Logo EtudesBibliques.net

Nouveau Testament

Étude 12 – Jésus à Jérusalem (Luc 19, 20 & 22)

Copyright © 2015, Bruce N. Cameron, J.D. Toutes les références bibliques se réfèrent à la version Nouvelle Bible Second (NBS), 2002, sauf indication contraire. Des réponses suggérées sont placées entre parenthèses. Cette étude est publiée sur Internet à l’adresse http://www.etudesbibliques.net.
 
Introduction : Luc 19.28 commence par : « Après avoir ainsi parlé […] ». Que vient de dire Jésus ? Il vient de raconter l’histoire que nous avons étudiée il y a deux semaines sur les serviteurs, les mines et les exécutions ! Rappelez-vous que Jésus a récompensé ceux qui étaient diligents, et a même donné la mine du serviteur paresseux à celui qui en avait le plus ! Ensuite, les ennemis du maître ont été tués. Il ne s’agit pas d’une histoire typique de Jésus, mais elle mène à notre étude sur la dernière semaine de Jésus sur la terre. Y a-t-il un lien ? Débutons notre étude de la Bible et découvrons !
 
I.  Jésus entre comme roi
 
1.     Lisez Luc 19.29-31. Comment vous sentiriez-vous si vous voliez un cheval et que votre excuse serait « Le Seigneur en a besoin » ? (Je prendrais confiance dans le fait que Jésus sait tout de ce cheval (ici un ânon) et ainsi il connaît aussi tous ceux qui pourraient me défier.)
 
2.     Lisez Luc 19.32-36. Cette requête inhabituelle fonctionne parfaitement ! Mais ensuite d’autres choses bizarres se passent : les gens étendent leurs vêtements sur le sol devant Jésus. Pourquoi cela ?
 
3.     Lisez 2 Rois 9.12-13. Que pense la foule ? (Non seulement le propriétaire de l’ânon reconnaît que Jésus est Seigneur, mais nous voyons que les gens, en étalant leurs vêtements sur le sol, reconnaissent Jésus comme roi !)
 
4.     Lisez Zacharie 9.9-10. Quel est le lien avec la parabole des mines ? (Dans cette histoire il y avait l’opposition au futur roi, et son triomphe par l’exécution de ceux qui s’étaient opposés à lui. Il s’agit d’une prophétie sur le futur roi.)
 
5.     Lisez Luc 19.37-39. Pourquoi Jésus devrait-il rabrouer ses disciples ? (Lisez Matthieu 21.9. Le récit parallèle affirme que les disciples de Jésus proclament Jésus comme le Messie et leur Seigneur et roi promis ! Ce n’était pas juste un blasphème, cela pouvait être vu comme une insurrection contre les Romains !)
 
6.     Lisez Luc 19.40. Comment Jésus traite-t-il ce problème ? (Il approuve ce que fait la foule. Il dit que la nature continuerait les louanges si les disciples se taisaient.)
 
a.      Selon vous, comment les disciples voyaient-ils cela ? (Imaginez à quel point ils étaient excités ! Ce qu’ils avaient espéré (Jésus intronisé roi) allait se passer !)
 
7.     Lisez Luc 19.41-44. Dans ce contexte, relisez Luc 19.27. Quelle est l’attitude du roi face à la destruction de ses ennemis ? (Jésus pleure ! Cela corrige nos suppositions quant à la fin de la parabole des mines !)
 
a.      D’après Jésus, de quelle façon les choses auraient-elles pu être différentes ? (S’ils avaient reconnu Jésus comme leur Messie, ils auraient pu connaître la paix et non la destruction.)
 
i.       S’agit-il là d’un message pour nous aujourd’hui ?
 
II.  Les changeurs de monnaie
 
1.     Lisez Luc 19.45 et Matthieu 21.12. Luc nous dit que Jésus « chasse » les vendeurs, et Matthieu nous dit qu’il renverse les tables. Cela semble violent, n’est-ce pas ?
 
2.     Lisez Luc 19.46. Que suggère ceci quant à l’activité des « vendeurs » ? (Il s’agissait de voleurs. Sans entrer dans les détails, il y avait une monnaie spéciale du temple, dont les visiteurs avaient besoin pour acheter de quoi faire des sacrifices. Ces « vendeurs » prodiguaient un service, mais étaient malhonnêtes dans leurs transactions avec ceux qui venaient pour adorer Dieu.)
 
a.      Comment vous sentez-vous quand vous avez été trompé(e) ? Pouvez-vous imaginer que les visiteurs se focalisaient davantage sur le fait d’avoir été trompé, plutôt que sur la prière ?
 
