Logo EtudesBibliques.net

Études thématiques

Étude 03 – La crise globale et les patriarches (Genèse 4, 6, 22 & 45)

Copyright © 2016, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Dans notre première étude de cette série nous avons découvert comment le péché a commencé dans le ciel. Ensuite, nous avons appris comment l’investigateur du péché dans le ciel, qui a été chassé hors du ciel, a répandu le problème du péché dans la création parfaite de Dieu sur notre terre : Adam et Ève. Cette semaine nous explorons la façon dont le péché a continué son insidieuse marche sur la terre. Débutons notre étude de la Bible et apprenons-en davantage !
 
I.  Les fils
 
1.     Lisez Genèse 4.1-2. Vous rappelez-vous comment c’était quand votre premier enfant est né ? Je pensais que mon fils faisait des choses qu’aucun autre enfant n’avait jamais faites dans l’histoire de l’univers ! À quoi cela devait-il ressembler lors de la naissance du premier enfant d’Adam et d’Ève, dès lors que c’était littéralement vrai que ce que faisait Caïn en tant que bébé n’avait jamais eu de précédent ?
 
a.      Notez la division du travail entre les deux fils. Selon vous, pourquoi ont-ils choisi ces activités ? (Lisez Genèse 3.17. Caïn fait exactement ce que Dieu a dit qu’il devait faire. Peut-être qu’Abel voulait être un peu différent et pensait que son travail était plus spirituel.)
 
2.     Lisez Genèse 4.3-5. Pouvez-vous comprendre la colère de Caïn ? (Sans doute pensait-il qu’il faisait ce que Dieu avait commandé. Pourquoi le fruit de ce travail n’est-il pas un sacrifice de valeur ?)
 
3.     Lisez Genèse 4.6-7. Qu’apprenons-nous sur le fait de savoir si la colère de Caïn est justifiée ou non ? (En lisant entre les lignes nous apprenons que la colère de Caïn n’est pas justifiée. Quand Dieu lui dit de « bien » agir, cela révèle que Dieu lui donnait des instructions pour faire un sacrifice acceptable.)
 
a.      Quelle est la nature de la faute de Caïn à ce stade ? Comment le compareriez-vous au péché de sa mère ? (La faute de Caïn s’apparente au péché d’Ève par le fait qu’il n’a apparemment pas cru les directives que Dieu avait données pour les sacrifices. Caïn a décidé de suivre sa propre compréhension logique de ce que doit être un sacrifice, en se basant sur les circonstances de son travail.)
 
4.     Lisez Genèse 4.8-12. Quelle pénalité impose Dieu à Caïn ? (Dans Genèse 3.17-19 nous apprenons qu’une pénalité pour le péché originel était qu’il sera à l’avenir difficile de cultiver de la nourriture. La pénalité de Caïn est plus sévère, le sol ne produira plus de nourriture pour lui.)
 
a.      Mettez-vous à la place d’Ève et d’Adam. Leur enfant premier-né a tué leur second fils, puis le premier-né est envoyé en exil. Ils ont perdu leurs deux enfants en une journée. À quoi pensez-vous ?
 
b.      Que pensez-vous de la pénalité que Dieu a imposée à Caïn ? (Lisez Genèse 9.5-6. Il s’agit d’un meurtre prémédité, et sans précédent. Jusque-là Dieu avait donné à Caïn une pénalité réduite.)
 
c.      Selon vous, qui a inspiré Caïn à commettre un meurtre ?
 
i.       Selon vous, comment serait la vie si Satan contrôlait complètement le monde ?
 
II.  Noé
 
1.     Lisez Genèse 6.1-4 (version à la Colombe). Ce que sont les « fils de Dieu » et les « filles des hommes » n’est pas clair. Ce qui est clair c’est qu’ils ont produit des géants, et Dieu n’était pas content de cela. La conséquence est que Dieu a réduit leur durée de vie. Selon vous, pourquoi Dieu pensait-il que c’était un bon remède ? (Les gens vivaient des centaines d’années, et ils affirmaient clairement une influence pour le mal, ce qui interférait avec l’œuvre de Dieu sur la terre.)
 
2.     Lisez Genèse 6.5-7. Sommes-nous une erreur ?
 
a.      Dieu a créé les humains avec le libre arbitre. Dieu regrette-t-il de nous avoir donné le choix ?
 
b.      Dès lors que nous nous intéressons à l’histoire de rébellion et de rédemption dans cette série d’études (le grand conflit entre le bien et le mal), qui gagne ?
 
i.       À la place de Satan, vous plaindriez-vous que Dieu change les règles ?
 
ii.       Dieu change-t-il les règles ? (Lisez Genèse 2.15-17. La mort est la pénalité pour le péché. Dieu n’a pas changé les règles. Une fois que les humains ont rejeté Dieu, ils sont sujets à cette pénalité.)
 
