Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 10 – Paul et la rébellion (Romains 5, 1 Corinthiens 3 & 12)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Quelle est l’importance de l’église ? J’entends certains dire qu’être dans la nature est aussi bien, sinon mieux, que d’être à l’église. Il y a une réelle bénédiction à être dans la nature, mais c’est une bénédiction différente d’une fréquentation régulière de l’église. Nous apprenons cette semaine que nous sommes tous ensemble dans le péché, et que nous devons être tous ensemble dans notre bataille contre le péché. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  La solution au péché
 
1.     Lisez Romains 5.12. Qui est ce « un seul homme » ? (Adam, comme nous le verrons dans la suite de notre lecture.)
 
a.      Avez-vous choisi de pécher ? (Oui : « tous ont péché ». Cependant, cela suggère quelque chose de plus – que notre décision de pécher nous a apporté automatiquement la mort à cause de la décision préalable d’Adam.)
 
2.     Lisez Romains 5.13-14. Que signifie « le péché n’est pas mis en compte quand il n’y a pas de loi » ? (La suite du texte dit que nous sommes morts avant que la loi ne fût donnée, même ceux qui « n’avaient pas péché par une transgression ». Ainsi, cela ne peut pas signifier que la pénalité pour le péché n’était pas mise en compte. Au lieu de cela, cela doit vouloir dire que le péché n’était pas étiqueté comme tel. Adam et Ève ont reçu un commandement spécifique, et ils l’ont violé. Avant que les Dix Commandements n’aient été donnés, les gens mouraient même s’ils n’avaient pas un commandement spécifique à transgresser.)
 
a.      Quel est l’enseignement pratique pour nous ? (Les Dix Commandements servent l’objectif d’identifier le péché. Ils ne changent pas le fait que nous sommes pécheurs.)
 
3.     Lisez Romains 5.15-17. À un niveau très élémentaire nous voyons que le don n’est pas semblable à la faute, dans le fait que l’un nous a plongés dans le péché et la mort, alors que l’autre nous justifie du péché. Que signifie le détail additionnel, selon lequel le jugement a suivi un seul péché, mais le don de la grâce a suivi « une multitude de fautes » ? (Nous sommes victimes du péché d’Adam. Son péché nous a causé du tort. Mais nous avions déjà choisi personnellement le péché quand Jésus a résolu notre problème de péché en nous apportant la justification.)
 
4.     Lisez Romains 5.18-19. Cela semble dire que notre justification est automatique au-travers de Jésus. Est-ce correct ? (Je pense que cela devrait être compris comme disant que la disponibilité de la justification est automatique. L’argument de Paul concerne la façon dont le péché et la grâce se reflètent l’un l’autre, et Paul relève que nous avons péché personnellement.)
 
5.     Lisez Romains 6.1-4. Qu’est-ce que cela ajoute à l’évidence, quant à savoir si nous avons besoin de choisir la grâce ? (Cela nous dit que dans le baptême nous entrons dans la mort de Jésus et dans sa résurrection d’entre les morts. Nous entrons dans une nouvelle vie. « Nous aussi [marchons] sous le régime nouveau de la vie. »)
 
a.      Que nous enseignent ces versets sur la communauté ? (Nous sommes tous ensemble dans la même situation. Nous étions ensemble dans le péché et nous sommes ensemble dans la grâce. Regardons le côté pratique de cela dans la suite.)
 
II.  La solution de l’église
 
1.     Lisez 1 Corinthiens 3.10. Quelles « fondations » construit Paul ? (Lisez 1 Corinthiens 3.5-9 pour l’explication. Paul parle au sujet de la « construction » composée de ceux qui suivent Jésus.)
 
2.     Lisez 1 Corinthiens 3.10-15. Que cela dit-il à ceux qui travaillent pour améliorer l’église ? (Que nous devons « prendre garde » à la façon dont nous construisons, et utiliser les meilleurs matériaux.)
 
a.      Chaque fois que je lis ce texte je pense immédiatement à l’enseignement, et à la nécessité pour moi de m’efforcer d’être un enseignant du type « modèle d’excellence ». Mais il s’agit d’une vision trop étroite. Ceux qui travaillent avec les enfants dans l’église sont des bâtisseurs, ceux qui sont impliqués dans la prière sont des bâtisseurs, ceux qui visitent les malades sont des bâtisseurs, ceux qui s’occupent des besoins physiques de l’église sont des bâtisseurs. La question est la suivante : si vous êtes un(e) bâtisseur(euse), vous efforcez-vous toujours de faire un travail du type « modèle d’excellence » ? Vous efforcez-vous d’atteindre l’excellence ?
 
b.      Regardons ceci sous un angle différent. Supposons qu’un enseignant construise avec de « l’argent » ou avec un matériau moindre. Cela signifie-t-il que nous devrions nous opposer à lui ? (Nous devons réfréner notre critique envers ceux qui ne voient peut-être pas les choses correctement (selon notre point de vue). Nous devons continuer à promouvoir un travail du type « modèle d’excellence » parce que nous voulons qu’aucun ne se « brûle », mais nous devons reconnaître qu’il y a beaucoup d’autres bâtisseurs, même si leur travail n’est pas un modèle d’excellence.)
 
