Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 07 - Le respect vis-à-vis des autorités (Romains 13, Jean 18, Genèse 41)

Copyright © 2004, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Aux États-Unis nous aurons des élections importantes en novembre prochain. À la différence de beaucoup d’autres démocraties, nous avons seulement deux partis politiques principaux. Un fait très intéressant est ressorti du système bipartite. Les élections montrent que les Chrétiens qui vont à l’église régulièrement s’identifient de façon écrasante comme des Républicains. Les gens qui ne vont pas à l’église régulièrement, ou pas du tout, s’identifient généralement comme des Démocrates. Cela soulève quelques questions très intéressantes. Si les "justes" s’identifient principalement à un parti politique, cela devrait-il se transposer dans les activités du parti politique ? Ou alors, l’implication de la religion dans la politique est-elle une mauvaise chose ? Comment Dieu veut-il que nous agissions quand la religion entre sur le terrain politique ? La Bible nous parle-t-elle au sujet des Chrétiens et de la politique ? Ouvrons la Bible et découvrons !
 
I.          Qui décide ?

1.       Lisez Psaumes 75:7-8. Quelle est la personne ultime qui décide lors d’élections ? Qui décide de la personne qui va gouverner un pays ? (Dieu.)

2.       Lisez Romains 13:1-2. D’après Paul, qui décide de la personne qui dirige un pays ? (Dieu établit l’autorité.)

3.       Si Dieu décide qui est le responsable d’un pays, quelle raison y a-t-il de voter ou d’être impliqué dans la politique ?

4.       Qui décide si une personne ira au ciel ? (Jean 5:21-22 : Jésus.)

a.         Qui travaille dans le cœur d’une personne pour suivre Dieu ? (Jean 16:7-8 : l’Esprit saint.)

5.       Si Dieu décide qui va au ciel et s’il persuade les hommes de le suivre, quelle raison y a-t-il d’être impliqué dans l’action d’amener les gens à Dieu ?

6.       Si vous dites que Dieu décide qui va au ciel, que Dieu décide qui dirige un pays et que Dieu est celui qui travaille dans le cœur d’une personne, alors la meilleure chose que vous puissiez faire est de retourner au lit, n’est-ce pas ?

7.       Revenons au chapitre 13 de l’Épître aux Romains et lisons les versets 6 et 7. Que disent ces versets quant à l’accomplissement de nos obligations envers notre gouvernement ? (Il dit que les Chrétiens devraient remplir leurs obligations civiques.)

a.         Dans une démocratie, y a-t-il obligation de vote ?

i.         Y a-t-il une obligation de participer au choix de nos dirigeants ?

ii.        Lisez Proverbes 29:2. Que devez-vous faire si vous voulez aider ceux qui vous entourent ? (Ce texte nous dit que la justice de nos dirigeants peut avoir un impact significatif sur la qualité de la vie.)

b.         Comment accordez-vous votre besoin de choisir des dirigeants justes quand Dieu choisit le dirigeant ? (Je pense dans une démocratie cela ressemble beaucoup à un libre arbitre. Dieu a la puissance et l’autorité pour décider qui va régner, mais il nous laisse en général décider. Nous sommes de façon certaine associés à Dieu dans la sélection des autorités.)

8.       Lisez Proverbes 8:12-16. Comment les dirigeants font-ils des lois justes ? (Selon ces versets, ils le font en ayant de la sagesse.)

9.       Chrétiens, si vous vivez dans un pays où vous pouvez influencer ceux qui vous dirigent, et vous savez que des dirigeants sages et justes améliorent le pays, avez-vous une obligation morale d’aider des dirigeants sages et justes à être élus ? (Je pense que cela signifie que si nous avons une occasion d’influencer le choix des dirigeants, Dieu nous demande de choisir des dirigeants justes. Cela fait partie de notre devoir civique, de la même façon que le paiement des impôts est un devoir moral.)