3.     Lisez Luc 19.47-48. Pourquoi les responsables religieux n’apprécient-ils pas les réformes de Jésus ? (Le fait qu’ils voulaient mettre Jésus à mort montre à quel point ils étaient impliqués dans les pratiques malhonnêtes. Si les gens étaient mécontents d’avoir été volés, et que la malhonnêteté entachait leur expérience religieuse, leur responsabilité se situait aux niveaux les plus élevés.)
 
4.     Lisez Luc 20.1-2. Selon vous, les grands prêtres pensaient-ils être l’autorité compétente ? (Oui, ils en étaient convaincus.)
 
a.      Pourquoi en sont-ils réduits à poser des questions ? Pourquoi ne pas faire valoir leur autorité ? (Cela nous renvoie à Luc 19.48 – Jésus était extrêmement populaire.)
 
b.      Quelles sont les « choses » pour lesquelles Jésus avait besoin d’autorité ? (Pour renverser les tables et chasser les vendeurs.)
 
i.       Mettez-vous à la place d’un chef religieux. Voulez-vous défendre le vol ? Selon vous, que pensent les gens ordinaires des pratiques malhonnêtes des vendeurs ? (Soudainement, nous avons une meilleure idée des raisons pour lesquelles les responsables religieux sont réduits à poser des questions. Jésus les met dans une situation difficile. Le meurtre est leur meilleure réponse.)
 
5.     Lisez Luc 20.3-8. Qu’y a-t-il de faux en disant que Jean le Baptiseur était un prophète ? (Lisez Jean 1.29. Jean disait que Jésus était le Messie ! Le fait que les chefs religieux ne croyaient pas Jean le Baptiseur a un rapport avec ce que Jean disait sur l’autorité de Jésus.)
 
a.      Pourquoi Jésus ne voulait-il pas dévoiler directement la source de son autorité ? (Cela aurait à nouveau soulevé la question du blasphème.)
 
6.     Pensez aux quelques derniers versets sur le renversement des tables et à la discussion sur l’autorité. Pourquoi Jésus passe-t-il ses précieuses dernières heures sur ce genre d’activité ? (Pensez d’abord à l’image symbolique générale. Jésus est sur le point de devenir, comme Jean l’a prédit dans Jean 1.29, l’agneau sacrificiel qui enlève le péché du monde. Cela reflète le jour des expiations, quand le temple était purifié des péchés. Ainsi, Jésus enlève le péché du temple juste avant sa mort – une image dont le peuple sera certain de se rappeler. À une échelle plus petite, le peuple peut se focaliser sur les enseignements de Jésus plutôt que sur le commerce et les tricheries qui l’avaient distrait jusque là.)
 
III.  La vigne
 
1.     Lisez Luc 20.9-15. Quels sont les points de comparaison de cette histoire avec la parabole des serviteurs et des mines dans Luc 19.12-27 ? (Le personnage qui symbolise Jésus dans l’histoire des mines triomphe. Le personnage qui symbolise Jésus dans l’histoire de la vigne meurt.)
 
a.      Pourquoi Jésus raconte-t-il cette seconde histoire sur la vigne ? (Il mourra avant de triompher.)
 
2.     Lisez Luc 20.16. Notez que Jésus répond à sa propre question : le propriétaire de la vigne tuera ceux qui ont tué son fils. Quand les gens répondent « Jamais de la vie ! », de quoi parlent-ils ? (Je pense du meurtre du fils.)
 
3.     Lisez Luc 20.17-19. Nous savons depuis quelque temps maintenant que les responsables juifs cherchaient un moyen de tuer Jésus. Quel avertissement leur donne-t-il ? (Il a maintenant raconté deux histoires (celle des mines et celle de la vigne) dans lesquelles ceux qui résistent meurent. Maintenant dans Luc 20.18 Jésus dit que ses ennemis seront écrasés.)
 
a.      Selon vous, pourquoi les responsables juifs persistent-ils à vouloir tuer Jésus ?
 
b.      Notez une chose ici. Les responsables juifs avaient peur du peuple. De quoi auraient-ils dû se souvenir ? (Dans Luc 12.4-5 Jésus leur a dit de craindre Dieu plutôt que les gens. Les gens peuvent juste vous tuer. Dieu « a l’autorité pour jeter dans la géhenne ».)
 