3.     Lisez Genèse 6.8-13 et Genèse 6.17-21. Voyons si nous pouvons comprendre la pensée de Dieu. Regrette-t-il d’avoir créé les humains ? (Non. Dieu veut continuer avec l’expérience humaine. Cependant, Dieu ne veut pas continuer à soutenir le mal.)
 
a.      Que nous enseigne cela sur le fait de vivre une vie juste ? Dieu favorisera-t-il une personne juste ? (Oui !)
 
b.      Pourquoi Dieu n’a-t-il pas détruit Satan et ses anges déchus au même moment ? Pourquoi ne pas enlever la tête de la promotion du mal ? (Ma meilleure réponse est que ce n’était pas le bon moment. Dieu n’était pas encore venu sur la terre pour sauver les humains et Satan n’avait pas encore montré l’étendue complète de son plan maléfique.)
 
III.  Abraham
 
1.     Lisez Genèse 22.1-2. Que se passerait-il dans votre esprit si vous étiez à la place d’Abraham ?
 
a.      Lisez Jérémie 32.35 et 2 Rois 16.3. Tout est mal dans ces choses. Dieu appelle les sacrifices d’enfants dans le feu des « abominations » et dit qu’une telle idée ne lui est pas « venue au cœur ». Le sacrifice doit avoir lieu sur une montagne, un endroit traditionnel pour une adoration d’idole. Croiriez-vous que ce message vient de Dieu ? (Abraham doit avoir reconnu la voix de Dieu. Sinon, ce commandement n’est pas croyable.)
 
b.      Lisez Genèse 17.19-21. Comment réconcilieriez-vous la promesse de Dieu que nous lisons ici avec son instruction d’offrir Isaac comme offrande en sacrifice ?
 
c.      Nous venons de discuter comment Dieu favorise ceux qui le suivent. Comment expliquez-vous cette terrible directive à l’un des fidèles ?
 
2.     Lisez Genèse 22.3-5. Combien de temps attend Abraham pour suivre l’ordre de Dieu ?
 
a.      Notez la dernière partie du verset 5 : « Nous irons là-haut pour nous prosterner, puis nous reviendrons vers vous ». Abraham ment-il, afin que les serviteurs n’interfèrent pas ? Si tel n’est pas le cas (je le suppose), à quoi pense Abraham ? (Il croit en la promesse de Dieu concernant l’avenir d’Isaac. D’une façon ou d’une autre Dieu résoudra le problème.)
 
3.     Lisez Genèse 22.9-12. Pourquoi Dieu fait-il cela à Abraham (et à Isaac) ? Pourquoi Dieu l’a-t-il écrit dans la Bible ? (S’il s’agit pour vous de l’une des pires histoires que vous avez jamais entendues, l’enseignement de Dieu à Abraham et à nous est qu’il s’agit en fait de ce que Dieu a fait à notre place quand il a envoyé son fils, Jésus, mourir à notre place. La seule différence est que, dans son cas, personne n’était là pour arrêter l’horrible mort de Jésus.)
 
4.     Faisons un pas en arrière un instant. L’histoire d’Abraham est incroyablement émotionnelle (spécialement pour les parents qui sont proches de leurs enfants). En même temps, l’histoire de Noé place Dieu sous une lumière moins favorable. Quel est le message global de Dieu pour nous au-travers de ces deux histoires ? (Dieu nous aime au-delà de notre imagination. Dieu a fait un sacrifice incroyable pour nous, même si au temps de Noé Dieu a dit qu’il regrettait notre création. En même temps, Dieu est un Dieu de jugement. Il détruira le mal.)
 
IV.  Jacob et Joseph
 
1.     Jacob et Joseph ont tous les deux une histoire complexe que nous ne pouvons pas explorer en détail ici. Chacune d’elles comprend des sentiments amers entre frères. Jacob et Joseph étaient de « bonnes » personnes, mais avaient différents niveaux de responsabilité concernant la colère de leurs frères à leur égard. Explorons comment cela s’est passé pour Joseph. Lisez Genèse 45.1-4. Ceux qui connaissent l’histoire peuvent-ils dire comment il se fait que Joseph ait des serviteurs, que la maison du pharaon s’intéresse à ses affaires, et que Joseph ait été « vendu » ? (Les frères de Joseph l’avaient vendu comme esclave parce qu’ils le détestaient (Genèse 37), et par une série d’évènements Joseph est maintenant le premier ministre de l’Égypte (Genèse 41).)
 
a.      Le sentiment « d’épouvante » des frères de Joseph est-il justifié ?
 
i.       Est-ce que Joseph les aide en leur rappelant qu’ils l’ont vendu (Genèse 45.4) ?
 