10.   Lisez Tite 3:1-2. Quand nous accomplissons notre devoir d’aider à choisir des dirigeants sages et justes, que devrions-nous éviter ?

11.   Si nous reconnaissons que les Chrétiens dans une démocratie ont une occasion et une obligation de supporter des candidats et des fonctionnaires publics justes, comment devrions-nous manifester cet appui ? (Tite nous montre que nous devrions être honnêtes, polis et humbles.)

II.        L’exemple de Jésus

1.       Lisez Jean 18:33, 36. Les accusations portées contre Jésus se trouvent dans Luc 23:2-3. Les dirigeants Juifs ont accusé Jésus d’être un roi en rébellion contre l’autorité de Rome. Selon Paul, aurait-il été approprié pour le côté humain de Jésus de s’être rebellé contre les Romains ? (Non.)

a.         Votre réponse changerait-elle si je vous disais que les dirigeants romains n’étaient pas sages, ou pas justes ?

b.         Jésus a dit que sa royauté n’était pas de ce monde. Pourquoi a-t-il dit cela ? (Il écartait l’accusation selon laquelle il se rebellait contre Rome.)

c.         Ce texte "Ma royauté n’est pas de ce monde" est souvent utilisé pour soutenir que les Chrétiens ne devraient pas être impliqués dans des tentatives d’influencer le choix de nos dirigeants. Pensez-vous qu’il s’agisse d’une utilisation appropriée de ce texte ? (Oui et non. Non, parce que ceux qui suivaient Jésus ne pouvaient changer le gouvernement qu’en se révoltant. Jésus ne menait pas de révolte terrestre. Il a fait cette déclaration pour montrer que ces accusations étaient fausses. Dans le sens d’une défense contre des accusations criminelles, ce texte n’a aucun rapport avec des démocraties dans lesquelles le peuple a l’occasion, ainsi que le devoir, d’influencer le choix des dirigeants. En même temps, Jésus nous rappelle que nous sommes premièrement appelés pour le royaume des cieux et non un royaume terrestre.)
 
2.       Lisez Éphésiens 6:11-12. Contre quelle autorité est notre lutte principale ? (Les puissances spirituelles. La lutte principale de Jésus était contre Satan et ses forces et non contre les dirigeants de Rome.)

3.       Si nos positions politiques créent des conflits dans notre église, comment devons-nous résoudre le conflit ? (L’exemple de Jésus dans Éphésiens 6 nous enseigne que notre citoyenneté primaire est notre citoyenneté dans le royaume des cieux. Notre adversaire "politique" primaire est Satan. Cela signifie que nous ne devons pas créer de conflit dans nos églises au sujet de positions politiques partisanes. Nous ne devons pas sacrifier le céleste pour le terrestre. En même temps, des conflits politiques peuvent entraîner des conflits spirituels sérieux.)

III.     Des vrais dirigeants

1.       Lisez Genèse 41:14-16. Quel trait de caractère positif trouvons-nous dans Joseph ? (Il est humble. Si nous avions été en prison et avions eu une permission pour montrer "ce que nous valons" au Pharaon, nous n’aurions peut-être pas voulu mentionner que Dieu était vraiment la source de notre puissance.)

2.       Lisez Genèse 41:38-41. Dans les versets que nous avons sautés, nous apprenons que le Pharaon avait fait un rêve, le Dieu de Joseph l’a interprété et a donné au Pharaon sa signification. Le rêve annonçait que par la suite l’Égypte subirait une famine et Joseph dit au Pharaon comment échapper à cette famine. Quelle position tient Joseph maintenant en Égypte ? (Il était le "numéro deux", le "Premier ministre".)

