Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 01 - Des dispositions suite à une provocation (Genèse 1 à 3, Apocalypse 12)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Ne vous êtes-vous jamais arrêté un instant pour réfléchir à la "grande question" du monde au sujet du bien et du mal ? Si Dieu existe, pourquoi le péché existe-t-il ? Y a-t-il un conflit surnaturel entre les forces du bien et du mal ? Comment le mal est-il apparu ? Avons-nous un rôle à jouer dans ce conflit ? Si Dieu dirige toute chose, pourquoi nous permet-il de pécher ? Entamons sans plus attendre notre étude et voyons ce que la Bible nous enseigne sur ces sujets !
 
I.          L’image de Dieu
 
1.       Lisez Genèse 1:26. Notre texte nous amène à la dernière partie de la semaine de la Création. Il rapporte les paroles de Dieu. À qui Dieu parle-t-il ? Que veut dire Dieu lorsqu’il dit : "Faisons les humains..." ? (Ceci nous montre que la création de l’homme était un sujet de discussion dans le ciel, et donc qu’elle était planifiée. La référence à la première personne du pluriel constitue une première indication de la Trinité (le Père, le Fils et l’Esprit saint). Comparez Jean 1:1-4.)
 
a.         Dans Genèse 1:26, lorsque Dieu dit : "Faisons les humains à notre image, selon notre ressemblance", que pensez-vous que cela signifie ?
 
i.         Pourquoi Dieu parle-t-il d’une "image", puis de "ressemblance" ? Se répète-t-il juste pour mettre cela particulièrement en évidence ? Ou Dieu parle-t-il de deux choses différentes ?

ii.        Lisez Colossiens 1:15-16. Selon cette référence à Jésus, que signifie le mot "image" ?
 
(1)    Notez le problème logique d’être "l’image" de quelqu’un qui est "invisible". Cela ne limite-il pas nos possibilités pour définir le mot "image" ?
 
iii.      Lisez Hébreux 1:3. D’après ce texte, quelle est la signification de Genèse 1:26 ? (Ces textes dans Colossiens et Hébreux suggèrent que la signification première de Genèse 1:26 n’est pas l’apparence physique. Jésus n’était pas un être glorieux et radieux lorsqu’il était sur terre. De plus, il est difficile d’être à l’image de quelqu’un qui est invisible. Au lieu de cela, Genèse semble dire que nous reflétons Dieu dans notre pensée. Par exemple, nous sommes plus semblables à Dieu que le sont les animaux.)
 
2.       Lisez Ésaïe 55:8. Si nous reflétons Dieu dans notre pensée, comment expliquer cette déclaration de Dieu ?
 
3.       Lisez Genèse 8:21. Comment pouvons-nous prétendre que nous reflétons Dieu dans notre pensée alors que Dieu fait de telles déclarations ?
 
4.       Revenons à Genèse 1:27-28. Que suggèrent ces versets quant à la ressemblance des hommes à Dieu ? (Ils nous amènent au point central de notre ressemblance. Bien que nos pensées soient au-dessous de celles de Dieu, bien que notre inclination soit mauvaise (Genèse 8:21), Dieu nous a néanmoins donné un rôle de "dirigeant" sur cette terre. Nous sommes amenés à prendre des décisions sur ce qui se passe autour de nous.)
 
5.       Lisez Genèse 2:8-9 et Genèse 2:15-17. Quelle est la part critique du "rôle de dirigeant" des hommes ? (Le libre choix. Ce rôle, en tant que dirigeant, est centré sur notre aptitude à décider comment nous "régissons" notre vie.)
 
a.         Remarquez qu’il n’était pas permis aux hommes de manger de l’arbre "de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais". Supposez que vous êtes Adam ou Ève et que vous êtes assis(e) sur une colline dans le jardin, d’où vous pouvez voir cet arbre de la connaissance de ce qui est bon ou mauvais. Vous revêtez votre chapeau de philosophe et vous vous posez la question suivante : "Quelle part de libre choix avons-nous, si nous n’avons pas même la connaissance de certains de nos choix ?" Comment répondre à cette question ? (Si j’étais Adam, la réponse élémentaire serait : "Si je mange, je meurs. Si je suis mort, combien de choix ai-je alors ? Je ne mange donc pas.)
 
i.         Pensez-vous qu’Adam et Ève aient eu une telle discussion ?
 
