Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 02 - Les annonces d’un dessein glorieux (Genèse 3, 4, 22 et Nombres 21)

Copyright © 2005, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : La semaine dernière nous avons étudié comment le péché est entré premièrement dans l’univers et ensuite dans notre monde. Dieu avait-il établi un plan pour faire face à ce défi ? Satan avait-il un plan pour augmenter son capital ? Ouvrons la Bible et découvrons-le !
 
I.          Interdit de l’arbre de la vie
 
1.       Lisez Genèse 3:22. Au cours de ces deux dernières semaines, quelqu’un m’a envoyé un petit livret, suggérant que si je suivais le "régime alimentaire originel" d’Adam et Ève (voir Genèse 1:29), je pourrais prolonger considérablement ma vie. Selon Genèse 3:22, quel est le "régime alimentaire" spécial pour une longue vie ? (L’arbre de la vie.)
 
a.         Je comprends qu’Adam et Ève soient interdits de l’arbre de la vie à cause de leur péché. Mais pourquoi est-ce qu’avoir la même connaissance que Dieu de ce qui est bien ou mauvais signifie qu’ils doivent mourir ? (1. La vie est un cadeau de Dieu. En péchant, les hommes ont perdu le droit à ce cadeau. 2. Dieu ne voulait pas perpétuer le péché. 3. Dieu les avait averti de la pénalité (Genèse 2:15-17). L’avertissement de Dieu était devenu le point principal de la controverse (Genèse 3:4).)
 
2.       Lisez Genèse 3:23-24. Qu’est-ce que le fait de poster des gardes nous dit sur la relation entre Dieu et les hommes ? (Dieu ne pouvait pas leur faire confiance.)
 
a.         Comment pensez-vous qu’Adam et Ève réagirent en voyant les gardes ?
 
3.       Retournons un peu en arrière et lisons Genèse 3:21. Dieu les a bannis du jardin d’Éden. Dieu a posté un garde sur le chemin de l’arbre de la vie. Quelle information le verset 21 nous donne-t-il sur la relation entre Dieu et les hommes ? (La vie éternelle était un cadeau de Dieu qu’ils avaient perdu, mais Dieu a continué à leur donner des présents pour les aider dans leur vie.)
 
a.         Quelle signification trouvez-vous dans l’action de Dieu faisant des habits de peau ? (Cela signifie que des animaux sont morts pour améliorer la vie des hommes. Dieu rappelle ainsi de façon perpétuelle à Adam et Ève que le péché amène la mort. Dieu leur donne aussi un "modèle" (un symbole) du futur plan du salut : une vie donnée pour une autre.)
 
b.         Ceux qui me suggèrent de suivre le "régime alimentaire originel" ne me suggèrent jamais de prendre la garde-robe originelle !
 
II.        Les fils
 
1.       Lisez Genèse 4:1-2. Lequel des fils a la profession la plus noble ? (Caïn semble avoir fait exactement ce que Dieu avait demandé (Genèse 3:17-19, 23). Abel, d’autre part, avait ce travail "sans sueur" d’observation des animaux.)
 
2.       Lisez Genèse 4:3-5. Qu’apprenons-nous sur les exigences d’adoration inexprimées de Dieu ? (La Bible n’expose pas directement ce que Dieu a demandé aux hommes sur l’adoration, le pardon des péchés, etc. Cependant, en considérant comme contexte le reste de l’Ancien Testament, nous savons maintenant que Dieu avait institué le système sacrificiel parmi les hommes. Quand vous péchiez, vous sacrifiiez un animal.)
 
a.         À quoi ce système d’adoration se référait-il ? (Le sacrifice de l’agneau symbolisait la future mort de Jésus à notre place. Voir Jean 1:29 et Apocalypse 13:8. Il s’agit d’une preuve supplémentaire du plan de Dieu pour le salut des hommes.)
 
b.         Qu’est-ce qui est arrivé dans l’esprit de Caïn pour qu’il se fâche ? D’après vous, quel genre d’argument "d’autodéfense" Caïn avait-il construit dans son esprit ? (Premièrement, il suait avec le "travail de la terre", qui était précisément ce que Dieu avait demandé. Deuxièmement, il apportait le résultat de son propre travail. C’était un monde diversifié, chacun apportait ses talents propres sur la table, chacun comprenait les exigences de Dieu de sa façon propre et unique. Personne n’avait le droit de le juger. Il a appliqué la parole de Dieu à son propre contexte distinct, qui était la culture de la terre au lieu du gardiennage de bétail.)
 
3.       Lisez Genèse 4:6-7. En considérant ce que Dieu dit à Caïn, comment caractériseriez-vous l’attitude de Dieu ? (Dieu essaye de raisonner Caïn. Dieu est compréhensif. Dieu conseille Caïn. En même temps, Dieu tient ferme sur ce qui est exigé. Dieu a une norme qui ne varie pas, basée sur notre diversité de vues et de talents.)
 
a.         Selon vous, Caïn avait-il entièrement compris la raison du système spécifique d’adoration de Dieu ? (Je doute que Caïn eût entièrement compris les détails du plan du salut. J’imagine qu’il a juste pensé : "J’ai apporté le meilleur de ce que je fais. Je fais le travail le plus approprié. Dieu est arbitraire lorsqu’il me dit que je dois sacrifier un animal au lieu de légumes.")
 
b.         Que nous enseigne l’exigence de Dieu relative à l’adoration sur les autres religions du monde ? (Il y a plusieurs années, quelqu’un me demanda : "Comment savez-vous que le christianisme, au lieu de l’Islam, est la religion juste ?" Cette question m’a suffisamment dérangé pour que je commence à étudier l’Islam, et j’ai constaté qu’il s’appuie sur l’Ancien Testament. Tant le Judaïsme que l’Islam reconnaissent l’histoire de Caïn et Abel comme véridique, cependant tant le Judaïsme que l’Islam "ne sacrifient pas l’agneau" dans leur système d’adoration. Ces deux religions ont toutes deux un "problème de Caïn". Le système sacrificiel de Dieu montre son plan pour faire face au péché. N’importe quelle croyance religieuse qui ne suit pas ce modèle passe à côté du plan général de Dieu pour gérer le problème de l’introduction du péché dans notre monde.)
 