IV.  Le dernier souper
 
1.     Lisez Luc 22.14-21. Quand les disciples entendent parler du royaume de Dieu qui vient, que pensez-vous qu’ils imaginent que Jésus veut dire ? (Lisez Luc 22.24. Ils voulaient que Jésus devienne roi et qu’ils soient ses ministres. Cependant, Jésus a prédit des choses troublantes pour l’avenir.)
 
a.      Selon vous, qu’ont conclu les disciples au sujet d’un traître attablé au milieu d’eux ? (Il s’agit de quelque chose d’encore plus troublant.)
 
b.      Selon vous, que pensait le traître ? (Vraisemblablement qu’il faisait une faveur à Jésus. Il forcerait Jésus à monter sur le trône – ensuite de quoi il aurait gagné du crédit pour avoir favorisé les évènements.)
 
2.     Lisez Luc 22.31-33. Que cela montre-t-il quant à l’état d’esprit des disciples ? (Ils (ou du moins Simon Pierre) ont capté le message selon lequel Jésus allait au-devant de moments très difficiles – malgré son entrée en ville comme un roi et un Messie.)
 
3.     Cher(ère) ami(e), êtes-vous ouvert(e) aux avertissements de Dieu ? Il y a toujours le message que nous voulons entendre, et le message auquel nous ne préférons pas penser. Demandez à Jésus aujourd’hui de rendre claire sa volonté et de garder votre cœur ouvert et à l’écoute, afin d’être en accord avec le royaume de Dieu.
 
V.    La semaine prochaine : Crucifié et ressuscité.
Une Bible, du café... des disciples

Une Bible, du café... des disciples

Rempli d’aventures et d’humour, le livre de Neil Cole retient le coeur et l’imagination de ses lecteurs. Il donnera les clés d’une transformation durable pour devenir un disciple authentique et rayonnant pour Christ.
Vous serez mes témoins

Vous serez mes témoins

Gabriel Monet propose, à travers ce livre, un parcours à partir des textes-clés de la mission dans la Bible et de ses fi gures missionnaires un encouragement à considérer à nouveau notre situation de témoins.
Un admirable christianisme

Un admirable christianisme

On le sait, à la fi n du 1er siècle, la situation des chrétiens n’était guère enviable. Rupture avec le judaïsme, séduction d’un marché religieux foisonnant, brimades romaines... Dans tout cela, quel avenir pour le christianisme ?
L'Église au quotidien

L'Église au quotidien

Nous devons rencontrer ceux qui n’ont pas d’église là où ils se trouvent, dans le contexte de leur vie de tous les jours - en mettant l’accent sur la création de communautés attrayantes plutôt que sur l’organisation d’événements attractifs.
Vivre et partager l'Évangile

Vivre et partager l'Évangile

Qu’est-ce que l’Évangile change dans les relations humaines et sociales ? Ce livre décrit la mission des Églises au près comme au loin, qui s’accomplit par la vie communautaire, la justice, la guérison et le partage d’Évangile.
Dire la foi aujourd'hui

Dire la foi aujourd'hui

Rien de plus intime que la relation qui unit le croyant au Christ. Comme l’amour, la foi échappe d’emblée au langage. Il faut pourtant bien trouver des mots pour la dire. Car dire, c’est comprendre. Pédagogie subtile, où il ne s’agit pas d’imposer à quiconque ce qu’il doit croire, mais de l’inviter à trouver dans l’Évangile les mots capables de traduire dans l’existence son expérience de croyant.
L'évangélisation durable

L'évangélisation durable

Pourquoi évangéliser ? Comment le faire avec sagesse ? Comment déjouer les 7 freins principaux qui font obstacle à notre témoignage ? L’auteur part de la métaphore de l’agriculteur et propose un quadruple mouvement : labourer, semer, récolter et arroser. Un processus pertinent, biblique et global qu’il agrémente de nombreuses illustrations, tableaux, exemples et questions personnelles.
 

faire un don