II.        L’image de Dieu mise à l’épreuve
 
1.       Lisez Genèse 3:1. S’agit-il d’un test de mémoire ? Quel genre de choix Ève doit-elle faire ici ?
 
2.       Lisez Genèse 3:2-3. Pourquoi était-ce dans le plus grand intérêt de Satan qu’Ève récite le commandement de Dieu ? Pouvez-vous imaginer être en retard à un rendez-vous et demander au chauffeur de dépasser la limitation de vitesse pour arriver à l’heure, tandis que vous dites au chauffeur : "Vous savez que les contraventions sont doublées dans ce secteur : la contravention est de vingt dollars pour chaque kilomètre/heure au-dessus de la limite ?" (Je soupçonne que Satan ne voulait pas savoir si Ève comprenait la nature de ce qu’elle faisait.)
 
3.       Lisez Genèse 3:4. À quelle épreuve extrême "l’image de Dieu" doit-elle maintenant faire face ? (La capacité des hommes à diriger, leur libre choix, sont maintenant mis à l’épreuve. Ces dirigeants resteront-ils fidèles à Dieu ? Honoreront-ils la confiance que Dieu a mise en eux ? Le test nous ramène à ma discussion imaginaire entre Adam et Ève au sujet de l’arbre. L’élément le plus élémentaire pour éviter de manger du fruit défendu est que vous mourrez. Satan attaque la déclaration de Dieu spécifiquement sur ce point. La question devient une question de confiance : Ève a-t-elle confiance en Dieu ?)
 
a.         Quelle autre conséquence cela implique-t-il pour Ève ? (Ève désire-t-elle "devenir comme Dieu" ?)
 
4.       Lisez Jean 15:9-11. Le test s’est-il terminé avec Ève ? (Non.)
 
a.         Comment utilisez-vous votre rôle de dirigeant ? Comment exploitez-vous le libre arbitre dans votre vie ? Votre vie révèle-t-elle que vous avez confiance en Dieu ?
 
III.     Satan
 
1.       Dans Genèse nous voyons que le "serpent" encourage Ève à ne pas croire Dieu. Dans Jean 15 nous trouvons Jésus qui nous encourage à obéir à Dieu. D’où vient le serpent, Satan ? D’où vient cette envie de faire le mal, en opposition à l’instruction de Dieu de faire le bien ?
 
2.       Lisez Apocalypse 12:7-9. Quel est le but du "serpent d’autrefois, celui qui est appelé le diable et le Satan" ? (Combattre Dieu en nous conduisant sur un mauvais chemin.)
 
3.       Lisez Apocalypse 12:10. Dans quelle autre activité Satan est-il impliqué, et qui nous implique également ? (Non seulement Satan essaye de nous amener dans le péché, mais il va ensuite vers Dieu et nous accuse de trahir Dieu !)
 
4.       La Bible nous donne quelques insinuations quant à la façon dont Satan est devenu ce qu’il est : un être céleste qui en arrive à se battre contre Dieu et à être jeté sur la terre. Lisez Ésaïe 14:12-14. Qu’est-ce qui a causé la rupture entre Satan et Dieu ? (La fierté, l’orgueil. Le désir de ressembler à Dieu.)
 
a.         Considérez à nouveau la déclaration que Satan fait à Ève dans Genèse 3:5. Pourquoi s’agit-il d’une grande tentation ? (C’était la faiblesse de Satan.)
 
5.       Combien Satan compte-t-il d’alliés surnaturels ? (Lisez Apocalypse 12:4. La Bible ne nous donne pas de chiffre précis au sujet de Satan. Cependant, le tableau qui ressort de ces textes est que Satan était un ange haut placé dans le ciel, qui est entré dans le péché parce qu’il voulait ressembler à Dieu. Dans sa rébellion, il a convaincu un tiers des anges de le suivre. La guerre a alors éclaté dans le ciel et Satan et ses anges ont été jetés sur la terre. Satan a alors commencé son projet de persuader les hommes d’être déloyaux envers Dieu.)
 
a.         Dans ce contexte, pourquoi Satan nous "accuse"-t-il devant Dieu (Apocalypse 12:10) ? Cela a-t-il du sens ? (Si Satan était impliqué dans une guerre ininterrompue avec Dieu qu’il pourrait gagner, cela n’aurait aucun sens. Satan se vanterait de son nombre croissant de "soldats". Cependant, si la guerre était perdue (un sujet majeur de notre nouvelle série d’études), Satan serait alors réduit à faire le plus possible de victimes. Puisque Dieu est le Vainqueur, le "mieux" que puisse faire Satan est d’essayer d’entraver le plan de Dieu en nous accusant d’être déloyaux envers Dieu.)
 