2.     Lisez Genèse 45.5-7. Que nous enseigne cela au sujet des choses négatives qui arrivent aux gens biens ? (Lisez Genèse 50.19-20. Dieu a utilisé les mauvaises choses de la vie de Joseph pour créer le bien.)
 
a.      Si vous connaissez l’histoire de Joseph et des Hébreux, vous savez qu’ils ont fini par être les esclaves des Égyptiens (Exode 1). Quelle relation y a-t-il, s’il y en a une, avec les frères de Joseph qui vendent leur frère comme esclave ?
 
3.     Cher(ère) ami(e), le péché a créé une situation terrible pour les humains. Notre Dieu est actif dans le combat contre le péché. Il supprime le péché sans limiter le libre arbitre des humains et il renverse les tragédies du péché en bonnes choses. Il a fait un sacrifice étonnant pour vaincre le péché et pour nous donner la possibilité d’avoir une vie éternelle exempte de péché. Pourquoi ne pas choisir maintenant de donner allégeance à Dieu plutôt qu’à celui qui a inspiré la mort d’Abel ?
 
V.    La semaine prochaine : Conflit et crise : les juges.
Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ils rebâtiront sur d'anciennes ruines

Ce livre suit pas à pas la grande œuvre de Dieu pour la restauration de son peuple, au travers du service de Néhémie, exemplaire pour nous encore aujourd'hui. A la fois pratique et vivant, ce commentaire conviendra à ceux qui cherchent une explication accessible et fidèle de ce texte merveilleux. Ils y trouveront la profondeur d'une approche pastorale riche et ancrée dans le concret de nos besoins.
Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Méditations sur les livres d'Esdras, Néhémie et Esther

Les livres d’Esdras et de Néhémie ouvrent une nouvelle page de l’histoire des voies de Dieu : l’intervention de sa grâce envers un résidu qu’il ramène de la captivité dans le pays. Ces deux livres nous présentent les deux côtés de l’oeuvre de Dieu en bonté. Nous n’y trouvons pas la puissance, mais la grâce — non pas l’institution d’un nouvel état de choses, mais cette grâce de Dieu intervenant pour soutenir un résidu.
Le livre d'Esdras et de Néhémie

Le livre d'Esdras et de Néhémie

Les deux livres d'Esdras et Néhémie sont précieux : ils sont presque nos seuls documents sur la période où le judaïsme s'est construit autour du temple de Jérusalem et de la Loi. Un bibliste lyonnais, Philippe Abadie, spécialiste de cette période, guide le lecteur au milieu des divers documents anciens qui mettent en valeur les deux grands réformateurs : le gouverneur Néhémie et le scribe (prêtre ?)
Reconstruire Sion

Reconstruire Sion

Commentaire biblique traitant chapitre par chapitre les livres de Daniel, Esdras, Néhémie, Aggée, Zacharie et Malachie, appelés livres de l'exil, parce qu'ils datent tous de la période qui a suivi la transportation du peuple à Babylone et la chute de Jérusalem. Dans un style simple, l'auteur fait de nombreuses applications pratiques pour la vie chrétienne d'aujourd'hui, personnelle et collective.
Exposé sur le livre de Néhémie

Exposé sur le livre de Néhémie

La reconstruction de la muraille de Jérusalem et le relèvement du peuple. Après Esdras, Dieu envoie Néhémie pour continuer le travail. Mais il en va du temps d’Esdras et de Néhémie comme de l’histoire de l’Eglise: chaque réveil freine le déclin seulement momentanément.
Un leader selon le coeur de Dieu

Un leader selon le coeur de Dieu

Dans Un leader selon le coeur de Dieu, vous rencontrerez Néhémie, modèle remarquable de leadership que vous pourrez suivre. Chaque homme a reçu de Dieu un formidable appel. Il est un leader ou un leader en devenir – que ce soit sur son lieu de travail, à la maison ou dans la société. Le désir de Dieu est qu’il serve de modèle et soit une source d’inspiration pour les autres.
 

faire un don