face à la destruction au lieu de la paix ? (Ils n’ont pas reconnu Jésus.)
 
a.         Si la nation juive avait accepté Jésus, les choses auraient-elles été différentes ? (Jésus dit dans Luc 19:42 qu’ils auraient pu connaître ce qui leur aurait apporté la paix. Ce qu’ils ont refusé de connaître était Jésus.)
 
b.         Décrivez les sentiments de Jésus à cet instant précis. Rappelez-vous qu’il s’agit des derniers jours de sa vie ici et Jérusalem s’est détournée de lui. (Cela apporte un nouveau regard sur l’attitude de Jésus par rapport à la mort de ses ennemis.)
 
2.       Lisez Luc 19:45-46. Que commence-t-il à se passer ici ? Comment le rôle de Jésus commence-t-il à changer ? (Le jugement commence à tomber sur Jérusalem et le temple.)
 
a.         Est-ce un avertissement pour nous ? Si nous rejetons Jésus, devrons-nous faire face à un jugement ?
 
3.       Lisez Luc 19:47-48. Si les lignes commencent à être tracées, et que Jérusalem est sur le mauvais côté de la ligne, comment expliquez-vous le fait qu’au temple "tout le peuple était suspendu à ses lèvres [de Jésus]" ? (Amos donne cette image de la possibilité d’être "un tison arraché à l’incendie" (Amos 4:11). Jésus tend sa main à chaque individu qui l’accepte.)
 
IV.      La stratégie de combat
 
1.       Lisez Jean 13:2-5. Quelle était l’ampleur de la puissance et de l’autorité de Jésus à ce moment-là ? (Dieu avait mis toutes choses sous l’autorité et la puissance de Jésus.)
 
a.         Quand on vient de vous donner la puissance et l’autorité, qu’en faites-vous ?
 
b.         Que Jésus a-t-il fait avec sa puissance et son autorité ?
 
2.       Lisez Jean 13:6-8. Pierre n’avait-il pas raison ? Le roi Jésus ne devrait pas laver des pieds !
 
a.         Jésus dit qu’ils comprendront "après". Comment comprenez-vous la déclaration de Jésus : "Si je ne te lave pas, tu n’as pas de part avec moi" ? Je pense que Pierre cherchait l’autorité de Jésus lorsqu’il dit : "Ne lave pas mes humbles pieds !" (Lisez 1 Pierre 3:20-22. Le lavement d’eau symbolise la purification de nos péchés par Jésus.)
 
3.       Lisez Jean 13:12-17. Quel autre enseignement Jésus donnait-il à ses disciples ? (Il leur enseignait une attitude de service.)
 
a.         Comment cela s’accorde-t-il avec "la mort des ennemis du roi" de Luc 19:27 ?
 
b.         Revenons en arrière et lisons un verset que nous avons sauté. Lisez Jean 13:1. Quelle est la pleine mesure de l’amour de Jésus ? (Je suppose que cela fait référence à la mort de Jésus à notre place. Cependant, le contexte immédiat est que Jésus nous montre son amour en nous enseignant la façon de nous comporter entre Chrétiens.)
 
c.         Est-ce que "servir les autres" correspond à votre idée de profiter au mieux des dernières heures de vos vacances ou d’un week-end ?
 
V.        Gethsémani
 
1.       Lisez Luc 22:39-42. À quoi Jésus faisait-il face ? (Il était maintenant arrivé au moment de son arrestation, sa torture et sa mise à mort.)
 
a.         Quel était sa préoccupation pour ses disciples ? (Jésus priait pour eux !)
 
b.         Décrivez l’attitude de Jésus face à sa torture et à sa mort à venir ? (Il voulait l’éviter, mais il était décidé à soumettre sa volonté à la volonté du Père. Il avait une attitude de service.)
 
2.       Lisez Luc 22:45. Pourquoi les disciples étaient-ils endormis ? (Ils étaient épuisés par la tristesse.)
 
a.         "Tristesse" à propos de quoi ? (Je crains que ce ne fût pas simplement cause de la mort de Jésus, mais également à cause de la fin de leur espoir que Jésus fût sur le point de devenir roi.)
 
3.       Cher ami, qu’en est-il de vous ? Êtes-vous conscient de vos responsabilités tandis que nous attendons le retour de notre roi ? Accomplissez-vous votre devoir avec une attitude de service ? Avez-vous soumis votre volonté à la volonté de Dieu ? Il n’est pas trop tard pour décider de suivre Jésus !
 
VI.      La semaine prochaine : Destination : le calvaire.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don