IV.      L’avenir
 
1.       Récapitulez ce que nous avons appris sur la nature du conflit entre le bien et le mal et notre rôle dans ce conflit. (Dans le ciel, un des anges les plus élevés a voulu devenir comme Dieu. Ce plan de rébellion s’est étendu à d’autres anges jusqu’à ce que Dieu eût à faire face à une rébellion générale. La guerre a commencé dans le ciel et cet ange haut-placé, accompagné d’un tiers du reste des anges, fut vaincu et exilé sur la terre. Entre-temps, Dieu a créé des hommes à son image, ce qui signifie que Dieu leur a donné le libre choix et l’autorité sur la terre. L’ange haut-placé, connu comme Satan, le "serpent" ou le "dragon", s’est embarqué dans la mission d’étendre la rébellion aux hommes. Cela réussit quand Adam et Ève manquèrent de confiance, se méfièrent et désobéirent à Dieu en mangeant le fruit interdit, afin de devenir semblables à Dieu. Ainsi, le conflit, la rébellion, s’étendit aux hommes.)
 
2.       Lisez Genèse 3:8-9. La question de Dieu se situe-t-elle sur un plan géographique ou spirituel ?
 
3.       Cher ami, où vous situez-vous ? Dans le conflit entre le bien et le mal, Dieu veut savoir où vous vous situez. Pourquoi ne pas lui donner une réponse positive aujourd’hui même ?
 
V.        La semaine prochaine : Les annonces d’un dessein glorieux.
Amour, sexe et rencontres

Amour, sexe et rencontres

Andy Stanley aborde ici le sujet des relations amoureuses, qui a déjà fait couler beaucoup d’encre, mais il propose un regard différent. Très réaliste, sans utiliser de langue de bois, il nous livre des réflexions profondément utiles et extrêmement pratiques.
Réinventer le couple au 21ème siècle

Réinventer le couple au 21ème siècle

Le monde a tellement changé que les anciens schémas ne fonctionnent plus. Il faut réinventer la relation de couple. Plus qu'une méthode, c'est un art de vivre que promeut John Gray.
Toujours mariés, toujours amoureux

Toujours mariés, toujours amoureux

Le but de l'auteur est d'encourager les couples à faire face de manière réaliste aux joies et aux difficultés de la deuxième partie de la vie conjugale.
35 devises pour un mariage heureux

35 devises pour un mariage heureux

Ce livre pratique expose 35 devises fondées sur l’expérience de plus de cent couples pour enrichir le mariage. Les auteurs, Myke et Gayle Tucker identifient trois catégories de devises pouvant être utiles dans des moments de crise : décision, connexion et communication.
Langages d'amour des solos

Langages d'amour des solos

Après un rapide examen de toutes les différentes manières de vivre seul aujourd'hui, l'auteur cherche pourquoi l'amour est la clé des relations.
Vos enfants et le divorce

Vos enfants et le divorce

Ce livre vous aidera à comprendre la mentalité et les sentiments des enfants au cours de l'une des périodes les plus critiques de la vie de famille.
Le foyer chrétien

Le foyer chrétien

Ce livre constitue une sorte de manuel pour des parents très occupés et il présente l'idéal même que le foyer devrait s'efforcer d'atteindre.
Langages d'amour des enfants

Langages d'amour des enfants

Apprenez comment communiquer efficacement à votre enfant des sentiments de respect, d'affection et d'engagements.
Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Propos intempestifs de la Bible sur la famille

Qu'est-ce qu'une famille ? La Bible interroge cette réalité et met en scène des situations réelles à partir desquelles elle nous invite à réfléchir.
 

faire un don