3.       La famine arrive et l’Égypte est préparée parce que le conseil de Dieu a été suivi, tel que donné à Joseph. Lisez Genèse 41:56 à 42:2. Pourquoi Dieu a-t-il utilisé l’Égypte pour sauver son peuple (Jacob et sa famille) au lieu d’utiliser Jacob et sa famille pour sauver l’Égypte ?

a.         Pourquoi Dieu promeut-il un de ses disciples pour être un dirigeant d’un pays païen afin que ce pays païen puisse sauver les nations environnantes de la famine ? (C’est une question fascinante. Dieu engage "son homme" dans une culture païenne pour sauver "son Église" et le peuple environnant. Les ressources de ce gouvernement étaient plus grandes que celles de l’église. Bien que Dieu ait la puissance suprême et l’autorité, nous voyons dans cette histoire que Dieu a utilisé les ressources de l’Égypte pour accomplir sa volonté.)

b.         Quelle leçon cela nous enseigne-t-il sur un aspect de la collaboration entre l’église et l’état ? (Dieu utilise l’État pour faire des choses qu’il considère mieux faites par le gouvernement.)

c.         Est-ce que l’État est toujours mauvais ? Ou alors est-il un outil pour être utilisé par Dieu pour ses intentions justes ? (Vous rappelez-vous notre premier texte de Psaumes 75:6-7 ? Tout est sous la responsabilité de Dieu. Il décide quoi et qui utiliser pour mener à bien ses objectifs.)

4.       Cher ami, si vous avez l’occasion et la compétence d’influencer le choix de la personne amenée à diriger votre pays, vous avez un devoir moral de promouvoir des leaders justes et sages. Dieu nous appelle pour le servir dans tous les aspects de notre vie. Voulez-vous tenir compte de cet appel ?

IV.      La semaine prochaine : Les autres brebis du Christ.
Le soupir de la terre

Le soupir de la terre

Un commentaire sur le livre de Daniel qui fait preuve d’une grande sensibilité prophétique et d’une solide connaissance de la culture hébraïque.
1844 simplifié

1844 simplifié

Quel est, pour les chrétiens d’aujourd’hui, la signification, s’il y en a une, de l’année 1844 et des événements qui y sont associés ? Ce livre est destiné à devenir l’un des ouvrages les plus importants pour un chrétien qui attend l’imminent retour du Christ.
Islam & christianisme dans la prophetie

Islam & christianisme dans la prophetie

Ce livre explore soigneusement le mystérieux livre de Daniel, les chapitres 11 et 12 en particulier, et dévoile un tableau fascinant de la prophétie concernant le Catholicisme, le Protestantisme, l’Islam et les États-Unis. Il examine leur rôle passé, présent et futur dans le conflit final qui est à nos portes.
Le dernier échelon de la prophétie biblique

Le dernier échelon de la prophétie biblique

Ce livre se concentre sur les dernières prophéties de Daniel qui couvrent les temps du prophète jusqu’à nos jours. Les derniers chapitres constituent un échelon prophétique que nous pouvons gravir et duquel nous pouvons attendre l’avenir avec espérance.
Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Nabuchodonosor II, roi de Babylone

Cette biographie replace l’homme et le roi dans son époque et dans son cadre, la Babylonie et l’ensemble du Proche-Orient antique. Ainsi fait-on connaissance avec un souverain à la personnalité exceptionnelle, et peut-on en admirer l’oeuvre, dont les ruines retrouvées à Babylone et ailleurs portent encore témoignage. En achevant son propos sur ce règne, ce livre porte ainsi un jugement équilibré sur Nabuchodonosor et ressuscite la civilisation dont il se voulut le symbole dans son plus bel éclat.
Les prophéties de Daniel

Les prophéties de Daniel

Coffret de 5 DVD avec 12 conférences du Dr. Jean-Paul Lagarde sur les prophéties de Daniel. Le Dr. Lagarde nous dévoile avec beaucoup de simplicité le fruit de plusieurs dizaines d'années de recherche et d'étude sur le livre de Daniel. Une référence sur le sujet.
 

faire un don