4.       Lisez Genèse 4:8. Mettez-vous à la place d’Adam et Ève. Selon vous, qu’ont ressenti Adam et Ève ?
 
a.         Se sont-ils sentis responsables de ce meurtre ?
 
i.         Le devraient-ils ?
 
b.         Comment sommes-nous passés d’êtres parfaits, sans péché, créés par Dieu, à un meurtrier en une seule génération ?
 
c.         Lisez 1 Jean 3:11-13. Quelle réponse ce texte donne-t-il à notre meurtrier sur la question d’une génération ? (Les hommes choisissent leur côté. Ceux qui choisissent le mal détestent ceux qui choisissent ce qui est juste.)
 
i.         Cette "haine de la justice" constitue-t-elle l’essence du plan de Satan pour étendre son royaume ?
 
d.         Le péché a maintenant montré ses vraies couleurs. Satan, le serpent, a montré le résultat ultime de son chemin de vie. Dès lors que Dieu avait son plan pour gérer le problème du péché, pourquoi Dieu n’a-t-il pas immédiatement mis un terme au péché à ce moment-là ? Pourquoi attendre 2’000 ans pour accomplir le plan ? Pourquoi ne pas envoyer Jésus tout de suite ? Les erreurs de Satan et son plan de conquête ne sont-il pas maintenant clairs à tous ?
 
III.     Abraham et Isaac
 
1.       Lisez Genèse 22:1-2. Pensez-vous que la réaction d’Abraham à cette instruction de Dieu serait la même que la nôtre ? (Je suppose que d’autres "dieux" approuvaient les sacrifices d’enfants et Abraham connaissait cette pratique. Il y a au moins cinq références dans la Bible (voir par exemple Jérémie 32:35) qui déclare spécifiquement que les sacrifices d’enfants sont une "abomination" aux yeux de Dieu. Dans notre cas alors, la parole orale contredirait la parole écrite. Ce n’était pas vrai pour Abraham.)
 
a.         Lisez Genèse 21:12. Quelle autre contradiction Abraham doit-il éclaircir ? (Qu’Isaac était l’accomplissement de la promesse de Dieu relative à sa descendance.)
 
2.       Lisez Genèse 22:6-8. Que veut dire Abraham ici ? D’après vous, que croit-il qu’il se passera ?
 
a.         Étant donné la promesse de Dieu sur l’avenir d’Isaac, étant donné l’amour d’un père qui eut un fils tardivement, y a-t-il quoi que ce soit de plus important aux yeux d’Abraham que son fils, Isaac ?
 
3.       Lisez Genèse 22:9-13. Pourquoi Dieu fait-il vivre cela à Abraham ? (Genèse 22:1 et 12 indiquent que Dieu mettait Abraham à l’épreuve. Je pense qu’il y a une explication plus large, qui est révélée dans Genèse 22:8. Dieu a pourvu l’Agneau pour nos péchés. L’intention de cette mise à l’épreuve d’Abraham est de faire comprendre d’une manière forte et puissante aux pères et mères l’étendue de l’amour de Dieu pour nous. L’intention est de faire comprendre qu’alors que "livrer" nos enfants ne guérira pas le problème du péché, Dieu cherche notre obéissance désintéressée en réponse à son amour infini envers nous.)
 
IV.      Le serpent
 
1.       Lisez Nombres 21:4-5. Puisque nous parlons des parents, vous les parents, entendez-vous quelque chose de familier dans ce texte sur l’exode d’Égypte ? Cela ne ressemble-t-il pas aux paroles de petits enfants ?
 
2.       Lisez Nombres 21:6-7. En quoi est-ce une réponse appropriée à la plainte ? (Les plaignants rejetaient les dispositions de Dieu pour leur vie. À un autre niveau, cela pourrait être une bonne idée d’afficher ce texte là où votre église tient ses rencontres récréatives.)
 
3.       Lisez Nombres 21:8-9. L’histoire semble devenir plus étrange. Si vous êtes en train de mourir suite à une morsure de serpent, en quoi le fait de regarder une statue de serpent peut-il être le remède logique ? (Je crois que la question théologique pour nous est que nous devons faire face à nos péchés pour être pardonnés. Le serpent représentait le péché. Dieu voulait que les Israélites fissent face à leurs péchés. Dans le plan du salut de Dieu, nous devons faire face et reconnaître nos péchés : c’est la condition pour profiter des dispositions de Dieu (la mort de son Fils) pour notre salut.)
 
4.       Cher ami, depuis la Création Dieu a en place un plan pour votre salut. Ce plan a été accompli dans la vie sans péché de Jésus et dans sa mort à notre place. Voulez-vous faire face à vos péchés en les reconnaissant et en acceptant le sacrifice de Jésus à votre place ? L’autre alternative est une vie où "le plan" est de détester ceux qui choisissent Jésus.
 
V.        La semaine prochaine : Jésus et le sanctuaire.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don