3.     Lisez 1 Corinthiens 3.16-17. Qu’est-ce que le sanctuaire de Dieu, compte tenu du contexte que nous venons d’étudier ? (Nos frères et sœurs chrétiens. Il s’agit de l’église.)
 
a.      Connaissez-vous des gens qui ne sont pas même des « constructeurs de paille » ? Sont-ils des destructeurs de l’église ?
 
i.       Qui résoudra ce problème ? (« Dieu le détruira ».)
 
4.     Lisez 1 Corinthiens 12.12-13. Quand je grandissais, il y avait d’un côté ma dénomination et de l’autre le reste des dénominations « imparfaites ». Maintenant que j’ai grandis et que j’ai travaillé étroitement avec d’autres Chrétiens, je réalise que les Chrétiens qui ont grandi dans d’autres dénominations avaient le même sentiment au sein de leur église – en effet, ma dénomination pouvait avoir été particulièrement suspecte à leurs yeux ! Qui savait ? Que nous dit ce texte au sujet de cette attitude « eux et nous » parmi les Chrétiens ? (Il dit que nous sommes « un seul corps » dans l’Esprit saint et nous sommes abreuvés du même « seul Esprit ».)
 
a.      Que cela nous enseigne-t-il au sujet de ces membres d’église qui ont un regard rabaissant sur les autres dénominations ? (Ils n’ont pas encore suffisamment été abreuvés de l’Esprit saint.)
 
5.     Lisez 1 Corinthiens 12.14-17. Mon église a une mission spéciale pour promouvoir le message d’Apocalypse 14.6-12. Est-il correct de considérer cela comme un message du type « œil », dans le sens qu’il est juste une partie du message global présenté par chaque dénomination dans l’église chrétienne au sens large ?
 
a.      Quand j’étais jeune on m’a enseigné que les dénominations plus vieilles que la mienne avaient chacune un message spécial, et que chaque dénomination qui est apparue avait ajouté des améliorations supplémentaires jusqu’à l’apparition de ma dénomination, qui proclamait porter les améliorations finales. Existe-t-il un quelconque fondement biblique pour ce point de vue ? Ou alors, une meilleure explication se trouve dans le chapitre que nous étudions en ce moment, selon laquelle chaque « partie » de l’Église chrétienne globale apporte son propre message unique et important ?
 
b.      Si ma suggestion est correcte, cela aide-t-il à donner un sens à la multitude des églises chrétiennes ? Au lieu de se lamenter sur le fait que toutes les dénominations témoignent d’un manque d’unité, qu’en est-il si toutes les dénominations font partie du corps du Christ, chacune ajoutant quelque chose de spécial à la vérité ? Imaginez-vous le pied dire : « Il y a trop de parties dans le corps, cela montre un manque d’unité » ?
 
6.     Lisez 1 Corinthiens 12.18-20. Qui est responsable du rôle spécial de chacune des parties de l’église chrétienne ? (Dieu !)
 
a.      Réfléchissez à cet exemple : mon grand-père, mon oncle et mon cousin étaient pasteurs dans l’Armée du Salut. Beaucoup de mes proches sont membres de cette merveilleuse dénomination. Cette église a-t-elle un rôle spécial dans le corps du Christ, que vous pouvez identifier ? (Oui, elle est connue pour son service envers les pauvres et les sans-abri.)
 
b.      Quand j’étais jeune, et ignorant, j’avais l’habitude de m’enorgueillir en pensant avoir une compréhension plus fine de la théologie que mon oncle qui était pasteur dans l’Armée du Salut. C’est comme l’oreille qui pense qu’elle est supérieure au nez ! Je ne pense pas que j’atteindrai un jour les niveaux d’amour et de confiance en Dieu témoignés par la vie de mon oncle. Il était un homme de Dieu étonnant ! Que pensez-vous pouvoir apprendre des membres des autres églises ?
 
i.       Comment pouvons-nous coopérer avec eux pour faire avancer le royaume de Dieu, le corps du Christ ?
 
7.     Lisez 1 Corinthiens 12.21-26. J’ai suggéré de réfléchir si les paroles de Paul s’appliquent aux différentes dénominations. À quoi d’autre peuvent-elles s’appliquer ?
 
a.      Peuvent-elles s’appliquer à des factions au sein de votre dénomination ?
 
b.      Peuvent-elles s’appliquer à l’église locale, votre congrégation ?
 
c.      Si elles s’appliquent à d’autres dénominations, factions au sein de votre église et de votre congrégation locale, comment comprenez-vous les commentaires de Paul sur les parties « moins honorables » ou « moins décentes » ? (Quand je lis certains commentaires sur Internet par des supposés membres d’église, je pense parfois : « Je n’ai pas besoin de toi ! » Paul me corrige en disant que nous devons nous « inquiéter de la même façon les uns pour les autres ».)
 
8.     Cher(ère) ami(e), nous devons être en communion avec les membres des autres églises. Nous avons besoin d’eux qui ont des dons spirituels différents, des talents différents et des points de vue différents. Si vous ne fréquentez pas régulièrement une église, pourquoi ne pas vous engager à commencer ce sabbat ?
 
III.    La semaine prochaine : Pierre et le grand conflit.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don